2354
réponses
164
followers
Von : fred henry760 | Samstag, 29. August 2015 um 19:07
Default
Xahendir
Xahendir
(entre le début et la fin de ma rédaction il s'est écoulé un bon bout de temps, d'où des redites avec des choses postées après le début de ma rédaction)
Alain2 dit:Ca dépend je pense ; KS est tout nouveau tout beau, pleins de gens y vont et dépensent beaucoup plus que d'habitude, moi y compris.

Oui, c'est propice aux coups de cœur du genre "ouaouh ! C'est une super offre ! Mais je dois à tout prix payer dans les 15 jours ? C'est pas gênant je repousserai mes autres achats au moins prochain" et 2 semaine après ... on se redit la même chose.
Concernant le bénéfice fait sur KS, il y a 2 extrêmes :
- le petit jeu, pas cher ... mais dont il faut payer les fdp (parce que le jeu qui fait un trajet France-France avec fdp compris c'est rare) et donc au final on paye 20-25 € un jeu qui pourrait se trouver à 15 € en boutique,
- le gros jeu, plein de trucs, peut-être trop plein de trucs et qui coûte un bras en fdp en raison de son poids.
Du coup, un KS intéressant c'est :
- un jeu moyen (pour éviter les 2 extrêmes décrits ci-dessus),
- qui ne vient pas de trop loin (pour limiter les fdp),
- qui ait du succès, au moins sur TT, et idéalement dans sa région pour monter un pledge groupé et baisser le coût par boîte,
- qui soit financé largement (parce qu'une campagne avec peu de SG débloqués c'est pas super intéressant d'un point de vue économique).
A ça se greffent :
- l'incertitude sur le professionnalisme de l'édition (le jeu est-il équilibré) renforcé par le fait qu'entre le début et la fin de la campagne le contenu peut varier,
- l'incertitude sur les délais (ma première campagne, Viceroy, payée fin décembre vient d'être livrée alors que je l'attendais en mars, par exemple),
- l'incertitude sur la nature/l'étendue de l'exclusivité gagnée via la campagne KS (même campagne que ci-dessus : j'ai du contenu exclusif ... apparemment déséquilibré donc inutilisable, par exemple),
- et la quasi-certitude d'avoir une VO alors que les "meilleurs" (en tout cas les plus prometteurs) projets in fine disponible en VF, potentiellement au même moment.

fabrizeee dit:Kickstarter et une aventure sympathique a la quel je participe car elle me fais rêver.

Et un jour tu te réveilleras et tu seras peut-être moins conciliant/plus exigeant.
Je n'ai pas en tête d'autres produits que je commanderais un an à l'avance !

Dis ça à un ex-Allemand de l'est ...
---> []
khaali dit:Ca sort peut-être un peu du sujet[...]Alors que si tous les add-on était proposés d'un coup au début, ils auraient sensiblement moins de succès.

Il me semble aussi.
Je dirais, à la louche, que sur les 16 KS fait jusqu'à présent, si c'était à refaire je n'en referais que 8.
My top
No board game found
BSI40
BSI40
Merguez dit:
Karouko dit:
Il faudra être là au moment où ça sort, car ensuite le jeu disparaîtra des étals au profit des nouveauté.
Ce qui ressemble étrangement au fonctionnement de KS (cf CMON qui enchaîne les jeux)

Oui mais sur un marché éphémère et versatile on ne peut pas se permettre de livrer un jeu au bout de plusieurs mois. Ce qui est pourtant le principe de base de KS (je ne parle pas des retards).
Dans quel état d'esprit sont ceux qui vont bientôt recevoir la suite de Guardian's Chronicles ou les packs scénarios d'HoN ? Beaucoup sont passés à autre chose (Conan par exemple).
Khaali le dit plus haut : il préfère la boutique près de chez lui car il a le jeu immédiatement.
Et nous sommes tous un peu comme ça. Et nous nous lasserons de KS en partie à cause de ça.
En un clic, en un dixième de seconde on commande et on paye et on attend... des mois.
My top
No board game found
khaali
khaali
BSI40 dit:
Khaali le dit plus haut : il préfère la boutique près de chez lui car il a le jeu immédiatement.
Et nous sommes tous un peu comme ça. Et nous nous lasserons de KS en partie à cause de ça.
En un clic, en un dixième de seconde on commande et on paye et on attend... des mois.

Malgré cela, les raisons qui me font passer par KS :
1. Aider à financer un jeu qui n'existerait pas sinon (notamment des JdRs francais que j'ai pris sur Ulule)
2. L'intérêt financier. C'est par exemple pour ca que j'ai pledgé Zombicide S3 (sans aucun add-on, et quand on se moque de la langue, CMON c'est une super-affaire par rapport à la boutique)
3. accès à des jeux quasi-introuvables sinon (c'est pour ça que j'ai pledgé IKI, par exemple, ou les extensions d'Hostage Negociator)
ARES
ARES
fred henry dit:
Par contre je pense que KS va continuer à élargir son audiance. Il me semble très important que les boutiques se préparent des aujourd'hui. Or elles ont j en suis certain des relais de Valeur ajouté non encore pleinement exploités. En premier lieu la convivialité.

La convivialité sans doute pour beaucoup et aussi la mise en place de journée et ou soirée découverte de jeux. Bon il y aura toujours des petits malin pour aller tester le jeu puis aller l'acheter ailleurs mais bon. Pourquoi pas faire de la location de jeux aussi, enfin bref les boutiques n'auront pas le choix elle devront ce diversifier et participer activement pour faire découvrir les jeux en général au plus grand nombre et ainsi élargir le cercle des joueurs...
Pour en revenir au Crowdfunding, effectivement nous assistons à une croissance exponentiel. Cependant la marge de progression est encore énorme, nous sommes vraiment au "début" de ce phénomène et je pense que les politiques vont s’intéresser et vouloir contrôler ce nouveau secteur d'activité qui s'annonce très lucratif...
My top
No board game found
7Tigers
7Tigers
4. Version améliorée de ce qu'on aurait eu si le jeu était sorti directement en boutique
5. Exclusivités, qui peuvent par contre se retourner contre le jeu si on a raté le KS (boycott car pas "complet")...
Isk90
Isk90
Il y a aussi des personnes, dont je suis, qui via KS financent un projet, une entreprise.
Conan est le seul jeu que j'ai pledgé, alors que via KS j'ai participé a d'autres projets qui n'ont rien à voir avec les jds.
Si KS a fait de l'ombre a qqun c'est à ma banque, pas à ma boutique. J'ai clôturé certains comptes, revendu certains produits financiers qui avaient pour soit-disant objectif le financement des entreprises... Et je finance ce que je veux directement via crowdfunding !
Et ma boutique je continue d'y aller. Pas pour le conseil. Ce site le fait très bien et surtout le fait quand je veux et où je veux. Je vais chez mon petit dealer pour les démo, les parties tests et la convivialité. Et ma carte fidélité fait que j'accepte de payer un peu plus cher chez eux ce que je pourrais commander sur un site de vente en ligne...
Sur l'autre fil de discussion, qqun soulignait que consommer était un acte politique. Faire travailler une boutique qui a des employés et qui paie ses impôts me semble assez important.
ARES
ARES
Isk90 dit:
Sur l'autre fil de discussion, qqun soulignait que consommer était un acte politique. Faire travailler une boutique qui a des employés et qui paie ses impôts me semble assez important.

Argh donner moi les moyens de faire un acte politique et ainsi participer à la bonne santé d'une boutique :kingpouic: embaucher moi :roll:
My top
No board game found
MimietAlex
MimietAlex
Pour y aller de ma petite contribution. Je pense que KS connaîtra forcément un plateau. Les core gamers et encore plus les casuals n' auront plus assez de place, pas un budget assez extensibles et pas assez de temps pour jouer à tous les jeux KS. Seuls les plus grosses boites et les meilleurs projets s'en sortiront (test, communication, création d'une communauté, reviews, respect de la qualité et des délais). Ce sera la même chose pour les petits et moyens projets.
Mais pour relancer le débat, pourmoi les deux questions sont :
- est-ce que les gros projets sur KS ont besoin des boutiques ? Il me semble bien que c'est le cas pour Conan. Monolith vend 20 000 boites à Asmodée et il faut bien qu' Asmodée ait des boutiques pour les vendre. Du coup, Monolith est obligé de vendre la boite de base à 100$ en ne se faisant que 4$ dessus. Ca lui sert à faire baisser son coût unitaire de production. Et j'imagine que ça crée un marché pour les add ons et extensions. Le but étant de créer une dynamique à long terme.
-Est-ce que les boutiques ont besoin de KS ? Et des core gamers de ce marché ? Là, je n'ai pas la réponse. Est-ce que l' élargissement du marché casual leur suffit? Moi, ma boutique vit des JCC, des warhammers et des JDS grands publics. Je ne vois pas l'impact de KS sur son marché, sauf si les figurinistes de Warhammer sont les mêmes que ceux qui achètent les gros projets de jeux de figs sur KS. Du coup j' imagine que leur temps et portefeuille ne sont pas extensibles.
Et encore, si les core gamers délaissent leur boutique, peut être que leur rôle de prescripteur enverra de nouveaux clients en boutique pour acheter le nouveau jeu de figs trop bien.
Bref, si les boites qui montent des KS ont besoin des boutiques (pour créer des license à long terme et faire baisser leur coût de prod unitaire) et si les boutiques ont besoin des clients et projets KS, ils devraient s' en sortir en trouvant comment partager la VA.
Mais si un des deux n'a pas besoin de l' autre, ça peut devenir compliqué. ...
Alex
Fousw
Fousw
Je ne sais quel influence le crownfunding pourra avoir sur les boutiques.
Je vois plusieurs niveaux d'achats :
- Le crownfunding comme marché de niche : soit du très gros qui pourra difficilement sortir directement en magasin, soit du tout petit qui a besoin d'une avance.
- La boutique en ligne pour acheter à pas trop cher et du plus dur à trouver.
- La boutique en dur pour le reste.
A chaque circuit de distribution peut correspondre un ou plusieurs types de joueurs :
- Crownfunding : du core gamer bien renseigné et prêt à mettre les moyens. De temps en temps, des joueurs plus casuals sur des projets bien définis (zombicide, conan, exploding kittens)
- Boutique en ligne : du core gamer bien renseigné, du casual qui se renseigne sur les forums avant de choisir, du grand public en petit nombre
- Boutique en dur : du core gamer (de moins en moins apparemment), du casual plus ou moins renseigné, du grand public qui a besoin de renseignement, un belge qui vient acheter une baguette de pain :lol:
Le core gamer, qui a un certain budget jeu mais est aussi très chiant, constitue, à mon sens le cœur de cible de la majorité des projets de crownfunding. Le risque est la saturation d'un public limité en nombre. Pour les boutiques en ligne, cela reste une bonne partie de la clientèle. Ils semblent déserter les boutiques en dur. Mais, pour les deux derniers, ils ont un rôle intéressant dans le sens où ils peuvent jouer le rôle de prescripteurs tant en termes de jeux que de boutiques. Il peut donc être intéressant de les attirer dans les boutiques en dur avec des événements et des animations. Cela les amènera peut-être à faire de la pub pour eux. Les addicts du jeu étant ce qu'ils sont, ils risquent même d'acheter un truc à cette occasion même si cela sera plutôt de l'achat "d'ajustement" (petit achat pour compléter une gamme par exemple).
Le casual plus ou moins renseigné constitue une cible intéressante pour les boutiques. S'il lui arrive d'aller sur KS, pour des "gros" projets ciblés, il saura surtout sur les boutiques en ligne ou en dur. En quête de conseils, il passera souvent d'abord par de la boutique en dur pour éventuellement aller s'approvisionner sur internet pour des raisons de pognons ou de disponibilité. C'est, à mon sens, le cœur de cible des boutiques qui peuvent le maintenir "captif" par des cartes de fidélité, des conseils, des animations, un groupe de joueur attaché à la boutique. Le risque étant qu'il devienne un sale core gamer... :twisted:
Le grand public va plutôt se fournir en magasin de jouet ou en grande surface. Sorti du monopoly et du cluedo, le jds est une terra incognita... Des fois, un papa et son fils poussent la porte du magasin en dur. Là, il faut un bon vendeur pour leur vendre un truc accessible mais qui les accrochera suffisamment pour qu'ils reviennent... La vraie cible dans ce cas là, c'est le fils qui a un potentiel de casual voire de core gamer...
J'ai pu assister à une scène aujourd'hui dans ma crèmerie habituelle... Papa et fifils cherchent un jeu. Le gamin a entendu parler de descent et voudrait essayer. Papa fait la tronche devant le prix. Le vendeur part dans une explication trop compliquée sur le jeux de rôle, en alternative à Descent, embrouillant les choses encore. Puis, je ne sais pourquoi, il sort seven wonders. Là, le mec à lunettes boutonneux, qui campe dans tout magasin de jeu qui se respecte, s'approche. La présentation de seven wonders vire en débat sur les règles. Papa hallucine, fifils s'emmerde et regard les joulis figurines qui traînent. Au final, ils repartiront avec "Les chevaliers de la table ronde"... Je suis pas sûr qu'ils reviendront...
Tout ça pour dire que les boutiques, qui étaient des repaires de core gamers, doivent changer leur cible et adapter leur accueil en fonction de ces évolutions. Des animations pour les casuals et essayer de ramener quelques core gamers. Des jeux faciles d'accès et des vendeurs sympas et compétents pour attirer le chaland et le fidéliser.
Enfin, moi qui suis un core gamer (en jeux de plateau, jeux de rôle et jeux de figs), j'ai toujours plaisir à retourner dans ma boutique. Mes grosses commandes, je les fais en ligne pour les prix, mes très grosses commandes/craquage, je les fais sur KS (et les nouveaux projets qui me tiennent à cœur), mes achats d'ajustement (complément de gamme et besoin immédiat), je les fais en boutique. J'y vais aussi pour discuter avec d'autres joueurs, des vendeurs sympas et flâner dans les rayons pour "sentir" l'ambiance et tâter les jeux... Enfin, pour mes cadeaux à des potes, je passe toujours par les boutiques, mettant la carte de la boutique dans le sac...
Plus qu'un danger pour les boutiques, je pense qu'il s'agit surtout d'une réorganisation des circuits de distribution et de leurs cibles... Le danger pour les boutiques, souvent portées par es passionnés aux moyens limités, est la difficulté d'adaptation à ces nouveaux enjeux...
PS : Il est bien entendu que ce post contient nombre de simplification et de raccourcis. Il manque des études sérieuses sur le sujet. Je me base essentiellement sur mon expérience et celle partagée par tous sur ce forum et ailleurs, ainsi que sur des discussions avec des acteurs locaux du marché...
My top
No board game found
toyotomi
toyotomi
fred henry dit:Concernant le livre. Il est vrai que la modalité de consommation n a guère changée globalement, par contre les modalités d achat se sont qd meme transfomé. Beaucoup de gens passent directement par Amazon et meme pour les clients qui passent par une librairie "en dure" demandent ils encore au libraire de commander le livre lorsque le commerçant ne l a pas ou vont ils sur Amazon ou autre ?

C'est pour ça qu'à mon avis les librairies généralistes sont mortes, il faut se spécialiser si on veut survivre. Vu le nombre de références qui sortent tu ne peux pas tout avoir, si t'es spé c'est déjà plus simples d'avoir plus de références de ce type et de fidéliser le client.
Pour les boutiques de jds l'avenir passera peut-être par là en se spécialisant sur certains créneaux bien spécifiques (pour le moment l'offre n'est pas encore assez pléthorique)
My top
No board game found
Default
Roolz
Roolz
Mes 2 francs (voire moins parce que je ne suis plus à jeun) :
Je pense qu'il est juste trop tôt pour faire de la prospective pertinente.
Le marché (demande comme offre) du JdS est en pleine mutation, pas mûr, toussa. Ca bouge toutes les 5 minutes.
A mon humble avis, il y a un max de chances que l’évolution réelle (à échelle 5-10 ans) sera différente de toutes les analyses "raisonnables et autorisées" que on peut faire à l’instant "T" de maintenant tout de suite. Ce avec tout le respect que je dois au gens qui s'y connaissent 1000 fois mieux que moi.
Le truc qui me paraît crucial c'est que le biz du JdS est à marges hyper faibles. Le crowdfunding est l'un des moyens actuels d'augmenter un chouia les marges. Donc, soit pouvoir bouffer autre chose que des nouilles, soit réinvestir dans le dev de nouveaux produits (jeux) sexys (et continuer à bouffer des nouilles mais avec du beurre).
En face y'a les clients qui poussent du kube/fig/whatever, et qui évoluent aussi, en quantité comme en qualité (casual/core/etc).
Comment augmenter la marge (= taux de beurre dans les nouilles) des divers acteurs du biz, de manière pérenne (= satisfaction du gars qui pousse des kubes/figs)?
Perso je suis bien incapable de dire si le KS va bouffer le Retail et/ou les "gros editeurs", ou vice-versa, ou un truc entre les deux. Mais je pense que ça va finir sur un truc juste complètement différent, que quasiment personne n'aura anticipé, à part 2 ou 3 gens qui passeraient aujourd'hui pour des dingues. Malheureusement je ne suis pas assez dingue pour concevoir une hypothèse suffisamment dingue pour l'énoncer ici.
Voilà mes 2 francs, ça ne fait carrément pas avancer le schmilblick. Mais bon. Je vais tenter de suivre le sujet (malgré mon absence d'alertes e-mail TT) car c'est hyper intéressant.
Santé!
My top
No board game found
jmt-974
jmt-974
khaali dit:
jmt-974 dit:Les hard core gamers qui sont sur ks (faut pas ce leurrer cest cette tranche qui y est le plus) restera fidèle autant que possible à sa boutique a côté de ça, même si il sait qu'il paye un peu plus cher, pour le service...

Euh, bof, la plupart des joueurs qui s’intéressent au sujet se documentent très bien sur Internet et quand ils vont dans leur boutique, ils savent ce qu'ils viennent acheter... en tout cas c'est mon cas. Perso, je tape la discut avec les vendeurs s'ils sont sympas, mais je n'ai pas besoin de conseil... le seul "service" qu'ils me rendent, c'est de me descendre le jeu de son étagère, et encore! :clownpouic:
Si je continue d'aller en boutique, c'est parce que j'habite à paris et que j'ai une demi-douzaine de boutiques à moins de 20 minutes de velib ou de metro, et même une sur la ligne que je prends pour aller au travail, et que j'ai donc mon jeu plus vite comme ça qu'en passant par une boutique en ligne. Mais si c'était plus compliqué (ou si la différence de prix devient trop grande), je ne m’embêterais pas et je prendrais tout en ligne.

Ok, mais beaucoup soient jouent a leur boutique, soit leur demandent des trucs exotiques (peut etre qu'une fois par an, mais quand ils se demmenent pour le trouver on devient reconnaissant), etc... En tout cas autour de moi pas mal de "gros" joueurs réagissent comme ca (et j'en connais 3-4 en metropole qui font un peu pareil)...
Je pense comme beaucoup l'ont dit au dessus que les boutiques doivent trouver d'autres avantages a aller chez elles... et les core gamers continueront d'y acheter, pas parce que c'est moins cher ou en stock, mais par reconnaissance...
Apres les deux boutiques que je connais a coté, ne revons pas, vivent de tout ce qui est a base de boosters & collection : Magic/Yuhiho, Krosmaster, XWing, Warhammer... le reste c'est "le beurre dans les pates"...

Par contre je ne crois pas l'avoir redis ici mais on retrouve quand meme beaucoup de KS en vente apres (pas tous en france mais si on cherche ils sont souvent dispo aux US, mais vu qu'aucun n'est traduit en VF...)... Ok pas des succes à la zombicide ou plus proche de nous HoN, mais ils existent quand meme encore, comme un des milliers d'autres jeux sortis dans l'annee....
Donc KS étant une fenetre temporelle courte (meme avec le PM, sur un KS dans les normes c'est court), les boutiques vont pouvoir profiter de l'effet de reception des KS (et le bouche a oreille, ou les parties de jeu associées) pour vendre ces jeux a leurs clients de maniere passive (le client sera demandeur car il l'aura testé ou aura eu des retours)... Dans l'absolu ca ne vendra peut etre pas plus qu'un jeu "en distribution classique", mais j'ai l'impression quand meme que certains bons jeux bénéficient vraiment de cet effet...
HoN par exemple que je connais tres bien, la communauté crée suite au KS a su insufler de la vie dans le jeu, et je doute que sans le KS la meme communauté se soit créee et par extension que le jeu ai été un tel succès en boutique (du moins en france) ... en tout cas perso je m'y serais peut etre interressé et j'aurais acheté une boite de base, mais je ne me serais pas impliqué dans la communauté... et je pense que pas mal des autres membres moteurs auraient fait pareil.
batav
batav
Tel que je le ressens, KS ne sera pas le coeur du marché, les core gamers etant a priori une faibleproportion des clients de boutiques.
jevsuis assez favorable par contre a une synergie des deux, avec des boutiques qui promouveraient des projets KS.
Perso si j'avais été en magasin au moment dit, faire tourner le proto Conan aurait été top, avec l'objectif d'attirer du flux et de donner un peu d'experientiel au client.
Aux dernières nouvelles, la vente online se tasse aux US, les gens reviendraient en magasin.
sur la vente de jeux etvde jouets en france, le online grignotte encore des pdm qu'il prend aux gsa, pas aux specialistes.
perso je pense que cela tient à ce que propose comme experience une boutique, mais aussi comme cela a ete decrit par khali, au comportement du consommateur et notamment sa soif d'immédiateté. l'achat impulsif, le toucher, le relationnel...
si amazon un jour est capable de frannchir un palier dans la livraison en terme de cout du dernier km et de rapidite au meme prix ca fera bien plus de mal que KS.
bon ct un peu ecrit la tete dans le cul :pouicboulet:
My top
No board game found
snaf69
snaf69
Je ne suis pas sur que KS cause la mort des boutiques en dur. La concurrence oui. Faut pas se leurrer, pour un jeu come Zombicide que l’on trouve à 90€ en boutique Spé (vers chez moi en tout cas), à 70€ fdpin sur une boutique en ligne ou à 100€ sur KS (mais avec une avalanche de suppléments qui vous met le paquet à 300€), le choix est malheureusement vite fait. La loi qui domine est celle du porte monnaie pour la plupart des gens.
Même si KS touche de plus en plus de personnes, c’est bien les core gamers qui sont ciblés.
La famille lambda qui cherche un jeu va aller dans le meilleur des cas dans une boutique spé, mais je pense plutôt qu’elle va aller dans une boutique « grande surface » genre King Jouet / Jouet club, Toy’r’us, La grande récré… L’achat sur Amazon ou autre Philibert / Ludik… (pas dans le même panier qu’amazon hein ;) ) est déjà effectué par une population de joueurs de jds « chevronés », pas par Monsieur tout le monde.
En revanche, sur KS on peut récupérer des jeux introuvables (bon à part quelques exception qui deviennent malgré tout de plus en plus fréquentes : Zombicide, Conan, les Asyncron…) même si certains ne mériteraient pas une sortie, le KSien a un choix énorme et à très bon prix. Car c’est encore là je pense que certains choix se font. Un projet, même pas trop chère, n’aura pas de succès sans contreparties (et c’est logique puisque l’on supprime un maximum d’intermédiaires). Conan ou Zombicide auraient-ils eut autant de succès sans les kiloplastiques en cadeau ? Il faut qu’il y est une plus-value.
L’idée de permettre un projet de voir le jour est belle mais marginale je pense. On se dirige vers l’utilisation de KS comme d’un site de précommande. Même si sans lui, Conan ne verrait pas le jour (pour des raisons de coût de fab et d’intermédiaires qui margent). On verra le succès en boutique mais le jeu de base à 100€ aura-t-il des clients en boutique. Et n’auront-ils pas les boules le jour ou ils apprendront que pour ce prix, via KS ils auraient eu 400€ de matos ? Bon pour ma part j’ai acheté mon Zombicide S1 sur une boutique en ligne et c’est un peu ce que j’ai ressenti lorsque j’ai (enfin) connu KS et vu ce que j’aurais pu avoir (surtout avec un $ très favorable à l’époque). Du coup mes autres Zombicides sont passés par la case KS.
De plus, une très grande majorité des jeux sur KS ne verront jamais le jour sur le marché Français. KS est l’unique moyen de mettre la main dessus.
Pour ma part (de mon cas à moi) KS n’a rien enlevé d’un hypothétique budget loisir comme certains le disent. J’ai juste ajouté un budget KS (ha si j’ai arrêté de jouer au LOTO…). L’argent que j’ai mis dedans n’a en rien retiré l’argent que j’ai mis dans l’achat de jeu en boutique. En revanche, c’est vrai, cet argent j’aurais pu le mettre dans la boutique et pas sur KS (mais pour les raisons précédemment évoquées, je suis gagnant de les mettre sur KS). Le soucis de KS c’est le mourroubourage et l’achat « impulsif » : oh la belle présentation, tout ce beau matos… Whaoo le SG de la mort… je pledge…
Mais ça c’était avant ;) J’essaye de me soigner mais bon c’est pas facile avec toutes ces sorties de prévues…
Boo le gros pavé que je me suis même pas relu… :oops: J'espère ne pas être trop HS 8)
bouqoss
bouqoss
mes 2 centimes.
Un avantage pour les boutiques (qu'elles soient en dur ou en ligne) c'est qu'elles proposent les jeux en VF, alors que KS c'est 80% (à la grosse louche) de jeux en anglais. C'est pour ça que ça ne m'a pas gêné d'acheter en boutique Arcadia quest et Zombicide.
Est ce que j'aurais pledgé Conan s'il n'avait été qu'en anglais? pas sur.
enpassant
enpassant
En matière de jeux le crowdfunding c'est le mal.
Il encourage la spéculation sur les exclusivités via ebay.
Il crée un effet de dépendance qui pousse les joueurs à se livrer aux pires extrémités pour se procurer de l'argent afin d'acheter leur dose.
My top
No board game found
kordo99Tmp
kordo99Tmp
bouqoss dit:mes 2 centimes.
Un avantage pour les boutiques (qu'elles soient en dur ou en ligne) c'est qu'elles proposent les jeux en VF, alors que KS c'est 80% (à la grosse louche) de jeux en anglais. C'est pour ça que ça ne m'a pas gêné d'acheter en boutique Arcadia quest et Zombicide.
Est ce que j'aurais pledgé Conan s'il n'avait été qu'en anglais? pas sur.

Pour ma part ça risque de devenir un frein. Je vais pas avoir envie de me fader une ou plusieurs dizaines de pages de regles a traduire pour mes joueurs, ce a chaque KS ou presque, parce que ces messieurs les createurs de jeux n'ont pas l'envie ou ne voient pas la rentabilite de le faire. Si ca evolue on verra.. Mais je risque de ne suivre a l'avenir que des projets fr.
My top
No board game found
Gougou69
Gougou69
kordo dit:
bouqoss dit:mes 2 centimes.
Un avantage pour les boutiques (qu'elles soient en dur ou en ligne) c'est qu'elles proposent les jeux en VF, alors que KS c'est 80% (à la grosse louche) de jeux en anglais. C'est pour ça que ça ne m'a pas gêné d'acheter en boutique Arcadia quest et Zombicide.
Est ce que j'aurais pledgé Conan s'il n'avait été qu'en anglais? pas sur.

Pour ma part ça risque de devenir un frein. Je vais pas avoir envie de me fader une ou plusieurs dizaines de pages de regles a traduire pour mes joueurs, ce a chaque KS ou presque, parce que ces messieurs les createurs de jeux n'ont pas l'envie ou ne voient pas la rentabilite de le faire. Si ca evolue on verra.. Mais je risque de ne suivre a l'avenir que des projets fr.

Pour moi, c'est déjà le cas à 90%. J'ai pledgé des jeux en Anglais parce que de bonnes âmes se sont proposées pour faire la trad, mais malgré tout le fait d'avoir des éléments de jeu non traduits va me gonfler. Donc désormais la disponibilité d'une VF est un critère de tri, qui me permet de plus de ne pas craquer sur tout et n'importe quoi. Donc économies au final, certainement dirigées vers des achats en boutique, on-line ou non.
Xahendir
Xahendir
De même : étant un relativement nouveau joueur/acheteur j'ai beaucoup acheté sur des coups de cœur (sur KS ou ailleurs) mais maintenant je réfléchis plus aux chances que j'ai de sortir un jeu acheté et donc l'existence ou non d'une VF et d'une traduction ultérieure va maintenant avoir une grande importance pour moi.
A moins bien sûr d'avoir un jeu sans texte auquel cas je me débrouillerai pour traduire les règles et fournir une pseudo-VF à mes joueurs.
My top
No board game found
enpassant
enpassant
Un peu HS mais je trouve cette initiative sympa.
https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... edit#gid=0
Quand je vous dis que le crwodfunding mène à tout. :mrgreen:
My top
No board game found
Default
MadTotoro
MadTotoro
L'inconvénient d'arriver en page 4 c'est que c'est un peu décousu :/
1/
fred henry dit:
BSI40 dit:
A mon avis l'avenir des boutiques passe plus par un élargissement de la clientèle "familiale et occasionnelle" que par la minorité de gros joueurs. Ce qui peut sauver les boutiques c'est Colt express, Loony Quest, New York 1901, les mini-jeux Iello ou Gigamic.... Bref des beaux jeux familiaux, familiaux + et des "petits jeux".

Tout à fait d'accord.
D'ailleurs je précise quand même que le CA des boutiques a continué à croître mais que cette croissance est semble-t-il moins importante que la croissance du CA jds de KS.

Est-ce que c'est une croissance moyenne ou avérée pour l'ensemble des boutiques (en dur ou on-line).
Sans vouloir taper du sur le leader de la vente en ligne, est-ce que sa croissance importante ne pourrait pas masquer la stagnation des autres?

2/
Ensuite, concernant la segmentation des produits, si on se retrouve avec une offre:
- KS = jeu non finançable dans le circuit traditionnelle, le risque pour les boutiques est une perte de dépenses potentiel dans le portefeuille de certains acheteurs mais ça devrait s'arrêter là
- si c'est plus poreux et que sur KS on retrouve un peu tout type de produit (Zombicide, Conan, Fief, Mare Nostrum, tentative d'auto-édition, exploding kittens et tout ce qui se retrouver entre), alors le risque est plus gros pour les boutiques parce que la concurrence se fera aussi sur les produits.
@alloleo compare avec Amazon, dans le 1er cas, ça ne fonctionne pas car les produits sont différents, dans le 2nd cas déjà plus...
Et en voyant Edge faire des packs intermédiaire sur Zombicide en précos avec une partie des exclus KS (solution intermédiaire avec KS), est-ce qu'il y a une voie intermédiaire avec moins de bonus mais en proposant un acteur plus "digne de confiance à l'acheteur"?
ça rejoint ce que dit @BSI40

3/
Et enfin, concernant les boutiques si le service et le conseil deviennent une valeur importante de l'attrait client, n'y a-t-il pas le risque de ne voir les boutiques se concentrer que sur les "blockbusters du jeu" pour ne pas décevoir le client et s'assurer sa fidélité?
Et au final, est-ce que le capital sympathie d'un éditeur/auteur qui ne passe pas par KS n'est pas aussi important que le capital sympathie de la boutique pour l'acte d'achat en soutien d'une boutique, d'un jeu ou d'un auteur?
Pour moi, sauf pour "mamie qui vient acheter du doodle pour ses enfants", la différence entre les boutiques se fait aussi par la diversité de l'offre. Pour ceux qui habitent sur lyon, si vous faites le tour des boutiques, vous verrez bien qu'une des boutiques a un stock et une diversité incomparable par rapport aux autres. Et c'est le même cas pour les boutiques en ligne. Mes derniers achats en ligne se sont fait en comparant des paniers complets d'un côté et incomplet de l'autre parce que j'avais besoin d'ajouter un smartgame pour un cadeau pour un gamin.
Et c'est à mon une des raisons pour laquelle Amazon gratte du CA au livre, le catalogue est complet. Le soucis est qu'il faut une trésorerie de fou pour en arriver là.
Et n'oublions pas qu'amazon tourne à perte le temps de tuer la concurrence puis fait sauter les réducs du genre fdp gratuit.
4/
@warriorban: pour rejoindre un peu ce qu'il dit sur la fréquentation des forums "discutons jeux" par rapport aux "Discutons projets participatifs", la quantité des posts est incomparable mais pour la qualité...
Sans vouloir fâcher personne, on retrouve tous les serial-posteurs du troll assumé au +1 mécanique dans cette partie-là et j'en fais partie même si j'essaye de ne pas ajouter de "bruits" pour rien.
Je trouve encore "miraculeux" la bonne ambiance qu'on retrouve sur le post Conan (merci Fred ;) ) mais la sympathique course aux 4000 pages en est un exemple, bon enfant mais un exemple qd même.
@ARES: des petits malins tu en as partout, sur KS aussi :)
7Tigers dit:...
Les gros KS sont surtout des jeux avec figs et une fois que tu en as quelques centaines qui prennent la poussière, bah tu vas naturellement te calmer!....

oh oui :)
Roolz dit:...
Mais je pense que ça va finir sur un truc juste complètement différent, que quasiment personne n'aura anticipé, à part 2 ou 3 gens qui passeraient aujourd'hui pour des dingues. ...

ou qui auront eu du bol ;)

5/
jmt-974 dit:...
Par contre je ne crois pas l'avoir redis ici mais on retrouve quand meme beaucoup de KS en vente apres (pas tous en france mais si on cherche ils sont souvent dispo aux US, mais vu qu'aucun n'est traduit en VF...)... Ok pas des succes à la zombicide ou plus proche de nous HoN, mais ils existent quand meme encore, comme un des milliers d'autres jeux sortis dans l'annee....

Sur ça, je suis moins d'accord. Les jeux KS sont accessibles après mais souvent en direct chez l'éditeur ou comme Cthulhu Wars VF en france chez un vendeur unique pour écouler le stock produit. Le véritable indicateur de tout ça, c'est le retirage. S'il y a demande des boutiques et retirage alors on peut commencer à parler de succès post-KS.
Et là, les exemples se réduisent comme peau de chagrin
Ca me fait d'ailleurs penser que je ne comprends pas comment S. Petersen ou E. Hanuise se retrouve tous les 2 dans une situation ou les boutiques demandent les jeux mais les éditeurs n'ont pas les fonds pour produire.
Comment est-ce possible que personne ne propose (ou ne demande) des fonds pour produire si la demande existe?
6/
@bouqoss: oui pour l'argument de la langue mais pas que. Pour que cela devienne rentable (Conan VS Cthulhu Wars VF), il faut investir dans la comm locale (salon, démos, communauté...) pour que ta version localisée autre qu'anglaise puisse marcher sur KS). Et qui peut se le permettre?
jmt-974
jmt-974
@madt : en fait on ne parle pas du même segment de ks... Je parle de l'auto édition toi tu es plus sur les "qui n'auraient pas existes sans ks"....
D'ailleurs en fait tout ce qu'on dit depuis 4 pages devrait être avec des précisions sur "quels types de ks" (auto édition/hors normes/pré co....) et "quels types de boutiques" (du coin en province/parisienne/big one en ligne....)
BSI40
BSI40
Comme cela a été dit les seuls gros KS rentables sont des jeux à figurines (j'exclus les OVNI comme Exploding Kittens qui sont plus des phénomènes de mode que des JDS et qui sont totalement imprévisibles).
Or les jeux à figurines représentent sans doute moins de 5% des références JDS qui sortent et se retrouvent en boutique. C'est donc un segment marginal.
A côté de cela on a des KS de nouveaux auteurs (style V Commandos ou IKI) qui se lancent : leurs résultats sont limités (généralement quelques centaines de backers sur le monde) et si leurs jeux fonctionnent les boutiques les récupéreront, via un distributeur classique, plus tard.
Le troisième type de KS concernent les petits éditeurs comme Asyncron qui veulent une trésorerie pour franciser ou améliorer un jeu déjà existant. Et on s'aperçoit que l'on touche vite les limites de l'attrait KS car les clients veulent plein de bonus (SG, addons) alors que ces jeux ne s'y prêtent pas (Quartermaster par exemple).
A part quelques améliorations techniques des composants (boite, tapis de jeu...) il n'y a pas grand chose d'utile à rajouter mais sous la pression le KS se voit contraint de rajouter des cartes bonus anecdotiques ou des extensions un peu bricolées.
Mare Nostrum a été une caricature de ce type de KS. Excellent jeu, il a été présenté par petits bouts pour le KS afin de donner l'impression d'une incroyable progression. Tout un tas d'éléments de jeu totalement dispensables ont été proposés (jetons de poker, version XXL.....) pour alimenter la machine à sous. Par chance le thème et le plateau de jeu de Mare Nostrum se prêtaient plutôt à cet exercice mais très honnêtement le KS aurait pu s'arrêter au bout de quelques jours pour ceux qui aiment le vrai jeu.
Je n'ose pas imaginer ce qui ce serait passé si Caverna était passé par KS : 50 kg de matériel ? une extension pour jouer à 8 ? de vrais nains en leasing ?
En résumé je vois beaucoup de limites aux KS/JDS : adapté aux jeux de figurines et nouveaux auteurs et inadapté à beaucoup de jeux.
My top
No board game found
jmt-974
jmt-974
BSI40 dit:En résumé je vois beaucoup de limites aux KS/JDS : adapté aux jeux de figurines et nouveaux auteurs et inadapté à beaucoup de jeux.

Je suis assez d'accord, néanmoins j'ajouterais les "rééditions & deluxes" qui permettent d'amortir le risque et faire des jeux un peu hors norme (typiquement mare nostrum ou fief... que j'ai en tete mais y'en a pas mal d'autres)
Apres pour un éditeur établi je pense pas que ce soit utilisable "en l'état"... y'a qu'a voir Iello... ou alors faut etre "plus ou moins né sur KS" (voir par ex Shem Philipps, TMG,....)
BSI40
BSI40
jmt-974 dit:
Je suis assez d'accord, néanmoins j'ajouterais les "rééditions & deluxes" qui permettent d'amortir le risque et faire des jeux un peu hors norme (typiquement mare nostrum ou fief... que j'ai en tete mais y'en a pas mal d'autres)

C'est vrai. Et j'attends pour bientôt mon "Taluva de luxe" :)
Mais on quitte un peu le domaine du jeu pour celui du collectionneur/amateur de beaux objets (niche dans la niche!).
My top
No board game found
jmt-974
jmt-974
En fait la question est de savoir si sur KS on ne trouve pas qu'une infime frange des consommateurs de jds (qui est deja une niche)
Fred le marché mondial du JDS (qui se vend en boutique spé) tu as une idée de ce que ca représente? Le probleme c'est avec ou sans poet poet & monopoly (encore qu'il doit bien y avoir aussi des poet poet et des monopoly dans les boutiques spé :) )
Ca aiderait je pense a se faire une idée de l'impact ou du non impact de KS :)
fred henry760
fred henry760
Mondial non.
Ce que je sais c est que le marché français hyper spé (le CA cumulé des boutique de jeux) est de 50 à 60M d Euros. Ce qui est minuscule en fait. Et là je parle bien des achats des clients finaux au prix boutique.
My top
No board game found
fred henry760
fred henry760
Et quand tu vois que la même année rien que Conan fr et Black Plague fr doivent réunir 2M j ai du mal à croire que ce soit totalement indolore pour les boutiques.
My top
No board game found
urmao
urmao
fred henry dit:Et quand tu vois que la même année rien que Conan fr et Black Plague fr doivent réunir 2M j ai du mal à croire que ce soit totalement indolore pour les boutiques.


Sans juger personne et au risque de paraître un peu insensible pour le sort des petits commerces, la finalité d'un produit n'est pas d'être en boutique mais chez l'utilisateur.
Dans le cas de projets comme zombicide, CW ou Conan, est-ce que le produit final aurait été le même sans KS ? Si l'intérêt de l'éditeur est démontré, au final le consommateur n'est-il pas gagnant aussi ?
My top
No board game found
philippe.ollioules
philippe.ollioules
Mon avis est basé sur mes expérience perso : 3 participations à des KS, acheteur sur Internet essentiellement livres, et achat de mes JdS en boutique.
La concurrence des boutiques spécialisées JDS fait face à 3 principales menaces qui sont en ordre croissant (selon mon unique ressenti sans appui chiffré) :
1-Le crowdfunding
2-Internet
3-la grande distribution
Le crowdfunding restera une menace limitée car elle ne concerne que les coregamers bien renseignés. Le risque c'est la fuite d'une partie du budget de ces clients (dont je suis) vers les KS et assimilés. Mais ce risque me semble faible et peut être (?) supportable pour les boutique car le montant est limité (combien de jeux à 100€ vends une boutique chaque année, et qu'elle volume de CAet marge cela représente-t-il ?
Internet : comme dans beaucoup de marchés c'est un nouveau mode de consommation qui prend de l'ampleur et fait de moins en moins peur (donner son numéro de CB en ligne). Le client du JDS est encore un client particulier qui est bien renseigné, présent sur le net et donc là une bonne part des CA des boutiques doit fuiter... Les 2 axes de fuites sont le prix et la liberté (achat impulsif le dimanche soir sans sortir de son canapé, pas la peine de faire un rocher en boutique, payer le parmètre...)
La grande distribution : on va trouver les parents, grand-parents, familles... qui cherchent le jeu dont le nom est inscrit sur un bout de papier pour noël ou un anniv. Il suffit de regarder les nouvelles politiques des distributeurs, et se promener dans les rayons des GS, pour voir de plus en plus de jeux qui il y a 1 an ou 2 n'auraient été trouvés qu'en boutique. C'est probablement ici que se trouve la principale menace pour les boutiques. D'autant plus que les clients en questions peuvent venir se faire conseiller en boutique puis allez acheter en GS pour économiser quelques euros ou remplir un caddie avec aussi du Lego(c), de la Barbie(c) et autres babioles pour en achat optimisé (en parking, en temps, en euros...)
La solution pour les boutiques ? Je n'ai pas de recette miracle, mais c'est pour moi le conseil, la convivialité, la dispo, les animations, le service (essai d'un jeu, soutien au SAV...).
Habitant en région toulonnaise, la boutique du coin (une vraie Tanière :wink: ), essaye de se démarquer en proposant les items ci-dessus. mais pour avoir discuté bien des fois avec son patron, le CA est tiré par les JCC et autres produits à achats récurrents et permettant la mise en place façile d'animations (plusieurs par semaine pour la boutique sur Toulon).
J'ai été plus long que prévu, désolé (du mal à condenser un sujet trés intéressant).
Il serait pas mal d'avoir l'avis de professionnels du secteur (en plus de celui de FH) : patron de boutique, distributeur...
Pour finir, je rebondis sur l'aspect politique du geste d'achat (et pas que dans le domaine du JDS) : je privilégie au maximum l'achat local quitte à payer quelques euros de plus. Mais je suis peu être un privilégié : 2 salaires tombent à la maison et mes enfants adorent les JDS...
PS: merci à tous les participants de ce post, ça fait plaisir de voir un sujet de débat sans troll, sans insulte, sans flood...
:china:
My top
No board game found
Default
BSI40
BSI40
fred henry dit:Et quand tu vois que la même année rien que Conan fr et Black Plague fr doivent réunir 2M j ai du mal à croire que ce soit totalement indolore pour les boutiques.

Je ne pense pas que les deux boutiques que je fréquente fassent plus de 5% de leur CA avec les jeux à figurines. Ils vendent des quantités de Bazar Bizarre, Takenoko et Carcassonne et pas mal de jeux de cartes style Magic.
Alors cela n'est sans doute pas indolore mais tout à fait supportable et partiellement récupérable avec ceux qui auront loupé le KS car ils ne s'intéressaient pas encore au JDS en 2015 (les boutiques semblent vendre plutôt bien Heroes of Normandie, malgré le succès du KS il y a deux ans).
My top
No board game found
philippe.ollioules
philippe.ollioules
urmao dit:
Sans juger personne et au risque de paraître un peu insensible pour le sort des petits commerces, la finalité d'un produit n'est pas d'être en boutique mais chez l'utilisateur.

Pour que le produit arrive chez l'utilisateur il faut quand même une chaine d'intermédiaires. Selon l'utilisateur le dernier maillon de la chaine peut être une boutique en dur ou en ligne.
Mais je suis d'accord que si le produit existe son concepteur a bien comme objectif qu'il soit utilisé, donc acheté...
My top
No board game found