Monsieur Phal

Christian T. Petersen quitte Asmodee

Christian T. Petersen quitte Asmodee

L’annonce vient de tomber. Juste avant l’ouverture de la Gen Con 2018. L’emblématique patron de FFG (Fantasy Fligth Games), Christian T. Petersen, quitte ses fonctions au sein d’Asmodee. Il part « pour se consacrer à sa famille, à sa santé et à d’autres centres d’intérêts » ! Christian T. Petersen avait vendu, il y a quelques années, son entreprise à Asmodee, tout en restant à la tête de la division FFG. Il était aussi devenu patron de la branche Nord Americaine d’Asmodee. Un homme devenu très puissant dans la machinerie Asmodee. Rapatriant petit à petit un max de choses aux USA. Je sais de quoi je parle, à peine arrivée à la tête d’Asmodee North América, Petersen faisait venir la gestion des sites web Asmodee chez lui, retirant à Tric Trac une belle part de son chiffre d’affaires puisque c’était la TT Team qui s’en occupait. Nous avons frôlé la catastrophe. C’était il y a 3 ans. Mais, heureusement, Asmodee France nous aimant bien, leur soutien le temps de trouver des solutions nous a évité le pire…

 

Pourquoi.

Pourquoi ce départ. C’est la question que tout le monde se pose. Enfin, quand je dis « tout le monde », je parce du cercle restreint de ceux qui veulent tout savoir, bien au-delà du simple aspect ludique du contenu d’une boite de jeu. Déjà, ce départ sera effectif à la fin de l'année. Dans 4 ou 5 mois...

 

Tric TracSi vous vous intéressez à la chose économique, vous avez peut-être vu passer l’information annonçant le changement d’actionnaires chez Asmodee. En effet, après 4 ans passés à développer l’entreprise, Eurazeo passe la main à un autre fond d’investissements. La vente n’est pas encore faite, Eurazeo et  PAI Partners sont en « discussions exclusives  », mais en général, les discussions exclusives se terminent toujours pas un acte de vente officiel. Ces discussions exclusives sont en réalité le temps consacré aux signatures de milliers de documents, à la vérification administrative, légale et tout ce genre de paperasse. Vous imaginez bien que vu les sommes en jeu, on parle de 1,2 milliard d‘€uros, vu la situation de l’entreprise au sein du secteur, on parle d’un « monstre » en place dans des dizaines de pays, tout doit être dans les clous… 

 

Fantasmes.

Cette vente n’est pas vraiment une surprise. Les plus attentifs savaient, au moment même où Eurazeo signait il y a 5 ans le rachat auprès de Montefiore, que cette vente arriverait. Le propos d’un fond d’investissement comme Eurazeo était d’investir, de faire grossir l’acquisition et de la revendre pour gagner de l’argent. Eurazeo a donc investi. Plein. Asmodee a grossi. Énormément. Il fallait donc vendre là. Maintenant. Pour respecter le planning. Et c’est fait. Bravo a Stéphane Carville, le boss de fin de niveau d’Asmodee qui a mené cette histoire de main de maître.

Tric Trac

 

Cette vente était une rumeur depuis quelque temps. Les fantasmes les plus fous apparaissaient alors. Hasbro, Mattel, Disney, Amazon… Les craintes qui allaient avec aussi. « Amazon va tout tuer ». « C’est la fin du monde ». Au final, c’est un autre fond qui se porte acquéreur. Simplement. PAI Partners l’emporte. Je dis qui l’emporte parce que lorsque Eurazeo a mis Asmodee en vente, ce sont plus de 30 fonds qui ont fait savoir qu’ils étaient intéressés. Un fond d’investissement remplace un fond d’investissement, pour une situation que ne changera finalement rien. Ou presque. Une vente qui marque les esprits par la valeur financière atteint par l'entreprise emblématique du secteur que nous aimons, mais qui laisse de marbre le commun des joueurs...

 

Changements.

Ce passage de relais ne changera rien. En tout cas en ce qui concerne le consommateur final que nous sommes, nous, joueurs. Nous voulons des jeux, les éditeurs continueront donc d’éditer des jeux et Asmodee continuera de les distribuer. Et ceux qui ne veulent pas être distribués par Asmodee passeront par d’autres, et ils sont légion.
 

Tric Trac
 

Les changements seront plus structurels. Moins visibles pour les joueurs. La richesse d’Asmodee tient dans sa vision de la distribution. Cette vision dessine le secteur depuis plus de 20 ans. En France, mais aussi dans le monde. Avec plus ou moins de réussite en fonction des pays. Tout le monde s’accorde pour dire, par exemple, que l’Allemagne est un pays « difficile ». La distribution exclusive n’est pas simple à mettre en place chez nos voisins. Question de culture sans doute. Les USA ne sont pas en reste. Pas vraiment de boutiques spécialisées là-bas. La plus grande partie des ventes se faisant en ligne. Amazon et Target dominant le marché. Depuis quelques années, nombreux sont ceux qui ont constaté une baisse des ventes des jeux dits « à touche européenne » sur le territoire américain. Question de priorité de la part de Christian T. Petersen ? Peut-être. Nous l’avions rencontré et interviewé il y a 3 ans, force était de constater que nous avions affaire à un vrai amateur d’Ameritrash. Cause à effet ? Peut-être. Il n’en demeure pas moins que Monsieur Christian T. Petersen a fait énormément pour le ludique aux USA et dans le monde. Il a participé à la propagation de la culture Geek durant plus de 20 ans ! Les joueurs américains doivent avoir un petit pincement au cœur.

 


La suite.

Vu de France, à part dans les milieux autorisés, on ne sait pas trop. Dans son communiqué, Christian T. Petersen explique laisser sa place à de plus jeunes que lui. « Asmodee North America se transformera en deux divisions distinctes: Asmodee North America Publishing dirigée par Steve Horvath et Asmodee North America Distribution dirigée par André Kieren. ». Des gens que l’on ne connaît pas vraiment par ici. Ce que l’on voit, c’est que l’un va gérer les studios et l’autre la distribution. Un peu sur le modèle français. Un modèle terriblement efficace. Il ne nous reste plus qu’à observer. Observer aussi ce qu’il se passera ailleurs. Et chez nous. Parce que mon petit doigt me dit qu’il va s’en passer des choses quand la vente sera définitivement entérinée… 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (14)

Default
juls-m
juls-m
Ce départ n'est pas surprenant, il est fréquent que lors de la vente d'une entreprise son fondateur reste dans la direction quelques mois ou années avant de laisser la place. Humainement ce doit être difficile d'avoir moins de pouvoir décisionnel et d'être beaucoup moins concerné par les résultats de l'entreprise. Sinon il peut sentir aussi que FFG a atteint un certain point haut, que la concurrence sur son marché à explosé (avec KS), que son entreprise est très dépendante aujourd'hui de la licence star wars et la popularité de celle ci commence à sérieusement s'éroder après avoir été sur exploitée ces dernières années.
Blanche-
Blanche-
J’aime bien le ton de l’article qui est loin des dépêches AFP! De l’info travaillée et claire sur le secteur ludique 👍

Sinon, flippant de voir encore qu’un americain puisse en prenant cette décision impacter notre quotidien. Tric trac aurait pu couler... bravo aux acteurs qui ont eu l’intelligence de comprendre que Tt c’est aussi l’articanal wui soutient le secteur.

Aussi, je comprends mieux pourquoi c’etait si long de mettre à jour un site...

Et, décevant de voir que la France encore se fait prendre le dessus par ce continent gorgé de petits acheteurs bien plus nombreux.
Ced78
Ced78
Le papa de TI qui s'en va ... snif, snif
Vicen
Vicen
Il a aussi contribué à Diskwars (mon style de wargame préféré pour son système et sa mécanique)
Maitresinh
Maitresinh
Ce qui est marrant (etrange ?), c'est que souvent, les entrepreneurs/société de départ ne naissent pas aux USA, mais en Europe. Ou a l'envers, aux USA, ils dépassent rarement la grosse niche, j'ai l'impression. C'est le cas de TSR qui a grossi (et a été racheté) mais sans jamais se "Matteliser" lui même. Dents moins longues ? Plus faible densité du fandom (car moins de temps libre ? / étiquette du travail ?) ....
Maitresinh
Maitresinh
C'est un peu toujours la meme histoire. Ca commence avec un entrepreneur dans une niche. Il y a du succes. Les profits sont la. On en veut encore. Finalement, on attaque le marché américain. Gros afflux de capitaux, les profits pleuvent. Il faut de la rentabilité. On laisse tomber les niches et on se concentre sur le plus petit dénominateur commun. Les capitaux US évincent les dirigeants européens. Bref, la "Mattelisation" de l’activité au final.

Au hasard comme ca, sur un autre truc Geek, c'est exactement le parcours du Créateur d'Ulysse 31 avec la DIC il me semble.
SirHeimdall
C'est bien lui qui était fan de l'univers de Lovecraft et qui poussait pour que les sorties déclinées sous tous les formes aient lieu dans cet univers ? (il me semble avoir lu ou entendu ça un jour)
Voodoo
Voodoo
C'est un autre Petersen (Sandy), le père de l'Appel de Cthulhu
Nicholas
Nicholas
Merci pour les éclaircissements !!
Hadoken
Hadoken
...mais aussi la fin d'une certaine époque FFG pour sûr.
Hadoken
Hadoken
Donc pas de Twilight Imperium V5 dans quelques années....
Kubenboa
Kubenboa
On leur pardonnera si déjà la V4 sort bien en VF . O (Sur cette fin d'année).
Ced78
Ced78
J'attends cette sortie avec tellement d'impatience que je sautille en écrivant ce post et pourtant il faut encore attendre la fin d'année ;-) :-)