Von : oni60 | Donnerstag, 23. Februar 2017 um 11:45
Default
Roolz
Roolz
FranHoiss dit :
Oniomanie

C'est indéniablement triste de voir qqun qui ne ne se nourrit que d'oignons...

My top
No board game found
Garibaldi31
Garibaldi31
Poliakhoff dit :
YoshiRyu dit :
fred henry dit :Et j’en viens à la question de la participation des pledgers au développement de nos jeux : Il n’y en a pas, ou alors à la marge.

Je pense qu'il y a ici un problème de communication :
Ce qui est considéré "à la marge" de votre côté n'est pas forcément perçu comme tel du notre.

On peut d'ailleurs illustrer cette remarque avec le KS1.
De mémoire, les évolutions/modifications/insertions exécutées sous l'impulsion des pledgers sont les suivantes :
- le changement des illustrations des personnages sur les fiches/tuiles.
- l'ajout des fiches héros pour les vilains de la boite de base.
- l'ajout de trois figurines : la Bat-Cow, Green Arrow, et Spoiler.
- le choix des poses de Green Arrow et de Ra's al Ghul.
- et des corrections mineures dans les règles.
- j'oublie quelque chose ?

Pour vous, c'est peut-être une participation à la marge en comparaison de tout le reste du travail effectué.
Mais pour moi, ça se démarque plutôt pas mal de ce dont j'ai l'habitude sur KS pour des jeux de ce type.

Je pense effectivement que c'est une question de perception, parce qu'il n'est quand meme pas (plus) rare de voir des KS avec vote du public pour la prochaine figurine (ou sa pose), de voir les éditeurs demander aux backers de relire les regles et de faire des commentaires (les Serious Poulpes qui parlaient dans un podcast avoir récu des milliers de mails apres avoir laché la V1 des regles par exemple) enfin bref, c'est pas unique en ce genre.

Et pour répondre au "a la marge", ma perception (personnelle) et qu'en effet, ce que tu listes est une goute d'eau comparé au reste de la création en terme du nombre de figurines et de regles a pondre pour un jeu pareil.

Donc non seulement "oui" pour le coté "a la marge" mais aussi "non" pour le coté "ça se démarque de ce dont on a l'habitude de voir sur KS"...

Sorry.
yes

Je suis d’accord avec cet avis, et sur le fait que c’est surtout une différence de perception selon de quel côté on se place.

C'est vrai que dans l'absolu, on pourrait penser que je préfère les projets dans l'esprit du Crowdsourcing, mais en fait pas tant que ça. On est d'accord qu'un KS c'est une proposition, et il vaut mieux adhérer à celle-ci si on veut y participer. Je ne serais jamais un sculpteur pour présenter ma version d'une figurine, par contre la littérature d'un jeu, ça je connais, c'est moi qui m'y colle principalement, et je lis de la spécification fonctionnelle sur des systèmes informatiques dans le cadre de mon travail, donc expliquer comment les choses doivent fonctionner, ça aussi je connais. En général, quand je participe à un KS, c'est que globalement, j'y adhère, mais il arrive que des éléments soient décevant à l'arrivée, et ce fut le cas pour Conan (mon 1er KS).

Sur Conan, j'étais en mode 100% client (j'ai juste suivi les news), donc quelque part, c'est cette expérience qui m'a poussé à m'intéresser aux projets auxquels je participais. Je n'étais pas tant déçu pour le retard, que la qualité des règles & scénarios, et le fait qu'une partie du matos n'était pas exploitable. Ce dernier point a été fort heureusement corrigé depuis sur Batman, tout comme les règles, mais je trouve la lisibilité des scénarios encore perfectible du fait qu'il s'agit d'une traduction, et je suis persuadé que ce ne serait pas le cas si c'était un français qui les avait rédigées en 1er.

Or, j'ai réalisé sur mes projets de Crowdfunding suivants (du moins dans le JdS), que du fait que le développement est annoncé comme non terminé, cela permet un espace d'échange entre le porteur du projet (ou par le biais de son Community Manager) et les clients potentiels, sur ce qui serait encore temps de modifier pour rendre le projet meilleur. Je trouve même que c'est une chance autant pour les backers que pour l’auteur. Et Monolith a une telle fan base, prête à proposer des éléments nouveaux (les cartes de compétences), des idées de scénarios, etc... que je trouverais dommage que cette synergie soit bridée par le nouveau cadre fixé pour leurs futurs développements.
Donc même si ce n'est pas le souhait du porteur de projet après avoir sué tant de mois sur son jeu, ni dans le strict esprit du Crowdfunding, c'est précisément ça qui a fini par m'intéresser : apporter un regard extérieur pour voir ce qui m’apparaît comme d’éventuelles failles, proposer des solutions, les évaluer au sein de la communauté, et espérer ensuite que le message soit passé. Si je n’ai rien à dire, tant mieux aussi, c'est que j'adhère à 100%, et j’irais féliciter le porteur du projet pour son jeu. Mais dans le cas contraire, mon objectif est de m’éviter une nouvelle déception façon Conan.

En me relisant, je réalise que je suis un gros traumatisé de mon expérience sur Conan !yesBon c’était pour la blague, je prends plaisir à jouer à Conan, même si je crains qu’il ne reste sur l’étagère après avoir reçu Batman. Cette expérience ne m’aurait pas non plus autant marquée si je n’avais pas autant lâché de ronds dans l’affaire.

Pour donner un exemple sur ma propre expérience, dans ce côté participatif d’un KS, en voici 2 où mes interventions m’ont permis d'être acteur de changements qui me paraissent au final pertinents :

- sur Clash of Rage, j'ai insisté avec d'autres pour que l'univers soit mieux représenté sur les tuiles, qui ne se contentaient alors que d'un seul biome de type plaine. Bilan, le dernier SG fut une face verso avec chaque région représentée. C'était peut-être prévu, mais j'ai quand même le sentiment que notre lobbying y a contribué.

- sur Living Planet, idem pour dire que les illustrations pourraient mieux représenter les différents artwork du monde présenté dans la vidéo du KS. Là, encore mieux, ils ont rappelé l'illustrateur qui avait bossé avec Christophe sur Archipelago, pour nous produire un truc tellement bandant que je n'ai maintenant plus de doutes que le jeu sortira de mon étagère, alors que j'étais à 2 doigts de lâcher mon pledge. Certes, ça a surement contribué à mettre la zizanie dans l'association avec Lumberjack, qui ne pouvait vraisemblablement plus suivre devant l'ampleur des retouches (pratiquement toutes les illustrations ont été refaite de zéro), mais ça a laissé le temps à Christophe pour finaliser un autre projet longtemps mis en veille : le SAGS (un système de création de scénario automatisé dont les paramètres se décident aux dés, et je suis très impatient de découvrir ça). Au final, je pense que le jeu aurait pris un risque de passer à côté de son public s’il avait conservé sa direction artistique, alors que là, il est annoncé comme un des évènements majeurs de cette année. Et honnêtement, 6 mois de retard pour ce résultat, aucun problème pour moi, même si je ne doute pas que l’opération financière sera à regarder plus finement à la fin de l’année, pour voir si l’opération reste rentable.

Pour répondre à Fred, et dans le cadre de ce KS2, sur la lisibilité des scénarios et règles, ça me semble tenir dans l’épaisseur de la marge estimée pour le projet, mais ça dépend à quel moment le travail peut être fait dans le planning de production.

Pour les idées de scénarios et compétences (dont je ne suis pas l’auteur), et que j’ai rapportées hier soir sur TO, idem. Mais je crains que cela ne soit plus compliqué à mettre en œuvre, car il y a la phase de test des scénarios, et je crains que ce ne soit déjà trop tard s’il faut envoyer les fichiers à l’usine à l’issue du KS2. A la limite, c’est moins gênant s’il est possible de le faire en dehors du KS comme pour un compendium, que ce soit pour des compétences ou des scénarios supplémentaires.

Si aucun de ces 2 points ne peuvent être étudiés, car ce KS2 en est déjà au stade « à prendre ou à laisser », j’attendrais sagement le KS pour voir ce qu’il en est, mais je pense que je ne prendrais plus un seul risque sur ce qui me paraît sous-communiqué. Tout dépendra aussi de comment mon public de joueurs réagira au jeu.

My top
No board game found
Hohyss
Hohyss
Rien à voir mais en lisant ton message je me suis reconnu concernant living planet. Le design du jeu me plaît énormément et je l'attends de pied ferme. 
sakurazuka38
sakurazuka38
fred henry dit :Monolith ne commercialisera plus jamais un projet dont la totalité des fichiers ne serait pas terminée et prête à imprimer au moment où les joueurs payent pour acquérir son équivalent physique. 
 
Est-ce que cela signifie que pour les prochain KS, les délais de livraison seront plus courts (plutôt 6 mois que un an) car tout sera prêt ?
My top
No board game found
ASTRAL
ASTRAL
Il restera les quantités à fabriquer à connaitre non ? 
(contrairement à claustrophobia)
c'est quand même l'intérêt majeur de KS .
My top
No board game found
YoshiRyu
YoshiRyu
Qu'on soit clair (parce que j'ai l'impression de ne pas l'être à la lecture de vos réponses) :
Quand je dis qu'il y a un problème de communication, je parle juste du fait que "marginal", c'est une notion subjective.
Je parle du fait que ce que Monolith considère comme étant marginal ne l'est pas nécessairement pour un pledger.

Du coup, difficile de savoir, sur cette simple expression, où se situe le curseur.
J'ai le KS1 pour me donner du contexte, mais si Fred nous avait dit au début du KS1 que la participation des pledgers n'existait qu'à la marge, personnellement, jamais je n'aurais envisagé que l'ajout d'une figurine fasse partie du champ des possibles.

Et par la même, la notion de "participation" est tout aussi subjective.
Si un pledger dit qu'il aimerait participer, il faut voir ce que ça signifie pour lui.
Si ça se trouve, il ne met pas plus de poids sur ce terme que ce qui a été fait sur le KS1.

Du coup, mon cheminement complet, c'est ça :
Quand Garibaldi31 exprime une inquiétude sur l'annonce d'un KS2 qui sera entièrement pré-produit en amont alors qu'il aimerait participer, et que Fred Henry lui réponds que qu'il n'y aura pas de participation des pledgers si ce n'est à la marge, ils n'ont peut-être pas les même curseurs, et ne sont peut-être pas du coup en contradiction.

C'était là le seul but de mon intervention initial.
Entre temps, Garibaldi31 a précisé sa pensée très en détail, expliquant clairement ce qu'il entendait par participer.
Et Fred Henry à ajouté que sa définition d'à la marge, c'est "ce qui n'est pas de nature à pouvoir générer du retard".
Du coup, c'est pas la peine de continuer plus avant sur le sujet, je voulais juste clarifier mes propos.
Poliakhoff
Poliakhoff
sakurazuka38 dit :
fred henry dit :Monolith ne commercialisera plus jamais un projet dont la totalité des fichiers ne serait pas terminée et prête à imprimer au moment où les joueurs payent pour acquérir son équivalent physique. 
 
Est-ce que cela signifie que pour les prochain KS, les délais de livraison seront plus courts (plutôt 6 mois que un an) car tout sera prêt ?

Excellente question !

My top
No board game found
Garibaldi31
Garibaldi31
Mais on est d'accord @YoshiRyu (des fois que ma réponse au post de Poliakhoff et qui suivait le tien ait pu te paraître ambigüe), autant sur la notion de communication, comme de l'interprétation du mot marginal. Merci en passant d'avoir très bien synthétisé ma pensée, c'est pas mon fort la concision!J'ai pourtant le sentiment ce soir que je n'aurais pas de réponse satisfaisante, bien que je continue à penser que certaines de mes propositions peuvent passer à condition d'avoir été prises en compte avant ce KS2 (au moins pour les nouveaux scénarios), et donc qu'un terrain d'entente est encore possible. J'ai bien compris que pour ce qui concerne le KS1, ce n'est déjà plus négociable, bien que j'aurais souhaité avoir la possibilité de faire une révision qui aurait pu finir par être proposé en V2 aux backers. Pour un peu, en découvrant la news du jour, je serais presque jaloux des allemands et espagnols, qui eux pourront réécrire leurs livrets comme bon leur semble.

Mais quand je vois que mes propositions d'hier sur TO n'ont d'abord soulevées aucune réaction (ouf l'honneur est enfin sauf ce soir...), ben je finis par penser que je n'évolue pas dans le même monde pour avoir autant de mal à me faire entendre, sur ce que j'entends par améliorer le produit. Au moins, ceux qui jouent avec moi comprennent où je veux en venir, c'est déjà ça...
My top
No board game found
madcollector
madcollector
Garibaldi31 dit :Mais quand je vois que mes propositions d'hier sur TO n'ont d'abord soulevées aucune réaction (ouf l'honneur est enfin sauf ce soir...), ben je finis par penser que je n'évolue pas dans le même monde pour avoir autant de mal à me faire entendre, sur ce que j'entends par améliorer le produit. Au moins, ceux qui jouent avec moi comprennent où je veux en venir, c'est déjà ça...

Plein de choses à dire sur ce paragraphe.

1) La population du forum ne reflète pas Monolith. Ce n'est pas parce que certains monopolisent l'espace public qu'il n'y a personne qui te lit en silence. C'est juste difficile d'avoir une discussion entre les cris de "haaaan pis moi je veux trop une figurine de ce personnage qu'y est apparu une fois il y a 40 ans et que j'ai découvert hier dans wikipedia !!!"

2) Ces propositions (que je n'ai pas lues, trop long et trop technique pour moi) arrivent à un stade où la mécanique du jeu est déjà stabilisée, et les livres de règles déjà imprimés. Comme l'a répondu quelqu'un sur TO, ca fera un chouette bonus pour des règles perso, mais il y a peu de chance pour qu'elles soient incluses dans la version officielle.

3) Faut pas le prendre personnellement : des fois un post fait effet boule de neige ou au contraire c'est le flop. Ce n'est pas un commentaire sur la pertinence de ton propos, c'est une question de timing. Là t'as pas eu de bol, tout le monde faisait autre chose hier.

My top
No board game found
Skarlix
Skarlix
madcollector dit :
Garibaldi31 dit :Mais quand je vois que mes propositions d'hier sur TO n'ont d'abord soulevées aucune réaction (ouf l'honneur est enfin sauf ce soir...), ben je finis par penser que je n'évolue pas dans le même monde pour avoir autant de mal à me faire entendre, sur ce que j'entends par améliorer le produit. Au moins, ceux qui jouent avec moi comprennent où je veux en venir, c'est déjà ça...

Plein de choses à dire sur ce paragraphe.



2) Ces propositions (que je n'ai pas lues, trop long et trop technique pour moi) arrivent à un stade où la mécanique du jeu est déjà stabilisée, et les livres de règles déjà imprimés. Comme l'a répondu quelqu'un sur TO, ca fera un chouette bonus pour des règles perso, mais il y a peu de chance pour qu'elles soient incluses dans la version officielle.

 

Sinon c'est l'occasion de bosser sur un truc, de le proposer a la communauté, voir pour un prochain compendium.

Default
MasterZao
MasterZao
En parlant de suggestions, est-qu'il a déjà été évoqué d'avoir quelque chose sur le lore Batman ?

Personnellement, je ne connais Batman quasiment que par les films et quelques séries d'animation de mon enfance, je ne me suis penché sur les comics que de très loin (pour diverses raisons).
Et ce n'est pas maintenant que j'aurai le temps ni le courage d'approfondir l'univers (je sais ,c'est dommage mais c'est comme ça).

Du coup je trouverais ça chouette d'avoir des sortes de "mind map" qui synthétiseraient la chronologie de l'univers et les relations des principaux protagonistes (et plus si affinités).
Histoire d'avoir une vision globale de la trame principale, des enjeux, des différents persos, etc.
Un peu comme la carte de Conan sauf que là je pense que ça demanderait peut-être trop de temps pour faire quelques chose de suffisamment complet, rigoureux et intelligible pour le béotien.

Je ne suis probablement pas représentatif du public cible mais c'est le genre de "bonus" qui m'aiderait à rentrer un peu plus dans l'univers, à étoffer l'immersion et le "roleplay" en jeu et, pourquoi pas, pourrait m'inciter à creuser encore plus en me mettant aux comics.

zechrub
zechrub
MasterZao dit :En parlant de suggestions, est-qu'il a déjà été évoqué d'avoir quelque chose sur le lore Batman ?

Personnellement, je ne connais Batman quasiment que par les films et quelques séries d'animation de mon enfance, je ne me suis penché sur les comics que de très loin (pour diverses raisons).
Et ce n'est pas maintenant que j'aurai le temps ni le courage d'approfondir l'univers (je sais ,c'est dommage mais c'est comme ça).

Du coup je trouverais ça chouette d'avoir des sortes de "mind map" qui synthétiseraient la chronologie de l'univers et les relations des principaux protagonistes (et plus si affinités).
Histoire d'avoir une vision globale de la trame principale, des enjeux, des différents persos, etc.
Un peu comme la carte de Conan sauf que là je pense que ça demanderait peut-être trop de temps pour faire quelques chose de suffisamment complet, rigoureux et intelligible pour le béotien.

Je ne suis probablement pas représentatif du public cible mais c'est le genre de "bonus" qui m'aiderait à rentrer un peu plus dans l'univers, à étoffer l'immersion et le "roleplay" en jeu et, pourquoi pas, pourrait m'inciter à creuser encore plus en me mettant aux comics.

Après je peux me trompé hein, je suis pas non plus spécialiste Batman, mais faire un mindmap sera très compliqué, parce que  si on prends les reboot, les remakes etc ca peut être très différent. Prends rien que les origines du joker, doit y en avoir 12000 versions.

My top
No board game found
MasterZao
MasterZao
Oui, je pense aussi mais comme je ne suis pas spécialiste, j'avais envie de rêver que c'était possible, voire même que certains fou furieux avaient peut-être déjà réussi à pondre quelque chose de potable.

Dans tous les cas, je ne vois pas un tel truc sortir sur une seule carte mais plutôt un découpage en plusieurs "mind map" par thème : les gentils et les liens entre eux, idem avec les méchants, les liens entre méchants et gentils (et là, je me dis que déjà c'est le bordel), une chronologie des événements principaux, etc.

Bref, arrêtez-moi si je dis trop de conneries et tuez mes phantasmes dans l'œuf...
zechrub
zechrub
ca pourrait peut être t'aider :

https://www.urban-comics.com/guide/guide_batman.pdf

http://www.comicsbatman.fr/wp-content/uploads/2012/12/Chronologie-Batman-Comics.jpg

Pour la chrono déjà
My top
No board game found
Pikaraph
Pikaraph
zechrub dit :ca pourrait peut être t'aider :

https://www.urban-comics.com/guide/guide_batman.pdf

http://www.comicsbatman.fr/wp-content/uploads/2012/12/Chronologie-Batman-Comics.jpg

Pour la chrono déjà

Merci !!

My top
No board game found
madcollector
madcollector
MasterZao dit :En parlant de suggestions, est-qu'il a déjà été évoqué d'avoir quelque chose sur le lore Batman ?

Monolith l'a fait :

https://the-overlord.com/index.php?/topic/1234-bat-ressources-et-bios/&tab=comments#comment-29478

Xavier Fournier participe à l'aventure, et c'est l'un des meilleurs spécialiste Français en comics.

My top
No board game found
Lalala
Lalala
MasterZao dit :
Lalala dit :
Bref, on est en 2019, le monde est en ruine, et M. affabule avec son business model centré sur la délocalisation, la transport maritime, la dématérialisation, l'impasse sur le tissu économique local, et ça vous dérange pas le moins du monde, ça discute de broutilles alors que chacun sait très bien ce qu'il convient de faire pour mettre en place des structures pérennes et innovantes, il s'agit justement de penser à l'envers de M. F. Henry.
 

Une vraie question par rapport à ça :

Est-ce que tu voudrais développer ce que ça veut dire concrètement de "penser à l'envers" de la vision de M; Henry ?

N'y connaissant pas grand à tout , je suis vraiment curieux d'en savoir plus, sans parti pris aucun, vraiment.
Tu peux même me répondre par MP si tu préfères.

C'est beaucoup à dire, et certains points ne sont pas l'apanage de Monolith, mais pour faire une synthèse:

Sur le calibre des jeux: De très très gros jeux, avec beaucoup de matériel à usage limité et/ou dispensable.
(Sur Conan et Batman, tu a ces pupitres en plastiques qui servent à aligner quelques tuiles et bouger des pions de gauche à droite, une réglette en carton aurait fait l'affaire. Il y a des figurines qui servent peu, dont l'usage est limité à quelques scénarios, le paroxysme doit être la batmobile.) Au lieu de maximiser l'utilisation du matériel par un travail éditorial pour en limiter la quantité, on maximise le matériel. Ca fait des très gros jeux, qui coutent très cher à fabriquer et permette de justifier par là-même la soit-disant impossibilité de rejoindre la distribution conventionnelle. ça deviendra aussi un argument de vente. Sur les charges de fabrications qui en découlent, une énorme partie va servir à payer des couts externes au lieu de la structure interne de l'éditeur, c'est à dire qu'une trop grande part du chiffre d'affaire ne fait que transiter par l'éditeur, qui va payer des sous-traitants. Qui dit beaucoup de matériel, dit une sensibilité notable à la variation du prix des ressources, et par le poids et l'encombrement élevé, au coût de transport. Pour donner, un contre-exemple simpliste mais valable, il est possible de faire le choix d'assigner que 1 au matériel de jeu et 2 à la conception et au travail éditorial, afin que ce 1 matos permettent un usage multiple et un renouvellement du jeu, ou sinon de mettre 1 en édition pour juste faire des règles qui tournent et de mettre 2 en matériel pour avoir 2 x plus de variété de cette manière. Dans le 2ème cas, il y a 2/3 du coût qui n'est pas sous contrôle, qui sort de l'entreprise, et qui augmente en plus le coût l'acheminement!

Sur la saturation: Pour rendre sont modèle un tant soit peu soutenable, Monolith à l'obligation de faire un tirage très important de son jeu. Comme les couts de fabrication sont très importants, la marge minime est dégagée par la quantité fabriquée et vendue, ce qui force à sur-vendre le jeu. Pour ça, l'entreprise mets ses ressources dans la communication et paie une part non-negligable de son CA à KS/PM, et se met finalement en position d'être obligée de vendre pour vendre. On jouera justement sur cette quantité de matériel et le rapport qualité/prix. Ces méthode vont faire que le jeu va être sur-vendu, c'est à dire vendu à une part importante d'acheteurs compulsifs, qui se sont laissé tenté par le prix, excité par l'étalage de matériel présenté, etc. Il en résulte que tu fait une énorme production, que tu vend tout-ce qui est possible ( même une batmobile!), tu rentres à peine dans tes frais (les points précédent), et tu as saturé le marché! Il t'est impossible de faire un retirage vu que tout le monde a le jeu et qu'il se trouve facilement en occasion (ou neuf) à très bon marché, les outils de production sur -lesquels tu as tant investi sont inutiles et donc littéralement perdus! De plus, le public visé en à plein ses armoires à la longue, et le public prêt à dépenser des sommes si importante pour des jeux si encombrants ne peut aller qu'en se réduisant, pour des critères sociaux-économique évidents et pour des raisons pratiques pour ceux qui restent.

Comme le mode de vente se fait par KS exclusivement et que la production est délocalisée hors de la zone de vente, l'éditeur-logisticien doit gérer toute la ligne d'acheminement, de l'exportation jusqu'à la distribution individuelle au client. On en revient au couts du transport, les taxes d'importations, qui sont hors de contrôle de l'éditeur et pourtant la majeurs parties de  ses charges. Pour faire rapidement, quand la chine instaure une taxe environnementale et que le prix du plastique augmente, ton jeu augmente en proportion et tu peux rien faire. Puis après on te dis que les accords douaniers avec telle zone (au hasard les usas) ont changé tu peux rien faire, et finalement le prix des carburants augmente et là encore ton jeu est grandement impacté. On en revient au calibre des jeux et la part externalisée, il s'agit des proportions qui posent problème. Si on suit un peu les tendances géo-politiques, on voit que c'est des points qui sont très très importants à prendre en compte.

On revient au mode de vente, qui après avoir provoqué l'achat compulsif, te permet de toucher une rentrée unique, qui va payer tes charges, ta productions etc. Comme tu es ric-rac, que tu peux pas retirer le jeu, et que tu n'a pas de rentrées régulière que faire: Facile, tu es obligé de lancer un nouveau projet! Qui dit nouveau projet dis nouveau couts fixes importants! Super! c'est reparti. C'est une dynamique de fuite en avant. L'entreprise n'investi pas dans son outils de production, elle ne baisse pas ses charges avec le temps, au contraire elle doit viser chaque fois plus gros. On peut comprendre la licence Batman comme ça. Et surtout voir le critère gravant qu'elle constitue sur un modèle déjà intenable.

Je sais que c'est un peu décousu, mais franchement je ne peux pas donner un cours complet là maintenant, surtout par écrit, tout les points que j'évoque sont assez évidents si on se renseigne un minimum (ça prend du temps) et si on ne lit pas les choses avec la grille offerte par M. F. Henry. Pour moi c'est important d'évoquer le point éthique dans la production de jeux si démesurés dans un cadre si néo-libéral. Difficile d'entendre, surtout avec ce qu'il se passe en premier lieu dans votre pays, difficile d'entendre des gens défendre avec autant de cynisme la délocalisation, l'utilisation outrancière des ressources, et la fameuse dés-intermédiation. Tout ça pour un système qui n'a pas vraiment d'avantage sauf celui de fournir à des privilégiés des biens matériels superflu en grande quantité. Et c'est pour cette raison que le discours de M. F. Henry m'apparaît comme une forfaiture, c'est qu'il présente des mécanismes connus comme novateurs, et que sont discours instaure un cadre de réflexion tronqué, correspondant à ce que sont modèle à besoin pour tenir le coup, c'est à dire des consommateurs compulsifs, manipulables, qui ne remettent pas en cause l'idée générale qui le motive.

Je dis qu'on est en 2019, que le monde est en ruine, oui, il l'est, aucun des critères sociaux-économique, environnemental ou géo-politique ne suit pas une trajectoire dramatique, et vivre aujourd'hui en faisant fis de l'ensemble des informations à notre disposition, pour perpétuez les problématiques connues pour le simple bénéfice de son groupe social ou de son entreprise n'est pas défendable pour moi, et je parle intellectuellement et pas de valeurs ou de morale, bien que la morale puise nous aider à avoir une manière de faire plus intelligente, paradoxalement.

Le pronostic pour Monolith, c'est de suite les DPGs sur la voie du shop en ligne, puis de se rendre compte que cela fait des charges en plus, donc d'augmenter un peu les prix pour finalement réduire le calibre des jeux afin qu'ils restent abordables, pour finalement se rendre compte qu'avec un peu d'ajustement dans la même voie, bin on pourra aller en boutique! C'est surement ce que va inventer M. F. Henry prochainement, le réseau de distribution.

Faut que j'y aille là.

My top
No board game found
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Les prix des carburants augmentent surtout au détail (la bagnole).

Pour le transport de marchandises, cela ne bouge pas tant que ça.

Tu t'es contredit entre le topic sur Claustro (ou ici) et sur le topic de JoA sur le sujet des boutiques.
My top
No board game found
FranHoiss
FranHoiss
Rome ne s'est pas faite en un jour.

Soit, Monolith ne révolutionne pas vraiment le système, il s'intègre simplement dans celui ci (Monolith a débuté en faisant exactement la même chose que d'autres compagnies qui utilisent KS) ; et le meilleur moyen de se démarquer dans un milieu surreprésenté, c'est de proposer quelque chose de différent des autres.
...
Il aurait été audacieux de créer directement une boutique en ligne sans avoir préalablement fidélisé une clientèle.
La construction du "modèle" Monolith s'est fait petit à petit, et continue à évoluer.

Débuter sur KS, se démarquer, et ensuite se diriger vers un modèle plus "commun" est bizarre?
pas tant que ça si on peut faire un parallèle grossier avec l'industrie automobile.
Par exemple, Ferrari a commencé à faire des modèles de course, ce qui lui a permis d'avoir une certaine notoriété, et par la suite l'entreprise s'est dirigé vers des modèles (de luxe) pour le grand public.
(bon, pour la suite de l'histoire, suite à un refus de partenariat, Ford a défoncé Ferrari ; ce qui l'a obligé ce dernier a se lier à Fiat, qui va s'en servir pour éviter la faillite et vendre Ferrari aux plus offrants... ... Mais Ferrari s'en sort bien finalement)


Ne pas aimer qu'un jeu coute cher à produire, et cher à l'achat, c'est un peu se battre contre des moulins, non?
Je veux dire, quand je vois le prix de certaines choses (Nom d'un chien, ça coute ce prix là un iphone?) ça me surprend ; mais s'il y a des acheteurs pour ça, je ne vois pas pourquoi Apple se ferait chier. (ni pourquoi j'irai faire chier Apple)






 
My top
No board game found
zechrub
zechrub
Lalala dit :
MasterZao dit :
Lalala dit :
Bref, on est en 2019, le monde est en ruine, et M. affabule avec son business model centré sur la délocalisation, la transport maritime, la dématérialisation, l'impasse sur le tissu économique local, et ça vous dérange pas le moins du monde, ça discute de broutilles alors que chacun sait très bien ce qu'il convient de faire pour mettre en place des structures pérennes et innovantes, il s'agit justement de penser à l'envers de M. F. Henry.
 

Une vraie question par rapport à ça :

Est-ce que tu voudrais développer ce que ça veut dire concrètement de "penser à l'envers" de la vision de M; Henry ?

N'y connaissant pas grand à tout , je suis vraiment curieux d'en savoir plus, sans parti pris aucun, vraiment.
Tu peux même me répondre par MP si tu préfères.

C'est beaucoup à dire, et certains points ne sont pas l'apanage de Monolith, mais pour faire une synthèse:

Sur le calibre des jeux: De très très gros jeux, avec beaucoup de matériel à usage limité et/ou dispensable.
(Sur Conan et Batman, tu a ces pupitres en plastiques qui servent à aligner quelques tuiles et bouger des pions de gauche à droite, une réglette en carton aurait fait l'affaire. Il y a des figurines qui servent peu, dont l'usage est limité à quelques scénarios, le paroxysme doit être la batmobile.) Au lieu de maximiser l'utilisation du matériel par un travail éditorial pour en limiter la quantité, on maximise le matériel. Ca fait des très gros jeux, qui coutent très cher à fabriquer et permette de justifier par là-même la soit-disant impossibilité de rejoindre la distribution conventionnelle. ça deviendra aussi un argument de vente. Sur les charges de fabrications qui en découlent, une énorme partie va servir à payer des couts externes au lieu de la structure interne de l'éditeur, c'est à dire qu'une trop grande part du chiffre d'affaire ne fait que transiter par l'éditeur, qui va payer des sous-traitants. Qui dit beaucoup de matériel, dit une sensibilité notable à la variation du prix des ressources, et par le poids et l'encombrement élevé, au coût de transport. Pour donner, un contre-exemple simpliste mais valable, il est possible de faire le choix d'assigner que 1 au matériel de jeu et 2 à la conception et au travail éditorial, afin que ce 1 matos permettent un usage multiple et un renouvellement du jeu, ou sinon de mettre 1 en édition pour juste faire des règles qui tournent et de mettre 2 en matériel pour avoir 2 x plus de variété de cette manière. Dans le 2ème cas, il y a 2/3 du coût qui n'est pas sous contrôle, qui sort de l'entreprise, et qui augmente en plus le coût l'acheminement!

Sur la saturation: Pour rendre sont modèle un tant soit peu soutenable, Monolith à l'obligation de faire un tirage très important de son jeu. Comme les couts de fabrication sont très importants, la marge minime est dégagée par la quantité fabriquée et vendue, ce qui force à sur-vendre le jeu. Pour ça, l'entreprise mets ses ressources dans la communication et paie une part non-negligable de son CA à KS/PM, et se met finalement en position d'être obligée de vendre pour vendre. On jouera justement sur cette quantité de matériel et le rapport qualité/prix. Ces méthode vont faire que le jeu va être sur-vendu, c'est à dire vendu à une part importante d'acheteurs compulsifs, qui se sont laissé tenté par le prix, excité par l'étalage de matériel présenté, etc. Il en résulte que tu fait une énorme production, que tu vend tout-ce qui est possible ( même une batmobile!), tu rentres à peine dans tes frais (les points précédent), et tu as saturé le marché! Il t'est impossible de faire un retirage vu que tout le monde a le jeu et qu'il se trouve facilement en occasion (ou neuf) à très bon marché, les outils de production sur -lesquels tu as tant investi sont inutiles et donc littéralement perdus! De plus, le public visé en à plein ses armoires à la longue, et le public prêt à dépenser des sommes si importante pour des jeux si encombrants ne peut aller qu'en se réduisant, pour des critères sociaux-économique évidents et pour des raisons pratiques pour ceux qui restent.

Comme le mode de vente se fait par KS exclusivement et que la production est délocalisée hors de la zone de vente, l'éditeur-logisticien doit gérer toute la ligne d'acheminement, de l'exportation jusqu'à la distribution individuelle au client. On en revient au couts du transport, les taxes d'importations, qui sont hors de contrôle de l'éditeur et pourtant la majeurs parties de  ses charges. Pour faire rapidement, quand la chine instaure une taxe environnementale et que le prix du plastique augmente, ton jeu augmente en proportion et tu peux rien faire. Puis après on te dis que les accords douaniers avec telle zone (au hasard les usas) ont changé tu peux rien faire, et finalement le prix des carburants augmente et là encore ton jeu est grandement impacté. On en revient au calibre des jeux et la part externalisée, il s'agit des proportions qui posent problème. Si on suit un peu les tendances géo-politiques, on voit que c'est des points qui sont très très importants à prendre en compte.

On revient au mode de vente, qui après avoir provoqué l'achat compulsif, te permet de toucher une rentrée unique, qui va payer tes charges, ta productions etc. Comme tu es ric-rac, que tu peux pas retirer le jeu, et que tu n'a pas de rentrées régulière que faire: Facile, tu es obligé de lancer un nouveau projet! Qui dit nouveau projet dis nouveau couts fixes importants! Super! c'est reparti. C'est une dynamique de fuite en avant. L'entreprise n'investi pas dans son outils de production, elle ne baisse pas ses charges avec le temps, au contraire elle doit viser chaque fois plus gros. On peut comprendre la licence Batman comme ça. Et surtout voir le critère gravant qu'elle constitue sur un modèle déjà intenable.

Je sais que c'est un peu décousu, mais franchement je ne peux pas donner un cours complet là maintenant, surtout par écrit, tout les points que j'évoque sont assez évidents si on se renseigne un minimum (ça prend du temps) et si on ne lit pas les choses avec la grille offerte par M. F. Henry. Pour moi c'est important d'évoquer le point éthique dans la production de jeux si démesurés dans un cadre si néo-libéral. Difficile d'entendre, surtout avec ce qu'il se passe en premier lieu dans votre pays, difficile d'entendre des gens défendre avec autant de cynisme la délocalisation, l'utilisation outrancière des ressources, et la fameuse dés-intermédiation. Tout ça pour un système qui n'a pas vraiment d'avantage sauf celui de fournir à des privilégiés des biens matériels superflu en grande quantité. Et c'est pour cette raison que le discours de M. F. Henry m'apparaît comme une forfaiture, c'est qu'il présente des mécanismes connus comme novateurs, et que sont discours instaure un cadre de réflexion tronqué, correspondant à ce que sont modèle à besoin pour tenir le coup, c'est à dire des consommateurs compulsifs, manipulables, qui ne remettent pas en cause l'idée générale qui le motive.

Je dis qu'on est en 2019, que le monde est en ruine, oui, il l'est, aucun des critères sociaux-économique, environnemental ou géo-politique ne suit pas une trajectoire dramatique, et vivre aujourd'hui en faisant fis de l'ensemble des informations à notre disposition, pour perpétuez les problématiques connues pour le simple bénéfice de son groupe social ou de son entreprise n'est pas défendable pour moi, et je parle intellectuellement et pas de valeurs ou de morale, bien que la morale puise nous aider à avoir une manière de faire plus intelligente, paradoxalement.

Le pronostic pour Monolith, c'est de suite les DPGs sur la voie du shop en ligne, puis de se rendre compte que cela fait des charges en plus, donc d'augmenter un peu les prix pour finalement réduire le calibre des jeux afin qu'ils restent abordables, pour finalement se rendre compte qu'avec un peu d'ajustement dans la même voie, bin on pourra aller en boutique! C'est surement ce que va inventer M. F. Henry prochainement, le réseau de distribution.

Faut que j'y aille là.

C'est joliment dit, après avec ce genre de discours, on mange plus de viande, on devient vegan, on essai de vivre reclus ... etc - Du coup plus le temps de jouer, parce qu'il faut que j'aille ramasser le foin pour nourrir les cochons qui feront mon fumier pour faire pousser mes légumes ...
Le pire c'est que vu ton argumentaire on a envie de te dire OK. Après, je pense que les gens qui achètent sont certainement des compulsifs comme moi, ou tout simplement des joueurs, et je t'avouerais qu'il y a 30 ans en arrière quand les gens ne faisait pas d'argent sur les jeux tout le monde s'en foutait. Le problème ici c'est que certain maintenant arrive à en vivre et ça fait chier plein de gens.

En tout cas Lalala, tu écris très bien, bien mieux que moi d'ailleurs, mais je pense que c'est pas le bon forum. Si tu veux changer les choses, c'est un peu comme les gilets jaunes hein, bah faut se sortir les d... du c.. et proposer autre chose. La critique est facile.
 

My top
No board game found
Default
znokiss
znokiss
Je ne vois pas le rapport avec la grosse tirade de Lalala et le veganisme (mais je suis d'accord que ça mériterait ailleurs un sujet à lui tout seul).
Poliakhoff
Poliakhoff
Pfiou, désolé les copains mais Lalala comme Garibaldi, les pavés comme ça, moi j'arrive pas a les lire lol
Je viens pas sur les forums pour lire des romans, si on pouvait faire plus concis, ça sera sympa....

(pas que je vous aime pas mais la c'est abusé xD)
My top
No board game found
zechrub
zechrub
znokiss dit :Je ne vois pas le rapport avec la grosse tirade de Lalala et le veganisme (mais je suis d'accord que ça mériterait ailleurs un sujet à lui tout seul).

Pas vraiment de rapport, c'est ma vision certainement tronqué du véganisme, ici je vois quelque chose d'extrême. Et je trouve que ce genre de tirade comme tu dis, ou réflexion et plus un problème sociétale, économico-philosophique et je suis pas sûr qu'on trouve de solution (pas sûr qu'on en ai envie d'ailleurs). Le seul tord qu'on peut reprocher à F.H. de mon point de vue et de trop communiquer du coup .. ça lance ce genre de débat qui n'existe pas à côté (CMON ....).

My top
No board game found
zechrub
zechrub
Edit doublon
My top
No board game found
zechrub
zechrub
Edit Doublon
My top
No board game found
znokiss
znokiss
Poliakhoff dit :Pfiou, désolé les copains mais Lalala comme Garibaldi, les pavés comme ça, moi j'arrive pas a les lire lol
Je viens pas sur les forums pour lire des romans, si on pouvait faire plus concis, ça sera sympa....

(pas que je vous aime pas mais la c'est abusé xD)

Tu peux lancer un KS pour t'acheter une nouvelle souris quand la molette de la tienne t'aura lâché, vu que ces pavés te forcent à scroller une fois de plus pour descendre de la page, je serais heureux d'y mettre 5€.

(pas que je ne t'aime pas mais ton post me fait sourire : si un roman t'embête sur un fofo, hop, un coup de molette et c'est déjà passé)

Greenmilk
Greenmilk
Est ce que vous avez reçu comme moi un mail de meeple logistic ?
MasterZao
MasterZao
Alors merci à zechrub et madcollector pour les liens sur le lore Batman :

Pour la chrono déjà :
https://www.urban-comics.com/guide/guide_batman.pdf

http://www.comicsbatman.fr/wp-content/uploads/2012/12/Chronologie-Batman-Comics.jpg



Monolith l'a fait :
https://the-overlord.com/index.php?/topic/1234-bat-ressources-et-bios/&tab=comments#comment-29478

J'ai remis les liens en version cliquable parce que c'est quand même vachement plus pratique, les liens non cliquables c'est le mal !


Et merci aussi à Lalala pour sa réponse.
Poliakhoff
Poliakhoff
Greenmilk dit :Est ce que vous avez reçu comme moi un mail de meeple logistic ?

Arretes tes betises, tu viens de me faire remonter l'excitation !!!
(pas bon pour mon psoriasis, ça)

My top
No board game found
fouilloux
fouilloux
zechrub dit :
Lalala dit :
MasterZao dit :
Lalala dit :
Bref, on est en 2019, le monde est en ruine, et M. affabule avec son business model centré sur la délocalisation, la transport maritime, la dématérialisation, l'impasse sur le tissu économique local, et ça vous dérange pas le moins du monde, ça discute de broutilles alors que chacun sait très bien ce qu'il convient de faire pour mettre en place des structures pérennes et innovantes, il s'agit justement de penser à l'envers de M. F. Henry.
 

Une vraie question par rapport à ça :

Est-ce que tu voudrais développer ce que ça veut dire concrètement de "penser à l'envers" de la vision de M; Henry ?

N'y connaissant pas grand à tout , je suis vraiment curieux d'en savoir plus, sans parti pris aucun, vraiment.
Tu peux même me répondre par MP si tu préfères.

C'est beaucoup à dire, et certains points ne sont pas l'apanage de Monolith, mais pour faire une synthèse:

Sur le calibre des jeux: De très très gros jeux, avec beaucoup de matériel à usage limité et/ou dispensable.
(Sur Conan et Batman, tu a ces pupitres en plastiques qui servent à aligner quelques tuiles et bouger des pions de gauche à droite, une réglette en carton aurait fait l'affaire. Il y a des figurines qui servent peu, dont l'usage est limité à quelques scénarios, le paroxysme doit être la batmobile.) Au lieu de maximiser l'utilisation du matériel par un travail éditorial pour en limiter la quantité, on maximise le matériel. Ca fait des très gros jeux, qui coutent très cher à fabriquer et permette de justifier par là-même la soit-disant impossibilité de rejoindre la distribution conventionnelle. ça deviendra aussi un argument de vente. Sur les charges de fabrications qui en découlent, une énorme partie va servir à payer des couts externes au lieu de la structure interne de l'éditeur, c'est à dire qu'une trop grande part du chiffre d'affaire ne fait que transiter par l'éditeur, qui va payer des sous-traitants. Qui dit beaucoup de matériel, dit une sensibilité notable à la variation du prix des ressources, et par le poids et l'encombrement élevé, au coût de transport. Pour donner, un contre-exemple simpliste mais valable, il est possible de faire le choix d'assigner que 1 au matériel de jeu et 2 à la conception et au travail éditorial, afin que ce 1 matos permettent un usage multiple et un renouvellement du jeu, ou sinon de mettre 1 en édition pour juste faire des règles qui tournent et de mettre 2 en matériel pour avoir 2 x plus de variété de cette manière. Dans le 2ème cas, il y a 2/3 du coût qui n'est pas sous contrôle, qui sort de l'entreprise, et qui augmente en plus le coût l'acheminement!

Sur la saturation: Pour rendre sont modèle un tant soit peu soutenable, Monolith à l'obligation de faire un tirage très important de son jeu. Comme les couts de fabrication sont très importants, la marge minime est dégagée par la quantité fabriquée et vendue, ce qui force à sur-vendre le jeu. Pour ça, l'entreprise mets ses ressources dans la communication et paie une part non-negligable de son CA à KS/PM, et se met finalement en position d'être obligée de vendre pour vendre. On jouera justement sur cette quantité de matériel et le rapport qualité/prix. Ces méthode vont faire que le jeu va être sur-vendu, c'est à dire vendu à une part importante d'acheteurs compulsifs, qui se sont laissé tenté par le prix, excité par l'étalage de matériel présenté, etc. Il en résulte que tu fait une énorme production, que tu vend tout-ce qui est possible ( même une batmobile!), tu rentres à peine dans tes frais (les points précédent), et tu as saturé le marché! Il t'est impossible de faire un retirage vu que tout le monde a le jeu et qu'il se trouve facilement en occasion (ou neuf) à très bon marché, les outils de production sur -lesquels tu as tant investi sont inutiles et donc littéralement perdus! De plus, le public visé en à plein ses armoires à la longue, et le public prêt à dépenser des sommes si importante pour des jeux si encombrants ne peut aller qu'en se réduisant, pour des critères sociaux-économique évidents et pour des raisons pratiques pour ceux qui restent.

Comme le mode de vente se fait par KS exclusivement et que la production est délocalisée hors de la zone de vente, l'éditeur-logisticien doit gérer toute la ligne d'acheminement, de l'exportation jusqu'à la distribution individuelle au client. On en revient au couts du transport, les taxes d'importations, qui sont hors de contrôle de l'éditeur et pourtant la majeurs parties de  ses charges. Pour faire rapidement, quand la chine instaure une taxe environnementale et que le prix du plastique augmente, ton jeu augmente en proportion et tu peux rien faire. Puis après on te dis que les accords douaniers avec telle zone (au hasard les usas) ont changé tu peux rien faire, et finalement le prix des carburants augmente et là encore ton jeu est grandement impacté. On en revient au calibre des jeux et la part externalisée, il s'agit des proportions qui posent problème. Si on suit un peu les tendances géo-politiques, on voit que c'est des points qui sont très très importants à prendre en compte.

On revient au mode de vente, qui après avoir provoqué l'achat compulsif, te permet de toucher une rentrée unique, qui va payer tes charges, ta productions etc. Comme tu es ric-rac, que tu peux pas retirer le jeu, et que tu n'a pas de rentrées régulière que faire: Facile, tu es obligé de lancer un nouveau projet! Qui dit nouveau projet dis nouveau couts fixes importants! Super! c'est reparti. C'est une dynamique de fuite en avant. L'entreprise n'investi pas dans son outils de production, elle ne baisse pas ses charges avec le temps, au contraire elle doit viser chaque fois plus gros. On peut comprendre la licence Batman comme ça. Et surtout voir le critère gravant qu'elle constitue sur un modèle déjà intenable.

Je sais que c'est un peu décousu, mais franchement je ne peux pas donner un cours complet là maintenant, surtout par écrit, tout les points que j'évoque sont assez évidents si on se renseigne un minimum (ça prend du temps) et si on ne lit pas les choses avec la grille offerte par M. F. Henry. Pour moi c'est important d'évoquer le point éthique dans la production de jeux si démesurés dans un cadre si néo-libéral. Difficile d'entendre, surtout avec ce qu'il se passe en premier lieu dans votre pays, difficile d'entendre des gens défendre avec autant de cynisme la délocalisation, l'utilisation outrancière des ressources, et la fameuse dés-intermédiation. Tout ça pour un système qui n'a pas vraiment d'avantage sauf celui de fournir à des privilégiés des biens matériels superflu en grande quantité. Et c'est pour cette raison que le discours de M. F. Henry m'apparaît comme une forfaiture, c'est qu'il présente des mécanismes connus comme novateurs, et que sont discours instaure un cadre de réflexion tronqué, correspondant à ce que sont modèle à besoin pour tenir le coup, c'est à dire des consommateurs compulsifs, manipulables, qui ne remettent pas en cause l'idée générale qui le motive.

Je dis qu'on est en 2019, que le monde est en ruine, oui, il l'est, aucun des critères sociaux-économique, environnemental ou géo-politique ne suit pas une trajectoire dramatique, et vivre aujourd'hui en faisant fis de l'ensemble des informations à notre disposition, pour perpétuez les problématiques connues pour le simple bénéfice de son groupe social ou de son entreprise n'est pas défendable pour moi, et je parle intellectuellement et pas de valeurs ou de morale, bien que la morale puise nous aider à avoir une manière de faire plus intelligente, paradoxalement.

Le pronostic pour Monolith, c'est de suite les DPGs sur la voie du shop en ligne, puis de se rendre compte que cela fait des charges en plus, donc d'augmenter un peu les prix pour finalement réduire le calibre des jeux afin qu'ils restent abordables, pour finalement se rendre compte qu'avec un peu d'ajustement dans la même voie, bin on pourra aller en boutique! C'est surement ce que va inventer M. F. Henry prochainement, le réseau de distribution.

Faut que j'y aille là.

C'est joliment dit, après avec ce genre de discours, on mange plus de viande, on devient vegan, on essai de vivre reclus ... etc - Du coup plus le temps de jouer, parce qu'il faut que j'aille ramasser le foin pour nourrir les cochons qui feront mon fumier pour faire pousser mes légumes ...
Le pire c'est que vu ton argumentaire on a envie de te dire OK. Après, je pense que les gens qui achètent sont certainement des compulsifs comme moi, ou tout simplement des joueurs, et je t'avouerais qu'il y a 30 ans en arrière quand les gens ne faisait pas d'argent sur les jeux tout le monde s'en foutait. Le problème ici c'est que certain maintenant arrive à en vivre et ça fait chier plein de gens.

En tout cas Lalala, tu écris très bien, bien mieux que moi d'ailleurs, mais je pense que c'est pas le bon forum. Si tu veux changer les choses, c'est un peu comme les gilets jaunes hein, bah faut se sortir les d... du c.. et proposer autre chose. La critique est facile.
 

Alors: ce que fait lalala ici, d'une certaine façon, c'est de la politique. Et la politique c'est du réel, du concret, et ça touche bin, tout en fait. En particulier l'industrie du loisir. Donc, oui parler des conséquences de l'industrie de notre loisir, sur le forum où on en parle, c'est tout à fait approprié selon moi, puisqu'on parle de concret. Nos actes d'achats ont des conséquences, c'est intéressant de se pencher sur celle-ci. La politique, pour moi c'est partout, tout le temps. Ou presque. Sinon, on en discute en fait jamais :-).

Les gilets jaunes, tout les samedis, en plus de leur travail, ils vont manifester plutôt que de consacrer ce temps à leur loisir. Ils font des AG, des propositions, certains font même des listes électorales. Ca s'appelle se sortir les d.. du c... non? :-)

My top
No board game found
Default
zechrub
zechrub
fouilloux dit :
zechrub dit :
Lalala dit :
MasterZao dit :
Lalala dit :
Bref, on est en 2019, le monde est en ruine, et M. affabule avec son business model centré sur la délocalisation, la transport maritime, la dématérialisation, l'impasse sur le tissu économique local, et ça vous dérange pas le moins du monde, ça discute de broutilles alors que chacun sait très bien ce qu'il convient de faire pour mettre en place des structures pérennes et innovantes, il s'agit justement de penser à l'envers de M. F. Henry.
 

Une vraie question par rapport à ça :

Est-ce que tu voudrais développer ce que ça veut dire concrètement de "penser à l'envers" de la vision de M; Henry ?

N'y connaissant pas grand à tout , je suis vraiment curieux d'en savoir plus, sans parti pris aucun, vraiment.
Tu peux même me répondre par MP si tu préfères.

C'est beaucoup à dire, et certains points ne sont pas l'apanage de Monolith, mais pour faire une synthèse:

Sur le calibre des jeux: De très très gros jeux, avec beaucoup de matériel à usage limité et/ou dispensable.
(Sur Conan et Batman, tu a ces pupitres en plastiques qui servent à aligner quelques tuiles et bouger des pions de gauche à droite, une réglette en carton aurait fait l'affaire. Il y a des figurines qui servent peu, dont l'usage est limité à quelques scénarios, le paroxysme doit être la batmobile.) Au lieu de maximiser l'utilisation du matériel par un travail éditorial pour en limiter la quantité, on maximise le matériel. Ca fait des très gros jeux, qui coutent très cher à fabriquer et permette de justifier par là-même la soit-disant impossibilité de rejoindre la distribution conventionnelle. ça deviendra aussi un argument de vente. Sur les charges de fabrications qui en découlent, une énorme partie va servir à payer des couts externes au lieu de la structure interne de l'éditeur, c'est à dire qu'une trop grande part du chiffre d'affaire ne fait que transiter par l'éditeur, qui va payer des sous-traitants. Qui dit beaucoup de matériel, dit une sensibilité notable à la variation du prix des ressources, et par le poids et l'encombrement élevé, au coût de transport. Pour donner, un contre-exemple simpliste mais valable, il est possible de faire le choix d'assigner que 1 au matériel de jeu et 2 à la conception et au travail éditorial, afin que ce 1 matos permettent un usage multiple et un renouvellement du jeu, ou sinon de mettre 1 en édition pour juste faire des règles qui tournent et de mettre 2 en matériel pour avoir 2 x plus de variété de cette manière. Dans le 2ème cas, il y a 2/3 du coût qui n'est pas sous contrôle, qui sort de l'entreprise, et qui augmente en plus le coût l'acheminement!

Sur la saturation: Pour rendre sont modèle un tant soit peu soutenable, Monolith à l'obligation de faire un tirage très important de son jeu. Comme les couts de fabrication sont très importants, la marge minime est dégagée par la quantité fabriquée et vendue, ce qui force à sur-vendre le jeu. Pour ça, l'entreprise mets ses ressources dans la communication et paie une part non-negligable de son CA à KS/PM, et se met finalement en position d'être obligée de vendre pour vendre. On jouera justement sur cette quantité de matériel et le rapport qualité/prix. Ces méthode vont faire que le jeu va être sur-vendu, c'est à dire vendu à une part importante d'acheteurs compulsifs, qui se sont laissé tenté par le prix, excité par l'étalage de matériel présenté, etc. Il en résulte que tu fait une énorme production, que tu vend tout-ce qui est possible ( même une batmobile!), tu rentres à peine dans tes frais (les points précédent), et tu as saturé le marché! Il t'est impossible de faire un retirage vu que tout le monde a le jeu et qu'il se trouve facilement en occasion (ou neuf) à très bon marché, les outils de production sur -lesquels tu as tant investi sont inutiles et donc littéralement perdus! De plus, le public visé en à plein ses armoires à la longue, et le public prêt à dépenser des sommes si importante pour des jeux si encombrants ne peut aller qu'en se réduisant, pour des critères sociaux-économique évidents et pour des raisons pratiques pour ceux qui restent.

Comme le mode de vente se fait par KS exclusivement et que la production est délocalisée hors de la zone de vente, l'éditeur-logisticien doit gérer toute la ligne d'acheminement, de l'exportation jusqu'à la distribution individuelle au client. On en revient au couts du transport, les taxes d'importations, qui sont hors de contrôle de l'éditeur et pourtant la majeurs parties de  ses charges. Pour faire rapidement, quand la chine instaure une taxe environnementale et que le prix du plastique augmente, ton jeu augmente en proportion et tu peux rien faire. Puis après on te dis que les accords douaniers avec telle zone (au hasard les usas) ont changé tu peux rien faire, et finalement le prix des carburants augmente et là encore ton jeu est grandement impacté. On en revient au calibre des jeux et la part externalisée, il s'agit des proportions qui posent problème. Si on suit un peu les tendances géo-politiques, on voit que c'est des points qui sont très très importants à prendre en compte.

On revient au mode de vente, qui après avoir provoqué l'achat compulsif, te permet de toucher une rentrée unique, qui va payer tes charges, ta productions etc. Comme tu es ric-rac, que tu peux pas retirer le jeu, et que tu n'a pas de rentrées régulière que faire: Facile, tu es obligé de lancer un nouveau projet! Qui dit nouveau projet dis nouveau couts fixes importants! Super! c'est reparti. C'est une dynamique de fuite en avant. L'entreprise n'investi pas dans son outils de production, elle ne baisse pas ses charges avec le temps, au contraire elle doit viser chaque fois plus gros. On peut comprendre la licence Batman comme ça. Et surtout voir le critère gravant qu'elle constitue sur un modèle déjà intenable.

Je sais que c'est un peu décousu, mais franchement je ne peux pas donner un cours complet là maintenant, surtout par écrit, tout les points que j'évoque sont assez évidents si on se renseigne un minimum (ça prend du temps) et si on ne lit pas les choses avec la grille offerte par M. F. Henry. Pour moi c'est important d'évoquer le point éthique dans la production de jeux si démesurés dans un cadre si néo-libéral. Difficile d'entendre, surtout avec ce qu'il se passe en premier lieu dans votre pays, difficile d'entendre des gens défendre avec autant de cynisme la délocalisation, l'utilisation outrancière des ressources, et la fameuse dés-intermédiation. Tout ça pour un système qui n'a pas vraiment d'avantage sauf celui de fournir à des privilégiés des biens matériels superflu en grande quantité. Et c'est pour cette raison que le discours de M. F. Henry m'apparaît comme une forfaiture, c'est qu'il présente des mécanismes connus comme novateurs, et que sont discours instaure un cadre de réflexion tronqué, correspondant à ce que sont modèle à besoin pour tenir le coup, c'est à dire des consommateurs compulsifs, manipulables, qui ne remettent pas en cause l'idée générale qui le motive.

Je dis qu'on est en 2019, que le monde est en ruine, oui, il l'est, aucun des critères sociaux-économique, environnemental ou géo-politique ne suit pas une trajectoire dramatique, et vivre aujourd'hui en faisant fis de l'ensemble des informations à notre disposition, pour perpétuez les problématiques connues pour le simple bénéfice de son groupe social ou de son entreprise n'est pas défendable pour moi, et je parle intellectuellement et pas de valeurs ou de morale, bien que la morale puise nous aider à avoir une manière de faire plus intelligente, paradoxalement.

Le pronostic pour Monolith, c'est de suite les DPGs sur la voie du shop en ligne, puis de se rendre compte que cela fait des charges en plus, donc d'augmenter un peu les prix pour finalement réduire le calibre des jeux afin qu'ils restent abordables, pour finalement se rendre compte qu'avec un peu d'ajustement dans la même voie, bin on pourra aller en boutique! C'est surement ce que va inventer M. F. Henry prochainement, le réseau de distribution.

Faut que j'y aille là.

C'est joliment dit, après avec ce genre de discours, on mange plus de viande, on devient vegan, on essai de vivre reclus ... etc - Du coup plus le temps de jouer, parce qu'il faut que j'aille ramasser le foin pour nourrir les cochons qui feront mon fumier pour faire pousser mes légumes ...
Le pire c'est que vu ton argumentaire on a envie de te dire OK. Après, je pense que les gens qui achètent sont certainement des compulsifs comme moi, ou tout simplement des joueurs, et je t'avouerais qu'il y a 30 ans en arrière quand les gens ne faisait pas d'argent sur les jeux tout le monde s'en foutait. Le problème ici c'est que certain maintenant arrive à en vivre et ça fait chier plein de gens.

En tout cas Lalala, tu écris très bien, bien mieux que moi d'ailleurs, mais je pense que c'est pas le bon forum. Si tu veux changer les choses, c'est un peu comme les gilets jaunes hein, bah faut se sortir les d... du c.. et proposer autre chose. La critique est facile.
 

Alors: ce que fait lalala ici, d'une certaine façon, c'est de la politique. Et la politique c'est du réel, du concret, et ça touche bin, tout en fait. En particulier l'industrie du loisir. Donc, oui parler des conséquences de l'industrie de notre loisir, sur le forum où on en parle, c'est tout à fait approprié selon moi, puisqu'on parle de concret. Nos actes d'achats ont des conséquences, c'est intéressant de se pencher sur celle-ci. La politique, pour moi c'est partout, tout le temps. Ou presque. Sinon, on en discute en fait jamais :-).

Les gilets jaunes, tout les samedis, en plus de leur travail, ils vont manifester plutôt que de consacrer ce temps à leur loisir. Ils font des AG, des propositions, certains font même des listes électorales. Ca s'appelle se sortir les d.. du c... non? :-)

Ok, donc j'en arrive a la conclusion que ça me fait chier de parler politique sur un forum de jeu, mais ca n'engage que moi hein :) Et pour les Gilets Jaunes, y en a oui :)
EDIT: Du coup ca vaudrait le coup de créer un post pour ça et pourrait ne plus polluer tous les threads de jeu non ? 

My top
No board game found
norochj
norochj
Greenmilk dit :Est ce que vous avez reçu comme moi un mail de meeple logistic ?

Celui pour Museum 🤣 ? 

My top
No board game found