JbdeGozuZone
JbdeGozuZone

@dcdp:

Super intéressant, merci ! Ah je me disais bien ^^ que je connaissais un certain DCDP. Je me permets d'ajouter quelques bafouilles à certains sujets que tu abordes.

Les marges dans les grandes surfaces

Clairement, les petits jeux produits en masse ont plus de chance de passer dans les grandes surfaces que des gros jeux ameritrash avec plein de matos à la FFG. X-Wing a été aperçu dans quelques grandes récré, mais pour des prix supérieurs à ceux des spécialistes (et sans les extensions). La vidéo du dirigeant de FFG est assez instructive là-dessus: ces jeux à 80$ dépassaient une barrière symbolique qui s'adressaient aux joueurs qui recherchaient de meilleures expériences de jeu, et donc moins les jeux de masse accessibles et pas chers.

Ces jeux sont donc produits en plus petites quantités et donc a priori, plus difficile d'imaginer une production massive qui permettrait de passer en perdant une trop grosse partie de la marge. Quand on n'est pas un gros du secteur et une boutique de taille moyenne, il reste très peu sur en valeur sur la boîte d'Imperial Assault vendue dans le commerce à 99€ (encore pire à 84,95€, hm).

L'évolution des boutiques

C'est la grosse évolution de certaines boutiques spécialisées. Le jeu organisé se structure pas mal autour de cela. Ce que tu décris comme un marché à plusieurs pans pourrait se produire sur la base de ces jeux-là et toujours les jeux de cartes (Magic, Pokémon...).

le financement participatif

Je pense que ça va de plus en plus s'inscrire dans le paysage : des pledges boutiques / des opérations simultanées (sortie KS / sortie boutique). On l'avait fait avec notre petit indiegogo sur nos tokens X-Wing. J'espère qu'on pourra le rééditer. Je suis optimiste là-dessus.

L'obsolescence d'un jeu et l'effet d'annonce

L'élément très dur dans cela est d'arriver à percevoir le jeu qui va bien sortir et celui qui va continuer de ronronner pendant plusieurs années et devenir un jeu du paysage ludique (et donc dépasser l'obsolescence induite par la concurrence). Je n'ai pas de boule de cristal à ce sujet ^^. Tu décris un bel effet pervers de la nouveauté.

@Stefou : anniversaires / fêtes de fin d'année, je crois que c'est le cycle normal de ventes de (tous?) les jeux grand public ? Je te trouve un peu dur sur "la marchandise dobble". J'y ai joué hier soir et c'était quand même bien sympa. Mes amis l'avaient pris...à la grande récré. "Tu connais Dobble?"

@phal, @redan

Faudrait faire un article entier sur les mécanismes et les acteurs qui ont poussé le développement du jeu de société. C'est super intéressant !

Stefou747
Stefou747

@MrJ

Je n'ai rien de particulier contre Dobble (même si je n'y trouve aucun intérêt). Je mettais juste en avant le fait que ce jeu, comme les autres "baleines", est un jeu formaté pour être vendu en masse au grand public.

Concernant le débat sur la grande distribution: je trouve plus intéressant de faire venir le grand public dans les boutiques spécialisées, plutôt que de placer les jeux plus pointus dans les supermarchés.

jean francois
jean francois

@MrJ tu a vu une évolutions des boutique? moi rien de nouveau,j'ai 42 ans et a 12 les boutiques étaient identique a aujourdhui,c'est juste plus les meme....

dcdp
dcdp

@MrJ: oui, je suis DCDP ou le Nain Braillard d'X-Wing. ^^

Quand je parle d'une hydre à plusieurs têtes (tout en nuançant sur la possibilité qu'une tête coupée puisse repoussée), c'est parce que je vois le marché ludique en plusieurs catégories. Alors bien sûr, tout ce que je dis est mon impression, pas une étude approfondie sur le sujet. C'est pour ça que je ne me permet pas de conseils.

Pour info, je travaille dans un grand magasin parisien, qui fonctionne à l'achat comme les grands surfaces (moins la quantité), je suis client d'une boutique indépendante (et forcément on devient pote avec le gérant), j'ai voulu ouvrir ma propre boutique en 2011, je vois des boutiques parisiennes fermer et d'autres ouvrir. Et je passe sur Tric Trac depuis 2011 aussi.

Pour moi, le marché est entrain de se diviser de la façon suivante (et que vous avez déjà dit):

- le marché "généraliste" tenu par Hasbro, Goliath et les produits très basiques et génériques d'Asmodée. Là, on parle des grandes surfaces et consors. Or ces enseignes réclament des marges d'au moins 30%, voire 50% sur un produit, car par exemple chez nous, il y a déjà 35% qui partent dans la gestion du magasin. Hors, je pense que les fabricants n'obtiennent pas cette marge à la fabrication/distribution sur 95% des titres. Dis-toi que c'est souvent un minimum de 60% sur la bouffe et 70% sur la fringue.

- le marché spécialisé des boutiques de jeux, que nous connaissons. C'est là où l'on trouve le plus grand choix, les meilleurs conseils, les meilleurs potes pour jouer. Actuellement, il est en mutation, car toutes les boutiques doivent, pour résister, devenir aussi un lieu pour jouer. Par exemple, mon pote a une boutique, mais pas assez de surface pour mettre une ou deux tables de jeu à dispo, pour faire de l'animation ou de la démo pendant l'ouverture de magasin. Alors que d'un autre côté tu as la Waaagh Taverne (que tu connais) qui est bondée grâce à ses tables. D'un autre côté, ces boutiques s'en sortent aussi grâce aux démonstrations et ventes auprès des associations, clubs, et évènements dans leur ville ou quartier.

- enfin l'autre marché, qui vient de se créer, est celui du financement participatif. Personnellement, je le trouve intéressant. Mais je serais gérant d'une boutique, je m'inquièterais. Kickstarter et consorts pemettent de cibler directement une clientèle exigeante et, surtout, dépensière. Hors cela prend une part de la clientèle régulière et profitable des magasins spécialisés.

Par contre, l'autre évolution des jeux ludiques est la durée d'une partie. Sortir un jeu qui durera toute une journée est quasiment impossible aujourd'hui.

Tout cela n'est que mon point de vue et Mr Phal et son équipe seront les mieux à même de me contredire ou de m'accorder quelques points, car ils sont au coeur du marché ludique et de ses chiffres depuis assez longtemps pour ne pas s'être amusé à financer une v4, puis une V5 de leur site inutilement.

Perso, j'achète, beaucoup. Mais il est vrai que, quand j'organise une soirée jeux via OVS, elle se remplira rapidement avec l'annonce du test d'un nouveau jeu, mais peinera à rameuter du peuple si je nomme des classiques comme Catane, Carcassonne, ADR, Piliers de la Terre ou SW. Autre chose, il m'arrive d'avoir un jeu avec toutes ses extensions, mais le temps de sortir la boîte (peinture, lecture des règles, vie privée), mes partenaires le considèrent déjà dépassé parce que le dernier jeu d'Untel reprend les mêmes concepts mais en plus beau ou en mieux.

Alors m'est venue une réflexion simple, pourquoi remplir ma ludothèque qui finira avec plein de titres qui prennent la poussière, alors qu'il est finalement plus simple et moins couteux d'être dans une association ludique ou jouer (en mode location) dans une boutique (facile pour un citadin).

@Mr Phal, @Iello

Je pense que si nous sommes quelques uns à nous poser la question, c'est plus par peur de voir se fabriquer une bulle économique sur le monde ludique, qui pourrait donc imploser, et que nous avons besoin d'être rassuré sur la pérénité du système économique qui mute et se met en place aujourd'hui.

@tous: désolé pour ce commentaire aussi long.

jean francois
jean francois

@dcdp pourquoi devrions nous avoir pour le grand nombre populaire des jeux maché et vomis dans les grande surface par des asmodée asbro et autres... et des vrai gros jeux bon pour l'esprit(normalement de tous) comme des russian rail road, hyperborea, orleans,nations,settlers... édité géneralement a 1000 exemplaire,voir exeptionnellement a 6000 (ou 10000)! au lieu d'ouvrir au commun des mortel tout c'est bon jeux ? et je pense que les éditeur veulent bien vendre 100000 boites de plus méme si elle prénnent la poussiére chez les gens ensuite;les milion de dvd vendu en grande surface étant un bonne exemple;non?

JbdeGozuZone
JbdeGozuZone

Merci pour ce point Stefou ! On ne peut répondre que par des hypothèses et faire des conjectures.

Sur toutes les boîtes de Dobble vendues, combien sont ouvertes et jouées : aucune statistique là-dessus. Toutefois, le caractère facile d'accès du jeu et le fait qu'un conseiller de vente non spécialisé d'une chaîne puisse le recommander augmente les chances d'ouverture et de jeu.

Si le nombre de personnes jouant à Dobble est significatif (donc la première hypothèse est vraisemblable), on peut supposer que les joueurs vont développer la pratique de jeux nouveaux et simples.

Cela augmente la probabilité, si le jeu plaît, d'en trouver et d'en offrir d'autres du même type.

Enfin sur les références actuelles, mon article conclut que quelques seulement "orques" arriveront jusqu'à ces personnes, après un filtrage énorme, de la même manière qu'un FIFA sera toujours plus joué qu'un jeu des studios quantic dream.

Je pense que la totalité des références actuelles sont peu ou très peu jouées, pour les raisons évoquées dans l'article : périmètre de nombre d'entre eux restreint à un petit cercle de joueurs.

Stefou747
Stefou747

@MrJ

"Sur toutes les boîtes de Dobble vendues, combien sont ouvertes et jouées : aucune statistique là-dessus."

Oui, certainement aucune statistique, car ce sont juste des marchandises destinées à être vendues en masse au moment des fêtes (et comme cadeau d'anniversaire le reste de l'année).

Stefou747
Stefou747

Vendre un jeu dans la grande distribution augmente certainement les ventes, mais est-ce que cela augmente réellement le nombre de joueurs sur la durée? Sur toute les boîtes de Dobble vendues combien sont ouvertes et jouées ?

Plus globalement: sur toutes les références actuelles combien seront encore jouées dans un an?

JbdeGozuZone
JbdeGozuZone

WOUAH !

Gozu Zone, le nouveau fabricant français de rangements, ne s'attendait pas un tel déluge de commentaires! Merci beaucoup !

Beaucoup de choses dans ce que vous venez dire, je vois plusieurs points, dont certains méritent quelques explorations:

@DCDP (tu serais pas le DCDP des tournois d'X-Wing du Meisia, Waaagh taverne? ^^): l'hydre à plusieurs têtes. Serait-il possible que tu développes un peu le point suivant:

"Je terminerai en disant que la production ludique connait aujourd'hui une mutation vers une hydre dont chaque tête aura son fonctionnement et ses clients, ce qui ne servira pas la plupart des boutiques indépendantes spécialisées."

Point sur la contrainte budgétaire: c'est probablement le régulateur le plus important, que tu décris, qui se résout par une sélection toujours plus sévère sur quelques titres.

@REDAN, @Monsieur Phal,@IELLO: le sujet des efforts de démocratisation du jeu. Pour connaître ce marché depuis de temps, je suis épaté justement par les développements de celui-ci vers un public toujours plus large. J'ai le sentiment que chaque jour, des bataillons entiers de Dobble, 7 Wonders et King of Tokyo (les orques) prennent d'assaut les forteresses du Monopoly et autres classiques connus et appris par nos grand-parents.

Cher Redan, je pense que l'objectif de tout le secteur du jeu de société est de toucher un public toujours plus large, et en regardant la structuration du secteur, l'élargissement des canaux de distribution (grandes chaînes, les fameux GSG, grandes surfaces généralistes)", on voit que c'est précisément ce qui est en train de passer.

Le simple fait d'accéder à une grande surface permet de toucher un public encore plus généraliste, "ah c'est pas dans une boutique de jeux de rôle mais dans un supermarché, ça doit pas être dangereux..." Je passe sur les a priori dont m'a parlé un de nos joueurs très connaisseur du secteur, hier...

En revanche, s'il s'agit de proposer de l'ouverture, c'est-à-dire un grand choix de références pour beaucoup plus de monde, cela devient très difficile d'y répondre. Cela pourrait faire l'objet d'un article entier. Quelles seraient les conditions pour qu'une personne se retrouve avec une bonne vraie ludothèque bien riche chez elle? J'ai quelques idées sur la question, mais en regardant l'attrait des jeux cocktails pour les éditeurs, on peut déjà avoir une petite réponse:)

Au plaisir de vous lire,

Jb de Gozu Zone

jean francois
jean francois

@MrJ on voit des festivals du jeux fleurir partout grasse a des fans geek(merci),trés bien! mais certain souffre d'éditeur qui n'y croyant que trop peu envois juste une boite de 2 ou 3 jeux de leur production,sans habiller l'unique commercial envoié et sans banderolle ou autre moyen de pub (exemple flop total de strasbourg a ce niveau ou iello a épinal qui n'avait meme pas la sortie du jeu du moment qui avait pourtant raté canne 15 jours avant!) a l'arrivée seul des petit éditeur avec leur premier jeux prennent 4 a 5 tables pour se démener a vous faire connaitre le jeux (exemple sapiens a épinal et partout car ils vont partout cash up game)(ou atalia qui bouge) avec goodies cadeau et pub en grand... mais on reste dans des festival relativement privé ( c'est un début,oui!) le goodies ou les mini jeux qui donnent envie de jouer, ça c'est du bon mais pas assez développé...pourquoi ne pas aller s'ouvrir a des manifestation régionnal plus grande d'autre dommaine? ou les grande surface et oui voir les média... le développement est énorme est pourtant vu de dedans on a l'impression que les acteurs ne font rien! ou si peu! il y a un tel vivier de futur joueur qui ne se connaisse pas! en broquante je trouve des tonne de jeux haba et autres jusqu'a 8 ans comme on vois plein les grande surface( ils y a du trés mauvais et pourtant ca se vend) mais apres pour adulte on a l'impression que les gens jouent plu! et pourtant la bource du geek etait cette année encore a nancy une folie en terme de monde vennu voir et acheter;un mini furriani! alors on attend quoi les distributeurs! alors?

sgtmyvan
sgtmyvan

Cet article est très bon et je suis assez d'accord sur le fait que pour l'instant le marché s'"auto-régule" toutefois si cette article à le mérite de remettre l'église au milieu du village je pense que si la surproduction n'est pas un problème actuellement c'est au moins un préoccupation qui ne doit pas être négligée. En effet, j'ai l'impression que le marché suit le marché de la BD qui lui est clairement en surproduction. Donc aujourd'hui il n'y a pas de problème, ça ne veut pas dire qu'il n'y en aura jamais. L'augmentation de production de ces dernières années à plusieurs qualités, la qualité s'est améliorée, l'offre (diversité) est plus grande, l'exposition médiatique est meilleures et les jeux de sociétés "core" se démocratise de plus en plus (merci trictrac). Certaines bombes comme agricola ont permis de faire sortir les kubenbois de leur ghetto. Mais ces qualité ont également leurs défaut. J'ai l'impression que, depuis que je m'intéresse un peu à la chose ludique, le nombre de jeux publié à explosé, le nombre d'éditeur à fortement augmenté et là ou il y a 5 ans l'actualité du mois se concentrait sur 4-5 jeux, aujourd'hui c'est plutôt l'actualité hebdomadaire qui est constitué de 4-5 jeux et à la fin de l'année, seul 10-15 jeux restent dans le mémoire. Il y donc effectivement une importante production qui est oubliée presque immédiatement. Surproduction ? peut-être pas pour l'instant mais à l'avenir ? ET le fait que tous ceux qui s'intéresse à la chose ludique se pose la question montre que cette question n'est pas anodine.

redan
redan

@Monsieur Phal : Loin de moi l'intention de dire que "personne ne fait ce qu'il faut" ... je tiens donc à nuancer mon propos, non, à répéter mon propos : "Un peu plus de communication hors du cercle fermé des joueurs ferait grand bien à tout le secteur"

Ce qui n'enlève rien à ceux qui tentent déja d'avancer dans ce sens.

@IELLO : Est-ce réellement nécessaire de posséder un groupe de presse ou une chaine de grande distribution pour convaincre de parler du jeu .
Je ne connais pas les détails de votre activité mais êtes vous allés démarcher dans la grande distribution avec les arguments qui rendent le jeu attractif ?

Développer un "tout petit rayon nouveautés" ... pour voir ...
Plus de 1000 nouveaux jeux par an ...
On propose bien des produits locaux dans l'alimentaire, pourquoi pas un "Made in Nancy" sur les derniers produits iello proposés en grande surface à Houdemont ? ;)

... et un p'tit mail aux journaux locaux et nationaux tous les mois reprenant les dernières sorties et un p'tit résumé ... s'ils n'avaient pas eu l'idée d'en parler, la démarche pourrait la leur souffler, non ?
En résumé de mon premier message : Communiquer, donner l'info à ceux qui ne font pas la démarche d'aller la chercher ... souvent parce qu'ils n'en ont même pas l'idée.
Ceci n'est en aucun cas une attaque contre Monsieur Phal et Iello, bien au contraire, vous êtes ceux qui dynamisent le secteur, et bravo pour cela !

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @redan,

A combien évaluez-vous les activités qui voudraient la visibilité que vous souhaitez ? 2 ? 20 ? 200 ? 2000 ? Que pensez-vous qui intéressent les grandes surfaces ? Les médias généralistes ou locaux ? Et pourquoi ?
Ceci étant, j'ai toujours du mal avec le discours consistant à dire "qu'il faudrait faire", comme s'il niait tout ce qui a été fait jusque là. Comment pensez vous qu'un site comme TT passe de 400 lecteurs à 20.000 ? Et pour cela, nul besoin de TF1. D'ailleurs, pour mémoire, en 2013 on savait que :
- "âge moyen de 56,5 ans pour le téléspectateur de France 2 et de 57,9 ans pour celui de France 3."
- "A TF1, en trois ans, le téléspectateur a pris 18 mois, passant de 47,2 ans à 48,8 ans. Du côté de Canal Plus, chaîne payante, on fait jeu égal avec TF1 (48,7 ans). Même M6 qui fut longtemps la plus jeune du PAF a pris un sérieux coup de vieux, notamment avec l’arrivée des petites jeunes de la TNT. Le téléspectateur de la sixième chaîne a désormais 43,3 ans contre 41,9 ans en 2010 et 37 ans en 2006."

(source un article de la presse papier il y a 2 ans...)
Et pour les grandes surfaces, au moment où les gens décident de mieux se nourrir, croire que cela passe par là est assez amusant. Bref, vraiment, croire que bouger les médias généralistes, la TV et les grande surface est un bien pout tout et tous, est une erreur... Enfin, c'est mon avis.
Le jeu se répand parce que les joueurs décident de faire jouer autour d'eux et que finalement jouer c'est cool. Pas parce que TF1 ou une grande surface mettra en tête de gondole une boite de "Agricola"...

jean francois
jean francois

@redan tu touche encore dans le mile! la grande surface d'houdemont se battant pour le régional,et sa marche en terme de vente pour eux; pourquoi personne chez iello se bat et deffend cette cause? ici nous reprochon rien a tric trac qui est justement une des réponses parfaite a ce manque d'ouverture! (meme si phal n'est connu que de geek français) je pense que chaque jeux édité a 1000 exemplaire pourrait etre vendu a 10000 et les jeux comme seven wonder ou five tribes ont leur place en super marcher pour doubler leur vente! alors oui les acteur pro du marcher ne fond pas leur taf;mais n'est ce pas cela qui évite la saturation? non? il est temp de croire dans vos jeux est d'aller les vendre!!! autrement que par le bouche a oreille de geek (ce qui est pour tric trac la version pro de ca) en plus iello vous avez en lorraine un vivier de geek qui vous aime puissant!

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur,
Je n'avais pas lu cet article de Monsieur Gus, mais il ne fait que confirmer mon avis sur le genre. C'est du grand n'importe quoi avec de l'analyse à 2 centimes dedans. Le Monsieur dénonce un effet loupe qu'il a lui même provoqué dans sa tête en faisant de la sur-enchère article après article en annonçant même jusqu'à 2000 jeux par an Amusant.

redan
redan

Surproduction = rapport offre/demande OK !
Mais comment se fait-il qu'on ne développe pas la demande ???
Qui, hormis les geeks trictraciens est capable de me donner le nom d'un jeu sorti il y a moins de 6 mois ?
On constate donc que l'acheteur potentiel ne connait pas (encore) le monde du jeu et que l'information ne va pas à lui ...
Un peu plus de communication hors du cercle fermé des joueurs ferait grand bien à tout le secteur !
Des solutions :

Quelques articles régulièrement ds les journaux people, quotidiens, mensuels ...
Quelques insertions dans des blogs "loisirs" ...

Un espaces "jeux du mois" dans toutes les boutiques de jeux, même toysR.... ou jouéc.... et peut-être même dans les supermarchés ... vous savez, là où TOUT LE MONDE passe chaque semaine, ne serait-ce que pour s'acheter à manger ...
Ainsi on éveillerait l'ésprit de chaque joueur potentiel au fait qu'il s'agit d'un secteur hyper-dynamique dans lequel il pourra forcément de quoi occuper agréablement ses soirées famille/amis. En effet, avec une production de plus de 1000 jeux par an, il est impossible de ne pas en trouver quelques-uns qui "font envie" !

(perso, c'est moi qui vais chercher l'info, pas l'inverse ... et la première boutique de jeu capable de me vendre un produit récent est à 70 bornes ... la solution ne résiderait-elle pas dans l'amélioration de ces données ?)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @redan,

C'est gentil, mais disons qu'il y a 15 ans, il y avait encore moins de joueurs, de médias que maintenant. Les volumes de ventes étaient "ridicules", le nombre de jeux assez bas mais déjà pas mal... Bref, je crois que dire "personne ne fait ce qu'il faut pour augmenter la demande, le secteur" est un peu, comment dire, éloigné de la réalité.

IELLO
IELLO

@redan

C'est sûr que si Asmodee ou IELLO possédait un grand groupe de presse ou une chaîne de grande distribution, ce serait peut-être un peu plus facile de les convaincre de parler de nos jeux… ;)

jean francois
jean francois

@redan entierrement d'accord oui a l'heure actuel les producteur ,les éditeur et les créateur manque de développeur de l'univers jeux...a croire qu'ils ne croient pas en leur produit souvent sous édité en nombres et si sa marche il y a rupture directe! oui nous les fan devons allez chercher l'info! dans des niche ultra privé! souvent apprendre l'existence de jeux au boutique dites spécialisées qui en faite négocie avec un ou 2 distributeur et ne sorte pas leur nez de ça! embauchez des grande gueule développeur du commerce jeux;autourt de moi les nouveaux arrivant joueur que je vois n y viennent que d'une façon,des joueur geek qui les ouvrent a cet univers du jeu...est ce normal? non! sinon pour la surproduction ikéa me dit qu'il y a encore plein de réfférence d'étagére pour chez moi,mais ma femme me dit que 400 jeux c'est déja bcp et qu'il faut acheter une maison plus grande... achetons et agrandisons dis je!

dcdp
dcdp

Super article qui vient nourrir ma propre réflexion sur le sujet.

Personnellement, je considère qu'il n'y pas surproduction en terme de volumes, mais en terme de références. Aujourd'hui, je pense que le foisonnement de nouveautés peu vite empêcher certains bons jeux de vivre plus longtemps commercialement.

Mais là où je considère qu'il y a surproduction ludique, c'est qu'on peut rapidement avoir une ludothèque bien fournie en titres et en mécaniques, mais que plus personne ne veut jouer car seule la nouveauté importe. Par exemple, j'ai du mal à sortir un Small World, un Runebound ou un Risk (oui, j'aime le RisK SDA ^^).

Je voudrais ajouter ma pierre à votre article, Gozu et MrJ, en disant que l'autre limite d'une ludothèque sera l'appétance d'un ludophile en rapport à sa bourse, voire tout simplement à l'argent déjà dépensé. Mi par exemple, je dépense pour X-Wing, mais même si les jeux me tente, je n'irais pas volontairement dépenser dans les autres produits Star Wars.

Je terminerai en disant que la production ludique connait aujourd'hui une mutation vers une hydre dont chaque tête aura son fonctionnement et ses clients, ce qui ne servira pas la plupart des boutiques indépendantes spécialisées.