arthelius

Critique de Franchise

Critique de Franchise

Hasard de mon calendrier de publication, j'avais prévu de publier mon article sur Franchise, le même jour que celui de Timi (à retrouver ici, que je n'ai pas lu pour ne pas m'influencer). Du coup j'ai hésité, mais voilà il n'y a aucune concurrence, surtout pour des articles gratuits, du coup je me suis dit que vous donner 2 avis sur le même jeu était même une très bonne chose. Du coup c'est parti ! 


Si vous êtes contre la mondialisation, les lobbies et les grosses sociétés internationales, j’ai bien peur que Franchise ne soit pas vraiment pour vous, à moins que vous ne vouliez en savoir plus sur leurs rouages et leurs implications, leurs stratégies et comment elles sont devenues prédominantes. Franchise le jeu qui vous met dans la peau d’un patron, tout en étant pas un jeu estampillé Medef. 


Petit deviendra grand


Bon après une introduction un peu fantasque, limite politique passons à quelque chose de plus terre-à-terre : les règles ! On place sur la table le plateau et chaque métropole reçoit un jeton à la bonne taille, puis chaque joueur choisit l’une des Franchises proposées avec ses jetons et reçoit l’argent selon sa place dans le tour. Chacun démarrera d’une ville spécifique selon le nombre de joueurs. A son tour le joueur effectuera les 5 actions suivantes : toucher ses revenus en additionnant le nombre le plus élevé dans chacune des métropoles qu’il occupe, effectuer un développement en partant d’une ville où il est déjà présent pour aller s’implanter ailleurs grâce à son pion développement en suivant la route choisie et en payant le coût de ce voyage, augmenter ses parts de marché, en payant 1 dollar pour ouvrir une Franchise dans une métropole, ouvrir de nouvelles Franchises en échangeant son pion développement contre une Franchise, si toutes les places sont occupés on procède à une évaluation, où le joueur majoritaire va gagner des points, la tuile est retirée et toutes les Franchises sauf une retourne dans la réserve des joueurs, enfin dernière action, évaluer les régions, cela arrive si une Franchise est placée dans chaque ville de la région où si toutes les métropoles ont été évaluées. Les joueurs concernés par les majorités remportent les points indiqués sur la tuile. Ces tuiles serviront aussi à mettre fin au jeu, car dès qu’une case rouge de la piste région est recouverte, on procède au décompte final où le joueur avec le plus de points remporte la partie. Il existe une variante Expert qui propose une mise en place plus aléatoire. Vous l’aurez compris, je vous ai condensé le tout car il y a bien entendu de nombreux détails en plus.

 

Tric Trac


Vive les années 60 !


Une grosse boite jaune qui cache à l’intérieur, un plateau avec la carte des USA (qu’on connaîtra bientôt mieux que la France ou un autre pays francophone), des billets de couleurs, des pions en bois, et surtout beaucoup de jetons de plusieurs tailles. Dès la boite, vous aurez pu remarquer que le jeu emprunte pas mal aux graphismes des années 60, tout en peinture, une approche sympa qui malheureusement ne ressort pas vraiment à l’intérieur où le tout reste sobre, mais parfaitement lisible par contre. Pourtant, il y a de la couleur, des icônes, et ça reste très sympa (je peux dire très allemand ?). Un jeu fonctionnel avec malgré tout une certaine personnalité, du moins sur sa boite et dans son thème. Une bonne édition qui pour une raison obscure me fait pas mal penser à Sim City.

 

Tric Trac


La carte des USA


Il ne sera pas aisé de se souvenir de tout au début, surtout que chaque action est bien spécifique et ne concerne qu’un type de pion, il faudra donc bien faire la différence entre pion développement et les Franchises, notamment lorsque vous agirez sur les métropoles. Je m’attendais à un jeu assez proche de Chicago Express avec une valeur progressive des actions des sociétés, mais il n’en est rien. Il propose son thème propre et bien que les mécaniques soient déjà vues ailleurs, elles sont assez bien huilées pour accompagner judicieusement le jeu. Mais ça reste avant tout un jeu de majorité et de prise de décision et par moment, il sera difficile de se sentir comme un patron à la tête de sa grande société. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si le jeu est conseillé à partir de 14 ans, non pas qu’ils cachent des horreurs, mais plutôt à cause de son côté calculatoire assez froid, même si un bon joueur pourra y jouer avant. Après comptez 90 minutes pour une partie, donc celui-ci ne s’adresse pas à tout le monde, il est à conseiller aux joueurs expérimentés qui devront prendre en compte pas mal de notions et de calculs. Vous pourrez y jouer de 2 à 5 joueurs, mais à 2 c’est vraiment banal et plan-plan, le jeu devient bien meilleur à 4, à 5, c’est un peu trop pour vraiment parvenir à bien prendre en considération tous les aspects du jeu. Enfin un mot sur la durée de vie qui sera assez bonne, surtout si vous jouez en mode Expert, car sinon ça restera assez identique, à cause, du placement et de l’aléatoire qui est totalement exclu du jeu. 

 

Tric Trac

Tric Trac


Vous voulez de la Franchise ?


Franchise est un jeu exigeant et précis, et en toute logique, il demande une certaine implication, ce qui pourra être compliqué étant donné le thème qui certes interpelle, mais reste assez abstrait malgré tout. Un jeu intéressant, pas forcément le meilleur Queen Games (j’ai préféré Skylands, qui est sorti récemment par exemple), mais il a le mérite de proposer un thème original et une expérience bien huilée à défaut d’être parfaitement original. Un jeu à qui il faut vraiment laisser sa chance.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare

Default