Ancient Terrible Things, l'horreur enfin dévoilée

Ancient Terrible Things, l'horreur enfin dévoilée
Docteur Mops

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et rose. Il nous arrive parfois des choses horribles comme renverser du café sur un plateau de jeu ou se cogner le petit orteil contre un montant de table tandis qu’on était à la recherche d’un dé lancé un peu trop fort et qui a roulé bien plus que d’habitude pour aller se loger sous un meuble lourd et bas. Inutile de faire ici la liste de toutes les choses horribles d’une vie aspirant à la paisibilité, le sexe, le roquenrolle et la conquête du monde. Mais méfiez-vous quand même…

Vous aurez donc compris qu’il sera aujourd’hui question de choses horribles mais il y a bien pire que les choses horribles, il y a les anciennes choses horribles. (Nous pourrions également parler des ACHTI ou Anciennes Choses Horribles de Taille Inhabituelles mais évitons de tomber dans le sensationnel et de toute manière, on ne plaisante pas avec le physique et les habits).

Default

Direction donc l’Afrique du Sud et plus précisément la ville de Cape Town puisque c’est là-bas que l’éditeur Pleasant Company Games nous invite à une petite expédition mortelle et terrifiante où nul part le nom de Howard Philips Lovecraft ne sera cité tout en étant présent tout le long des règles ou des illustrations. De fait le jeu s’annonce comme étant un jeu d’aventure de pulp d’horreur. Les pulps, faisons un bref rappel, sont d’anciennes publications américaines bon marché destinées à fournir des lectures palpitantes à ceux qui deviendront plus tard des geeks mais qui ne sont à cette époque que des demeurés attardés aimant le frisson du fantastique et de la SF avec si possible quelques femmes un peu dénudées prêtes à être délivrées par le héros qui sommeille dans notre inconscient. Ce sera par ailleurs un formidable tremplin pour nombre des plus grands auteurs américains de fantastique comme le petit père Howard par exemple.

Je vous dis ça mais, quitte à subir de votre part d’horribles choses actuelles, je trouve que passé 14 ans, monsieur Lovecraft perd beaucoup de sa superbe mais ceci est un autre débat.

Default

Mais revenons à nos démons. Pleasant Company Games semble être un nouveau venu dans le milieu au vu du peu d’information dont nous disposons sur eux. Toujours est-il qu’ils ont choisi cette populaire forme de souscription que propose Kickstarter pour faire aboutir leur projet, proposant une édition spéciale pour les souscripteurs, suivie d’une standard que l’on devrait trouver en boutique. Devrait, parce que le nombre d’exemplaires ne doit pas être élevé et que le jeu n’existe qu’en anglais. Vous ne le trouverez donc que chez les importateurs mais, pour vous aider, notre gentille famille de traducteurs les Sathimon (roulement de tambour !) vous en proposent un décryptage tout en français ici même. Merci !

DefaultDefaultDefault

On y va ou quoi ?

Chacun va interpréter le rôle d’un aventurier intrépide qui explore une rivière (fleuve non tranquille de type ancienne horrible) bordée d’une sombre jungle horrible ancienne à la recherche des Secrets Anciens (Brrrr !) et qui comme des couillons vont déclencher l’Indicible événement qui va finir par zigouiller tout le monde sauf le vainqueur. Mais on imagine qu’il deviendra fou et finira ses jours en racontant à qui veut l’entendre que non Lovecraft n’écrit pas comme un pied : c’est un style. Un style Indicible donc difficile d’en causer…

Default

Oui mais… Ça ressemble à quoi ?

Heureusement, le jeu, lui, n’est pas indicible. Il se présente comme un croisement d’ameritrash et d’eurojeu avec du placement d’ouvriers. Ce qui donne donc un jeu de placement d’aventuriers.

On commence si besoin par la phase du Bateau. Pour faire simple c’est la phase de remise des pendules à l’heure : on prépare et on range les éléments du jeu pour entamer le nouveau tour (rencontres, tout ça…). La phase du bateau est aussi une phase bateau donc.

Vient ensuite la phase d’Exploration où le joueur actif va déplacer son pion Aventurier sur un des lieux actifs du plateau. Celui-ci récupère les ressources qui sont présentes ici et peut effectuer l’action spécifique proposée.

Il existe dans ce jeu différentes sortes de ressources. De l’argent pour acheter des choses mais surtout des jetons qui viendront modifier les jets de dés servant à résoudre les actions. On peut ainsi faire ses courses de Courage, de Chance, etc.

Default

Ô ! Rage ! Ô ! Désespoir ! Ô jet de dés pourris !

Vient ensuite la phase de désespoir. Non ! Ce n’est pas une critique du jeu ! C’est vraiment une des phases du tour de jeu ! On peut, lors d’une rencontre (mauvaise en générale) dépenser des jetons de Courage pour réaliser un acte désespéré. Non John ! C’est de la folie ! Mais empêchez le vous autres ! En vrai, l’acte désespéré permet de résoudre la rencontre automatiquement en payant en jeton. Désespérément efficace mais cher mais efficace.

Bonjour Madame ! Hé mais que faites vous ! On se connaît à peine !

Si notre personnage n’a pas les moyens d’être désespéré (c’est une maladie de riche vous savez !), il va falloir qu’il se coltine la rencontre dans sa face en jetant des poignées de dés. Chaque rencontre demande une combinaison de dés genre Yam’s pour être résolu. On pourra alors dépenser divers jetons pour avoir le droit de rajouter des dés, retirer ceux-ci, de se faire sa petite popote pour obtenir le résultat qu’il faut. On peut, bien équipé, mieux résister aux coups du destin.

Default

Beurk ! Beurk ! Beurk !

Si ça ne marche pas pour autant, il se passe une Chose Terrible. Cela veut dire que la rencontre est remplacée par un jeton Chose Terrible. Il en existe un nombre limité et si l’on prend la dernière Chose Terrible la partie prend fin immédiatement.

Elle est fraiche votre dynamite ?

Dans la phase de Commerce, on se rend sur l’emplacement Commerce. Là, on pourra acheter des trucs disponibles pour peu qu’on puisse en payer le terrible prix.

Indicible Pioche…

Enfin nous passerons à la dernière phase qui consiste juste à refaire sa main de cartes parce qu’en plus des jetons, il y a aussi des cartes pour nous aider.

This is the end my friends

À un moment ou un autre nous finirons par arriver à l’Indicible Événement que je vais essayer de vous décrire quand même.

C’est la fin du jeu. Cela arrive, comme nous l’avons vu si les joueurs échouent trop de rencontre et piochent le dernier jeton de Chose Terrible.

Cela peut subvenir également si l’on ne peut plus mettre de nouvelles Rencontres en jeu car le paquet est épuisé. Il est alors l’heure de passer aux comptes.

DefaultDefault

Chaque joueur cumule ses points de Secrets Anciens qui se trouvent sur les cartes de Rencontres résolues, quelques cartes Butins, les cartes Réalisation et le fameux Plan. À cela nous retrancherons les points des Choses Terribles que l’on s’est pris sur le râble. C’est surtout pour ça qu’elles sont terribles.

C’est l’heure de votre piqure !

Le vainqueur aura le droit de recevoir le pion Journal de Bord Usé qu’il tire des flammes de l’incinérateur usé de l’asile où brule l’ancien proprio devenu indiciblement fou tandis que les autres sont terriblement morts dans divers souffrances anciennes et que c’est bien fait pour eux ! Et que fait-il avec ce pion ? Et bien il parade en faisant une petite danse de victoire en scandant « vous êtes tous morts ! Et paaaaaas moi heu ! », avant de ranger tout le matos dans l’ancienne et horrible boîte de jeu parce que c’est fini, maintenant tu rentres chez toi. La prochaine fois, on jouera à Choupi le Lapin Gentil


Ancient Terrible Things
Un jeu de Simon Mcgregor
Illustré par Rob Van zyl
Publié par Pleasant Company Games
2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Langue de la règle: Anglaise
Durée: 60 minutes
Prix: 50,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (7)

Default
Rodenbach
Rodenbach

Vous me faites tous beaucoup rire, surtout vous docteur, mais vous avez lancé sur moi une terrible malédiction par votre plume au pouvoir indicible, et j'ai, du coup, une terrible et indicible envie de jouer à ce jeu, maintenant. Quelle horreur.

Minstrel
Minstrel

C'est encore avec une indicible joie, venant sans doute d'une très ancienne horrible éducation, que je lis cette niouze du Grand ancien Dr Mops :-)

Bertrand Lecomte
Bertrand Lecomte

Le friends est toujours seul mais beautifoul

kiken
kiken

Toujours indicible ! ! ! ! ! ! !

mildaene
mildaene

@kiken: elle est indicible!

kiken
kiken

Bonjour,

Petit probleme sur le lien de la regle de jeu, on ne peut pas la telecharger !

Docteur Mops
Docteur Mops

@kiken : Voilà qui est réparé