Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon
Von : Leonidas300 | Dienstag, 19. Juni 2007 um 19:46
Leonidas300
Leonidas300
Bon je viens de terminer une partie avec les US, gagnée sur la toute dernière carte. Harrassante et hyper tendue, elle a été riche d'enseignements.
Nous avons joué avec 2 variantes :
+ 1 pt d'influence US en Arabie Saoudite
- 1 au dé par pt d'op supplémentaire au minimum requis dans la course à l'espace (-1 si vous jouez une carte à 4 et que le minimum requis est 3)

Comme prévu, la variante a permis au joueur US de ne pas se faire balayer du moyen orient dès le 1ier tour. Pour la course à l'espace, celle limitation du hasard a été particulièrement bienvenue. Nous sommes tous 2 parvenus à l'avant dernière case de l'échelle.

Sur la partie en elle même, j'ai appliqué avec les US un certains nombre de "basiques" :
- assumer une position défensive ==> vous êtes là pour contrer le russe pendant 3-5 tours mini, avant de prendre l'offensive
- éviter de jouer les Event US qui défaussent la carte --> en utilisant les pts d'op, ces cartes restent en jeu et reviennent. Dans la main du russe, il peut alors contenir leurs effets, mais bien souvent, elle lui feront s'arracher les cheveux
- au tour 3, se débarrasser de l'event russe le plus pénible dans la space race, car il ne reviendra en jeu au mieux que vers la fin du mid war (en défaussant quand le paquet est au max et la défausse quasi vide, vous maximisez son temps en défausse). Cette stratégie doit être répétée chaque fois que la défausse est remélangée au paquet de base.
- défendre l'Amérique Centrale et l'Am Sud à n'importe quel prix pour sortir le joueur russe (qui a du mal à s'y implanter)
- ne pas s'acharner sur une zone pour y grapiller 1 ou 2 points


La partie en elle même :
- ouverture super bizarre du russe qui avec déstalinisation en Headline, redéploie des points européens au MO
- moi, avec European Unrest, je me met dans une position idéale en Europe. Accessoirement, je pense qu'il n'y a pas meilleurre carte en headline pour les US.
- il joue MO scoring : 6 VP
- je joue Europe Scoring : 9VP !
j'arrive à m'installer en Inde et au Pakistan.
mais la machine russe après ce démarrage un peu pourri (qui me laissera une bonne position pendant toute la partie en Europe), le rouleau compresseur se met en marche. Assez rapidement, je doit reculer au MO et les réalignements successifs en Asie me mettent dans une situation critique. Toutefois (et assez inhabituellement), les US parviennent à être particulièrement bien implantés en Asie du Sud Est.
Le scoring évolue, jusqu'à (au tour 3 ou 4) - 18. 2 pts et la partie s'arrête sur une victoire rouge.
Mais là, mes bonnes positions commencent à payer (Europe et Asie du Sud Est), et je remonte en un seul tour jusqu'à - 1.
Et là, combo de la mort :
- crise de Cuba (avec 0 pt russe à enlever) --> aucune possibilité de coup d'état ce tour. J'en profite avec Junta et autres pour m'installer en Amérique Centrale et Amérique du Sud. Je contre toute ses tentatives (priorité absolue) et même s'il limitera la casse en Amérique Centrale avec une carte scoring très (trop) précoce), je gardera pour la fin le controle de ces zones.
Grace à "don't ask what your country can do for you", je me débarasse d'une carte scoring au Moyen Orient, mais le russe, en Asie notamment, m'en fait baver, prenant même provisoirement le contrôle du japon. Je redescend vers - 10 / - 12.
Mais Mid war et Late war contiennent beaucoup d'évènement favorables aux US. Début Late war, je suis à - 8, donc je perds la partie si "Wargame" sort contre moi. Par chance, elle sera dans ma main.
En afrique, la situation n'est pas désespérée, mais c'est tout comme.
Lorsque le dernier tour commence, je suis à ... - 10.
Je me ramasse Iran Gate et me prépare à dérouiller sur les jets de réalignements.
Je joue Tchernobyl, ce qui m'évitera un contrôle définitif du Moyen Orient par le russe (il y jouera Muslim Revolution, ce qui m'excluera des mes derniers bastions, dont il ne pourra pas reprendre le contrôle ce tour ci).

Avec la carte scoring Europe (ou j'ai plus que dérouillé, perdant la domination, mais conservant le contrôle de la Finlande, la Roumanie et la Pologne, donc au lieu d'un simple 0 VP (j'ai plus de pays, mais autant de battlegrounds), ces pays me rapporteront 3 VP) et la carte Amsud, je remonte dans une position plus confortable, avec un nombre de VP positif.

Lorsque la dernière carte va être joué, je suis à + 1 VP, mais j'ai récupéré la carte Chine (utilisée pour contrer "Colonial Rearguards" en Afrique). Je suis donc potentiellement à + 2VP.
Neanmoins, au scoring final, je sais que je suis à - 3 VP et je prendrai 3 pts d'opération militaires dans les gencives. Je me prépare donc à une défaite pour 5 points de victoire.
En main, Aldrich Ames, qui joué en dernière position, n'a strictement aucun intérêt pour le russe (il pourra voir ma dernière carte, qui ne sera jamais jouée) : 4 pts d'op qui doivent impérativement me rapporter au moins 5 VP pour gagner ! ! ! Mission quasi impossible.

A cause d'une mauvaise utilisation des réalignements, le russe m'a laissé des pts d'influence au Pakistan. Il contrôle l'Inde et le Pakistan au plus juste (+ 3 en Inde, + 2 au Pakistans). Je dépense ces 4 pts d'op pour rendre ces 2 pays neutres et par la même occasion, l'Asie redevient neutre, le russe n'y contrôlant pas plus de pays d'affrontement que moi
--> 6 VP qui sautent pour lui (je suis à + 3 au scoring final, versus - 3 2 secondes avant)
Score final : + 2 VP pour les US, et une victoire au couteau.

Conclusion :
- les US sont vraiment très difficiles à jouer, et un joueur expérimenté face à un autre, va vraiment souffrir --> il faut s'accrocher jusqu'au bout, c'est possible !
- je suis convaincu qu'avec 2 mains pourries de suite, le joueur US n'a quasiment aucune chance
- les variantes ont un peu rééquilibré, mais le russe, à part son ouverture nase, n'a fait aucune erreur significative
Bref, partie harrassante sur Vassal, pendant plus d'une semaine. Passionnant, mais usant ...