Default
Rodenbach
Rodenbach
Ah quand tu as dit rue Dante, je me suis dit que ça me parlait : effectivement starplayer mais également les boutiques album et en particulier à l'époque : Album DVD qui permettait de trouver des DVD en import : des collectors zone 1, des films d'art martiaux chinois en zone all, du film de genre, du film indé...
Quand je passais dans le coin, c'était un peu comme les Vikings : je remontais le fleuve et je pillais tout en redescendant : Descartes, les trois album (bd, manga, DVD) et starplayer.
C'est longtemps resté mon coin de Paris favori, mais je lui préfère aujourd'hui la rue saint-Anne, la rue des petits champs, et la rue des Pyramides, mon lieu de pèlerinage parisien qui voit mon passage obligatoire dès je passe dans la capitale...
Pour la quitter par téléportation le temps d' un ramen, d'un thé vert glacé accompagné de pâtisseries, le temps de remplir mon sac dans les épiceries du coin... et d'acheter quelque album jeunesse pour partager avec mes enfants cette deuxième passion : le Japon.
atropos
atropos
C'est chouette de vous lire ! vraiment :)

Moi je suis de Roanne, petite ville de la Loire, et fin des années 80 je me souviens que je passais des après-midi entiers "Chez Phiphi" avec la soeur de mon grand-père, à lire et relire les descriptifs des "Musclors" comme le dit Pikaraph, des RockLords (il m'en reste un !), des Anim'oeufs puis des Chevaliers du Zodiac et tant d'autres jouets que je trouvais complètement incroyables. Ah et puis à regarder aussi avec envies les boites d'Hero Quest, de l'île Infernale et même d'Atmosphear un peu plus tard :)

C'est dans ce magasin que trainait une, et une seule, boite de l'oeil noir -initiations au jeux d'aventures-, le vendeur l'a bien présenté à ma maman qui me l'a offert ... dingue ... j'avais l'impression vraiment de découvrir un secret, quelque chose dont personne ne connaissait l'existence ... et c'est de là, je pense, que tout est vraiment parti et s'est enchainé : D&D, Cthulhu (au Descartes Lyon ! Whouah !! On avait fait le déplacement juste pour ça ^^), puis Magic, Warhammer, Casus Belli et Lotus Noir, et donc des encarts de pub pour Junta, Dune, etc ... Voilà ça ne m'a plus quitté !

Par contre je ne sais pas ce qu'est devenu ce magasin ... une banque, des fringues ?

Il y avait un côté coffre aux trésors et pochette surprises ... tout n'était pas dispo partout, beaucp de jeux n'étaient pas connus (en gros tout ce qui ne passait pas à la télé ... et pourtant il y avait pas mal de pub de jeu, ha la pub des mystères de pékin et d'intrigues à venise ^^ ... je n'ai plus la télé , je ne sais pas si c'est encore le cas) et donc quand on revenait un mois plus tard, c'était vraiment la découverte totale :)
netchev
netchev
SuperDéfi dit :Farandole à Angoulême.
Boite blanche Appel de Cthulhu en 1983, à 10 ans avec mon frère de 12 ans yes. (Top pour du Lovecraft)

Plus tard, Oeuf Cube et Jeux Descartes (Pasteur) (c’est un Subway maintenant)

Plus rarement Descartes Ecoles et Fireball.

Ah Farandole, qu'est ce que j'ai pu y passer ma vie dans cette boutique

les premiers jeux de rôles, moi achetant d&d, mon meilleur ami de l'époque achetant l'appel de Cthulu, 15 ans de plaisir ensuite, ca fait remonter beaucoup de choses ce topic....

IIIIIII
IIIIIII
Je plonge: 
Dans l’Eure il y a une petite ville qué s’appelorio Pont-Audemer, je m’y suis emmerdé une bonne partie de mon adolescence, mais il y avait (et il y a peut être toujours, qui sait) une petite boutique fort justement intitulée « l’Imprévu » nichée dans sa rue principale: on y trouvait l’essentiel du catalogue Descartes, on y trouvait des grosses boîtes de chez Games Workshop, on y trouvait un solide rayonnage de jeux de rôle… Quand j’y songe, ça paraît maintenant incroyable qu’une telle boutique ait pu prospérer dans une si petite ville.
Je rends ici hommage au « petit monsieur de l’Imprévu » et à sa chouette moustache, mes années 90 ont été quelque peu enluminées grâce à lui et à son échoppe.
jmguiche
jmguiche
Bande de veinards !
L’enfance, pour moi, à La Rochelle, dans les années 60, c’est limité à de très rares, et peut être une unique, visite « aux enfants sages »,  rue du palais, à côté des « dames de France », maintenant galeries Lafayette. Cette boutique a disparu, une autre boutique éphémère a repris le nom…
C’était un magasin de jouets plein de truc qui maintenant coûtent un bras dans les boutiques spécialisées. 🥺

Ensuite, bien loin de France dans un pays tropical, pas de jeux… Quelques très rares partie de Risk… Bon, d’autres intérêts, c’est certain.

C’est en rentrant en France, fin des années 70, que je découvre tout cela. Ma première boutique de jeux je la rencontre donc à 19 ou 20 ans, à Lyon, un « jeux Descartes », ouvert dans la mouvance du numéro spécial de science et vie puis de jeux et stratégie.
Lymon Flowers
Lymon Flowers
IIIIIII dit :Dans l’Eure il y a une petite ville qué s’appelorio Pont-Audemer, je m’y suis emmerdé une bonne partie de mon adolescence, mais il y avait (et il y a peut être toujours, qui sait) un petite boutique fort justement intitulée « l’Imprévu » nichée dans sa rue principale

Incroyable, je ne savais même pas qu'il y avait une telle boutique à Pont-Audemer.  J'y suis souvent allé depuis les années 80 pour rendre visite à ma grand-mère et je confirme qu'on s'y emm... bien sec.  En tout cas, la dernière fois que j'ai traîné mon ennui rue de la République, il n'y avait aucune boutique de jeux.

IIIIIII
IIIIIII
Lymon Flowers dit :
IIIIIII dit :Dans l’Eure il y a une petite ville qué s’appelorio Pont-Audemer, je m’y suis emmerdé une bonne partie de mon adolescence, mais il y avait (et il y a peut être toujours, qui sait) un petite boutique fort justement intitulée « l’Imprévu » nichée dans sa rue principale

Incroyable, je ne savais même pas qu'il y avait une telle boutique à Pont-Audemer.  J'y suis souvent allé depuis les années 80 pour rendre visite à ma grand-mère et je confirme qu'on s'y emm... bien sec.  En tout cas, la dernière fois que j'ai traîné mon ennui rue de la République, il n'y avait aucune boutique de jeux.

Ça m’fait quelque chose ce que tu me dis-là; je n’y est plus remis un pied depuis, j’sais pas, une bonne vingtaine d’années, aussi ton constat laconique ne m’étonne guère: c’était presque une anomalie dans l’espace et le temps, si ça ce trouve, j’ai fait d’un fantasme adolescent un souvenir d’adulte! no

FixEd
FixEd
Quand j’étais petit, j’ai découvert l’univers Star Wars avec les figurines de l’Empire Contre attaque, film que je n’avais pas vu. C’était dans une petite boutique de jouet d’une galerie marchande à Boissy Saint Léger dans le Val de Marne… Après avoir économisé pas moins de 40 francs, (c’était une somme à l’époque) j’ai acheté ma première figurine un certain Darth Vader, je crois qu’il était orthographié comme cela et personne ne savait à quoi je jouais (moi non plus avant la sortie du Retour du Jedi).

Quelques années plus tard chez mes grands parents en Bretagne j’ai découvert les LDVH et j’ai acquis mon premier jeu de rôle, je devais avoir 11 ans, c’était Trauma et c’était à Lannion dans les Cotes du Nord. Je n’y ai jamais joué, n’ayant pas de joueurs et la boutique n’est pas restée longtemps ouverte.
Ce n’est qu’au Lycée en Seine et Marne avec l’asso de jeu que j’ai commencé à faire du JDR, Berlin XVIII, Blood Lust, Cyberpunk, Dr chestel… Mais j’étais loin de toutes boutiques à moins de prendre le RER pour la capitale.

Mais quand j’ai eu le Permis ça a été la libération, j’allais soit à Evry, soit à Melun. Ça devait être des relais Descartes, celui de Melun a fermé il y a bien longtemps et celui d’Evry, Cellules Grises a changé de place en s’agrandissant.
A l’époque je n’étais pas trop jeu de plateau à part Risk ^^
Je passais mon temps au Rayon Jeu de Rôle et je n’achetais pas grand chose. Malgré tout j’avais commencé à investir et jouer à Vampire la Mascarade.

Puis est arrivé Magic, au début j’y ai claqué tout mon argent de poche mais après avoir déboursé 50 francs dans un Dragon Shivan je me suis dit que je marchais sur la tête, et j’ai tout revendu. Je pensais que VTES serait moins cher mais je me trompais également, il fallait en acheter des decks pour avoir des Ivory Bow. En partant à l’armée, (je dois être l’un des derniers à avoir fait les 10 mois), je n’ai plus remis les pieds dans mes 2 boutiques, j’ai continué à faire un peu de JDR mais j’ai commencé à perdre de vu les jeux.

Ce n’est qu’en 2005 que j’ai acheté King Arthur et plus tard Citadelles suivi de Carcassonne sans prendre le temps d'y jouer.
Et en 2011 ma passion s’est vraiment ravivée avec le site du Meeple orange. En un seul clic j’avais tous les jeux que je voulais et en allant sur Tric trac, je retrouvais un peu mon Cassus Belli de l’époque. Sauf que depuis j’ai fait du jeu de plateau plus que du JDR.

Du coup je ne vais que très rarement dans les boutiques en dur, n’ayant pas trop le temps...
timbur
timbur
Joli sujet.
2 boutiques me viennent à l'esprit.

La plus proche de nous s'appelait "La règle du jeu", rue d'Auron à Bourges. En ce milieu des années 90, l'ado que j'étais ne pouvait se rendre au magasin Games Worskshop à Tours dépenser l'argent qu'il n'avait pas de toute façon... Alors ce revendeur et sa petite boutique faisaient mon bonheur, j'y achetais principalement des figurines de la gamme Epic. Pas souvent mais bien assez pour avoir conscience de mon privilège à l'époque. Merci maman.

La seconde boutique, la plus importante sans doute en ces années 80 finissantes, fut la boutique de jouets "Ribambelle" à Argenton sur Creuse, où j'allais en vacances chez mes grands parents. Je n'y ai pas trouvé le chevalier d'or de mon signe zodiacal, mais j'en ai pris un autre, qui fut mon trésor le plus précieux durant le reste de ces chaudes vacances d'été. Je retourne souvent à Argenton, la boutique a fermé depuis... pas si longtemps que ça, en fait. La "Venise du Berry" mérite toujours le coup d'oeil, et je repense à Ribambelle à chaque fois que je vais m'y promener.
Ma grand mère me manque souvent... Ainsi que, parfois, le petit garçon que j'étais quand elle m'y accompagnait.
christophej2
christophej2
Ma boutique d'enfance, fin des années 90, c'était Philibert.

Un ami m'y trainait régulièrement pour s'acheter du matos pour ses trains.
A l'époque, on trouvait surtout des maquettes et des trucs de modélisme en tout genre.
Je me souviens y avoir acheté un bâton du diable pour faire du jonglage, mon premier achat. yes

Ensuite je suis parti quelques années et quand je suis revenu, y'avait plus que des jeux de société.  
 
Default
bobbylafraise
bobbylafraise
Minimum "topic of ze month" 

Bobby trop dègue de reprendre demain.
Adrienhb
Adrienhb
Rodenbach dit :Ah quand tu as dit rue Dante, je me suis dit que ça me parlait : effectivement starplayer mais également les boutiques album et en particulier à l'époque : Album DVD qui permettait de trouver des DVD en import : des collectors zone 1, des films d'art martiaux chinois en zone all, du film de genre, du film indé...
Quand je passais dans le coin, c'était un peu comme les Vikings : je remontais le fleuve et je pillais tout en redescendant : Descartes, les trois album (bd, manga, DVD) et starplayer.
C'est longtemps resté mon coin de Paris favori, mais je lui préfère aujourd'hui la rue saint-Anne, la rue des petits champs, et la rue des Pyramides, mon lieu de pèlerinage parisien qui voit mon passage obligatoire dès je passe dans la capitale...
Pour la quitter par téléportation le temps d' un ramen, d'un thé vert glacé accompagné de pâtisseries, le temps de remplir mon sac dans les épiceries du coin... et d'acheter quelque album jeunesse pour partager avec mes enfants cette deuxième passion : le Japon.

Aaah ça... ce triangle était (et est toujours en fait) un triangle de perdition. :)
Mais vrai qu'on y mange moins bien que rue Sainte-Anne. :)

Janabis
Janabis
Dans mon village, il n'y avait pas la place pour une boutique de jeux ou jouets ... du coup, ma boutique de quand j'étais petit s'appelait ""La resceptique"" ou encore ""7 helvètes"".
Mais en vrai, mes meilleurs magasins de quand j'étais petit, c'étaient mes frangins. En créant des jeux ou en revenant de la fac avec des boîtes qui vendaient du rêve ...
Après cela, je crois que j'ai du attendre quinze ou seize ans pour découvrir une grande ville où il y ait un magasin du genre & entrer enfin de moi-même dans une vraie boutique en dur.
Mais honte à moi, je suis incapable de dire son nom, ni même celui du jeu que j'ai acheté ... & je ne suis même plus sûr de la ville, c'est dire :/
KiwiToast
KiwiToast
Ahah ! Salut les vieux ! Je suis trop jeune pour avoir des souvenirs ludiques au delà des années 2000, à part mon marchand de journaux qui vendait des decks Magic mais je ne pense pas que ce soit utile de le citer ici. :p

Par contre, je sais qu'il y avait une boutique de jeux de société (plutôt JDR) rue d'avron, dans le 20ème à Paris, dans les années 80 (max début 90's). Est-ce que ça parlerait à l'un de vous ici ? J'ai toujours habité ce quartier, et j'ai ouvert ma propre boutique à coté il y a quelques années, j'aurai bien aimé retrouver des traces de ce collègue voisin inconnu. ^^
enpassant
enpassant
Je me souviens avec nostalgie de la boutique "Le damier" à Grenoble avec son patron réfractaire aux jeux en anglais. 
Goldaurock
Goldaurock
Pour ma part, c'était Jeux Descartes de Lyon.

Déjà amateur de LDVELH grâce à la bibliothéque de mon village (qui avait la colléction Quête de Graal et 2-3 défis fantastiques), j'ai été initié aux JdR à 11 ans par un "grand" de 17 ans, le fils d'amis de la famille habitant Grenoble.

Je ne sais pas comment j'ai réussi à dégôter l'adresse du magasin (peut être dans une pub de Dragon Magazine de l'époque), mais j'ai du attendre les vacances scolaires pour que ma mère me conduise jusqu'à Lyon (toute une aventure,je n'y allais que pour le ciné avec mon père).

Le boutique avait pour moi tout du trésor d'Ali baba, et j'en suis reparti avec la boite d'initiation noire de D&D, qui fut mon seul support de JdR pour les 4 années suivantes et les centaines de parties avec mes potes.

Initié par le même individu à Magic, c'est dans cette même boutique que j'ai acquis mes premiers starters de Magic (avec un Dragon Shivan, une Ange de Serra et un Plateau).
Je me souviens encore de la première fois que j'ai pris le train tout seul, c'était pour aller acheter des boosters Alliance ;o)

Une fois devenu étudiant sur Lyon, je passais au moins une fois par semaine par Descartes, qui était le principale réceptionnaire de mon argent de poche, dans Magic, divers JCC de l'époque, des bouquins Dragonlance, AD&D, etc...

J'y passe encore de temps à autre quand je vais chez un client Lyonnais, il ne reste plus que le patron Thierry, du staff de l'époque. J'y achète parfois un ou deux JdS, mais la boutique a un peu perdue de sa magie quand ils ont réaménagé le local et changé de place la caisse.
Stefme
Stefme
Le Licorne bleu à la Rochelle au début des années 90 (étudiants)

Le propriétaire de l'époque forunissait des traductions imprimé avec les imprimantes de l'époque à savoir matricielles !

Mosby's Raiders, Raid on St Nazaire ou encore Patton's Best et surtout B-17: Queen of the Skies, Mon premier jeu solo


 
Govin
Govin
Je conserve de très bons souvenirs de mes passages à Nantes, au Temple du jeu. A l'époque, un vendeur passionné se démenait pour importer les dernières sorties allemandes et distillait ses conseils avec fougue et passion.
Il sévit encore aujourd'hui, mais plus à Nantes ni même à Rennes où il s'était exilé. Le loïc de TT, pour ne pas le citer.

J'ai de vagues souvenirs plus lointains de l'Oeuf Cube et Jeux Descartes à Paris.
grolapinos
grolapinos
Mes premiers émois ludiques (FMP, Zargos, Fief 2), c'était à l'œuf cube, à Paris. Il y a... Longtemps.

Quand j'ai remis le nez dans les jeux au début des années 2000, ce fut Oya. Puis il y eut Fireball (rue monsieur le prince), où j'ai acheté Himalaya, qui est resté longtemps mon jeu fétiche. J'y allais très souvent, malgré son vendeur infect, comme point de départ de ma déambulation habituelle, qui me faisait traverser le quartier latin (Variantes, Descartes, Starplayer qui a déménagé, comme Fireball par ailleurs disparu depuis, et toujours l'œuf cube).

J'ai aussi beaucoup trainé au repaire du dragon boulevard Magenta. Maintenant, ils sont à deux pas de chez moi.
Seb M.
Seb M.
Le Joker d'As, à Bordeaux, dans les années 1980 : une boutique grande comme une boite de chaussures, mal organisée, mal éclairée, mais bourrée de raretés en anglais qui la faisaient passer pour une caverne d'Ali Baba aux yeux d'un ado de l'époque.
Le patron était un drôle de bonhomme, un peu intimidant (toujours pour l'ado d'alors) qui ouvrait sa boutique quand ça lui chantait, jouait la plupart du temps dans son appart situé juste au-dessus, et expédiait les ventes pour retourner jouer.
Quand on trouvait porte close, on avait une chance raisonnable de le tirer de sa partie en cours en l'appelant très fort depuis la rue...

Et puis le Temple du Jeu de Bordeaux, quelques années plus tard.
Default
enpassant
enpassant
Stefme dit :Mosby's Raiders, Raid on St Nazaire ou encore Patton's Best et surtout B-17: Queen of the Skies, Mon premier jeu solo

Je constate que nous avons la même ludothèque en matière de wargames. 

Voodoo
Voodoo
Je dois faire partie des grands anciens...
J'ai connu le Jeux Descartes de la rue des écoles, quand il était à côté du "krocodisks", une boutique au début des années 80, où ils vendaient tout ce qui était des jeux exotiques, les mini jeux nitendo avec deux boutons, sur lesquels j'ai passé plus de temps que sur tous les "assassin's creed" réunis, la console atari où on pouvait jouer à "missile command" (gratuitement !) sur la console de démonstration, mes émois devant le premier "monster manual" et son terrifiant intellect devourer, mon premier wargame "panzergrup guderian", auquel je crois que je n'ai jamais joué, à la différence du premier "zardos lords", ça c'était du wargame épique, sur quatre continents...

Tous ces jeux SPI avec les pions mal découpés, les règles sans errata, des jeux qu'on ne jetterait pas à un chien de nos jours mais qui me mettaient des étoiles dans les yeux, et des joyaux aussi, comme "swords and sorcery", un jeu génial dont le concept jeu de guerre stratégique et jeu "de rôle" n'a jamais été repris de façon aussi épique (je vendrais un de mes reins pour un ks qui le fasse renaitre)...

Si on m'avait dit à l'époque que le jeu de plateau deviendrait quelque chose d'aussi "mainstream" qu'aujourd'hui, je ne l'aurais jamais cru (mais c'est la même chose avec l'heroic fantasy, Gandalf à la fin des années 70 en France, ça ne disait pas grand chose à grand monde).

Après, l'Oeuf Cube du monsieur avec des bacchantes impressionnantes, je me souviens de l'achat de la première version de Blood Bowl avec toutes les équipes en cartons, avant que GW se rende compte qu'on pouvait se faire des nouilles en or avec des figurines), puis, comme beaucoup, Starplayer en alternance avec Jeux Descartes (qui a quand même une plus large variété de choix pour les jeux de plateau "généraux"), et l'achat online quand ça n'est pas possible à côté de chez moi.

C'est maintenant que je me rends compte de la chance que j'avais d'habiter dans le "triangle d'or" (Jeux Descartes - l'Oeuf Cube - Starplayer) à cette époque (sans parler de la rue d'Ulm et d'un certain cercle de jeux de rôle...).
bobbylafraise
bobbylafraise
Je confirme, toi "grand ancien" !  Mais c'est la classe en fait.
Bobby au goûter avec un Oranais bien crémeux.
jmguiche
jmguiche
A partir de 1984, quand je me suis installé à Paris, j’étais aussi client de leu descartes et de crocodisk !
Il y avait une autre boutique dans le coin dont j’ai oublié le nom qui donnait dans le wargame et qui importait et traduisait… entre jeux descartes et l’œuf cube… je pense qu’ils étaient rue des écoles mais pas sur.
enpassant
enpassant
jmguiche
jmguiche
Sword and sorcery ! Un must. Je l’ai toujours ! Pas joué depuis 35 ans…🥲
enpassant
enpassant
jmguiche dit :Sword and sorcery ! Un must. Je l’ai toujours !

Quelle version ? 

Tric Trac

ThierryLefranc
ThierryLefranc
jmguiche dit :A partir de 1984, quand je me suis installé à Paris, j’étais aussi client de leu descartes et de crocodisk !
Il y avait une autre boutique dans le coin dont j’ai oublié le nom qui donnait dans le wargame et qui importait et traduisait… entre jeux descartes et l’œuf cube… je pense qu’ils étaient rue des écoles mais pas sur.

JeuxThèmes ?

Voodoo
Voodoo
enpassant dit :Default

Pour les nostalgiques.

 

Voodoo
Voodoo
Flute, je ne trouve pas comment écrire quelque chose quand je cite…
Merci pour la photo de S&S (même si j’avais la version rouge, je ne sais pas si elle est plus ancienne ou plus récente), j’ai rajeuni de presque 40 ans !
Freedom in the galaxy ! Alala, je me souviens de deux parties épiques exceptionnelles (aussi par la durée de jeu).
C’est d’ailleurs rigolo de voir que ce jeu a donné le jeu PC star wars rebelion (bien mais à l’interface disons touffue) qui a lui-même donné le jeu de plateau star wars rebelion le jeu de plateau bien plus fluide à jouer que le jeu d’origine yes
Default
jmguiche
jmguiche
enpassant dit :
jmguiche dit :Sword and sorcery ! Un must. Je l’ai toujours !

Quelle version ? 

Tric Trac

La rouge. 

@voodoo je crois savoir que le premier tirage est bleu et qu’un second est rouge. C’est une « vieille info souvenir ».

jmguiche
jmguiche
ThierryLefranc dit :
jmguiche dit :A partir de 1984, quand je me suis installé à Paris, j’étais aussi client de leu descartes et de crocodisk !
Il y avait une autre boutique dans le coin dont j’ai oublié le nom qui donnait dans le wargame et qui importait et traduisait… entre jeux descartes et l’œuf cube… je pense qu’ils étaient rue des écoles mais pas sur.

JeuxThèmes ?

Possible. C’est loin !