Alles im Eimer, la troisième édition

Alles im Eimer, la troisième édition
Docteur Mops

 

C’est vrai que nous avons de moins en moins l’habitude d’acheter des jeux en allemand. Dans les années 2000, les français découvraient avec ravissement le jeu à l’allemande. Pour être synthétique, il s’agissait de jeux aux règles astucieuses, rarement guerrières avec des thèmes plaqués et qui n’étaient là que pour l’habillage.

On a adoré ça !

Mais pour jouer au jeux dits à l’allemande, il fallait acheter des jeux allemands et ça posait un gros souci de compréhension à beaucoup. Heureusement quelques passionnés et des spécialistes précurseurs comme Oya nous permettaient à la fois de pouvoir trouver les jeux en France mais aussi de les comprendre.

Aujourd’hui beaucoup de jeux sont traduits directement mais si vous prenez cet excellent petit jeu vachard qu’est Alles im Eimer, vous voyez bien que le titre ne sonne pas trop le pays basque pu picard… Mais on s’en fiche car Oya est toujours là et propose donc la troisième édition.

32647d7a8016d32388d416af7b5b270a25a3.jpe  6919648c868882d4868d9b28988cb38db253.png

avant et après

Changement de format chez l’éditeur d’outre-Rhin Kosmos et changement de look. On abandonne la grosse vache pour un mignon choupinou… hamster ? 

Par contre le thème complètement farfelu reste puisque les animaux veulent toujours bousiller notre jolie pyramide de seaux… Un chamboule tout animalier qui garde un petit air LSD année 60… 

Mais la grande nouveauté c’est que la fameuse pyramide de seaux passe d’un tas de cartes à de jolis gobelets colorés en plastoque.

 

Le jeu reste globalement le même. Si vous ne connaissez pas : Chaque joueur reçoit une main de cartes. Ces cartes reprennent les couleurs des gobelets avec des valeurs. Une fois que nous avons pris connaissance de notre main nous constituons chacun une pyramide. La stratégie est de placer les gobelets dont nous n’avons pas beaucoup de cartes et/ou des faibles en haut et les forts en bas.

21a84fdef0a3ccbb8770ad36ff1b92a64c34.jpe

Parce que la suite c’est la bagarre. À notre tour nous allons pouvoir jouer de une à trois cartes de notre main pour attaquer la pyramide d’un autre joueur. On attaque une couleur en faisant la somme de nos cartes jouées. Mais le proprio de la pyramide visée peut se défendre avec de une à trois cartes plus fortes de la même couleur. En cela, il en profite pour viser la pyramide de son voisin qui lui même peut se défendre/attaquer le voisin et ainsi de suite. Le dernier à ne pas pouvoir ou vouloir se défendre perdra du gobelet…

Comme vous le voyez, perdre le gobelet du haut n’est pas trop préjudiciable alors qu’un gobelet du bas et c’est l’écroulement !

Et quand on perd son dernier seau c’est la défaite.

Autrefois les règles d’écroulement étaient gérées, aujourd’hui les lois de Newton font ça naturellement. 

 

Une des astuces c’est que si l’on peut jouer jusqu’à 3 cartes, la phase de pioche ne nous permet que d’en piocher une seule à la fois. On peut donc s’épuiser avec de trop grosses attaques ou de nombreuses défenses. Une stratégie amusante est celle de la contre attaque. On laisse passer une grosse attaque en perdant un seau puis on réattaque à la même couleur le vilain assaillant qui est forcément démuni.

 

34aab5778441985bccb2dbc80c20ea680c58.jpe

 

Notez que la deuxième édition du jeu (celle avec la grosse vache moche) proposait des pyramides de 10 seaux et que cette troisième reprend les 15 seaux de la première édition.

Ne vous laissez pas abuser par ce nouveau matériel. Alles im Eimer n’est donc pas un jeu d’habilité mais un vrai jeu de plis rapide et facile d’accès qui révèle ses subtilités en jouant. C’est en allemand certes mais vous trouverez la traduction Oya fournie avec. Du jeu en VOST.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (2)

Default
Virgile de Rais
Virgile de Rais
Le jeu préféré d Annie Girardot.
rataté
rataté
Excellent jeu, que j'avais acquis à la première édition et pour lequel je m'étais fait mes propres seaux ! Et c'est vrai que c'est mieux en 3D !