Monsieur Phal

Crowdfunding et panique à l'usine.

Crowdfunding et panique à l'usine.

Le secteur ludique change. Des bouleversements visibles. D’autres moins. Kickstarter est une révolution en marche. On le dit. On le répète. Mais cette révolution est comme un iceberg. Il y a la partie visible. Celle qui s’étale. Celle qui s’expose. Qui remplit les forums de Tric Trac. Les conversations de salon. Celle qui excite les joueurs passionnés. Qui séduit les éditeurs. Qui inquiète les boutiques. Les distributeurs. Mais sous l’eau, il se passe des choses. Aussi. Beaucoup. Des aléas qui ont des répercutions en surface. Des décisions, parfois microscopiques, commencent à provoquer des ondes qui vont se transformer en vague si cette « révolution » ne redéfinit pas son cadre. Ne les expliquent pas.

998ee2bba2927bc5645ba341bd9593418bfb.jpe

Le profil KS.

Il suffit de lister les projets ludiques les plus fameux. Ceux ayant levé un maximum d’argent sur les plateformes de financement participatif. Enfin, sur Kickstarter. Surtout. Et l’on va s’apercevoir que la majorité reposent sur le même type d’offres. Des figurines. De la fig. De la figouzes. Plein. Encore. Plus. On en est même arrivé à parler de projet « Kilo Plastic ». Stretchgoal sur Stretchgoal. Palier après palier. Les boîtes se remplissent de hordes de figurines. Ho oui. On veut un gros colis. On en veut pour son argent. Et on en a pour son argent. Cool Mini Or Not est devenu le maître étalon. Le modèle précurseur du KS type.


 

Du délais.

On en a pour son argent quand le projet arrive. Et il faut être patient. Car entre le moment où un projet se lance et celui où vous allez pouvoir respirer la bonne odeur du plastique, il peut se passer un moment. Un bon moment. Voire un très long moment. Un moment encore plus long que le plus long des délais annoncés. De ceux qui mettent tout le monde en colère.

Vous l’avez sans doute remarqué si vous êtes un « pledgeur compulsif » de longue date. Ces délais - entre le financement et la livraison - ont subi des variations. Au début du commencement, rien n’était vraiment sûr. Il faut dire que les premiers lanceurs de projets utilisaient le système du participatif pour financer leur propre jeu. Leur bébé. Sans avoir été éditeur. Avant. Sans même savoir comment cela pouvait se passer. Réellement. Les délais annoncés étaient alors assez aléatoires. Le porteur de projet n’ayant pas vraiment idée des process de fabrication. Des embrouilles de production qui pouvaient lui tomber dessus. Mais cela passait. La nouveauté du propos. L’empathie de l’auteur qui demande de l’aide. On pardonne.

Puis, sont arrivés les projets tout bien pensés. Millimétrés. Ceux portés par des habitués de marché. Des éditeurs. Pour de vrai. Des gens qui savent que les boites peuvent se retrouver dans des containers bloqués en pleine mer par une avarie de supertanker que même la meilleure volonté du monde ne débloquera… Sauf si on s’appelle Magneto. Mais, paradoxalement, ces fameux délais se sont (un peu) raccourcis. Ces porteurs de projet lançaient leur KS une fois que tout était prêt. Règle rédigée. Mise en page faite. Devis établis. BAT sur la table. Bref, le porteur n’avait qu’à appuyer sur le bouton de production pour mettre les machines en route une fois l’argent encaissé. Et les délais annoncés, miracle, étaient plus court et - presque - respectés.

 

ff9809c4b6fed62444871a4f75abee31f59f.jpe

 

Des Succès.

Seulement voilà. Il y a les succès. Oui, les succès. Celui du secteur ludique en général. Celui du financement participatif. Et, surtout, le succès du jeu avec figurines. Oui. La figurine envahit le ludique. Elle n’est plus l’apanage du jeu de baston améritrash avec des dés dedans. Non. Il suffit de regarder un jeu comme « Fourberie » chez Bombyx pour s’en rendre compte. Et c’est là que la catastrophe arrive. Là. Au loin…

 

Mais pourquoi mon jeu que j’ai payé il y a 1 an n’est pas encore sur ma table ?! Nom d'une pipe de bon sang de bois !!

 

Du retard.

Force est de constater que la grogne monte chez les pledgeurs. De plus en plus. Mais c’est finalement leur faute. Oui. Vous pledgez trop ! Arrêtez !!!! Quoi qu’est ce que je raconte ?! Quoi je déconne ?! Quoi j’exagère ?! Non. Je vous explique.

Tout tient dans le rapport qualité / prix. Quand on propose un jeu à 100€ avec 500 figurines, il va falloir le meilleur rapport qualité / Prix. Parce que le joueur est exigeant. Il veut du beau. L’éditeur, lui, veut du beau et du rentable. 99% des figurines sont donc faites en Chine. Parce que les meilleures offres sont en Chine. Parce que les meilleurs fabricants sont, en fait, quasi tous en chine. Seulement voilà, mon bon Monsieur, ma bonne Dame, des usines, en Chine, des usines qui assurent, il n’y en a pas 50. Non. Figurez-vous qu’il y en a très peu. Et que ces usines sont… débordées. Dépassées. Elles n’arrivent plus à fournir.

Pour décrire la situation, prenons un exemple. Un projet KS partant sur un minimum de X€ pour faire 5.000 boites avec 100 figurines dedans. Les gars ont bien anticipé la production en se disant qu’ils vont atteindre autour des 300%. Au final du dernier jour, voilà que le bouzin explose. 900%. Dingue. Magique. Joie. Malheur. Il avait prévu 1,5 millions de figurines, il en faut 4,5 millions ! La production va demander plus de temps. Le transport va peut-être se faire sur plusieurs bateaux. Et ne parlons pas des envois. Cela en fait des paquets. Des colis…


9ea4f0595d784001ce75b908ae37b852fbe5.jpe
 

Si ce type de projets, de réussites, étaient rares, cela irait. Mais ils sont de plus en plus nombreux. Pire. J’attire aussi votre attention sur le succès planétaire des jeux avec du Star Wars dedans. Ils ne sont pas en mode « participatif ». Certes. Mais à votre avis, où sont fabriqués les magnifiques vaisseaux de « Armada » ? Ceux de « Impérial Assault » ? Pas dans la Silicon Valley. Non. Mais en Chine. Oui.
 

Rajoutez là dessus que les sculpteurs, les fabricants de moules, la fournisseur en matière première, etc. ne sont pas des milliers sur la place et vous commencez à comprendre le malaise.


2964925ba0f7624de6380ec4ee8a800335dd.pngA la chaine.

Finalement. Il doit se passer quoi dans ces usines. A votre avis. Quand il y a un problème de production sur une ligne. Quand l’agenda est remplit sur les 6 prochains mois. Quand on ne veut pas perdre la face. A votre avis. Il doit se passer quoi dans les couloirs feutrés des salons internationaux, lors de repas de négociations. À votre avis. Il se passe quoi quand un très gros client discute avec un fabricant, un directeur d’usine… Qu’il lui demande si ce n’est vraiment pas possible de faire un effort sur le délai ? De passer avant lui là. Où lui plutôt… Oui. Elle est comme ça la vie. Rude. Vous feriez quoi vous ? Si vous étiez le patron, vous voudriez entrer l’argent des salaires de vos employés. Si vous étiez employé, vous voudriez que votre patron fasse ce qu’il faut pour entrer l’argent des salaires. Normal.

 

En ce moment, c’est la folie chez les fabricants. A tous les niveaux. C’est Dallas. Ça se bouscule au portillon. Il faut jouer des coudes. Il faut faire appel à des techniques ancestrales afin d’optimiser tout cela en votre faveur. Vous avez la technique des yeux doux. La technique du réseau de connaissance. Celle de l’amitié. Celle du retour d’ascenseur. Celle de la pression. Celle de l’intimidation. Celle de la menace. Celle de la motivation du projet dingue qui va vous épanouir en changeant, en plus, le monde. Et vous avez l’arme absolue. La technique des techniques. Celle des yeux doux de l’amitié du réseau avec un retour d’ascenseur pour un projet dingue avec de l’intimidation de menace à pression d’épanouissement dedans en, bien sûr, changeant le monde. Celle là, ils sont très peu nombreux à la maîtriser…

 

3ee42705e838ded8fd650c0e5ff2c0cab7f1.pngDu business.

Oui, il est en train de poindre un vrai gros problème avec l’un des maillons important. Celui de la production. Celui de la fabrication des figurines. Trop de demandes. Pas assez d’usines. Et là, vous vous dites qu’il y a un truc à faire. Oui. Un bon business. Monter une usine de fabrication de figurines. Haaaa, la bonne idée. Qui se lance ? Pas moi. Vous vous souvenez du passage sur le rapport qualité / prix. Qualité est un mot important. On ne s’improvise pas fabriquant de figurines. Non. Prix est un mot important. être compétitif n’est pas simple. On ne s’installe pas en Chine, on embauche pas de la main d’oeuvre en claquant des doigts. Si c’était aussi facile, vous imaginez bien que les usines existantes auraient déjà grossis, installé des chaines supplémentaires. Si c’était aussi facile, des entrepreneurs malins seraient déjà sur le coup, en train de monter de nouvelles structures. Mais ce n’est pas vraiment le cas.

 

De la conclusion.

bb4dab143a723da818325e1fc3a64771a690.pngLes porteurs de projets participatifs vont devoir revoir leur copie, analyser la situation et intégrer cet état de fait s’ils ne veulent pas subir l’ire (justifiée) des joueurs qui ont mis la main à la poche et qui attendent ce pour quoi ils ont payé. Il va falloir que les pledgeurs se rendent compte que les délais sont souvent un mirage. Et que, peut-être, ce n’est finalement pas très grave. L’important est que le jeu arrive à un moment et qu'il tienne ses promesses ludiques. Il va falloir que KS mettent en place des outils pour que ces histoires de délais soient plus claires, appréhendées au moment de la création d’un projet. Sinon, nous allons nous retrouver avec des forums plein de rancoeur, de colère et c’est dommage pour ce qui est un loisir qui n’est là que pour passer du bon temps autour d’une table.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (89)

Default
Pikaraph
Pikaraph
Bon article Mr Phal, ça résume bien la situation actuelle.
La patience est un atout pour le pledgeur (sauf dans le cas d'HeroQuest ^^ )
Il est peut-être temps pour les éditeurs de tenter de faire produire en plus "local", comme s'y emploient certains avec des jeux plutôt en carton.
bluedied
bluedied
Pour cause actuellement sur KS Villages of Valéria à du arrêter ses stretch goal, pourquoi ....? Ils ont prévue tellement de chose que cela ne tient plus dans la boite...pledger or not pledger?
jmt-974
jmt-974
Ouais la c'est beaucoup plus compliqué que ça et c'est un sacré raccourci :)

Je t'invites à aller suivre l'affaire dans les coms ou sur les forums, tu verras qu'en fait c'est une minorité bruyante (3-4 backers sur le total) qui les as convaincus de pas en mettre plus si ça risquait d'augmenter le port de 3 sous...

90% des KS n'auraient pas tenus compte de ces backers et auraient continués (exactement ce qu'ils font avec un tour de passe passe pour contenter ces 0,0X% de backers :) )
Zergeniel
Zergeniel
Je ne suis pas d'accord avec vous les gars. En fait les commandes ont été tellement nombreuses que tous les SG prévus ont été rapidement débloqués et il n'y avait plus rien de nouveau (validé/testé/équilibré) à offrir aux participants. Tout le contenu offert et non protégé (sans sleeves) tenait dans la boite initiale... Mais, comme il restait encore beaucoup de temps, ils ont eu peur que la campagne ne s'essouffle faute de nouveautés.
C'est un effet pervers du KS : si pas de SG, moins de participations, donc risque de planter le financement... Ils ont donc modifié les niveaux de participation (j'ai fait comme beaucoup je pense, car j'avais participé pour 40$ pour 2 jeux complets +fdp et je suis redescendu à 34$ pour un seul en version "deluxe" +fdp). Je souhaite qu'on atteigne les 4500 versions deluxe pour avoir la deuxième extension "offerte". Cette extension était en développement et prévue initialement pour la fin de l'année.
Comme tout frénétique du KS je suis content qu'il y ait du contenu offert, mais si le jeu me plaisait à la base et si je l'avais acheté en magasin, je l'aurais eu "nu" (sans les goodies), donc je ne me permet jamais de râler à ce propos dans les commentaires ou les forums. Les gens oublient trop facilement que le KS est là pour permettre de financer un jeu et que les SG sont des récompenses offertes mais non obligatoires (enfin normalement)...
bluedied
bluedied
En fait si il y avait encore plein de strech goals à débloquer après les 77K mais ils les ont supprimés pendant un week-end.
Jerome Peschard
Excellent sujet, merci
bachibouzouk
bachibouzouk
Vu qu'il n'y a pas que dans les KS que le plastique explose 🤔, les problèmes de production devraient se généraliser ( il n'y a qu'à voir les jeux présents à Essen et le nombre de jeux à base de figurines).
Maintenant il est clair que les jeux de pif paf pouf dans ta face ( que j'aime bien par ailleurs) sont bien meilleurs, plus immersifs avec des figurines et que les KS en génèrent beaucoup.
Les délais par contre sont à mon sens un vrai problème ( enfin, il faut relativiser), car un achat est parfois un acte impulsif ( nombre d'entre nous ont beaucoup de jeux, et parfois peu ou pas utilisés), et attendre longtemps peut générer de la frustration ou au contraire une perte d'appétence pour le jeu qui sera chassé par un autre convoité.
LyoZav
LyoZav
Bon, produire des figurines, c'est produire des pièces plastiques. Il y a des outils de simulation de moulage qui permettent d'optimiser les temps de cycles, de limiter les temps de mises au point des moules. Mr le producteur en Chine devrait s'intéresser à ceux-ci. Cela à un coût, mais a aussi un retour sur investissement (délai de mise en production réduit, réduction des taux de rebuts, etc...).
Etant dans le métier du plastique, je suis surpris que peu de boîtes de moulages savent/veulent mouler des figurines ?
C'est surement technique, vu les finitions et les variations d'épaisseurs. Je serai ravi de discuter avec un éditeur ou un connaisseur sur les difficultés de production, de voir un plan de moule, de connaître des temps de cycles. Cela juste pour satisfaire ma curiosité ! Je veux bien faire une simulation d'injection sur une pièce aussi, probablement juste en échange d'une autorisation pour l'utiliser en marketing (je travaille pour un éditeur de logiciel).

Aussi, les allemands, les italiens, et les français ont un bon savoir-faire dans le plastique, mais je suppose que les coûts sont prohibitifs ?
ehanuise
ehanuise
sur des devis reçus, un moule de quelques figs en europe c'est 10k€, et chine c'est 8k$. Méthodes et matériaux différents, je suppose.
Pour de toutes façons sortir moins d'un million de pièces le temps de cycle n'a pas grande importance :
Pour un jeu comme Argo par exemple, on a deux moules, un pour l'alien, et un pour les 5 figurines. L'alien y'en a 5 par boite, 15000 pièces pour un tirage de 3K Ca fait 15000 cycless, ou 3000 si on fait un moule un peu plus grand pour en mettre 5 dedans.
Les autres y'en a 4 de chaque dans une boite, dans des couleurs différentes. Donc 12000 cycles: 3000 cycles en bleu, en rouge, en vert et en jaune, chaque cycle sortant 5 figs.
(On pourrait faire un seul moule avec les figs et l'alien mais alors les aliens seront de toutes les couleurs, les moules et machines permettant d'injecter deux couleurs en même temps sont plus chers et complexes et ne se justifient pas ici.)
Ca représente très peu de temps d'utilisation d'une machine d'injection, de 15 (12+3) à 27 (12+15) milliers de cycles. Le temps d'installer le moule, de calibrer l'engin et de nettoyer entre les différentes couleurs est largement plus grand que le temps de production proprement dit.
Du coup la technique utilisée pour faire le moule ou les réductions de temps de cycle sont sans incidence. il faudrait un tirage de plusierus dizaines de milliers de boites e jeu pour que ca commence à être important.
ehanuise
ehanuise
les autres c'est 5 de chaque x 4 couleurs. (pas moyen d'éditer, ca plante :/)
Ca ne change pas énormément la réflection ceci-dit.
jmt-974
jmt-974
En gros : les volumes sont assez ridicules par rapport a des produits grand public, meme pour cmon la plupart des tirages c'est 5 à 10k unités (peut être quelques figs avec des plus gros tirages si elles sont en plusieurs ex... mais ça reste des volumes assez ridicules)...

Actuellement il y a déjà plusieurs usines qui produisent de la fig, et je suis loin d'être sur qu'il y ai une énorme différence entre l'offre et la demande...
LyoZav
LyoZav
Merci ehanuise. Sur des volumes comme Conan, qui j'en suis conscient restent exceptionnelles, peuvent réduire les coûts. Une réduction de 30% du temps de cycle peuvent permettre de gratter quelques centimes pour l'éditeur ou le client final. Mais il faut effectivement une masse critique pour cela.
ElComandante
ElComandante
ouais. Pas très bon pour la planète tout ça... :D
Non mais sérieux, ça fait réfléchir sur l'intérêt des figurines (que j'adore) pour des jeux qui ne sont pas des jeux de figurines... Y'aurait pas abus des fois ?
Matthieu.CIP
Matthieu.CIP
La longueur infinie des délais peut aussi être liée au fait que certains dévoient l'argent des "backers" à des fins autres et in fine ne les livreront pas.
ehanuise
ehanuise
Il y a eu quelques cas, effectivement. Heureusement ca reste marginal :)
Robin Favier
Robin Favier
Claquer l'argent d'innocents et mignons ludonautes sans une once de remords ? Mais pour faire quoi ? Partir en ballade à New York et se noyer dans un océan de jeux z'et de jouets ? :D
jmt-974
jmt-974
C'est vraiment ultra marginal... sur le tabletop ça doit se résumer à mon avis a moins d'une dizaine de cas (le fondamentalement malhonnête) sur plusieurs milliers de projets financés...

... par contre ça c'est sur ça plait aux médias (en ligne ou pas) de les pointer, parce que ça ça envoie de l'audimat :)
Matthieu.CIP
Matthieu.CIP
Oui c'est vrai que cela reste marginal... UN GRAND MERCI de New-York à tous nos "backers" qui viennent de financer notre jeu " L'arnaque" ;o)
ehanuise
ehanuise
Les conditions de travail en chine peuvent effectivement être déplorables, voire glacer le sang :
http://info.arte.tv/fr/pratiquement-tous-les-produits-chinois-bon-marche-proviennent-dun-camp-de-travail

Cependant, ceci concerne essentiellement d'autres secteurs que le jeu de société: électroménager, téléphones, etc.
Les fabricants asiatiques de jeux de société avec lesquels j'ai pour ma part été en contact (Ludofact Asie, Whatz Games, et Green Apple) m'ont toujours semblé utiliser des employés, dans des ateliers d'assemblage tout à fait corrects. Je n'ai jamais eu l'occasion d'aller sur place vérifier, naturellement, mais ce sont des fabricants aussi utilisés par d'autres plus grosses structures qui ont pu elles se rendre sur place, et n'ont rien décelé d'inquiétant. Il y a quelques éditeurs Français qui vont régulièrement en Asie et les connaissant, s'ils avaient repéré queoi que ce soit, toute la profession aurait été avertie immédiatement.
Evidemment, impossible d'être certain à 100%, mais je pense que pour le jeu de société, on est 'dans le bon'.

Non, le vrai problème de capacité de prod, c'est à cause des gars de Cards Agains Humanity qui payent une usine à rien branler pendant une semaine ^^
http://www.theguardian.com/technology/2015/dec/18/cards-against-humanity-chinese-workforce-holiday-hanukah
(note pour les mal comprenants, ce dernier paragraphe peut contenir de l'humour, de l'ironie et du sarcasme.)
alexgodlex
alexgodlex
Deux choses :
- je trouve ça dommage de ne pas évoquer les conditions de travail dans ses usines. Pour le coup ça fait un peu enfant gâté qui veut son joujou à l'heure sans savoir ce que ça veut dire pour les êtres humains qui les fabriquent.

- pour info le Smic en Roumanie est plus bas que le Smic chinois donc je ne suis pas sur ça soit le salaire le problème pour fabriquer en Europe.
AnTu00
AnTu00
QCM:

a/ Crowdfunding = syndrome de l'actionnaire ("porteur", analogie malheureuse ou pas) qui veut sa plus-value, toujours plus élevée, plus rapidement... qu'importe le modus operandi, dans l'air du temps?
b/ Crowdfunding = modèle ludo-économique alternatif qui reste à inventer/améliorer?
c/ Crowdfunding= niche ultra-geek (avec porte-monnaie) avec les mêmes figures de proue de la ludosphère?
d/ Crowdfunding= futur révolution du popolo grasso contre le popolo minuto, euh... ah non l'inverse en fait?
^^
A chacun son opinion, en tout cas l'article M.Phal m'a semblé éclairant à plus d'un titre.