Comme c'est Dominion ça Madame

Comme c'est Dominion ça Madame
20.100

Parmi les jeux que doit sortir Filosofia dans les semaines à venir, en tout cas d'ici la fin de l'année, il y en a un qui ne fait pas trop parler de lui pour le moment mais qui risque de créer du buzz à sa sortie : "Dominion".

Le jeu sortira simultanément chez Rio Grande Games, Filosofia, 999 Games et Hans im Glück. De la sortie mondiale. Cela tombe bien car il s'agit d'un jeu de cartes et qui dit cartes, généralement, dit textes.

"Dominion" a l'ambition de créer un nouveau type de jeu, le deck-building. Dans un jeu comme "Magic", vous construisez votre deck avant la partie puis vous le jouez. Dans "Race for the Galaxy", vous sélectionnez des cartes dans un paquet commun au fur et à mesure de la partie. Dans les deux cas, vous posez des cartes devant vous. Ici, rien de tout ça. Vous démarrez avec quelques cartes et vous allez passer la partie à en acheter d'autres pour construire votre propre deck.

Plus précisément, lors de son tour, un joueur va pouvoir jouer une ou des cartes Action qu'il a préalablement acquises qui vont lui conférer quelques avantages. Puis il pourra en acheter de nouvelles grâce aux cartes Trésor dont il dispose également. Enfin, il défausse le tout et pioche cinq nouvelles cartes afin de se composer une nouvelle main. Dès que la pioche est vide, on mélange toutes ses cartes et on recommence. Le paquet va donc augmenter au fur et à mesure et lorsqu'il les retirera de son paquet, le joueur pourra utiliser ces nouvelles cartes. Le deck est donc en perpétuel développement.

Tout est ensuite une question d'équilibre entre les cartes Trésor, les points de victoire et les cartes conférant des actions. A chaque tour, des choix cruciaux sont à faire pour conserver un deck cohérent.

La boîte de base contiendra 500 cartes. Parmi celles-ci, il y a 25 types cartes Royaume différents, ces cartes qui offrent des actions aux joueurs. A chaque partie, il faut en sélectionner (ou tirer au sort) 10 différentes. Rassurez-vous, pour la partie, chacune existe en 10 exemplaires. Ces cartes sont évidemment le cœur du jeu et ce sont elles qui déterminent la stratégie à appliquer pour la partie et les interactions sont nombreuses. Intérêt: si une combo puissante apparait, tous les joueurs peuvent tenter de la jouer.

D'ores et déjà, des extensions sont prévues pour continuer à enrichir le jeu de base.

Évidemment, comme cela, il est difficile de se faire une idée précise de l'interaction entre joueurs. Néanmoins, elle est présente puisqu'il est possible d'attaquer ses adversaires et, logiquement, de s'en protéger. Certaines cartes obligent tous les joueurs à piocher ou défausser.

Les différents échos qu'on trouve sur le net sont unanimes : addictif. Malheureusement, il faudra attendre encore un peu avant de pouvoir avoir sa dose.

Le jeu, dans sa version française, sera disponible à Essen sur le stand de Rio Grande Games. Il arrivera en boutique deux semaines après, soit avant la mi-novembre.


Pour voir quelques cartes du jeu : cliquez là !


"Dominion"
un jeu de Donald X. Vaccarino
pour 2 à 4 joueurs
édité en français par Filosofia
et distribué en France par Asmodée
Disponible à Essen et en boutique en novembre

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (41)

Default
Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Madame et Cher Monsieur,

Plusieurs commentaires ont été déplacés dans le forum. Si vous voulez suivre cette conversation d'un intérêt très limité sur l'utilisation de terme anglais et de notre devoir : cliquez là !

Paul
Paul

Cher Monsieur Phal,

Je pense que vous êtes davantage en position de protéger la langue françase de la médiocrité ambiante, que les bébés phoques des chasseurs sans scrupules.

Mais si vous œuvrez aussi pour la progéniture des pinnipèdes, je ne puis que vous applaudir.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Paul,

Merci, mais il y a des trucs plus important à sauver, les bébé phoques par exemple...

Paul
Paul

Cher Monsieur Phal,

Je ne vois pas comment on peut prétendre donner au jeu le statut d'objet culturel en se contrefichant de ce qui est à la base même de la culture, à savoir la langue.

Ou bien ne voyez-vous pas dans le jeu un objet culturel ?

Vous avez la chance que je pointe le doigt sur vos imperfections, au lieu de borner mes commentaires à des "ah! qu'il est drôle ce M.Phal, trop top ce game, et trop cheap avec ça, il faut que je l'achète" — qui semble être le seul genre d'avis que vous tolériez —, profitez-en donc pour vous amender et rendre trictrac.net aussi bon que ses nombreux concurrents.

Inutile de me baiser les pieds, je n'agis que par philanthropie.

Phil Goude
Phil Goude

Ouaih, bah moi, au début d'avant de lire la brève, je m'suis dit "tiens un jeu sur Stra Trek" avec le Dominion dedans ! Bein quand j'ai vu la boîte, je fus déçu... lol... Merci pour vos explications, je vois a peu près de quoi il en retourne :p

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Paul,

Et les drosophiles sont toujours vos amis ?

Paul
Paul

Cher M. Phal,

Mille excuses, mais votre définition du Dominion me paraît très inexacte. Un dominion, en français, n'est pas "une espèce de genre de colonie", mais bel et bien une ancienne colonie, et l'on voit bien que s'il en est ainsi, le terme n'a aucun rapport avec le jeu, tel que vous le décrivez.

Il me semble que "dominion" serait plutot à prendre ici dans le sens de "domination".

Et pour ma part je trouve étrange que Filosofia n'ait pas traduit le titre du jeu.

Pour ce qui concerne la poésie, enfin, je pense qu'il vaut mieux ne pas l'éviter, et ne comprends même pas comment vous pouvez écrire le contraire.

Quant aux approximations, je vous laisse avec votre conscience.

Grunt
Grunt

C'est sûr que Dominion c'est le jeu qui me fait le plus de l'œil pour le moment, et tous ces éléments (la règle notamment) ne font que me faire saliver plus encore :)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Paul,

Je sais ce qu'est un Dominion, par contre, vous n'avez sans doute pas prété attention au fait que j'ai fait 3 "chapitres". Le passage sur le Dominion est d'un coté et le passage sur l'illustration de l'autre. Le tout avec une conclusion sur la règle.

Si vous y voyez des trucs cachés, de la concience endormie et de l'approximation, je vous invite à ne lire que le bled et des dicos, votre vie n'en sera que plus belle et je vous conseille, car j'aime aider mon prochain aussi, d'éviter la poésie...

Paul
Paul

Je vois qu'encore une fois il faut que je vienne au secours de M.Phal. Mais ce n'est rien, allez, c'est de bon cœur.

J'ouvre donc mon Petit Bob et j'y lis :

dominion n. m.

• 1869; mot angl. « domination, puissance », appliqué au Canada en 1867

¨ Ancienne colonie britannique de peuplement européen, pourvue d'un gouvernement responsable, aujourd'hui État politiquement indépendant au sein du Commonwealth. Dominion de Nouvelle-Zélande.

Le Petit Bob spécial Québec dit, quant à lui :

Dominion. n.m. Chacun des États qui appartenaient autrefois à la couronne d'Angleterre, aujourd'hui indépendants et membres du Commonwealth.

et plus loin : [/i] La fédération des colonies britaniques en Amérique du Nord fut constituée en 1867 et elle portait le nom de Dominion du Canada.[/i]

Le terme de "dominion" est donc en français relativement récent, et ne se rapporte certainement pas "à une époque où l'on voyagait à cheval pour aller péter la gueule aux voisins à coup de lance". À moins que les Canadiens fussent particulièrement arriérés.

La perplexité de Phil Goude paraît donc parfaitement légitime.

Soit le nom du jeu a été mal traduit (ou pas traduit, et c'est dommage pour une version française), soit l'illustration est anachronique.

Évidemment, dans un monde ou l'approximation est de règle, ou les mots sont employés pour d'autres et la réalité dissimulée sous des périphrases et des anglicismes, la chose peut sembler sans importance, surtout aux personnes dont la conscience est endormie.