Craignez la colère du Parrain

Craignez la colère du Parrain
20.100

Vu la taille de la boîte, la tête de cheval ne sera pas fournie avec Oui, honorable Parrain !, un jeu de cartes directement inspiré de "Oui, seigneur des ténèbres !". Un sequel presque pareil mais pas tout à fait quand même.

Vous voilà transporté dans les années 20, en pleine prohibition. Une sacoche pleine d'argent a été dérobée au parrain qui cherchera par tous les moyens à retrouver le coupable. Pendant qu'un des joueurs jouera la rôle du "Padre", les autres s'évertueront à se faire innocenter voire à refiler leur sacoche comme une patate chaude.

Chaque joueur reçoit en début de partie, une carte de personnage lui indiquant avec qui il fait équipe (un joueur qu'il ne pourra pas accuser) et une carte Sacoche. La sacoche pleine est alors attribuée soit au comptable, soit à la femme du parrain, soit à celui qui l'avait eue au hasard. Le parrain commence alors en accusant un des joueurs, lui demandant de trouver les arguments pour s'innocenter. Pour cela, le joueur a trois cartes Excuse dans sa main. Il va devoir en utiliser une ou plusieurs pour se justifier en fonction du niveau de colère du parrain. L'humeur de ce dernier se mesure sur une échelle allant de vert à rouge en passant par jaune. Et chaque excuse ne fonctionne qu'à un certain niveau de colère. Régulièrement, ce niveau de colère monte. Il peut aussi changer en fonction du nombre de cartes Excuse jouées.

Les cartes Excuse permettent aussi de faire circuler les cartes Sacoche. En les faisant tourner ou en les échangeant entre deux joueurs. Rajoutant ainsi de l'incertitude entre les joueurs. Lorsqu'il joue sa ou ses cartes, un joueur peut en accuser un autre, l'obligeant, à son tour, à prouver son innocence. Le jeu continue jusqu'à ce qu'un joueur soit incapable d'accuser quelqu'un auquel cas le parrain peut lui offrir une jolie paire de chaussures en béton. Sinon, le jeu s'arrête lorsque la pioche est épuisée. A ce moment-là, il doit éliminer un joueur et son partenaire. Si c'était bien l'un deux qui avait la sacoche remplie, le parrain gagne. Sinon, c'est le joueur qui la détenait ainsi que son partenaire qui l'emporte.

Le plus important est de faire de Oui, honorable Parrain ! un jeu de rôle, quelque part entre "Il était une fois" et "Les loups-garous de Thiercelieux". Avec ses cartes, chaque joueur doit non seulement s'innocenter et accuser un autre joueur mais il doit aussi réussir à broder une histoire autour. Parce que le véritable but du jeu est là. Le parrain se doit d'avoir un accent new-yorkais ou sicilien (voire les deux si vous êtes forts), les autres joueurs de lui parler avec déférence et crainte.

Le jeu est directement inspiré de "Oui, seigneur des ténèbres !" dont il reprend les grands principes. Avec tout de même un certain nombre de changements qui rendent le jeu plus fluide (comme le fait que les actions sont directement sur les cartes Excuse, par exemple) ou qu'il y a un vainqueur au jeu, et pas seulement un joueur éliminé. L'aspect roleplay est moins dominant ici.

Le jeu sera disponible d'ici la fin du mois de mars.


> Les règles du jeu (si vous êtes enregistré sur le site de Edge)

> La brève décrivant Oui Seigneur des ténèbres


Oui, honorable Parrain !
un jeu de Luca Santopietro
pour 5 à 11 joueurs
édité par Edge Entertainment
disponible fin mars

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (4)

Default
coldcase74
coldcase74

En effet, il faut de tout pour faire un monde, déjà pas fan de oui seigneur des ténèbres, le fait de décliner la même recette avec une ou deux variantes risque de lasser encore plus.

Un jeu d'ambiance ou des années de roleplay sont nécessaire pour ne pas se lasser et le laisser dans la ludothéque,

Pas ma tasse de thé, préférant de loin un MALEDICTION ou un CITADEL.

Hawkeye
Hawkeye

Toujours pas lassé de Oui seigneur des tenebres, et pourtant ca fait des années qu'il tourne dans nos soirées.

Celui ci à l'air sympa (un peu plus dirigiste ce qui permettra aux joueurs moins role play de s'y essayer)

Par contre gros bémol...Jouable a partir de 5...

Sparrow
Sparrow

Très intéressant ça, d'autant plus que j'ai fini par me lasser de "Oui, seigneur des ténèbres !" !

Grazzie mille, padrino !

angelo
angelo

Don Angelo est curieux de faire tourner la chose...