Alhambra - New York au coin de la rue

Alhambra - New York au coin de la rue
Docteur Mops

Haaa ! Les sommets enneigés de la Sierra Nevada, la vue sur Grenade, les jardins, les palais, ...

Alhambra ? Vous situez ?
Parce que la géographie n'est pas toujours simple. Surtout quand un jeu se nomme "Alhambra - New York" qui n'est pas le "Alhambra" à New York mais nous y reviendrons.

Pour s'y retrouver, revenons un peu en arrière.

"Alhambra" premier du nom est un jeu de Dirk Henn qui a remporté à juste titre les plus grand prix ludiques Allemand et Français en 2003.
Celui-ci nous parlait de la construction de l'Alhambra de Grenade. Merveille de la présence musulmane en Espagne et rare moment béni de partage au croisement de plusieurs cultures et civilisations.

On y retrouvait donc très pertinemment des ouvriers de différents pays venus construire le site avec leurs langues mais surtout leurs monnaies différentes qui donnaient un joli challenge aux joueurs devant les rétribuer dans ce jeu de gestion-construction aux règles limpides et abordables même aux novices.

Le succès public fut au rendez-vous du succès critique et le jeu s'enrichit très vite de nombreuses extensions et d'une version "jeu de cartes" plus nomade qui, bien que reprenant le principe de base, offrait de nouvelles sensations aux joueurs.

Nous sommes aujourd'hui en 2011 si j'ai bien tenu le compte et "Alhambra" est toujours un fer de lance éditorial mais voilà; presque 10 ans sont passés et se sont des milliers de joueuses et de joueurs qui sont passés maçons et architectes et il fallait trouver de quoi renouveler tout cela.

Default


Nous venons donc d’assister à la naissance de "New York" du même Dirk Henn qui est un jeu de construction de gratte-ciels reprenant intégralement le principe d'"Alhambra" avec un scénario temporellement et géographiquement déplacé qui ne s'encombre pas tellement de la cohérence thématique dont faisait preuve le premier jeu.

Mécaniquement c'est tout pareil et comme les bâtisseurs de gratte-ciels ont parfois des origines variés, on doit donc les payer avec des devises différentes même si cela se fait à complet contre courant de l'histoire de la monnaie et de la culture américaine. En plus, comme les gratte-ciel sont rarement fortifiés, on met des rues pour cerner la zone. On n'est pas à une accommodation près.

Pour compliquer un peu, voici venir "Alhambra - New York" qui n'est donc pas le "Alhambra" DE New York puisque celui ci est "New York" mais l'adaptation de "Alhambra - le jeu de cartes" dans sa version New Yorkaise. Oui, il faut suivre un peu...

Là encore, ne cherchez pas les différences dans le jeu. C'est le même avec un nouvel habillage.

Alors comme rien ne change vraiment question mécanique pure, le jeu reste toujours très bon. Si les tours vous font plus rêver que les palais de la colline de la Sabika vous allez être ravi.

Nos espions nous laisse entendre que d'autres "Alhambra" devraient voir le jour. Ce qui parait logique finalement. C'est la loi du grand tartinage des jeux multi primés pour renouveler le public.

Le truc un peu rageant c'est que Dirk Henn est un type vraiment talentueux (jetez un œil sur sa production) et que tout cela va lui prendre du temps sur ses prochaines créations.

Ici bien sûr nous attendons impatiemment le grand vote internet web 2.0 pour élire la prochaine destination de la locomotive Alhambresque de Queen Games. C'est le maire de Montcuq qui serait bien content. A moins que les gens d'Hasbro ne les préviennent avant ^^

J'ai quand même un peu envie de dire : "Mais pourquoi les gars ???"

"Alhambra - New York"
Une resucée de Dirk Henn
Illustrée par Harald Lieske
Publiée chez Queen Games
Distribué en France par Iello
Pour 2 à 6 bâtisseurs à partir de 8 ans peu sensible à la géo
Dispo depuis peu dans les 24€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (4)

Default
hrvlef
hrvlef

Je pense sincèrement que la première version reste bien plus cohérente, et cette version ne renouvelle absolument rien si ce n'est le compte en banque de ceux qui l'achèteront.

moiseursula
moiseursula

boarf...tout cela me laisse froid

Ingalls
Ingalls

Nous on a déjà droit à un Alhambra Belgique qui et d'une pertinence proprement incroyable, la preuve c'est que j'ai cru que c'était un gag.

Dod
Dod

J'adore Alhambra, mais j'avoue que cet habillage urbain me laisse aussi froid qu'un building... Je préfère 100 fois la version d'origine, plus jolie et plus colorée. Mais là encore, tout est question de goût ;)