80
réponses
6
followers
Von : Brand | Mittwoch, 22. April 2015 um 17:54
Brand
Brand
Je ne connais pas l'origine du terme, mais je peux essayer de trouver.
Cela dit, pour moi, le module fait tout à fait sens dans le sens où c'est un peu bout de setting et/ou de règles qui vient se rajouter à ce qui existe déjà dans le corps du jeu.
Sinon, rien à voir, mais une nouvelle mise à jour avec un podcast enregistré chez Ludologies avec Coralie David et Thomas Planques sur la recherche et le JdR : http://tartofrez.com/?p=5233
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Ouaip, ça fait sens, mais ça reste un poil étrange je trouve. Et assez révélateur, qu'effectivement ce soit, si c'est bien le sens, conçu comme une unité de mesure, un élément de base répétable à l'infini. Ce qui est le sens classique en français.
C'est le même terme en VO ? Ce qui serait logique, puisque le sens que tu donnes est plus celui dérivé du terme US, (si j'en crois http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=401099445;) à savoir "petit élément s'intégrant facilement dans un ensemble", bref le module que l'on retrouve dans l'expression module lunaire.
Bref, il y a ce sens que je n'arrive pas trop à cerner (un module en tant qu'unité répétable à l'envie ? en tant qu'unité fonctionnelle enrichissant l'ensemble ? ...) et surtout le fait que dans les jeux, je n'ai rencontré ce terme que dans le JdR et surtout dans les dérivés de D&D pour ma part. Alors voilà, je m'interrogeais sur le sens, sur la signification, sur l'histoire de ce terme, sur le fait qu'on le retrouve ailleurs ou pas, etc. Je trouve ça étonnant que ce terme soit aussi facilement admis chez les rôlistes, alors qu'il me semble assez spécifique, assez insolite même (la première fois que j'ai lu ça, probablement dans un Casus, je n'ai pas capté tout de suite à quoi ça faisait référence :oops: ).
Mais bon, c'était si ça t'intéressait ou si tu avais déjà la réponse.
Brand
Brand
Oui, module, c'est le terme VO qu'on a repris. C'est en gros la façon dont sont nommés tous les scénarios parus séparément pour Donj sur les premières éditions (typiquement, Temple of frog n'est pas un module, mais je pense que c'est aussi parce qu'il est paru trop tôt).
Et sinon, histoire de pas venir les mains vides, un article sur le JdR Old School : http://tartofrez.com/?p=5238
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Très intéressante comme traduction... et moins extrême, je trouve, que les instants zens repris dans la traduction de SW WB par Kobayashi. (Intéressant aussi en leur genre mais dont les exemples sont un peu boooooof.)
(En passant : super les niouzes de Lapins Marteaux dans le Fix ! Vous voulez savoir de quoi je parle ? une seule solution... ben choper le Fix !) :mrgreen:
Brand
Brand

Cette fois, c'est Ben Lehman qui vient parler de son Polaris : http://tartofrez.com/?p=5253
My top
No board game found
Prince-Baron
Prince-Baron
erestor dit:Ouaip, ça fait sens, mais ça reste un poil étrange je trouve. Et assez révélateur, qu'effectivement ce soit, si c'est bien le sens, conçu comme une unité de mesure, un élément de base répétable à l'infini. Ce qui est le sens classique en français.
C'est le même terme en VO ? Ce qui serait logique, puisque le sens que tu donnes est plus celui dérivé du terme US, (si j'en crois http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=401099445;) à savoir "petit élément s'intégrant facilement dans un ensemble", bref le module que l'on retrouve dans l'expression module lunaire.
Bref, il y a ce sens que je n'arrive pas trop à cerner (un module en tant qu'unité répétable à l'envie ? en tant qu'unité fonctionnelle enrichissant l'ensemble ? ...) et surtout le fait que dans les jeux, je n'ai rencontré ce terme que dans le JdR et surtout dans les dérivés de D&D pour ma part. Alors voilà, je m'interrogeais sur le sens, sur la signification, sur l'histoire de ce terme, sur le fait qu'on le retrouve ailleurs ou pas, etc. Je trouve ça étonnant que ce terme soit aussi facilement admis chez les rôlistes, alors qu'il me semble assez spécifique, assez insolite même (la première fois que j'ai lu ça, probablement dans un Casus, je n'ai pas capté tout de suite à quoi ça faisait référence :oops: ).
Mais bon, c'était si ça t'intéressait ou si tu avais déjà la réponse.

Le terme module est utilisé dans le monde du wargame. en particulier chez Advanced squad leader.
https://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Squad_Leader#ASL_modules
Dans le sens d'élément supplémentaire / complémentaire / thématique ou non.
J'aurais donc tendance à penser que c'est le terme pour supplément. Comme D&D vient du wargame et qu'à l'époque c'est le seul domaine que connait Gary Gygax, il a repris une logique qui lui était familière.
Mais ce n'est qu'une hypothèse.
Brand
Brand

Les finalistes du Game Chef 2015, donc en gros, 11 jeux gratuits et 40 si vous farfouillez dans les liens du billet :)
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Allez, je remets le commentaire que j'ai mis sur Tartofrez :
J’aime beaucoup Lilibellule.
Je pense vraiment que la mention papa/fille est inutile. Adulte ou parent/petit enfant serait moins clivant et à l’âge destiné au jeu, les différences entre fille ou garçon ne sont qu’un produit culturel. Donc pas besoin de testé pour savoir que ça marcherait tout aussi bien.
Après qu’il y ait une mention pour dire que le jeu n’a été testé que par un Papa et sa fille, je n’ai rien à redire dessus.
Erestor
Erestor
En tous les cas, les thèmes de cette année donnent des jeux très apaisés, à la Ryuutama. C'est, pffffiouh, reposant.
Bon, je continue ma lecture. Encore une fois, je suis soufflé par la qualité de ce que tous proposent. Les Voyages de la Libellule est aussi carrément bon. Et beau. Tout comme Tjukurpa.
J'avoue par contre que je ne vois pas bien la libellule dans les deux derniers (un dernier verre et une vérité universellement reconnue), nonobstant (prout prout) leur grande qualité.
Brand
Brand
Je ne les ai pas tous lus, mais il n'était pas obligatoire d'utiliser tous les ingrédients. Du coup, peut être qu'il n'y a aucun lien avec les libellules justement :)
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Tu ne les as pas tous lu ?! How shocking !
Je le savais pas que ce n'était pas une obligation. Ça explique en effet l'absence de libellule. Mais ça augmente le mérite de ce qui ont tout mis. ^^
Brand
Brand

Les 5 trucs de Kevin Crawford sur Scarlet Heroes. Il y parle cambouis, efforts et comment se faire payer pour ce qu'on écrit. A mon avis, cela peut être intéressant à lire même si vous ne connaissez pas le jeu.
http://tartofrez.com/?p=5311
My top
No board game found
BlackMane design
BlackMane design
Super article, merci!
Ça me donne même plutôt envie de se lancer... :)
Brand
Brand
BlackMane design dit:Super article, merci!
Ça me donne même plutôt envie de se lancer... :)

Cool ! Ca donne envie de jeter un coup d'oeil à ce que tu fais du coup.
My top
No board game found
Brand
Brand

Pour ceux que cela intéresse, les Ennies 2015 tous frais de cette nuit. Et si vous revenez un peu en arrière, vous pouvez découvrir et lire le vainqueur du Game chef 2015 (pour le volet francophone du moins).
My top
No board game found
Erestor
Erestor
C'est pas trop trop téméraire comme palmarès... Il n'y a que Red & Pleasant Land qui sort un peu du lot, nope ?
Et félicitations à Guillaume Clerc (j'avais trouvé ça vraiment très bon, son jeu). :wink:
Brand
Brand
Un billet un peu impudique sur les raisons qui poussent à faire un jeu : Derrière Tenga
My top
No board game found
Erestor
Erestor
brand dit:Un billet un peu impudique sur les raisons qui poussent à faire un jeu : Derrière Tenga

Impudique ? Je ne pense pas. Mais personnel, oui, clairement.
De toute la série des 5 dont il ne fait pas partie, c'est un de ceux que j'ai préféré lire. Et ce côté personnel n'y est probablement pas étranger. Il était d'ailleurs incontournable quand on connaît Tenga.
C'est amusant parce que je me suis replongé dans Tenga, récemment et un truc m'a étonné, qui n'a rien à voir avec ton article à priori, et que je n'avais pas perçu en première lecture, c'est le clin d'œil apparent à la mécanique D20. En fait, à première vue toutes les originalités du système et le fait de ne lancer que très peu les dés a priori, m'ont fait zappé la proximité avec D&D : D20, les 6 caractéristiques (+ 1). C'est voulu ? Ironique (au sens où c'est tordre le connu pour l'amener très loin de ses objectifs classiques) ? Ou je me suis mis le doigt dans l'œil jusqu'au coude ?
Bon sinon, j'avoue que je trouve le résumé historique toujours aussi dense et un peu décourageant pour un néophyte (le revers du dépaysement. Ça stimule la mémoire mais ça le dépasse un poil trop souvent.) mais pour le coup, ce sont mes propres limites et pas la qualité de ton travail.
Brand
Brand
C'est le clin d'œil apparent à la mécanique D20.

La première fois que j'ai fait joué la campagne de Tenga, elle était en d20 (même si j'avais plein de notes de Bushido, j'étais parti sur Sengoku mais mes joueurs avaient fait une espèce de rejet), mais je ne pense pas qu'il y ait de règle héritée de cette époque. Le choix du dé vient de la volonté d'avoir quelque chose de simple à lire/utiliser. Pour moi, cela limitait soit au d6, parce que tout le monde en a, soit au d20 pour avoir des caractéristiques qui se lisent comme à l'école (comme les mentions du bac disons). Pour les caractéristiques, cela a pas mal évolué au fil des ans, mais ce n'est pas volontairement un lien avec le grand ancien.
Bon sinon, j'avoue que je trouve le résumé historique toujours aussi dense et un peu décourageant pour un néophyte [...] ce sont mes propres limites et pas la qualité de ton travail.

Sur la partie purement historique (ce qu'il s'est passé dans les années précédentes), je pense qu'elle manque clairement d'accessibilité.
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Bon, au moins je n'ai pas rêvé. Le D20 n'est pas sorti de nulle part, même s'il n'y avait pas de volonté de faire de clin d’œil.
Pour la partie historique, comment tu la referais maintenant ? Quel est pour toi la meilleure présentation de background historique existante ? Et que peut-on faire pour les améliorer ?
Perso, ce qui me paraitrait intéressant c'est un mixte ambiance, présentation synthétique type fiches, et surtout des Fronts à la AW ou DW.
Mais il y a surtout un truc qui m'étonne, c'est la présentation inverse du BG par rapport aux PJ. J'entends par là qu'on part du plus général au plus particulier alors que les PJ, eux, partiront du local avant d'aller vers le régional voire plus si affinités. Bref, on reste dans une conception très éducative, héritée de façon évidente des cours d'histoire-géo et pas d'une approche ludique. (Mais bon, si ça se trouve, ça existe déjà et ma faible culture rôlistique m'a fait passer à côté. Quand bien même, ça ne doit pas être si développé que ça pour que je sois passé à côté.)
:kingpouic:
Brand
Brand
et surtout des Fronts à la AW ou DW.

Pour moi, dans ce cas-là, ce ne serait pas du tout adapté.
Que tu t'en serves pour monter ta campagne, aucun souci, que tu le fasses pour présenter l'univers, ce serait priver ceux qui cherchent à trouver une synthèse historique. Pour moi, dans un jeu historique, ce serait un manque. Un peu comme un jeu tiré d'une licence auquel tu ne pourrais pas jouer sans avoir vu l'oeuvre dont il est tiré.
Bref, on reste dans une conception très éducative, héritée de façon évidente des cours d'histoire-géo et pas d'une approche ludique.

Tu parles de quels chapitres ? Parce que je pense plutôt l'inverse pour le coup (donc autant m'assurer qu'on parle de la même chose :) ).
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Ben la présentation des jeux historiques part souvent du national pour aller vers le local en passant par le régional. Souvent le local n'apparait que dans le scénario alors même que la présentation présente un contexte plus global. Par exemple dans le livre de base de Tenga, tu décris la situation générale et ce n'est que dans le supplément que tu présentes un contexte plus particulier. Mais c'est clairement une impression plus que quelques choses de réfléchi.
Pour les Fronts, je parle bien de Fronts dans un ensemble mixant plusieurs approches (présentation classique, icono, texte ou illustration d'ambiance... et Fronts). Par exemple pour me présenter la guerre de religion, tu pourrais parfaitement mettre la situation en Fronts sans grande perte d'informations. Si tu me présentes un PNJ en quelques lignes avec ses objectifs, ses façons d'agir et d’interagir typiques, ça me sera plus utile en jeu qu'un truc bien rédigé même hyper didactique (que je trouve important mais moins capital).
Pour en revenir à Tenga, tu as ce côté Dramatis Personae des Fronts des PbtA mais les enjeux apparaissent en filigrane ou ailleurs dans le livre, ce qui fait de la présentation des protagonistes historiques quelque chose de très impressionnant pour quelqu'un qui n'est pas versé dans la culture japonisante, et encore moins dans celle de cette époque. Donc tu as une superbe galerie de personnage qui ont clairement chacun un truc qui les fait bouger mais sans les autres enjeux d'un Front pour les faire interagir. Pareil, c'est mon impression, ça pourrait ne pas marcher du tout. :mrgreen:
Je me rends compte que ça parait très critique alors que j'adore Tenga et que je n'ai aucune idée de la bonne façon de faire un JdR qui plus est historique donc... Hum.
Brand
Erestor
Erestor
Une quarantaine ! Ah ouaich, quand même ! :shock:
Erestor
Erestor
Et je me rends compte avec surprise qu'en fait, j'en ai déjà vu pas mal. Comme quoi, la Tartofrez, c'est traitre, on en mange, on en mange sans s'en rendre compte. :wink:
Brand
Brand
Je suis persuadé qu'il y en a d'autres. Juste je ne les connais pas encore :)
My top
No board game found
Brand
Brand

Le double langage des échecs : le premier billet d'une série sur comment raconter des choses au travers de la mécanique d'un JdR (et non malgré cette dernière) : C'est par ici :)
My top
No board game found
Brand
Brand

Pour plus de renseignements sur le contenu, le sommaire, la démarche, etc.,c'est par là (suivre le lien).
Idem si vous voulez être avertis par mail de la suite des événements
My top
No board game found
Erestor
Erestor
Wahooooooooo !
Double bonne nouvelle ce livre : le Lapin Marteau ressort la tête de son terrier, et en plus avec un bouquin qui, vu le sommaire, va trôner en bonne place de toute bibliothèque de MJ qui se respecte.
Joie.
Wart
Wart
Mais oui, c'est génial ça !
Il me tarde d'y jeter un œil, voire deux.
My top
No board game found
Brand
Brand
C'est précisé si on suit le lien, mais autant le dire au cas où : si vous voulez être avertis par mail de la sortie et, plus globalement, de la suite des événements, il suffit de m'envoyer un mail à l'adresse donnée sur le site :)
My top
No board game found
Brand
Brand
Cela faisait quelques temps que je n'étais pas passé donc, 
+ le vainqueur du game chef 2015 
+ une annonce concernant la ressortie de Berlin XVIII 

 
My top
No board game found