2354
réponses
164
followers
Von : fred henry760 | Samstag, 29. August 2015 um 19:07
lampourde
lampourde
khaali dit:Question pour les gens qui ont "franchi le pas" et fait leur premier pledge KS avec les locomotives Zombicide (toutes saisons confondues) ou Conan, est-ce que vous avez pledgé par la suite sur des projets de JdP modestes (genre qui terminent à moins de 50.000$), ou bien est-ce que ca ne vous interesse pas et que vous ne regardez/suivez que les très gros projets (CMON) ?

Conan a été mon premier projet de jeu pledgé.
J'en ai pledgé d'autres ensuite (Blood Rage, B-Sieged, ZBP), et ... 10' to kill (à cause d'un vrai coup de cœur, ET pour le jeu ET pour la campagne et l'équipe derrière).
Et depuis, je suis ce qui se passe sur KS sans mettre de critère fig/pas fig ou de taille de projet ...
Une chose est sûre : pour pledger plus de 1$ sur un jeu (la pièce "pour suivre" :mrgreen: ), j'ai besoin d'être convaincu
- par le jeu lui même (et notamment l'univers + les règles, INDISPENSABLE, les règles)
- ET par l'équipe qui porte le projet
- ET par la qualité de la campagne (qui mine de rien en dit long sur la fiabilité et l' "état d'esprit" des porteurs du projet)
- ET pour les gros jeux à extensions/add-on par ma confiance dans le fait que le jeu sortira en boutique (et que donc potentiellement, je pourrai le faire vivre en achetant chez mon crémier des extensions, des add-ons, etc. ...) OU par le fait que le jeu n'appelle pas de suites ou d'extensions et que je me moque donc de pouvoir le trouver en boutique après
Et dernier détail qui a son importance : si le jeu n'est pas proposé en VF sur KS, il faut que j'ai la certitude que le coup de cœur mérite l'effort. Voire que la communauté derrière est suffisamment active et importante pour pouvoir compter sur de la trad fanmade si besoin.
jmt-974
jmt-974
Alexandre dit:
Alors la menace de KS pour les boutiques spé, ben va falloir définir la typologie des boutiques spé :)

Entre la définition de boutique spé et celle de la typologie de KS concernée par la concurrence... va nous rester des niches au fond du jardin derriere la cabane au fond du bois...
Romn
Romn
Hop, juste un message pour marquer ce sujet intéressant.
jmt-974
jmt-974
Romn dit:Hop, juste un message pour marquer ce sujet intéressant.

Tant que tu passes par la toi... c'est comment de part chez toi l'organisation "vente en ligne / boutiques"... qu'on ai une fenetre un peu plus large que la france profonde ?
Khoral
Khoral
Au passage, un petit coup de chauvinisme, je trouve que globalement les KS menés par des entreprises/personnes FR (dans les derniers on a Mare Nostrum et 10' to kill) sont mieux foutus que ceux menés par des entreprises/personnes US.
Ça peut vite devenir un critère de choix de KS également :mrgreen: (et en plus, la plupart des potes aiment pas les textes en anglais à lire sur les cartes ^^)
My top
Romn
Romn
jmt-974 dit:Tant que tu passes par la toi... c'est comment de part chez toi l'organisation "vente en ligne / boutiques"... qu'on ai une fenetre un peu plus large que la france profonde ?

Ahah !
Alors boutiques, c'est simple, dans ma ville il n'y en a pas, enfin il n'y en avait pas, une a ouvert il y a quelques mois, j'y suis passé rapidement mais il n'y avait vraiment que des très très grand noms (Catane, Carcassonne, etc,..), très généraux (même si le gars peut commander). J'en ai trouvé une unique à Wellington et il y en a deux ou trois à Auckland.
Pour les boutiques en lignes il y en a quelques unes, essentiellement des trucs tenu par un unique passionné dans son garage. De toutes façon tous les revendeurs de jeux de société ne passe que par un unique importateur : PixelPark http://www.pixelpark.co.nz/. S'il n'importe pas, alors ce ne sera pas disponible en NZ.
On a essentiellement accès à tout le marché américain (à un prix pas si dégueu que ça), et la majorité des jeux allemands (assez peu les jeux franco-belges). Je suis assez choqué par les prix, par exemple Dice Town vaut aussi cher que RuneWars (une centaine de NZD).
Les kiwis gros acheteurs de jeu que je connais sont des gens qui achètent déjà moins que les gros acheteurs de jeu que je connaissais en France et c'est essentiellement en "magouillant un peu" (on passe tous par un mec qui connait un mec qui bosse chez PixelPark et par qui on peut avoir des prix).
Pas mal de mes copains n'achètent des jeux que lors de leur déplacement en Australie ou aux USA.
Je n'ai jamais vu de jeux issus de KickStarter dans les boutiques, que ce soit en ligne ou physique. Comme je le disais, y a un seul importateur qui importe du main stream.
Personnellement, j'achète en ligne sur des sites étrangers, pas mal sur KS ces derniers temps et je me fais fister allègrement sur les frais de port. Mais bon, je l'accepte, c'est j'ai pas vraiment le choix pour avoir ma came (mais clairement maintenant les fdp sont un élément déterminant de ma participation à une campagne KS).
Voilà dans les grandes lignes, je ne sais pas trop ce que tu attendais, n'hésites pas à me poser des questions plus spécifiques.
jmt-974
jmt-974
Non ca réponds a questionnements :)
C'est toujours interressant de voir un peu comment ca tourne ailleurs ;) en fait au final on est pas si mal loti a la réunion au final... (pas pire que toi peut etre meme mieux au final)
Roolz
Roolz
je rebondis sur un truc qui n'a pas de rapport direct avec les boutiques mais je le dis quand même....
Orpheus dit:Par ailleurs, le truc qui me scie le plus, c'est la tolérance vis a vis des retards.
Ok, y a des impondérables, il peut y avoir des accidents, voir on est moubourré et on pardonne tout...
Mais là c'est fou, on en est à un point ou un KS livré dans les temps est une chose exceptionnelle.
J'avoue ne pas comprendre le non respect systématique (pour simplifier) des deadlines. Que ça arrive sur des trucs compliqués, à figs, qui explosent de façont imprévue, admettons, mais là ça va vachement plus loin.
Les corps où ça se passe comme ça sont pas légion dans le reste du commerce, autant que je sache, et du coup j'en viens à me demander si les éditeurs rencontrent le même genre de difficultés pour une sortie "classique".
Et, si ce n'est pas le cas, qu'est ce qui justifie cela sur KS?

Alors à mon humble avis l'explication est assez simple.
Déjà "dans le reste du commerce" que je connais (industrie/dvpt de produits), les retards c'est très courant. Entre le planning au lancement d'un projet et la date de lancement réel c'est rarement dans les temps. Même pour des boites établies depuis 107 ans. Il y a tout un tas de raisons mais je ne rentrerai pas dans les détails.
La différence c'est que le client :
- soit ne "voit" pas le retard (le jour ou tu lances ton produit il ne sais pas que tu as doublé ton délai de dev initial, le produit est dispo et basta)
- soit le "voit" en direct parce que c'est le donneur d'ordre. Auquel cas, soit il a de l'expérience et savait pertinemment que tu ne tiendrais pas le délai donc il a anticipé (mais il te met la pression à mort quand même), soit il est "puceau" et il couine comme un goret, éventuellement il va voir ailleurs (au final il arrive qu'il revienne en mendiant pour son projet suivant parce que chez les concurrents c'est pire :) ).
Sur KS les retards sont la norme, tout simplement parce que les lanceurs de KS sont des débutants. C'est le "principe" du KS, monsieur tout le monde peut lancer son projet.
Pas débutants dans tous les domaines, mais des trucs comme la logistique, la fabrication, ça ne s'improvise pas. Tu ne peux pas être expert en tout, surtout quand tu est tout seul ou que tu as une structure de 2 ou 3 bonhommes (c-à-d le petit éditeur typique).
Le fait que ce soit un jeu de cartes ou un gros jeu AT à figs ne change pas radicalement ce fondamental.
Un dev de jeu c'est comme n'importe quoi d'autre, quand tu débutes tu ne connais pas hyper bien tous les processus ni tous les intervenants/fournisseurs. Quand tu connais pas, tu fais confiance aux gens. Et tu apprends dans le sang et la sueur. Et naturellement c'est en retard. Plus le projet est gros (figs etc), plus il y a d'intervenants, plus c'est complexe, plus c'est en retard. Un succès inattendu aggrave juste le problème.
Quasiment les seuls KS qui tiennent les délais sont ceux lancés par des boites qui ont un réseau d'intervenants bien établi et des processus bien huilés (CMoN, au hasard).
Si on prend l'exemple du KS Conan, qui était super bien ficelé et pas géré par des perdreaux de l'année, il y des chances (hypothèse au pif, j'en sais rien mais je suppose) que le retard soit dû tout simplement à 1 ou 2 partenaires/fournisseurs avec lesquels la team n'était pas habitué à travailler, plus sous-estimation d' 1 ou 2 trucs non-familiers (logistique, PM, au pif), plus aggravation due au scope du projet qui a explosé (nb de stretch goals).
Il suffit de relativement peu de choses pour prendre 6 mois dans la face. Mon expérience en projet, dvpt d'outillages et chaîne graphique m'a montré qu'au moindre pépin tu prends cher niveau délai (la logistique j'y connais rien, mais je suppose que ça doit pas être rose non plus). Si ça se trouve je dis des conneries, ça vaut ce que ça vaut, mais bon c'est mon avis...
My top
No board game found
Pit0780
Pit0780
Et puis tout le monde a son calendrier aussi. Il suffit qu'une étape de prod soit retardée d'une semaine par un prestataire externe A, pour que l'étape 2, faisant intervenir le prestataire externe B, se voit repoussée de 2 mois parce que leur calendrier est déjà bouclé.
Si on rajoute un prestataire externe C... bah on est à 8 mois de retards :lol:
jmt-974
jmt-974
En plus il y a le coté "aventure humaine"... quand les porteurs de projets sont pas cons et nous font "vivre" leur aventure d'édition, on découvre avec eux étape par étape les merdes, et on se sent presque plus emmerdés pour eux que pour nous au final... (ca marche moins bien pour ceux qui font le blocus sur l'info et ne postent rien pendant des mois, ou on a l'impression qu'ils ont juste encaissés et s'en fichent...)
Roolz
Roolz
@ pit et jmt:
Oui tout à fait.
My top
No board game found
Naele
Naele
Je fonctionne à peu près pareil en boutique ou sur KS.
Je me renseigne à mort sur un jeu avant de l'acheter, un jeu déjà édité a en général de nombreuses vidéos et reviews publiées, de la TTTV à BGG en passant par Dice Tower. Un KS bien mené, lui, propose la même chose :D
KS a même un avantage : il peut y avoir une version de démo du jeu imprimable chez soi. En réalité, c'est sur KS que j'ai pris le moins de risque, le seul jeu que j'ai pledge sans avoir jouer à une démo imprimée par mes petites mains finançait sa 2ème extension et il y avais une documentation colossale disponible en ligne sur le jeu de base et sa première extension.
Du coup j'ai aucune déception sur KS alors que j'en ai eu quelques unes en boutique, et je pense que c'est largement du aux outils disponibles durant un KS pour convaincre le backer potentiel, dont ce dernier peut se saisir pour s'assurer de la pertinence d'un achat.
fred henry dit:Et quand tu vois que la même année rien que Conan fr et Black Plague fr doivent réunir 2M j ai du mal à croire que ce soit totalement indolore pour les boutiques.

J'ai repoussé l'achat d'un nouveau canapé d'un an. Je pense pas que les boutiques de jeux s'en soucient plus que ça :mrgreen:
Après, pour le forum, il est évident que le participatif incite plus à la discussion que les jeux déjà édités, cependant il faut aussi voir ce qu'il y a dans "Discutons jeux !".
Le 25ème thread du mois demandant des conseils sur le choix entre Dominion et Thunderstone, qui déborde sur un débat entre Magic et les JCE pour finir par la personne qui achète Kingdom Builder, au bout d'un moment ça lasse.
Les threads consacrés aux jeux déjà édités, y'a pas non plus grand chose à y dire, du coup même si ça peut être intéressant d'y trouver quelques remarques, avis et retours, il n'y a pas de stimulation particulière à y participer. On voit bien l'écart avec un thread de projet participatif ou l'influence des backers est réelle et la discussion permettant d'y parvenir est plus que stimulante et passionnante. Il pourra y avoir un débat intéressant et efficient sur la taille de la boite dans le cadre d'un KS, avec une boite finale modifiée, alors que dans "Discutons jeux !" on va rapidement se faire troller par Mr Phal qui va expliquer les raisons de l'éditeur comme étant les seules valables. Ici, évidemment, ça peut aller beaucoup plus loin que la taille de la boite et c'est passionnant.
C'était juste pour dire que si l'explication principale est surtout que le participatif incite plus à parler, je pense qu'il y a aussi quelques raisons dues à "Discutons jeux !" dans le fait que ça y discute moins.
My top
No board game found
Fousw
Fousw
Roolz dit:je rebondis sur un truc qui n'a pas de rapport direct avec les boutiques mais je le dis quand même....
Orpheus dit:Par ailleurs, le truc qui me scie le plus, c'est la tolérance vis a vis des retards.
Ok, y a des impondérables, il peut y avoir des accidents, voir on est moubourré et on pardonne tout...
Mais là c'est fou, on en est à un point ou un KS livré dans les temps est une chose exceptionnelle.
J'avoue ne pas comprendre le non respect systématique (pour simplifier) des deadlines. Que ça arrive sur des trucs compliqués, à figs, qui explosent de façont imprévue, admettons, mais là ça va vachement plus loin.
Les corps où ça se passe comme ça sont pas légion dans le reste du commerce, autant que je sache, et du coup j'en viens à me demander si les éditeurs rencontrent le même genre de difficultés pour une sortie "classique".
Et, si ce n'est pas le cas, qu'est ce qui justifie cela sur KS?

Alors à mon humble avis l'explication est assez simple.
Déjà "dans le reste du commerce" que je connais (industrie/dvpt de produits), les retards c'est très courant. Entre le planning au lancement d'un projet et la date de lancement réel c'est rarement dans les temps. Même pour des boites établies depuis 107 ans. Il y a tout un tas de raisons mais je ne rentrerai pas dans les détails.
La différence c'est que le client :
- soit ne "voit" pas le retard (le jour ou tu lances ton produit il ne sais pas que tu as doublé ton délai de dev initial, le produit est dispo et basta)
- soit le "voit" en direct parce que c'est le donneur d'ordre. Auquel cas, soit il a de l'expérience et savait pertinemment que tu ne tiendrais pas le délai donc il a anticipé (mais il te met la pression à mort quand même), soit il est "puceau" et il couine comme un goret, éventuellement il va voir ailleurs (au final il arrive qu'il revienne en mendiant pour son projet suivant parce que chez les concurrents c'est pire :) ).
Sur KS les retards sont la norme, tout simplement parce que les lanceurs de KS sont des débutants. C'est le "principe" du KS, monsieur tout le monde peut lancer son projet.
Pas débutants dans tous les domaines, mais des trucs comme la logistique, la fabrication, ça ne s'improvise pas. Tu ne peux pas être expert en tout, surtout quand tu est tout seul ou que tu as une structure de 2 ou 3 bonhommes (c-à-d le petit éditeur typique).
Le fait que ce soit un jeu de cartes ou un gros jeu AT à figs ne change pas radicalement ce fondamental.
Un dev de jeu c'est comme n'importe quoi d'autre, quand tu débutes tu ne connais pas hyper bien tous les processus ni tous les intervenants/fournisseurs. Quand tu connais pas, tu fais confiance aux gens. Et tu apprends dans le sang et la sueur. Et naturellement c'est en retard. Plus le projet est gros (figs etc), plus il y a d'intervenants, plus c'est complexe, plus c'est en retard. Un succès inattendu aggrave juste le problème.
Quasiment les seuls KS qui tiennent les délais sont ceux lancés par des boites qui ont un réseau d'intervenants bien établi et des processus bien huilés (CMoN, au hasard).
Si on prend l'exemple du KS Conan, qui était super bien ficelé et pas géré par des perdreaux de l'année, il y des chances (hypothèse au pif, j'en sais rien mais je suppose) que le retard soit dû tout simplement à 1 ou 2 partenaires/fournisseurs avec lesquels la team n'était pas habitué à travailler, plus sous-estimation d' 1 ou 2 trucs non-familiers (logistique, PM, au pif), plus aggravation due au scope du projet qui a explosé (nb de stretch goals).
Il suffit de relativement peu de choses pour prendre 6 mois dans la face. Mon expérience en projet, dvpt d'outillages et chaîne graphique m'a montré qu'au moindre pépin tu prends cher niveau délai (la logistique j'y connais rien, mais je suppose que ça doit pas être rose non plus). Si ça se trouve je dis des conneries, ça vaut ce que ça vaut, mais bon c'est mon avis...

Pour avoir été un peu formé au contrôle de gestion et à la logistique ainsi qu'à la prod' dans les entreprises en général, il faut savoir deux choses :
- La production se fait durant des moments clairement définis. Dans le cadre de la prod de figs, par exemple, l'usine va devoir définir un moment dans son calendrier où elle produira les figs de tartempion. Elle ne peut pas produire les figs de trumuche en même temps. En effet, il y a un travail en amont d'installation des moules, de mise en route des machines. Si on rajoute le fait qu'il faut anticiper à la fois l'approvisionnement et le transport en aval, on ne peut pas s'amuser à dire : on vous envoie ça vers telle date à X jours prés. Le stockage coûte très cher (relativement) car il faut de la place, de la manutention, des contenants, des étapes de transports supplémentaires. Donc, dans l'optimum, il faut que toute la chaîne s'enclenche rapidement : approvisionnement en moules et matières premières, production, réception des produits et dispatching, livraison... Sinon, les coûts se multiplient de manière exponentielle. Sachant que les usines ont en général un agenda chargé et au cordeau (pour faire tourner au max les machines), il suffit d'un décalage d'une semaine ou deux pour perdre la fenêtre de production pour 6 à 8 mois facile. Le contrôle de gestion, c’est pas sexy, t’as la tête dans des tableaux à douze entrées, tu dois connaître le droit, la finance, la compta, avoir des notions de moyens de prod et engueuler du monde tout en assurant un rapport qualité/délai le meilleur possible. Par contre, ça s’improvise pas et c’est au cœur de tout projet avec une partie industrielle. Donc, faut un gars qui touche sa bille. Et ça, ça se trouve difficilement (ou ça se paye à prix d’or…)
- Un projet est un enchaînement d'éléments individuels qui peuvent se produire en simultanés mais qui, bien souvent, doivent se succéder. Et, c'est parfois le casse tête (A a besoin de B mais aussi de C et D pour s'enclencher mais il faut que B soit suffisamment avancé pour que D s'enclenche. Et C a besoin que A commence pour s'enclencher... Et là, je fais simple). De plus, quand un projet regroupe des personnes qui n’ont pas la même notion de ce qu’est un planning et son respect (genre, des graphistes ou des auteurs, au hasard…), c’est javel Lacroix (chut, chut, pas de marques !) et la bannière pour tenir ton planning… L’immense majorité des projets sont retardés (même chez les pros... Surtout chez les pros !)
Pour finir, une petite histoire du Père FouSW (oh, oui ! Père FouSW, raconte nous une petite histoire !) :
Un de mes profs d’école de commerce avait bossé chez un grand fabricant de sirop (vous le connaissez, hein…). Il a participé à l’un des plus gros bides industriels du secteur (en y réfléchissant, j’avais des brêles comme profs, en fait… C’est quoi le dicton : soit on sait faire, soit on enseigne… :twisted: ).
En effet, ils avaient créé une magnifique bouteille en verre, soufflée à l’ancienne et créée par des souffleurs de verre réputés. Le machin avait gagné des prix pros et avait été élu produit de l’année… La cible : les mamies qui achètent pour leur petits enfants la même bouteille que quand elles étaient jeunes et les ménagères de moins de 50 ans qui achètent la bouteille comme celle qu’elles avaient chez leur grand-mère… Le produit arrive en rayon, grosse com en amont, produit mis en valeur et tout… Et là, c’est le drame… La bouteille est 5cm trop grande pour rentrer dans un linéaire de supermarché standard… Résultat : les bouteilles (qui pèsent leur poids, hé, c’est du verre costaud !) sont mis tout en haut des linéaires. Autant dire que les mamies et les ménagères de moins de 50 ans, peu adeptes de l’escalade en supermarché pour aller chercher une bouteille de 3kg, ne l’ont pas acheté… Résultat : tout une ligne de prod invendue, des millions de francs pour refaire le moule et mon prof (de contrôle de gestion) viré… Tout ça parce que y a pas un clampin qui a pensé à dire : « Hé, au fait, on a vérifié que la bouteille, elle rentrait dans un linéaire ? ».
Comme quoi, le contrôle de gestion, c’est bien, mangez en !
My top
No board game found
Jiheffe
Jiheffe
Fousw dit: Tout ça parce que y a pas un clampin qui a pensé à dire : « Hé, au fait, on a vérifié que la bouteille, elle rentrait dans un linéaire ? ».

Alors qu'en vrai c'est la faute aux 35h !
My top
No board game found
Fousw
Fousw
Jiheffe dit:
Fousw dit: Tout ça parce que y a pas un clampin qui a pensé à dire : « Hé, au fait, on a vérifié que la bouteille, elle rentrait dans un linéaire ? ».

Alors qu'en vrai c'est la faute aux 35h !

Tu oublies les cotisations sociales trop élevées et les règles d'hygiène et de sécurité trop contraignantes qui tuent la libre entreprise... ;-)
My top
No board game found
Graourr
Graourr
Yep!!!
Merci pour ton histoire.
Ca me rappelle une anecdote au boulot (en librairie) quand mes patrons voulait changer le classement et le rangement des livres, ça s'appelait : l'Interclassement.
Concrètement, les livres d'un auteur sont tous ensemble sur la même étagère, que ce soit les grands formats comme les livres de poches... quand je leur ai demandé s'ils avaient calculé l'augmentation du linéaire que cela impliquait, ils ont vite changé de fusil d'épaule et ont abandonné cette vraie fausse bonne idée :mrgreen:
Pour ceux qui ne voient pas le problème, dans un meuble on a 8 étagères de poches et seulement 4 à 5 de grands formats. En suivant ce rangement, nous n'aurions plus que des meubles pour le gabarit des gf, d'où explosion du linéaire.
Sinon pour revenir à notre sujet, oui Conan est mon premier KS, il a été suivi par celui de Age of Discovery, la réed d'Age of Empire III. En fait, j'ai pledgé sur ce jeu car je le veux depuis pas mal de temps, et avoir du matos "Deluxe" est un plus à mes yeux.
Qui a dit snob ? :shock:
Sinon, oui je préfère acheter en boutique en dur avant internet... enfin je me suis prononcé plusieurs fois sur ce point alors...
Sinon, la situation des boutiques jeux au USA ne m'étonne qu'à moitié... :evil:
Je viens de lire un article sur le monde diplo, parlant des déserts bancaires, je connaissais les déserts alimentaires, de par le retour d'amis, pour les librairies, c'est pas simple non plus...
En fait, les déserts dont je parle sont des zones urbaines où les banques, ou les magasins de légumes et d'alimentation de base sont tout simplement absents. En général, ce sont des quartiers pauvres, ou résidentiel à partir desquels les habitants sans voitures ne peuvent s'approvisionner ou accéder aux services.
Bref, en France nous avons de la chance (sur nombre de points), je pense que ça vaut le coup de se battre et de faire un effort.
Je connais un exemple de centre ville qui est tombé en ruine commercialement parlant, pour des tas de raisons dont certaines m'échappent, et quand on a connu ce centre florissant et le voir aujourd'hui quasi à l'abandon, ça me fait un choc.
Au plaisir de suivre ce fil.
Graour.
PS : J'ai peut-être été un peu HS sur ce message non ? :oops:
My top
No board game found
ARES
ARES
Graour dit:
En fait, les déserts dont je parle sont des zones urbaines où les banques, ou les magasins de légumes et d'alimentation de base sont tout simplement absents. En général, ce sont des quartiers pauvres, ou résidentiel à partir desquels les habitants sans voitures ne peuvent s'approvisionner ou accéder aux services.

Ça s'appel les villages en France, toutes proportions gardée biensûr. :mrgreen:
My top
No board game found
Fousw
Fousw
Graour dit:Yep!!!
Merci pour ton histoire.
Ca me rappelle une anecdote au boulot (en librairie) quand mes patrons voulait changer le classement et le rangement des livres, ça s'appelait : l'Interclassement.
Concrètement, les livres d'un auteur sont tous ensemble sur la même étagère, que ce soit les grands formats comme les livres de poches... quand je leur ai demandé s'ils avaient calculé l'augmentation du linéaire que cela impliquait, ils ont vite changé de fusil d'épaule et ont abandonné cette vraie fausse bonne idée :mrgreen:
Pour ceux qui ne voient pas le problème, dans un meuble on a 8 étagères de poches et seulement 4 à 5 de grands formats. En suivant ce rangement, nous n'aurions plus que des meubles pour le gabarit des gf, d'où explosion du linéaire.
Sinon pour revenir à notre sujet, oui Conan est mon premier KS, il a été suivi par celui de Age of Discovery, la réed d'Age of Empire III. En fait, j'ai pledgé sur ce jeu car je le veux depuis pas mal de temps, et avoir du matos "Deluxe" est un plus à mes yeux.
Qui a dit snob ? :shock:
Sinon, oui je préfère acheter en boutique en dur avant internet... enfin je me suis prononcé plusieurs fois sur ce point alors...
Sinon, la situation des boutiques jeux au USA ne m'étonne qu'à moitié... :evil:
Je viens de lire un article sur le monde diplo, parlant des déserts bancaires, je connaissais les déserts alimentaires, de par le retour d'amis, pour les librairies, c'est pas simple non plus...
En fait, les déserts dont je parle sont des zones urbaines où les banques, ou les magasins de légumes et d'alimentation de base sont tout simplement absents. En général, ce sont des quartiers pauvres, ou résidentiel à partir desquels les habitants sans voitures ne peuvent s'approvisionner ou accéder aux services.
Bref, en France nous avons de la chance (sur nombre de points), je pense que ça vaut le coup de se battre et de faire un effort.
Je connais un exemple de centre ville qui est tombé en ruine commercialement parlant, pour des tas de raisons dont certaines m'échappent, et quand on a connu ce centre florissant et le voir aujourd'hui quasi à l'abandon, ça me fait un choc.
Au plaisir de suivre ce fil.
Graour.
PS : J'ai peut-être été un peu HS sur ce message non ? :oops:

Non pas trop hs... Tes patrons ont intérêt à te garder, tu leur a fait économiser pas mal de brousoufs avec ton simple bon sens en ces temps "d'optimisation des moyens" et de "rationalisation des processus exécutifs"... :-)
My top
No board game found
Graourr
Graourr
Fousw dit:
Non pas trop hs... Tes patrons ont intérêt à te garder, tu leur a fait économiser pas mal de brousoufs avec ton simple bon sens en ces temps "d'optimisation des moyens" et de "rationalisation des processus exécutifs"... :-)

Yep, ça fait 20 ans que je bosse pour eux. Je suis un peu le vilain petit canard avec une grande gueule, mais ils m'aiment bien quand même et je leur rends bien :^:
Sinon, soit un peu poli avec ton jargon de premier de la classe :wink:
ARES dit:
Graour dit:
En fait, les déserts dont je parle sont des zones urbaines où les banques, ou les magasins de légumes et d'alimentation de base sont tout simplement absents. En général, ce sont des quartiers pauvres, ou résidentiel à partir desquels les habitants sans voitures ne peuvent s'approvisionner ou accéder aux services.

Ça s'appel les villages en France, toutes proportions gardée biensûr. :mrgreen:

Hé, tu dis ça parce que tu habites l'Aube ? :mrgreen:
My top
No board game found
Nicowa
Nicowa
Graour dit:
Je connais un exemple de centre ville qui est tombé en ruine commercialement parlant, pour des tas de raisons dont certaines m'échappent, et quand on a connu ce centre florissant et le voir aujourd'hui quasi à l'abandon, ça me fait un choc.

Toi, t'as traversé le Medoc! :mrgreen:
BSI40
BSI40
A la lecture des messages précedents il est amusant de constater que nous avons presque tous eu la même démarche vis à vis de KS :
1) une première expérience souvent sur un gros projet style Zombicide ou Conan : une période de découverte de KS, son fonctionnement, ses codes...
2) une période d'enthousiasme devant la facilité de pledger, le sentiment de faire de supers affaires, d'appartenir à un groupe d'initiés. Période qui se traduit par pas mal de pledges.
3) une période de retour à la réalité quelques mois plus tard avec la réception (ou pas :mrgreen: )) des jeux, des déceptions et des satisfactions
4) une période raisonnée où l'on décide de sélectionner ses soutiens en décrétant quelques règles (VF, pas tel éditeur, pas si le jeu est sûr de sortir en boutique pas si les fdp sont trop élevés...) ce qui limite les investissements à des gros projets fédérateurs (Conan, 7 continent...) ou à quelques favoris (auteurs comme Vital Lacerda ou éditeurs comme Asyncron)
Même si ce tableau est un peu caricatural et réducteur j'ai l'impression que nous suivons tous le même cheminement avec au final un usage de KS assez limité et sélectif. Pour cela les boutiques, quand elles existent et sont dynamiques, devraient s'en tirer vis à vis de KS.
My top
No board game found
fred henry760
fred henry760
7Tigers dit:De nos jours, les banques ne font déjà par leur boulot pour des secteurs non risqués, alors pour des jeux de plateau :roll: ...

Complètement d accord.
Quand j ai dû emprunter pour cofinancer la première édition de Timeline j ai du voir 4 banques avant d obtenir mon crédit. J aurais sans doute eu moins de mal si celà avait été pour acheter un écran plat géant.
My top
No board game found
fred henry760
fred henry760
jeremie-0 dit:Dans ce cas, pourquoi n'observe t-on pas une grosse bascule des éditeurs vers KS ? Ou du moins, cela arrivera t-il ?
Je n'imagine pas un Ludonaute ou un Libellud basculer sur KS pour remplacer les banques. D'un autre côté, avec des cartons comme Colt express ou Dixit l'exemple est biaisé. J'imagine qu'en termes de fonds propres c'est un peu plus aisé pour eux. D'ailleurs, Colt Express, Dixit ou même Cardline auraient-ils fait le même carton sur KS ?
Je suis vraiment curieux sur le financement. Utilisé comme ça c'est effectivement sain, le porteur du projet et le backer s'y retrouvent. Pour le reste...
Je fais un peu dériver le sujet, désolé ! :)
EDIT : Je répondais sur le post de jmt


Et bien je pense que pour les jeux que tu sites KS n aurait pas du tout été le lieu approprié. Leur succès me semble-t-il aurait été mitigé voir inexistant. Question de public.
My top
No board game found
pimous
pimous
BSI40 dit:A la lecture des messages précedents il est amusant de constater que nous avons presque tous eu la même démarche vis à vis de KS :
1) une première expérience souvent sur un gros projet style Zombicide ou Conan : une période de découverte de KS, son fonctionnement, ses codes...
2) une période d'enthousiasme devant la facilité de pledger, le sentiment de faire de supers affaires, d'appartenir à un groupe d'initiés. Période qui se traduit par pas mal de pledges.
3) une période de retour à la réalité quelques mois plus tard avec la réception (ou pas :mrgreen: )) des jeux, des déceptions et des satisfactions
4) une période raisonnée où l'on décide de sélectionner ses soutiens en décrétant quelques règles (VF, pas tel éditeur, pas si le jeu est sûr de sortir en boutique pas si les fdp sont trop élevés...) ce qui limite les investissements à des gros projets fédérateurs (Conan, 7 continent...) ou à quelques favoris (auteurs comme Vital Lacerda ou éditeurs comme Asyncron)

Totalement d'accord avec toi. En tout cas mon cas colle parfaitement à tes dires 8)
Alain2849
Alain2849
fred henry dit:Et bien je pense que pour les jeux que tu sites KS n aurait pas du tout été le lieu approprié. Leur succès me semble-t-il aurait été mitigé voir inexistant. Question de public.

10' to kill a relativement bien marché et me semble dans la même veine ?
My top
No board game found
Jérémie
Jérémie
Argh. Je ne sais plus où va ma réflexion... :pouicboulet:
Au départ je me dis que le remplacement pur et simple de la banque par KS, s'il reste mutuellement intéressant pour le backer et le porteur de projet, ne me parait pas sain pour la distribution et les boutiques.
Pourtant on se rend compte que les banques ne jouent pas correctement leur rôle et qu'il n'y a pas forcément d'alternative autre que le financement participatif.
Pour autant tout projet n'est pas compatible avec ce type de financement. Donc finalement peut-être pas tant de soucis que ça pour le reste de la filière.
Après, quel type de jeu devient "compatible" avec un financement sur KS ? Ça devient paradoxal car à la base pour moi KS peut mettre n'importe quelle offre face à n'importe quelle demande. KS va til rester spécialisé core gamer ?
Bon, désolé... Je blablate mais je ne fais pas avancer le schmilblick... :)
fred henry760
fred henry760
Le truc c est que pour les jeux "casuals" je ne vois pas quel avantage le joueur peut tirer de KS . On est dans des gammes de prix raisonnables (donc le "rabais" KS est relativement faible, du coup je ne vois pas pourquoi pledger plutot que d attendre la sortie en circuit classique. Je ne dis pas que ces jeux ne seraient pas financés mais il me semble peu probable qu'ils dépassent largement leur seuil de financement.
My top
No board game found
jeremie
jeremie
Oui un peu comme exploding kittens :mrgreen:
Sachant qu'il n'y avait effectivement aucun intérêt économique, puisque le jeu est maintenant dans le commerce au même prix.
Edit : ah si la boite du KS est collector car il semble que ce soit la seule qui miaule.
jmt-974
jmt-974
fred henry dit:Le truc c est que pour les jeux "casuals" je ne vois pas quel avantage le joueur peut tirer de KS . On est dans des gammes de prix raisonnables (donc le "rabais" KS est relativement faible, du coup je ne vois pas pourquoi pledger plutot que d attendre la sortie en circuit classique. Je ne dis pas que ces jeux ne seraient pas financés mais il me semble peu probable qu'ils dépassent largement leur seuil de financement.

En vrac :
- Faire que le jeu existe
- Aider un auteur a concrétiser son reve (aventure humaine toussa)
- Ou dans le cas d'un éditeur plus ou moins établi moyen d'obtenir des bonus meme sur un jeu casual (10" par ex)...
- Avoir un jeu qui ne sera pas facile a trouver en retail... enfin c'est plus valable pour les européens (par exemple les Shem Phillips)
Le truc c'est que pour les deux premiers points c'est pas possible pour un éditeur, et le troisième c'est "compliqué a gérer pour la vraie vie du produit"...
J'ajoute une question : l'objectif de ce type de KS est il réellement de dépasser largement le financement ou de permettre a l'auteur de voir son jeu vivre, voir de lui mettre le pieds a l'étrier pour la suite...
Enfin en gros je reviens sur mon argument de base (mode marteau pilon ;) ) : typologies variées de projets & les quelques dizaines de gros  masquent la réalité des milliers de projets financés qui sont eux sur d'autres objectifs...
syllant
syllant
crashover1d dit:
fred henry dit:Alors pour les boutiques "en dur" je pense effectivement que KS est un moindre problème comparé à la concurrence frontale online. J ai la certitude qu à moyen terme (5 ans) le vrai danger viens d Amazon.

Si Amazon s'y intéresse vraiment un jour, ça fera sans doute mal, mais à l'heure actuelle il n'y a aucun intérêt à y mettre un "pied" pour le JDS, on se retrouve avec des fiches à faire fuir (mal remplies car incomplètes ou fausses/erronées, mal présentées, ...etc) qui sont faites à l'arrache par des vendeurs Tiers, le tout à un prix pas forcement intéressant et avec des frais de port ! :china:

Je comprends que c'est un avis limité a Amazon.fr. Aux Etats-Unis, Amazon.com est déjà l'une des boutiques en ligne les plus intéressantes pour les JdS. Avec des prix bas en général, souvent des grosses promos ponctuelles, des FdP gratuits pour les clients Prime, + livraison dans la journée selon où t'habites.
Y'a qu'à suivre le forum Hot Deals de BGG pour se rendre compte qu'elle détrône peu à peu ses concurrents et que c'est effectivement le danger pour les boutiques en dur comme elle l'est pour d'autres secteurs.
My top
khaali
khaali
fred henry dit:Le truc c est que pour les jeux "casuals" je ne vois pas quel avantage le joueur peut tirer de KS . On est dans des gammes de prix raisonnables (donc le "rabais" KS est relativement faible, du coup je ne vois pas pourquoi pledger plutot que d attendre la sortie en circuit classique. Je ne dis pas que ces jeux ne seraient pas financés mais il me semble peu probable qu'ils dépassent largement leur seuil de financement.

Je ne sais pas ce que tu mets exactement sous le nom jeu "casual", mais il y a des petits jeux qui cartonnent sur KS en tirant sur les prix, comme la série des "Tiny epic" à moins de 25$, même si au final ca ne fait gagner que quelques $ par rapport à attendre le jeu en boutique.
val2partajeux
val2partajeux
fred henry dit:Le truc c est que pour les jeux "casuals" je ne vois pas quel avantage le joueur peut tirer de KS . On est dans des gammes de prix raisonnables (donc le "rabais" KS est relativement faible, du coup je ne vois pas pourquoi pledger plutot que d attendre la sortie en circuit classique. Je ne dis pas que ces jeux ne seraient pas financés mais il me semble peu probable qu'ils dépassent largement leur seuil de financement.

Quand je participe à un projet, j'ai l'impression de faire un peu partie de l'équipe. C'est encore plus vrai pour les projets français. Par exemple quand tu t'es lancer dans l'aventure ks avec Conan j'avais dans une moindre mesure l'impression d'avoir fait partie du truc. J'ai pu te rencontrer, faire des tests, te donner mon avis ou bien des idées qui même si ça n'aura pas été retenu m'a permis de rêver.
Pour un projet comme Tunhell, c'est pareil. J'ai pu rencontrer l'auteur lui permettre de présenter son projet. Peut-être a-t-il eu des backers grâce à moi.
Pour un autre projet outre Atlantique Jailbreakers, j'ai même pu négocier avec l'auteur un prix de groupe. J'ai donc réussi à fédérer 34 personnes. J'ai pu aussi participer activement à sa campagne en lui suggérant de mettre telle ou telle infos.
Un dernier exemple, c'est le futur ks le sanctuaire des chimères. J'ai pu rencontrer l'auteur, il m'a montré son projet. J'ai pu le conseiller (d'autre personnes aussi) sur sa page kickstarter.
Bref, tout ça pour dire que ks ce n'est pas que la bonne affaire. C'est avant tout une affaire humaine.
Je n'aurais jamais pu faire tout ça en allant acheter des jeux dans une boutique en dur