21
réponses
0
follower
Von : ehanuise | Mittwoch, 4. Juli 2012 um 22:53
Default
ehanuise
ehanuise
Bonjour les gens :)

J'aimerais avoir le ressenti de ceux d'entre-vous qui ont participé à plusieurs projets participatifs, que ce soit sur kickstarter, ulule, indiegogo, etc...

Ce qui m'intéresse particulièrement c'est ce que dans les projets que vous avez soutenu vous avez trouvé bien pensé, pratique, ou au contraire tout pourri de chez naze.

Je ne parle pas de la qualité des jeux soutenus, mais bien de la manière dont les projets ont été conduits, des options proposées, leur formulation, les changements apportés ou pas en cours de campagne, etc.

(Je parle bien ici du 'comment', pas du 'pourquoi', qui a été et sera encore largement débattu dans d'autres sujets. On sait que le financement participatif c'est trop génial/horrible/super bien/le mal incarné ... inutile d'en remettre une couche ici :mrgreen: )

J'essaye de déchiffrer les 'normes' et les 'bonnes pratiques', et le meilleur moyen d'avoir ces infos c'est de vous demander :pouicok:
locworks781
locworks781
D'abord les écueils :

1. Goodies qui modifient le jeu au niveau fonctionnel qui ne seront pas disponibles après la campagne.
2. Goodies de surfinancement variables en fonction du niveau de soutien.
3. Absence de règles à télécharger.
4. Trop d'accent mis sur la personne du créateur du projet (Malus supplémentaire : photos de vacances avec enfants, chien, etc.)
5. Absence de niveau de soutien pour les boutiques.
6. Non participation aux discussions sur BGG.
7. Absence de prise en charge des contributeurs d'autres continents.
My top
No board game found
ehanuise
ehanuise
locworks dit:(Malus supplémentaire : photos de vacances avec enfants, chien, etc.)


:lol: énorme! ca sent le vécu, merci!
locworks781
locworks781
ehanuise dit:
locworks dit:(Malus supplémentaire : photos de vacances avec enfants, chien, etc.)

:lol: énorme! ca sent le vécu, merci!


On a supplié le porteur de virer tout ça avant le lancement du projet. Il a écouté.
Astuce: sur KS, il est possible de donner accès au projet aux amis avant le lancement, histoire qu'ils donnent leur avis.
My top
No board game found
enpassant
enpassant
Merci à locworks, il m'évite de me fatiguer à taper sur le clavier. :mrgreen:
Je n'ai plus qu'une chose à ajouter:

8. Une attitude parfois pénible de certains qui tient plus du forcing publicitaire que de la communication sur le jeu.
My top
No board game found
locworks781
locworks781
Enpassant dit:8. Une attitude parfois pénible de certains qui tient plus du forcing publicitaire que de la communication sur le jeu.

Les porteurs de projet qui ne font pas partie de la communauté ludique et qui ne connaissent pas (ou n'apprennent pas rapidement) les codes et les manières de communiquer en vigueur ont beaucoup de mal à établir une crédibilité.

9. (en rapport avec le point 8 ) Laisser les potes et/ou les fans acharnés défendre le projet contre des critiques. (grosse catastrophe dont vous voyez les traces ici http://boardgamegeek.com/thread/808619/ ... apointment)

10. Publier des mises à jour quotidiennes des % achevés sur twitter ou sur FB. (Extrêmement casse-pied !)
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Alors ce qu'il faut faire d'après moi :

- une présentation claire et objective du jeu avec suffisamment d'extraits et de visuel pour attirer le chaland, et les règles quand c'est possible,

- pas trop de niveaux de souscriptions, et des niveaux rédigés clairement, ne renvoyant pas à des explications dans le texte (perso, ça me gave de devoir chercher à quoi Gloubi-boulga correspond),

- des paliers prédéfinis et clairement établis à l'avance : 150% : tel bonus, 200% : tel autre, etc...

- des frais de port minimum et effectivement décrit pour tous les continents,

- des news régulières, minimum hebdomadaires,

... Les trucs qui me laissent une impression mitigée :
- les niveaux où on n'obtient rien (la beauté du geste ?),
- les goodies inutiles...
ehanuise
ehanuise
erestor dit:- pas trop de niveaux de souscriptions, et des niveaux rédigés clairement, ne renvoyant pas à des explications dans le texte (perso, ça me gave de devoir chercher à quoi Gloubi-boulga correspond),

Ah oui j'ai vu ca en supportant Ogre, à un moment je ne savais plus à quoi chaque niveau correspondait tant il y a eu des modifs en cours de campagne. Assez gavant, effectivement.
erestor dit:
- les niveaux où on n'obtient rien (la beauté du geste ?),


Les niveaux à $1 et autres, c'est pour deux raisons si j'ai bien compris :
- le 'tip jar' (bocal à pourboires) semble être bien ancré dans la mentalité américaine. En europe effectivement, on passe à côté.
- sur Kickstarter, certaines news/updates ne sont visibles que pour ceux qui supportent le projet. Ces niveaux permettent de se tenir informé, pour éventuellement prendre une décision plus tard.
Harry Cover
Harry Cover
après avoir souscrit à plusieurs projets, ce qui retient mon attention outre le thème et les aspects subjectifs du design :

1 - des règles disponibles et claires, c'est un bon indicateur du travail déjà effectué et donne envie ou pas

2 - des exemples de design à venir, pareil c'est un bon indicateur de l'implication du porteur de projet

3 - des niveaux de souscriptions simples tenant compte des frais de ports internationaux avec pourquoi pas le choix de prendre plusieurs exemplaires pour réduire les frais

4 - des paliers à venir qui ne se seront ni payants ni destinés à décorer mon sapin de noël et je me fiche de savoir si les bonus seront réservés aux seuls souscripteurs. L'exclusivité n'a aucun intéret ludique à proprement parlé et donc revêt juste un intérêt marketing (c'est un point de vue de joueur pas de collectionneur)

Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)
My top
No board game found
ehanuise
ehanuise
Harrycover dit:Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)


Ca aussi c'est super intéressant cmme retour, merci :)
Default
Harry Cover
Harry Cover
ehanuise dit:
Harrycover dit:Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)

Ca aussi c'est super intéressant cmme retour, merci :)


pas de quoi et si tu te lances, déjà tu auras plus qu'un très gros apriori favorable !!

contrairement à ce qui a été dit, je ne trouve pas incompatible qu'un éditeur se lance dans ce système surtout s'il pense à inclure les boutiques dans son financement.

c'est même rassurant quand on connait déjà le sérieux par le biais des expériences passées.
My top
No board game found
ehanuise
ehanuise
On en est pas la, d'abord je cherche à comprendre :)
Pour un éditeur établi, c'est très délicat car cela affecte forcément sa relation avec les distributerus et détaillants.
Mais c'est vrai que pour un petit éditeur c'est intéressant à suivre ces plateformes participatives.
Erestor
Erestor
Harrycover dit:
Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)


Ce à quoi j'ajouterais : pouvoir participer au projet, notamment en corrigeant certains trucs, coquilles, bugs, etc.
Benk
Benk
Sur base des projets que j'ai soutenu :

1. sans règles disponibles, je ne soutiendrai plus un projet de jeu.

2. le fait que les délais soient très peu respectés (notamment parce que des délais trop optimistes et irréalistes sont définis au départ) est un élément très négatif; Je préfère de loin soutenir un projet avec un planning prévu réaliste de 6 mois que recevoir des mails d'excuses pour un projet qui était prévu pour dans 3 jours.

3. l'intérêt, c'est aussi de soutenir un projet "de niche", parce que n'intéressant qu'un faible nombre de personnes ou demandant des ressources particulières qui le rendent difficile à produire et vendre de manière classique. Quand un éditeur établi utilise cette méthode sans raison particulières, je passe, autant l'acheter en boutique dans 6 mois

4. les bonus sont des bonus, pas une raison de soutenir le jeu. Tant mieux si un bonus est fourni en prime, mais ce n'est pas cela qui rend un projet intéressant. Les 42 possibilités de souscription pour divers trucs vaguement reliés au jeu, c'est plutôt décourageant.

5. enthousiasme et implication de l'auteur/éditeur sont un point positif, si cela concerne le projet.

6. et le petit mot personnalisé quand on reçoit le produit à la fin, c'est sympa
My top
Jacob101O
Jacob101O
erestor dit:
Harrycover dit:
Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)

Ce à quoi j'ajouterais : pouvoir participer au projet, notamment en corrigeant certains trucs, coquilles, bugs, etc.


Certes, il faut un intérêt au jeu mais personnellement j'ai participé à la correction et à la lecture se règles sans aucune contrepartie, hormis une dédicace ou une bricole du même genre. :wink:
Erestor
Erestor
Jacob101O dit:
erestor dit:
Harrycover dit:
Pour moi le bénéfice du souscripteur se trouve dans le fait d'aider un projet à se faire et/ou d'obtenir un jeu qui ne sera que peu ou mal distribué et/ou éventuellement un prix moindre qu'en boutique (ce qui est souvent impossible)

Ce à quoi j'ajouterais : pouvoir participer au projet, notamment en corrigeant certains trucs, coquilles, bugs, etc.

Certes, il faut un intérêt au jeu mais personnellement j'ai participé à la correction et à la lecture se règles sans aucune contrepartie, hormis une dédicace ou une bricole du même genre. :wink:


Comprend pô... :?
Tu parles de quoi ? de jeu hors souscription ?

Mon propos n'était pas de dire que tu as une contrepartie à ta relecture/correction mais que ta participation te donne un accès plus grand au jeu et un accès avant l'édition à pas mal de matos permettant de rattraper certains trucs. Bien sûr c'est faisable pour des jeux hors souscription mais tous les éditeurs ne pratiquent pas nécessairement, ou juste en convention, ou de façon très discrète et seuls quelques happy few y ont accès.

Là, tu as souvent les règles en avance, voire des détails du matos, tu peux faire des retours tranquillement le temps de la souscription, v'là. C'est tout. :wink:
Jacob101O
Jacob101O
Tout ce que je veux dire, c'est que tout ça pas propre au fait de souscrire ou non à un projet :wink:
Erestor
Erestor
Jacob101O dit:Tout ce que je veux dire, c'est que tout ça pas propre au fait de souscrire ou non à un projet :wink:


Ce n'est effectivement pas propre à la souscription mais ça y pousse : quand je vois qu'un éditeur prend en compte les retours des souscripteurs (avérés ou potentiels) ça m'incite à souscrire. Par ailleurs, c'est une présentation et un mode de fonctionnement qui pousse à ce genre de retours à mon avis, mais là, il faudrait avoir le sentiment des éditeurs (notamment ceux qui sont passés par les deux modes d'édition).
ehanuise
ehanuise
Il faut évidemment tenir compte des retours, mais en même temps à mon sens mieux vaut arriver sur ces plateformes avec un produit fini, dont l'édition a été complètement et correctment faite, qu'arriver avec un jeu qui demande encore de la finalisation. Et considérer ces plateformes plus comme un outil qui permette de financer le jeu pour le mettre plus vite sur le marché.
Mais c'es probablement dépendant du projet et de la taille de l'éditeur. Pour Queen par exemple ca surprendrait négativement qu'ils arrivent sur Kickstarter avec un jeu pas tout à fait fini. Pour un primo-éditeur ou un auto-éditeur c'est très différent.
Erestor
Erestor
ehanuise dit:Il faut évidemment tenir compte des retours, mais en même temps à mon sens mieux vaut arriver sur ces plateformes avec un produit fini, dont l'édition a été complètement et correctment faite, qu'arriver avec un jeu qui demande encore de la finalisation. Et considérer ces plateformes plus comme un outil qui permette de financer le jeu pour le mettre plus vite sur le marché.
Mais c'es probablement dépendant du projet et de la taille de l'éditeur. Pour Queen par exemple ca surprendrait négativement qu'ils arrivent sur Kickstarter avec un jeu pas tout à fait fini. Pour un primo-éditeur ou un auto-éditeur c'est très différent.

Ouaich, mais effectivement, ça dépend de l'éditeur... sur un jeu de niche, tu n'es pas sûr d'être financé, donc arrivé avec un produit 100% fini est un peu dangereux.

Pour Western Town par exemple, ou Massilia, il me semble que les jeux ont pas mal voire 'achement évolué entre le début et la fin de la souscription et personne ne s'en est plaint.

De même, si tu mets tes règles, qu'il y a des coquilles ou des bugs et que tu balances : je vous mettrais ça dans un erratum parce que mon jeu est trop avancé... ben ça sera sans moi ^^ (et pas que... je pense).
Default
ehanuise
ehanuise
Ca c'est clair. ce que je veux dire c'est que de la même manière qu'un éditeur se doit de faire le boulot de playtest/relecture/finalisation/... avant d'imprimer, il doit aussi le faire avant de présenter son jeu sur une plateforme participative.
Pour Western Town, par exemple, Olivier a couru les salons, clubs et conventions pour affiner le jeu durant un très long moment avant de se lancer. Voila un exemple à suivre