Von : lepatoune | Freitag, 18. Januar 2008 um 14:50
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Gaffophone dit:Vivement la prochaine partie avec les règles de l'extension car j'ai cru comprendre qu'on pouvait cette fois-ci recruter dans la Lorien même si elle est assiégée (grâce à Galadriel mais je ne suis plus certain)

C'est ça, Galadriel permet de recruter dans la Lorien même assiégée. Je ne sais pas si l'Ombre a si intérêt que ça de s'acharner sur la Lorien, cela dit. Ca vide un peu Dol Amroth, et vu ce qu'il y a au nord, elle pourrait être prise. Enfin. Je vais pas recommencer.
My top
No board game found
steph de neuch
steph de neuch
La meilleure façon de commencer avec la guerre de l'anneau est d'attendre la sortie de la version de Luxe et de se jeter dessus... :twisted:

IL EST A MOI , MON PRECIEUX :pouiclove:
:pouicgun: :pouicgun: :pouicgun:
My top
No board game found
knackyboule608
knackyboule608
Samedi soir j'ai fais ma troisième partie de la guerre de l'anneau avec mon frère pour qui c'était sa première.
Mise en place puis explication des règles, il est 11h, la partie commence.
Je lui conseille de prendre l'ombre qui me semble moins compliquée à jouer pour un débutant.
Dans les premiers tours il met en guerre petit à petit ses trois nations, d'abord le Mordor puis l'Isengard et enfin plus tard les Orientaux.
Pendant plusieurs tours les armées de l'ombre et les celles des peuples libres se feront face sans faire mine d'attaquer : ni le Gondor ni le Rohan ne sont guerre et ils devinent que leurs régions ne seront pas les premières à tomber.
En effet une vaste armée du Mordor se rassemble aux abords de la Lorien.
D'autre part mon adversaire dévoile Saroumane et commence à lever des troupes conséquentes aux alentours d'Orthanc.
Pendant ce temps la Communauté avance lentement, se déplaçant un peu à chaque tour, et les humains ont quitté les hobbits, l'elfe et le nain : Gandalf (devenu Le Blanc en quittant la communauté) s'est rendu à Fangorn pour des raisons que l'ombre ne peu imaginer (c'est sa première partie) tandis que Boromir et Grands-Pas se sont rendus en Lorien pour épauler les elfes dans la futur bataille qui ne manquera pas d'éclater.
Signe que la guerre est sur le point de gronder, l'Ombre envoie cinq ou six Nazgûls commander les troupes du Mordor qui n'attendent plus qu'un ordre pour se jeter sur la Lorien.
Gandalf surprend le vol de l'un d'entre eux et décide de quitter au plus vite Fangorn pour lui aussi apporter son aide en Lorien, il presse le pas car il doit arriver avant que la Lorien ne soit assiégée.
L'inévitable se produit, l'immense armée du Mordor attaque la Lorien, les elfes se replient dans leur forteresse, et contre toute attente repoussent un à un les assauts de l'Ombre (cette bataille a vue jouer au moins 4 ou 5 rounds, à chaque fois les deux camps utilisaient des cartes de stratégies de bataille, et celles des Peuples libres étaient particulièrement adaptés à la situations, l'ombre ne pouvaient quand à elle pas utiliser celles qui reposaient sur le commandement des Nazgûls à cause de la présence de Gandalf le Blanc.).
Il faut dire que Boromir et Grands-Pas apportent leur force et leur commandement pour compenser le faible nombre de troupe elfe, tandis que Gandalf affronte les Nazgûls à lui tout seul, les empêchant de peser sur la bataille. Les rangs de l'armée de l'Ombre se réduisent à vu d'œil, et alors que presque les deux tiers de l'armée sont décimés, les Nazgûls donnent l'ordre de stopper les combats pour le moment. Le moral des elfes est radieux ils n'ont essuyé que quelques pertes.
Mais immédiatement une question se pose : faut-il tenter une sortie, c'est à dire aller attaquer le reste de l'armée ennemie ? L'avantage serait qu'en cas de réussite, l'ennemi étant repoussé, les elfes pourraient se concentrer quelques temps sur le recrutements de nouvelles unités, chose capital car l'on sait qu'inévitablement les troupes de l'Ombre peuvent revenir aussi nombreuses qu'avant et user au fur et à mesure des assauts les forces elfes jusqu'à ce qu'elles craquent. Cependant en cas de sortie, les elfes ne bénéficient plus de l'avantage stratégique de leur forteresse et cet assaut contre ce qui reste de l'armée de l'Ombre risque d'être bien plus meurtrier pour les troupes des Peuples Libres que la grande bataille qui vient d'avoir lieu.
Finalement la décision d'attaquer est prise, les elfes, Gandalf, Grands-Pas et Boromir sortent courageusement de leur forteresse pour aller attaquer le reste de l'armée de l'Ombre.
Les pertes chez les elfes ne sont pas négligeables mais l'armée de Sauron finit par être complètement anéantie et les elfes crient victoire, fier d'avoir éradiquer une armée pourtant trois où quatre fois supérieures avant le début des hostilités (Pendant cette bataille mon frère a oublié qu'il avait la possibilité de retraiter après le premier round, ce qui lui aurait permis d'économiser pas mal de troupes et ses Nazgûls, dans l'excitation du combat je n'ai pas pensé non plus à le lui dire :s).
Mais c'est maintenant plus au sud que les choses commencent à bouger, l'Isengard est plein d'orques et de wargs prêts se jeter sur le Rohan que Saroumane semble convoiter. Le Rohan n'est pas encore en guerre et ne peu donc pas grossir les rangs de ses armées en recrutant plus de troupes, il se contente alors de masser ses hommes au Gués de l'Isen pour recevoir le premier assaut des wargs en profitant de la fortification.
Gandalf semble comme toujours au courant et laisse alors Boromir et Grands-Pas avec les elfes pour retourner à Fangorn.
Pendant ce temps le Gondor qui n'est toujours pas en guerre recrute quelques troupes (grâce à une carte) et se masse à Osgiliath, attendant de pied ferme les troupes de Minas Morgul et les Orientaux au sud.
Finalement Saroumane lance ses wargs à l'assaut du Rohan, les hommes encaissent tant bien que mal la première attaque au Gués de l'Isen puis se replient dans la région du gouffre de Helm.
Gandalf profite de cette opportunité pour demander aux Ents de Fangorn d'attaquer Orthanc, la tour n'est en effet défendue que par une unité d'Uruk-hai et Saroumane lui même. Les Ents en colères ne font qu'une bouchée des défenseurs et règlent son cas au magicien.
Mais pendant ce temps l'armée de wargs assiège le gouffre de Helm et ses assauts sont efficaces et meurtriers, les derniers défenseurs du Rohan ne tardent pas à tomber et la région est alors totalement à la merci des forces de l'Ombre.
Au sud une vaste armée d'Orientaux se concentre en Harandor Est pour prêter main forte aux orques de Minas Morgul dans l'attaque du Gondor.
Me vient alors un plan qui pourrait offrir une victoire militaire au Peuples Libres, un plan risqué mais jouable.
L'idée est de prendre la Forteresse de Umbar et la cité de l'Extrême Harad, ce qui me ferait trois point de victoire sur les quatre requis.
Pour cela je prendrais de vitesse la grande armée d'Orientaux en Harandor Est en dirigea toute mon armée du Gondor vers le sud en passant par l'Harandor Ouest, occupé par seulement trois unités régulières ennemies. Puis je pousserais une partie l'armée vers le fort de Umbar et l'autre vers la cité de l'Extrême Harad, je disposerais alors d'un ou deux tours pour dénicher mon dernier point de victoire avant que l'Ombre ne me reprennent ces points clés.
Pour ce dernier point de victoire j'ai plusieurs possibilités : prendre la Moria avec les elfes de Fondcombe et de la Lorien, prendre Dol Gurdur avec les ceux de la Lorien et ceux du Royaume sylvestre ou encore prendre la cité qui se trouve à l'ouest du Mont Gundabad avec les elfes de Fondcombe et ceux des Havres Gris, dans tous les cas ce ne sera pas aisé, mais jouable.
Mais ce coup est quitte ou double, car en emenant l'armée du Gondor au sud, je laisse Minas Tirith et toutes les localités du Gondor sans aucune défense face aux armées de l'Ombre (A l'exception de Dol Amroth occupée uniquement par trois unités régulières). Si mon plan rate, ou s'il prend plus de tours que prévus, l'Ombre atteindra sans problème les dix points de victoires en conquérant les différentes localités du Gondor et celles du Rohan.
Je regarde alors du côté de la communauté pour voir si une victoire par l'anneau serait moins risquée. Mais n'ayant jamais gagné ou assisté à une victoire par destruction de l'anneau je ne peux pas estimer grand chose, je vois juste que la partie est bien avancée, que la figurine de la communauté est toujours à Fondcombe et qu'elle n'a avancé que de quatre points sur la feuille de route, ça me semble peu et j'ai l'impression que pour résister au attaques militaires de l'Ombre je n'aurais pas beaucoup de dés d'action à allouer à la communauté. Je décide donc de tenter le quitte ou double de la victoire militaire des Peuples Libres.
Je lance alors une attaque de ma grande armée du Gondor sur les trois unités ennemies occupants l'Harandor ouest. Mon armée contenant au moins sept ou huit unités dont trois d'élites plus deux officiers, j'espère ratiboiser la petite armée d'orientaux mais je fais l'erreur de ne pas jouer de carte stratégie pour la bataille. Les trois unités régulières des Orientaux résistent alors héroïquement au premier assaut, ne subissant aucune perte à mon grand désespoir, et en infligeant mêmes quelques unes au Gondor, et en profitent pour retraiter vers la forteresse d'Umbar. Sous le regard ébahi de mon adversaire je déplace la totalité de mon armée vers l'Harandor Ouest libéré par l'ennemi.
Mon armée continue alors sa progression vers le sud, en direction d'Umbar. Je ronchonne, je vais devoir tenir un siège alors que j'espérais prendre la forteresse sans bataille. Néanmoins mon armée est encore bien supérieure aux défenseurs, je lance donc la bataille confiant, trois unités régulières, mêmes dans un fort ne peuvent pas résister bien longtemps face aux assauts répétés d'une armée trois fois plus nombreuse. Et pourtant, il faut croire que le moral des hommes du Gondor était au plus bas, surement car ils savaient que leur terre natale et leurs belles cités étaient offertes sans défenses aux hordes de l'Ombre. Car l'attaque d'Umbar fut un fiasco, trois assauts de suite ne suffirent pas même à faire une seule perte à l'ennemi, la petite armée d'orientaux défendit héroïquement le fort, et les hommes du Gondor, à cours d'unité d'élite furent forcé de stopper la bataille, dépités.
Il ne leur restait plus qu'a mener le reste de leur armée à la cité de l'Extrême Harad, une bien maigre prise à l'ennemi en regard du sacrifice de Minas Tirith.

A ce moment je savais avoir perdu mon quitte ou double, je n'avais qu'un point de victoire sur les trois que j'espérais. Avec toutes les localités sans défenses que j'offrais à l'ennemi je savais que la fin était proche, aucune chance que la communauté n'arrive à temps à la crevasse du Destin.
La seule chose que je pouvais faire était de tenter mes chances, même si elles étaient infiniment ridicules, au nord, essayer de prendre la Moria, Dol Gurdur ou le Mont Gundabad et sa cité à l'ouest.

Les elfes de la Lorien, accompagnés à nouveau de Gandalf, Grands-Pas et Boromir donnèrent donc rendez-vous à ceux du Royaume Sylvestre pour assiéger Dol Gurdur, mais le rapport de force n'est pas vraiment en leur faveur, et après deux assauts sur les troupes ennemies retirées dans la forteresse, les elfes sont obligés de stopper la bataille, il ne leur reste plus qu'une ou deux unités.
Les fourbes gobelins de la Moria ont bien sûr profité de cette évenement pour prendre la Lorien déserté.
Les évènements sont catastrophiques pour les Peuples Libres et pourtant un espoirs subsiste.
S'ils parviennent à atteindre la Moria (presque déserte) et à prendre cette fameuse cité, tout au nord, celle qui se trouve à l'ouest du Mont Gundabad, la victoire pourrait leur revenir.
Mais un grand danger menace Gandalf, Grands-Pas et Boromir, l'armée qu'ils commandent est minuscule (une unité d'élite en tout et pour tout) et s'ils se font attaquer ils sont perdus !
Mais ils n'ont pas le choix, ce sont les premiers à pouvoir prendre la Moria, défendue par une seule unité regulière de gobelin, et il doivent tenter la manœuvre. Il fonce donc vers la chaine de montagne, ignorant avec difficulté la Lorien tenue par l'ennemi. Dans les mines, les elfes se battent avec bravoure et prennent la position sans encaisser de perte, c'est un coup de chance car une seule réussite de l'adversaire et toute la petite armée, Gandalf, Grands-Pas et Boromir compris y passaient.
Les elfes de Fondcombe font eux aussi route vers la Moria pour rejoindre leurs alliés, mais une petite armée de l'Isengard atteint les mines avant eux. Une fois de plus Gandalf et sa petite armée d'elfe doivent absoluement tenir le combat sans essuyé aucune perte, c'est chose faite. Juste après les elfes de Fondcombe arrivent, permettant à ceux de la Lorien de souffler un peu.
A l'ouest, une petite armée quitte les havres gris et atteint bientôt la cité à l'ouest de Gundabad, tandis qu'a l'est, les forces de l'Ombre de Dol Gurdur montent vers le Royaume sylvestre. Il faudrais un miracle pour que l'ombre ne puisse pas prendre la position, et il n'arriva jamais.

Dans un même tour donc j'ai atteint les 4 PV mais mon frère atteint lui aussi les 10 PV, les règles stipulant bien que dans ce cas, la victoire reviens à l'Ombre. 5h du mat', fin de la partie, j'ai perdu !

Pfioufff, ce fut une super partie, mon frère à très bien joué pour sa première. Une des seules erreurs importantes qu'il ait fait est de ne pas avoir sortit le Roi Sorcier, ça lui aurait fait un dés d'action de plus chaque tour, un avantage non-négligeable.
La partie fut très tendue jusqu'à la fin, un début progressif, avec deux batailles importantes : la tentative ratée de l'ombre de prendre la Lorien, et l'invasion fulgurante du Rohan par les wargs de l'Isengard. Puis avec ma manœuvre atypique du quitte ou double, en laissant le Gondor sans défenses pour prendre Umbar, la partie à pris un tournant chaotique, une espèce de course au PV, un jeu du chat et de la souris pour prendre le plus vite possible des localités à l'adversaire.
Je me souviendrais longtemps de ces trois satanés unités régulières des orientaux qui ont résisté miraculeusement à mon armée du Gondor, on avait compté, j'ai lancé plus d'une vingtaine de D6, en tout avec chaque assaut et les relance et tout, sans faire un seul 6 !
Mais mon frère a aussi eu ses moments de pas de bol.

Niveau règle ça a été très fluide, j'avais déjà deux parties à mon actif, plus une en solo, je ne suis donc retrouné aux règles que deux ou trois fois dans la partie.
En revanche nous avons eu à plusieurs reprises une combinaison de cartes combats dont nous hésitions sur la manière de les appliquer. Il n'existe pas d'FAQ française là dessus ?

Je profite aussi de ce post pour que vous me confirmiez un point de règle :
Un Personnage ne peux pas être éliminé tant qu'il est seul sur sa région, mais à partir du moment ou il se trouve avec des unités de son camp, si celles ci se font attaquer et sont éradiquées, le perso est éliminé ?
Quand on se fait attaquer peut-on dire que le héros ne prend pas part à la bataille, et dans ce cas il ne risque rien ? Si oui je suppose que ça ne marche quand même pas lorsque le héros se trouve dans une forteresse ?

Sinon j'ai un doute, les Nazgûls peuvent être recrutés dans n'importe quelle forteresse de Sauron ou seulement dans une des trois du Mordor ?
My top
No board game found
ElComandante
ElComandante
joli CR :pouicbravo:
My top
No board game found
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
knackyboule dit:
En revanche nous avons eu à plusieurs reprises une combinaison de cartes combats dont nous hésitions sur la manière de les appliquer. Il n'existe pas d'FAQ française là dessus ?

En Français, à ma connaissance, il n'en existe pas.
knackyboule dit:
Je profite aussi de ce post pour que vous me confirmiez un point de règle :
Un Personnage ne peut pas être éliminé tant qu'il est seul sur sa région, mais à partir du moment ou il se trouve avec des unités de son camp, si celles ci se font attaquer et sont éradiquées, le perso est éliminé ?

Tout à fait, c'est pour ça, je n'ai pas lu votre compte-rendu dans son intégralité, mais je trouve que vous prîtes de grands risques en amenant Gandalf et Aragorn dans la Lorien. Parce que ça fait deux dés d'action dangereusement menacés. Et si votre frère avait ménagé ses troupes assiégeantes et les ai fait reculer pour revenir avec une seconde vague, ils eussent fort bien pu y rester.
knackyboule dit:
Quand on se fait attaquer peut-on dire que le héros ne prend pas part à la bataille, et dans ce cas il ne risque rien ? Si oui je suppose que ça ne marche quand même pas lorsque le héros se trouve dans une forteresse ?

Non, on ne le peut pas, c'est précisé dans une FAQ justement : un héros est un héros, il ne refuse pas un combat (oui, c'est un peu clouillon parfois un héros, mais que voulez-vous, la testostérone...). Ce que je fais souvent, c'est que je mets Aragorn couronné dans une localité tranquille pendant un moment, de façon à assurer son dé pendant un bout de temps et à ne pas prendre de risque. Je ne le fais combattre que quand ça devient réellement utile. Pareil pour Gandalf, qui est assez puissant avec son pouvoir anti-nazgul. Par contre, c'est assez facile pour l'Ombre de le contourner : en le prenant au piège dans une forteresse, et en allant attaquer ailleurs. Comme un personnage ne peut pas sortir, s'il veut le faire, il doit le faire en tentant une sortie avec son armée, prenant des risques.
knackyboule dit:
Sinon j'ai un doute, les Nazgûls peuvent être recrutés dans n'importe quelle forteresse de Sauron ou seulement dans une des trois du Mordor ?

Dans n'importe quelle forteresse du Mordor, la nation pas le pays, si mes souvenirs sont bons. C'est vrai d'ailleurs pour le roi sorcier, mais pas pour la bouche de Sauron, mais je n'en suis plus sûr.
My top
No board game found
lepatoune
lepatoune
knackyboule dit:L'inévitable se produit, l'immense armée du Mordor attaque la Lorien, les elfes se replient dans leur forteresse, et contre toute attente repoussent un à un les assauts de l'Ombre (cette bataille a vue jouer au moins 4 ou 5 rounds, à chaque fois les deux camps utilisaient des cartes de stratégies de bataille, et celles des Peuples libres étaient particulièrement adaptés à la situations,?


dans le cas d'un siège je croyais qu'il ne pouvait y avoir qu'un seul roud de combat par tous (dé action)
My top
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
lepatoune dit:
knackyboule dit:L'inévitable se produit, l'immense armée du Mordor attaque la Lorien, les elfes se replient dans leur forteresse, et contre toute attente repoussent un à un les assauts de l'Ombre (cette bataille a vue jouer au moins 4 ou 5 rounds, à chaque fois les deux camps utilisaient des cartes de stratégies de bataille, et celles des Peuples libres étaient particulièrement adaptés à la situations,?

dans le cas d'un siège je croyais qu'il ne pouvait y avoir qu'un seul roud de combat par tous (dé action)

Ah oui, voilà, je m'étais dit un truc que je voulais rajouter en survolant le compte-rendu : quand on attaque une forteresse et que les défenseurs décident prudemment de se retirer dans leurs appartement, cela arrête le combat (je me suis fait avoir récemment sur ce point de règle) : on ne peut donc pas rétrograder une unité d'élite pour faire un round d'assaut (c'est le temps de mettre en place le siège, quoi). Par contre, lorsque le siège est mis, on peut prolonger la bataille qui n'est effectivement normalement que d'un round par dé d'action en rétrogradant une unité d'élite en une unité régulière. Donc il peut y avoir plusieurs rounds de combats même lors d'un siège, mais cela a un coup non négligeable pour les attaquants (cela dit, c'est très utile).

Je parle du cas sans extension, avec elle et les engins de siège, ça se complique un peu.
My top
No board game found
knackyboule608
knackyboule608
El comandante dit:joli CR :pouicbravo:

Merci :)
Meeeuuhhh dit:je n'ai pas lu votre compte-rendu dans son intégralité, mais je trouve que vous prîtes de grands risques en amenant Gandalf et Aragorn dans la Lorien. Parce que ça fait deux dés d'action dangereusement menacés. Et si votre frère avait ménagé ses troupes assiégeantes et les ai fait reculer pour revenir avec une seconde vague, ils eussent fort bien pu y rester.

Complètement d'accord, face à un adversaire plus expérimenté je me rend compte que j'aurais sûrement perdu la Lorien, et donc ces trois importants personnages.
Meeeuuhhh dit:quand on attaque une forteresse et que les défenseurs décident prudemment de se retirer dans leurs appartement, cela arrête le combat


Ah d'accord, j'avais oublier ça ! Parcontre oui on retrogradait bien une élite en regulière pour prolonger d'un round.
En lisant les messages un peu plus vieux du sujet je me rend compte que j'ai aussi oublier la règle qui dit qu'il faut « attaquer » une localité, même si elle est innocupée, pour pouvoir s'y déplacer.
My top
No board game found
lepatoune
lepatoune
knackyboule dit:En lisant les messages un peu plus vieux du sujet je me rend compte que j'ai aussi oublier la règle qui dit qu'il faut « attaquer » une localité, même si elle est innocupée, pour pouvoir s'y déplacer.


:shock: c'est quoi cette règle ?
My top
R2
R2
Jolie bataille serrée. Toujours agréable à lire. Je suis preneur pour la revanche de ton frère :wink:
My top
No board game found
knackyboule608
knackyboule608
lepatoune dit: :shock: c'est quoi cette règle ?

Arf, j'me suis juste très mal exprimé :
Meeeuuhhh dit:
lorsqu'on utilise un dé armée, normalement on peut déplacer deux armées, mais si on en déplace une dans une localité adverse encore libre, on ne peut déplacer que celle-là.

R2 dit:Jolie bataille serrée. Toujours agréable à lire. Je suis preneur pour la revanche de ton frère :wink:


C'est moi qui ai perdu :D ce sera donc ma revanche, je suis aussi preneur pour un des tes super CR avec photos et figs peintes :pouicok: , d'ailleur maintenant que j'ai plus de notion autour du jeu j'vais m'en relire quelques uns d'CR.
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
Heu... pareil, c'est quoi cette règle à propos de la localité et des déplacements d'armées !? :shock:
sib
sib
Quand on déplace une armée sur une localité adverse même vide cela équivaut à une attaque.
Donc en cas d'utilisation d'un dés armée on ne déplace qu'une armée (bataille)

Je ne sais plus ou cela se trouve mais je le joue comme çà
Gaffophone
Gaffophone
M'enfin ! je viens de relire les règles et je ne trouve rien à ce sujet.
C'est spécifié où au juste ?
forest
forest
Yep...

Gaffophone dit:M'enfin ! je viens de relire les règles et je ne trouve rien à ce sujet.
C'est spécifié où au juste ?


Dans la FAQ.
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
Je ne trouve rien non plus dans les différentes FAQ (ça doit être mes yeux, désolé :oops:)

Mais c'est basé sur quoi de toute façon ? Parce que du coup ça modifie la règle sans base précise !?
forest
forest
Yep....

cf. http://www.warofthering.webb.se/

Q What is a "Free Region"?
A A "Free Region" is a Region free of enemy armies and/or enemy controlled Settlements. A Region containing an enemy Stronghold is also considered Free if you are besieging the Stronghold.


Donc voilà. Un village / une cité adverse même non habitée est considérée comme une région libre, donc obligé de faire un combat. Et c'est du sur à 100%
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
Alors pour le coup nous n'avons pas du tout la même interprétation de cette phrase.

Voici la traduction que je comprends:

Une "région libre" est une région vide d'armée ennemie et/ou de marqueur de contrôle ennemi. Une région contenant une forteresse est également considérée comme libre si vous assiégez cette forteresse.

On peut donc raisonnablement considérer, même à la lecture de cette FAQ, que si on entre dans une région ennemie qui ne contient ni armée, ni marqueur de contrôle sur la localité, ceci n'est pas une attaque.
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Settlement ne signifie pas marqueur mais établissement. Une région libre est donc une région qui ne contient pas d'établissement ennemi (sauf si l'établissement en question a été pris évidemment).
C'est sûr que ce point de règle, il faut quand même le chercher, aller dans l'aide de jeu (qui fait partie intégrante de la règle) et se poser la question de savoir ce qu'est une région libre. Par contre une localité amie prise par l'adversaire (contenant donc un contrôle), par voie de conséquence, n'est pas libre non plus.
Il est assez important parce que mine de rien il fait perdre du temps à l'Ombre. Ca rééquilibre pas mal le jeu en faveur des peuples libres.
My top
No board game found
Elender
Elender
Gaffophone dit:
On peut donc raisonnablement considérer, même à la lecture de cette FAQ, que si on entre dans une région ennemie qui ne contient ni armée, ni marqueur de contrôle sur la localité, ceci n'est pas une attaque.


En fait une région qui fait partie des frontières naturelles d'une nation sans unité équivaut à une région avec marque de contrôle. On a pas besoin de placer cette marque car les frontières nous donne l'indication nécessaire, mais il n'y a pas de raison de considérer que cette région n'est pas contrôlée.
My top
No board game found
forest
forest
Yep...

Oui, mais il faut qu il y ai un village ou cite ou forteresse. C est très important surtout pour le Rohan. Car la vitesse de propagation de l'Ombre est réduite (l'Isengard qui souhaite ravager le Rohan devra faire un maximum d attaque).

Je sais que c est galère mais c est comme ça.
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
Si j'ai compris Settlement comme Marqueur, c'est que dans la règle en anglais, c'est le terme utilisé pour les Marqueurs et qu'en plus dans le texte de la FAQ il y a bien un "S" majuscule, comme pour bien faire le distingo.

Du coup je continue de douter de votre interprétation de cette règle, désolé les gars :mrgreen:
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Gaffophone dit:
Une "région libre" est une région vide d'armée ennemie et/ou de marqueur de contrôle ennemi. Une région contenant une forteresse est également considérée comme libre si vous assiégez cette forteresse.
On peut donc raisonnablement considérer, même à la lecture de cette FAQ, que si on entre dans une région ennemie qui ne contient ni armée, ni marqueur de contrôle sur la localité, ceci n'est pas une attaque.

Bon, alors si vous voulez, Settlement avec une majuscule signifie marqueur. Pourquoi pas.
Voyons votre traduction. La règle dit que si on entre dans une région qui n'est pas libre, il faut le dé armée entier pour le faire. Or, une région libre est une région qui ne contient ni armée ennemie, ni marqueur de contrôle ennemi. Bon, il n'y a quand même pas de raison de considérer qu'une région possédant un établissement ennemi depuis le début n'est pas sous contrôle ennemi, non ?
Du coup, je ne vois pas ce qui vous gêne. Sourire verdâtre également.
My top
No board game found
forest
forest
Yep...

Moi je plussoye la vache qui broute !
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
Je fais le distingo parce qu'une région qui n'a pas de marqueur n'est pas forcement militarisée tandis que s'il y a un marqueur, cela implique qu'il y a eu baston pour ce lieu et on peut raisonnablement en déduire que des troupes sont plus ou moins présentes ou du moins que les autochtones sont plus vigilants maintenant.

Du coup je ne sais quoi penser mais à mon avis si la notion de marqueur est apportée, c'est pour une bonne raison et pas par hasard non ?
forest
forest
Yep...

Enfin, de base les batments des PLs ont des marqueurs PLs et les batiments de l'Ombre ont des marqueurs de l'Ombre. Mais on lne les met pas pour ne pas trop 'pourrir' la carte.
My top
No board game found
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Sauf que settlement signifie établissement et que si l'ombre par exemple a mis un marqueur sur un établissement des PL, les autochtones, il n'en reste pas beaucoup et que cela veut dire :
- que l'ombre peut y passer sans problème
- que les PL doivent utiliser un dé armée "entier" pour le reconquérir, même s'il n'y a pas d'armée de l'ombre.
C'est pas plus compliqué. En tout cas c'est ce qu'on a compris, un peu tous.
My top
No board game found
forest
forest
Yep...

Quand je pense qu'un TTien ose mettre en doute la parole des 2 experts Ttiens de LGDA ! Moi ça me fend le coeur !
My top
No board game found
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Y'a plus de respect chez les jneunes, mon bon monsieur !
My top
No board game found
Gaffophone
Gaffophone
:mrgreen:

Bon ben si vous le dites, il faudra que je teste ça à ma prochaine partie :wink:
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Gaffophone dit:Bon ben si vous le dites, il faudra que je teste ça à ma prochaine partie :wink:

Non, mais on plaisantait en disant ça, il faut que vous en soyez vraiment convaincus, parce que si ça se trouve, on se trompe.
My top
No board game found
forest
forest
Yep...

Meeeuuhhh dit:
Gaffophone dit:Bon ben si vous le dites, il faudra que je teste ça à ma prochaine partie :wink:

Non, mais on plaisantait en disant ça, il faut que vous en soyez vraiment convaincus, parce que si ça se trouve, on se trompe.


Je ne pense pas !Si l'auteur passe par là et pouvait nous confirmer ça !!!
My top
No board game found