Von : imparfait | Montag, 19. April 2010 um 14:07
Default
imparfait
imparfait
Pour avoir joué le scénario 1 d'orage d'acier, il me semble relativement difficile pour les allemands de gagner... Est-ce que c'est qu'une impression ou vous me confirmez que les allemands ont beaucoup de mal a gagner ce scénar...?
My top
No board game found
Dncan
Dncan
(j'ai tout faux...
J'ai confondu les deux versions du jeu...)
r0ck
r0ck
Une fois le jeu maitrisé non, au début il parait déséquilibré, mais tu comprends vite qu'il faut foncer en close combat contre les soviétiques, et la c'est une boucherie :)
My top
No board game found
Kalen
Kalen
En effet à courte distance cela devient plus facile.

C'est plutôt le scenario 2 qui me semble très ardu en allemand.
J'ai failli gagner une fois en réussissant à encercler les russes dans le village mais la malchance aux dés a eu raison de moi ^^
imparfait
imparfait
précisément concernant le corps à corps : l'allemand arrive sur la case du russe, c'est alors aux russes de jouer et de mettre une mandale au joueur allemand non?
My top
No board game found
frayaka
frayaka
c'est ce qu il me semble aussi!
on n'a pas trouvé les premiers scénarios équilibrés..
Surtout 5 unités vs 3.. le moindre 12 lancé par les russes élimine 1/3 des allemands et derrière c''est l'hallali !
et aller au corps donne l'occasion aux russes d'allumer à bout portant l'unité allemande
tontione
tontione
Le scénario 1 est prévu pour être joué en solo.
Il est équilibré dans cette configuration.
Effectivement en 1 vs 1 les soviétiques sont avantagés en défendant de manière plus agressive.

Le scénario 2 par contre est bien équilibré à 2 joueurs, mais demande une certaine maitrise au joueur allemand.

Il faut noter que sur un scénario avec très peu d'unités comme c'est le cas sur ces premiers scénarios d'introduction, un gros coup de chance / malchance aura plus d'implication que sur un plus gros scénario, et peut "plier" la partie.

Sur ces 2 scénarios, j'aurais tendance au contraire de ce qui est dit plus haut de conseiller à l'allemand de rester à distance et faire des tirs de suppression.
Sa puissance de feu de 5 , largement supérieurs au 3 du soviétique, devrait lui permettre de prendre l'avantage.
Au corps à corps ou à courte portée, les chances de toucher du soviétiques deviennent trop importantes (3+3 ou 3+4 ).