Alhambra en cartes sur les étals

Alhambra en cartes sur les étals
Monsieur Phal

En 2003, Dirk Henn nous faisait le coup du grand schelem avec "Alhambra". Jeu de l’année en France et Spiel des Jahres en Allemagne. Il figurait dans quasi toutes les listes de l’époque et chopait, par exemple, le Schweizer Spielepreis en Suisse. Bon, en 2003, il y avait moins de prix que maintenant dans le monde. Pas de jeu de l’année en Espagne par exemple aussi. Bref, c’était une des premières fois où le Spiel des Jahres et l’As d’Or coïncidaient pile-poil.

Du coup, du "Alhambra" on en a mangé à toutes les sauces, de l’exotique comme du juste un peu plus salé… Et comme un bon plat, peut faire plusieurs repas, chez Queen Games ils nous resservent une petite louchette avec "Alhambra : le jeu de cartes".

Toujours signé Dirk Henn, la chose a été un peu allégée mais fonctionne exactement pareil avec de la manipulation de tuiles en moins. La boîte est plus petite (trop grosse encore diront certains) et contient 108 cartes « argent », 54 cartes « bâtiments, 1 petit plateau « chantier » -pour positionner les bâtiments à la vente- 2 cartes « décompte » et 1 carte récapitulative des points que l’on va marquer...

En début de partie, comme dans la version d’origine, les joueurs partent avec une certaine somme en main distribuée de la même manière que dans l’original. Vous piochez des cartes « argent » jusqu’à ce que votre total atteigne ou dépasse 20. Du coup, chaque joueur à une somme un peu différente, et surtout, pas le même nombre de carte parce qu’il y a des valeurs différentes et c’est important parce qu’on ne fait pas la monnaie à "Alhambra"». Non Monsieur !

Un tour est extrêmement facile. Sur la table il y a 4 cartes argent toujours visibles et 4 cartes bâtiment toujours visibles. À votre tour, soit vous prenez une carte « argent » que vous rajoutez à votre main d’argent, soit vous achetez l’un des 4 bâtiments.

Default


Si vous décidez de prendre de l’argent, vous prenez 1 carte parmi les 4 disponible et vous la remplacez sur la table par la première de la pioche. Il est possible d’en prendre 2, mais uniquement si le total de la valeur ne dépasse pas « 5 ».

Si vous décidez d’acheter un bâtiment, vous en choisissez 1 parmi les 4 disponibles au « chantier » et vous en payez le coût. Vous prenez le bâtiment que vous posez face visible devant vous et on tire un nouveau bâtiment de la pioche bâtiment que l’on met à la place. Attention, on ne rend pas du tout la monnaie ! C’est rude. Mais si vous payez le prix exact, vous avez le droit de rejouer. Oui.

L’idée, c’est qu’il y a quatre couleurs de monnaie différentes, et que l’emplacement qu’ils occupent sur le « chantier » va indiquer quelle monnaie il va falloir utiliser pour le payer. À vous de bien gérer les monnaies que vous prenez et de ne pas vous faire chiper un bâtiment que vous convoitiez parce que vous n’avez pas fait attention que quelqu’un d’autre était sur le coup aussi…

Oui, mais comment je gagne ?

Il y a 3 comptages à "Alhambra : le jeu de cartes". À force de prendre des cartes « argent », à un moment ou à un autre, on va tirer deux cartes comptages, car elles ont été placées en début de partie dans la pioche de manière à ce que la première apparaisse au bout du premier tiers de la partie, puis la seconde durant le second tiers. Et, forcément, il y a un comptage final à la fin du jeu, quand la dernière carte « argent » a été piochée. Durant les comptages, pour chaque couleur de bâtiments (il y en a 6), le joueur qui en possède le plus va marquer plein de points, le second plein aussi mais moins, le troisième encore moins. Et encore, au premier comptage, seul le premier joueur marque et au second comptage seul le premier et le second marque… Le nombre de cartes « bâtiment » varie selon les couleurs, du coup leur coût et le nombre de points à gagner aussi… Et en fonction du comptage aussi. Le premier comptage rapportera moins que le troisième…

Bref, vous l’aurez compris, c’est un jeu de majorité avec une dose de hasard dedans (c’est un jeu de cartes), de la gestion et du calcul, mais pas compliqué du tout que tout le monde peut y jouer et que ça va assez vite… Ceux qui connaissent le jeu d’origine se rendent compte que c’est presque tout pareil à quelques détails de rien du tout. Ceux qui ne connaissent pas pourront être séduits. Ceux qui font la collec de "Alhambra" vont se précipiter. Ceux qui aiment les jeux uniquement avec des trains vont s’en foutre. Ceux qui ont envie d’un petit jeu de rien du tout malin et rapide vont se laisser tenter. Ceux qui sont à la mer vont aller piquer une tête dans la piscine municipale couverte en pestant contre le mauvais temps…

Quoi qu’il en soit, "Alhambra : le jeu de cartes" vient d’arriver sur les étals des boutiques en français. Vous le trouverez un peu partout puisque c’est Iello qui s’occupe de la distribution. Il vous en coûtera moins de 25€.

Il est noter que la Belgique a droit à sa version à elle : cliquez là !

"Alhambra : le jeu de cartes"
un jeu de Dirk Henn
pour 2 à 6 joueurs
à partir de 8 ans
Chez Queen Games / Iello
Prix conseillé : 24€
Sortie : là

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (24)

Default
Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur arthus_666,

Je vous ai fait une réponse dans le forum afin de ne pas polluer la brève : cliquez ici !

arthus
arthus

Je prends de l'ancien, abracadabra, pouf on fait du faux neuf ! Y'a plus qu'à passer à la caisse !

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Nazgûl_666,

merci, vous venez de sauver mes bénéfices commerciaux du mois. j'ai eu peur à un moment.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Nazgûl_666,

Oui. Tout à fait. Vos arguments à base de "Tric Trac vitrine commerciale" "On ne peut pas dire de mal d'un jeu", c'est faible, biaisé et c'est pour moi une perte de temps de discuter avec vous de ça, le forum est rempli (depuis 10 ans) de ce type de sujets... Et comme je ne suis pas, contrairement à ce que vous avez pu penser, un bisounours et que Tric Trac ce n'est pas le pays des bisounours, je vous le dis. Oui. Frontal :o)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher nazgul_666,

En même temps, dans la vraie vie, on n'a pas forcément envie de discuter avec tout le monde. Moi, des fois, j'engage une conversation et très rapidement les arguments de mon interlocuteur me font dire que je n'ai pas envie de discuter avec lui parce que son point de vue ne m'intéresse pas, parce que ses arguments me laisse supposer un discours faible, biaisé, une perte de temps... Et c'est parce qu je ne suis pas un bisounours que je vous le dis. C'est beau la vie réelle. Oui.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Nazgûl_666,

Alors, si vous avez envie de perdre votre temps à réfléchir aux investissements que fait un Jackie dans sa voiture, ça vous regarde, et laissez moi le droit d'avoir envie de passer mon temps à autre chose. Ceci étant, vous appréciez Tric Trac parce que vous pouvez vous exprimer, ce que vous faites, et du coup, j'ai aussi le droit de m'exprimer et de dire le contraire de vous. C'est ça qui est super.

Après, le coup des avis négatifs et positifs dont je me foutrais, vous faites une mauvaise analyse. Ce dont je me fous, c'est des gens qui EUX savent. Des gens se sentent obligé de parler de vache-à-lait de "faut pas nous prendre pour des cons" de "moi je n'aime pas alors personne ne peut aimer", "Un prix à cette chose mais où va-t-on ma bonne dame"...

Et encore une fois, votre manière de présenter la chose à base de liberté d'expression, de "comment on a le droit de dire du bien et pas du mal", de "vitrine commerciale" fait que cette conversation ne sert à rien. Mais à rien du tout. Vous avez votre opinion, j'ai la mienne. Vous avez donné la votre, je contrebalance. On peut passer à autre chose parce que vous ne changerez pas d'avis et moi non plus. Et puis on me le sort régulièrement et l'impact est zéro parce que ce sont de mauvais arguments qui discréditent tout votre discours.