Von : Logan | Montag, 12. November 2018 um 09:39
Jones
Jones
Nan mais les gars, un ameritrash est un jeu où le thème prédomine, ça ne veut rien dire :D
Difficile de faire plus subjectif :)

On va pouvoir rapidement citer des tonnes "d'eurogames" où le thème est central ^^
Ou d'ameritrash où l'on cherche encore le thème ^^

Ce qui fait l'immersion, si l'on peut dire, dans Zombicide, ce sont les figouzes (peintes c'est évidemment mieux), les map qui mettent dans l'ambiance, et le système brouette de dés + pioche sans aucun contrôle + décorum + implication des joueurs qui créent la tension/immersion. Et c'est drôle parce que l'on retrouve, bizarrement, à chaque fois des figurines et des dés dans l'améritrash ^^
C'est purement mécanique.

'fin bref, j'arrête là avant de lancer une discussion HS sans fin :D

Sinon, je rejoins Logan sur son 2ème paragraphe : il n'y a pas de consignes fortes sur l'ajustement des scénarios en fonction du nombre de joueurs. Les compendium, qui listent un tas de scénar, sont très flous là-dessus. Il y a des scénars à "4+" et d'autres à "6+", des exemples de modularité de difficulté mais sans consignes particulières. On comprend que les scénar à 6 sont injouables à 4, mais aucun ajustement sur le fait de jouer à 6 sur un scénar "4+"

Mais on peut se demander jusqu'à quel point c'est une volonté de conception du genre "laisser le joueur faire ce qu'il veut sans le contraindre" ou "chaque groupe/joueur étant différent, chacun doit pouvoir ajuster selon son expérience"
C'est donc un jeu qui postule que le joueur doit se l'approprier et ne pas hésiter à le bidouiller. Je comprends que ça puisse gêner mais, pour ma part, ça procure un chouette sentiment de liberté car si l'on veut modifier, on ne se dit pas qu'on va foutre en l'air un truc huilé au poil de cul ;)
 
Logan
Logan
Blackrad dit :Une question au passage, Logan : tu as fait combien de parties ?

Je viens de finir ma 4ème partie Zombicide PO en solo et franchement je ne pense pas en refaire d'autres. Pas spécialement à cause du déséquilibre que j'évoquais ici mais plutôt pour deux autres raisons principales :

- Malgré quelques mécanismes plutôt bien vus et de réelles décisions stratégiques intéressantes à prendre en  cours de jeu qui m'ont fait espérer que Zombicide allait me plaire, l'énorme quantités de zombis qui déferlent (surtout à partir du niveau de xp jaune) m'a bien gonflé car au bout d'un moment on ne fait plus que lancer des dés pour tuer des tonnes zombis et je trouve ça très répétitif;

- C'est un faux jeu solo, en solo il faut gérer soi-même les 4 personnages (idéalement les 6 même) ce que je trouve vraiment pénible à faire. Deux persos, ça irait mais 4 ça devient vite pénible.

Pour moi, le meilleur jeu de zombis auquel j'ai joué c'est Dead panic (un améritrash sans figurine !), dans ce jeu même si on tue beaucoup de zombis, on n'a pas l'impression désagréable de ne faire que ça et de lancer des dés non stop.

Logan
Logan
Jones dit :
On va pouvoir rapidement citer des tonnes "d'eurogames" où le thème est central ^^
Ou d'ameritrash où l'on cherche encore le thème ^^

Ce qui fait l'immersion, si l'on peut dire, dans Zombicide, ce sont les figouzes (peintes c'est évidemment mieux), les map qui mettent dans l'ambiance, et le système brouette de dés + pioche sans aucun contrôle + décorum + implication des joueurs qui créent la tension/immersion. Et c'est drôle parce que l'on retrouve, bizarrement, à chaque fois des figurines et des dés dans l'améritrash ^^
C'est purement mécanique.
...
 

Ha bon, des améritrash sans thème ou avec des thèmes plaqués ça existe ???... De même si tu penses que les figurines sont indispensables tu dirais que Horreur à Arkham qui n'a pas un poil de figurine (surtout dans la version jdc où il n'a même pas de map) n'est pas un améritrash ?... En tout cas Horreur à Arkham est pour moi un des meilleurs améritrash auquel j'ai joué.

A noter que je considère aussi les wargames comme des améritrash (généralement sans figurine), mais là ça peut se discuter un peu plus, c'est tout de même un genre à part.

Bref, nous n'avons vraiment pas la même définition des améritrashs.

Zemeckis
Zemeckis
Je crois que nous aurons chacun notre définition, même si elles ne s'en éloignent pas trop les unes des autres. On voit en gros de quoi on parle, à quelques différences prets.

Ma définition rejoint beaucoup celle de Logan. Le thème est au coeur du gameplay, et le matériel présent dans la boite est là pour renforcer cela : figurines, jetons, cartes, etc... Un simple jeu de cartes peut très bien être un ameritrash. Par opposition, les jeux dit eurogames misent sur la mécanique d'avantage que sur le thème (il n'est pas absent pour autant), le matériel n'a pas besoin d'autant de finition : un cube jaune et on dit que c'est du blé. Et même à force de jouer, les joueurs finissent par ne plus appeler les ressources par leur représentation mais par leur couleur ("je t'échange 2 cubes rose contre 3 marrons").

Bref, ce n'est pas tant un problème de matériel. Sur un ameritrash, il y a parfois des jetons (pour représenter des ressources, des munitions, des points de vie), mais les joueurs continuent à parler de leur représentation ("j'ai perdu 3 points de vie et 2 munitions" et jamais "j'ai perdu 3 jetons rouges et 1 pion marron"). Le thème est important et on le conserve tout le long de la partie, même dans le vocabulaire.

Maintenant, il n'est effectivement pas impossible de trouver un jeu à la frontière de ces 2 types de jeu, où certains le mettront plus dans une case, et d'autres dans l'autre. Mais bon, faut-il tout mettre dans des cases ?
vr3h
vr3h
Zemeckis dit :... 

Maintenant, il n'est effectivement pas impossible de trouver un jeu à la frontière de ces 2 types de jeu, où certains le mettront plus dans une case, et d'autres dans l'autre. Mais bon, faut-il tout mettre dans des cases ?

Oh que oui ! Et c'est d'ailleurs pour ça que je distingue les jeux à l'allemande des eurogames. 

Bon ok désolé ça c'était du troll, on n'est pas obligés de repartir dans un débat hs.

Pour en revenir au changement d'equilibre selon la configuration jouée, pour moi ça se rapproche du phénomène où les joueurs auront une grande sensation de maîtrise à 2 joueurs et la sensation de ne rien contrôler à 4.

My top
No board game found
Ouquevoussoyez
Ouquevoussoyez
Quelqu'un a parlé d'histoire pour Zombicide. Et c'est exactement ça. Encore davantage en solitaire. 
Faut'il être un brin reveur, ne pas hésiter à passer pour un fou si quelqu'un rentre mais mettre un contexte, faire des bruitages, s'imaginer des dialogues (lors de sacrifices nécéssaires par exemple), ajouter différents éléments au scénario pour le rendre plus épique, ça peut laisser un très bon souvenir.

 Tolkien et Ryō Mizuno sont passés par là durant mon enfance et Black Plague me le rend très bien. Il fait énormément travailler mon imagination, et me permet de vivre une histoire, "mon" histoire.

À la manière d'un Rpg en deux Dimensions dont on aurait pris une séquence, celle d'une grosse baston scénarisée entre deux pans scénaristiques moins action.
My top
No board game found
Ouquevoussoyez
Ouquevoussoyez
J ai fais une partie solo. Perdue en 3 heures.

Jouer les persos dans n importe quel ordre, bien plus plaisant, ça raccourcit le temps du tour puisque moins de reflexions chiantes a se faire...

Reste à trouver un moyen plus court de ne pas devoir camper pour avoir des torches, et bile de dragon ou faire monter jusqu'au rouge le nain pour ne pas trop subir l'abomination.

Que j ai pioché au premier tirage, juste à côté de moi. J ai donc décidé de le faire apparaître qu'au niveau Jaune le temps de quoi fouiller (trop longtemps à mon goût) de quoi pouvoir me défendrz un petit peu
My top
No board game found