Monsieur Phal

Asmodee signe avec La Française des jeux !

Asmodee signe avec La Française des jeux !

La France est joueuse. Oui. Terriblement joueuse. D’ailleurs, c’est bien simple, nous avons depuis 1972 la Française des jeux. Ben oui. Une entreprise – détenue à 72% par l’état – dont le but est la gestion des jeux. Bon, de la loterie et des paris sportifs. Mais ce sont des jeux. On est proche. Très. Et depuis mercredi 7 octobre 2105 encore plus que vous pouvez l’imaginer.

Default

La Française d’Asmodee.

L’information fait les titres des journaux et autres magazines spécialisés. L’annonce a été faite durant une conférence de presse donnée devant un parterre de journalistes. La FdJ lance une opération de très grande envergure pour reconquérir son public. Une opération de très très grande ambition pour appréhender le numérique. Et parmi ses partenaires, il y a un nom que l’on connaît très bien chez les joueurs de jeu de société. Le Démon est partout. Car il s’agit d’Asmodee. La petite entreprise - certes leader dans son secteur en Europe, voire dans le monde, énorme avec nos yeux, mais toute petite riquiqui comparée à la FdJ - vient de passer un nouveau cap dans son développement. Un cap bénéfique, nous l’espérons, pour tout le secteur, mais un cap qui en dit long sur ce que devient le ludique tel que nous l’aimons.

Default

Rajeunir le public.

Il suffit de lire les communiqués pour comprendre que le jeu de société, les joueurs tels que nous, ne représentons plus vraiment un truc marginal. On le dit, on le répète, être geek devient mainstream, être joueur est normal, admis. La FdJ veut des jeux moins… simplistes. Des jeux plus… interactifs et ludiques…

L'entreprise souhaite ainsi anticiper le vieillissement de sa clientèle, dont l'âge moyen tourne actuellement autour de 45 ans.

Asmodee Go To Market Digital

En fait, c’est surtout avec le nouveau pôle d’Asmodee que tout cela se passe. C’est dans le domaine du numérique que la FdJ veut agir. Et l’on sait que le Groupe Asmodee a des envies très fortes de ce côté-là. Le rachat de Days of Wonder était un signe avant-coureur, conforté par l’adaptation (à succès) de « Splendor » sur tablette et Smartphone.

Je suis très heureux que la Française des Jeux et notre groupe Asmodee unissent leurs forces pour relever un fantastique challenge : créer de nouvelles expériences ludiques et digitales. Forts de nos expertises et, en partenariat avec les étudiants de la Web School Factory qui sont au cœur de l'Innovation Factory, nous entendons créer un Lab afin de développer des concepts de jeux innovants et d’explorer les nouvelles opportunités offertes par les plateformes digitales.

Stéphane Carville - Président d'Asmodee

500 millions

Si Asmodee est partenaire pour son innovation, ses compétences, ses connaissances et son catalogue ludiques, la FDJ pose 500 millions d’€uros sur la table. Bon, ce n’est pas sur la table d’Asmodee. Non. C’est le budget alloué à l’amélioration de son réseau numérique. Pour « accélérer la mutation ». Asmodee devient un collaborateur, un accompagnateur de cette mutation.

Default
Photo : ITespresso

Cette coopération sera de 3 ordres : un partenariat commercial, une collaboration technologique et un partage de savoir-faire. Les expertises complémentaires des 2 sociétés, leaders sur leur marché respectif, vont leur permettre d’explorer de nouvelles mécaniques ludiques. Ainsi, Asmodee va encore accélérer le développement de son offre digitale, complément naturel du jeu physique et volet sur lequel le Groupe compte déjà 10 ans d’expérience grâce à ses 2 studios digitaux. Tout en adressant le marché des joueurs sous un angle différent, Asmodee et la FDJ ont des problématiques communes : amener leurs consommateurs sur un chemin ludique via des thèmes originaux, répondant à des contraintes de jouabilité rapide et intense. Au travers de leur partenariat, la FDJ et Asmodee renforcent leurs expertises mutuelles sur le développement de jeux communs, sur l’animation de workshop digitaux - au sein de l’Innovation Factory dont les deux entreprises sont partenaires – et, enfin, sur le volet technologique.

Avec l’Asmolab, Asmodee renforce sa collaboration avec l’Innovation Factory, cluster et campus parisien dédié à l’open innovation numérique. Nous démontrons ainsi notre volonté de nous investir dans l’éducation numérique.

Stéphane Carville - Président d'Asmodee

Le futur.

Nous ne savons pas grand-chose pour le moment, si ce n’est qu’il y a des jeux en court de développement. Des projets qui devraient arriver d’ici les mois qui viennent. Début 2016…

Nous, chez Tric Trac, nous aimons bien ces initiatives pour conquérir de nouveaux joueurs qui vont déferler ici pour chercher des infos sur ces nouveaux jeux en carton drôlement intéressant dites donc… Oui. On aime bien.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

2Gefällt mir nicht

Kommentare (47)

Default
LEauCEstNul
LEauCEstNul
500 millions d'euros, on se rends pas compte mais c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup de sous !

En 2014, le jeu vidéo le plus cher de l'histoire est Destiny, a 500 millions... de dollars, suivi par GTA5, 266 (le 4 est a 100M).

Il y a assez d'argent pour créer 2x GTA5, y a pas un problème dans la news, plutôt?
Halfly
Halfly

je ne vous pas trop ce que Asmodée et la FdJ vont avoir à faire ensemble surtout... d'un côté on a des jeux qui s'adressent à des joueurs et de l'autre à des gens qui espèrent faire fortune... Pour attirer du monde la FdJ n'a pas besoin d'un Caylus à gratter mais d'un simple ticket avec 1 seule case à gratter où il y a gagné ou perdu mais où t'as 3 chances sur 4 de gagner!! Bon ok pour les affaires ça serait pas vraiment rentable, mais ça ferait un carton!!!

kiwizz
kiwizz

Excellentes nouvelles, deux belles compagnies qui s'allient pour s'ouvrir mieux vers le numérique. On imagine bien que la FdJ veuille profiter de facilités d'utilisation des licences Asmodée et qu'à l'inverse Asmodée profite d'un accès facilité aux plate-formes digitales dans lesquelles FdJ a déjà beaucoup investi.

Que du bon à attendre de ces synergies qui fait honneur à l'industrie du jeu à la Française.

Bientôt Karine Ferri nous dévoilant en direct sur la TTV les numéros gagnant du Camel Up en ligne ! C'est bon ça ;)

AnTu00
AnTu00

@ tous:

Tout(e) jeu/action de jouer est-il(elle) une fuite, une continuité ou un ailleurs? Debord l'avait bien saisi (et je ne me risquerai pas à la simplification de sa pensée) et tout relèverait d'une fabrication permanente d'illusions/désirs, émanants de la société du spectacle... J'aimerais bien me distinguer du clampin du PMU d'à côté, mais finalement ma partie de Myrmes procède des mêmes pulsions..?

ps:ceci n'est pas le sujet d'une disserte de philo...

limp
limp

Les jeux de hasard devraient être illégaux. C'est encore une façon détournée de gratter sur les plus pauvres, qui représentent la majorité de ces "joueurs"...

ARES
ARES

@limp Des pauvres qui ont le moyen de s'acheter des tickets quand même... Les classes moyennes je dirais.

Monsieur Phal

Cher Monsieur @limp,

Et les impôts augmenteraient, car la loterie est bien un impôt volontaire, et rien d'autre.

amnesix
amnesix

@genesteal

je ne sais pas trop. Si FDJ se lance la-dessus c'est sans doute pour élargir son public sinon l'intérêt est limité... Je vois surtout qu'on associe un nom très connu et une force de frappe à notre loisir préféré, je t'accorde que je m'arrête sans doute un peu vite dans mon analyse.

Et en fait le niveau d'activité neuronnale d'un jeu est pas toujours (voire rarement) pour ce qui me concerne lié à mon niveau de plaisir de jeu (promis je ne joue pas qu'à la bataille :) )

genesteal
genesteal

@amnesix

Oui, des nouveaux joueurs qui te diront : Bon, on se fait une petite partie de jeu, on mets tous dix euros et le vainqueur remporte la mise.

Et pas sur que les gratteurs maniaco-dépressifs-addicts soient prêts à joueur à nos jeux ou il y a rien à gagner et ou il faut activer un minimum ses neurones.

Enfin, que Asmodée fasse face une opération avec une célèbre compagnie de jeux d'argent, rien d'étonnant vu le nom de la compagnie.

amnesix
amnesix

A titre personnel je n'y vois que du possible positif.

Plus la communauté du jeux de société moderne (comprendre convivial et original) gagne en visibilité, plus on peut rencontrer des compagnons d'un soir à une bonne table. Et si on peut critiquer la FDJ pour certains de leurs produits on ne peut pas leur enlever leur image (c'est vrai qu'ils ont dépensé suffisamment de gros sous pour ca).

Si ca peut être utile au jeu de société d'une manière ou d'une autre, tant mieux :)

A suivre en tous cas

Ced78
Ced78

Moi je pense que c'est une bonne idée - cela ne peut que tirer vers le haut le monde du ludique !

Et si jamais c'est pas si bien que ça, on oubliera (comme l'expérience télé-réalité the apprentice) et on passera à autre chose ;-)

goldom
goldom

@Monsieur Phal
Oui. En espérant que vous ayez mille fois raison...
Merci pour votre réponse