arthelius

Critique de Forestia

Critique de Forestia


Couleurs, animaux et pouvoirs vous attendent dans la forêt de Forestia. Un jeu évolutif avec des animaux mignons tout plein dedans. Un jeu à découvrir sans plus tarder.


La loi de la forêt


En fonction de l’âge, les joueurs reçoivent un certain nombre de cartes en début de manche. Le but étant de se débarrasser en premier de toutes ses cartes, ce qui fait gagner un jeton, le premier à en posséder 2 remporte la partie. Une fois les cartes distribuées on retourne la première carte de la pioche et la partie peut débuter. A son tour le joueur doit tenter de se défausser d’une carte de sa main, pour cela l’une de ses cartes doivent respecter la règle de pose, c'est-à-dire que la carte jouée doit avoir un élément en commun avec la carte de la défausse. Cette carte pourra donc avoir en commun l’animal qui est dessus ou la même couleur (associé à l’âge de l’animal). Il existe également des cartes avec des pouvoirs, des bonus, des malus ou des jokers. Voici pour les règles extrêmement simples.

 

Tric Trac


Boite carrée pas en bois


Si je vous dis jeu de cartes, paragraphe sur le matériel, vous allez sûrement me répondre boite carrée. Et vous avez raison. Du coup, vous vous doutez aussi qu’à l’intérieur il y a des cartes. Bon maintenant que j’ai fini de faire l’idiot, passons à l’aspect graphique. Les animaux sont bien mignons, et parmi ces cartes vous trouverez comme dans les paquets d’autocollants Panini, des cartes qui brillent, la classe ! C’est lisible, même si les cartes restent assez fines et ne sont pas toilées, ce qui reste donc un matériel à surveiller avec des enfants et leurs petites mains destructrices. Une édition somme toute classique, mais qui fonctionne.

 

Tric Trac


Je suis force jaune !


Vous connaissez le Uno, et bien Forestia s’en inspire, ça serait inutile de le nier car cela se voir. Mais ce n’est pas un tort pour autant, car Hawaïki s’en inspirait également, mais il parvenait à s’en détacher assez pour proposer une expérience intéressante. Ici le but premier de Forestia est de proposer un jeu accessible aux plus petits à partir de 3 ans, pour un jeu avec lequel ils pourront jouer jusqu’à leur 6 ans. D’ailleurs, un glossaire avec le vocabulaire classique des jeux est proposé en début de règle, une bonne initiative pour qui découvrirait les jeux modernes avec Forestia. Par conte, j’ai été moins convaincu par le côté évolutif qui figure sur la boite et qui se limite à un nombre de cartes différent selon l’âge des joueurs et à l’utilisation ou non des pouvoirs. Il faut dire qu’en tant que joueur lorsque je vois évolutif, je pense directement aux JCE aussi, ce qui n'aide pas.


On sent que Forestia est plein de bonnes intentions : jeu pour les plus jeunes, adaptés aux daltoniens. Et en ce sens cela fait de lui un jeu simple d’accès, pas original, mais à la prise en main aisée surtout pour les novices ! Idéal donc pour offrir à de jeunes parents pour y jouer en famille de 2 à 4 joueurs pour des parties très rapides de 5 à 10 minutes. Le thème transparaît assez bien via les visuels et les icônes, enfin en ce qui concerne la durée de vie, il faudra voir le jeu comme une passerelle, un premier jeu initiateur. 

 

Tric Trac


Forestia tel un pokémon évolue-t-il ?


Forestia est un clone du Uno apportant avec lui quelques différences, mais est-ce suffisant ? L’évolution se cantonne au nombre de cartes, c’est donc plus vers les pouvoirs des cartes qu’il faudra se tourner pour trouver de l’originalité, même si ici aussi, on reste sur du classique. Du coup, ce sont surtout les graphismes mignons et la boite carré facile à transporter qui fera la différence. Un jeu à offrir comme premier jeu de société pour un enfant, mais qui sera assez vite surpassé par d’autres titres, je pense. Un premier pas sympathique pour mettre le pied à l’étrier.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare

Default