SuperMeeple51

Fabrice WEISS, un illustrateur à PEL

Fabrice WEISS, un illustrateur à PEL

Fabrice WEISS sera au festival de Paris Est Ludique

Fabrice est un artiste. Non pas un des artistes peintres de Couleurs de Paris, mais l'illustrateur de la couverture. Ce n'est pas la première fois qu'il oeuvre pour Super Meeple, c'est également lui l'artiste de Mississippi Queen, et US Telegraph.

Comme on aime ce qu'il fait, il a la gentillesse d'être présent sur le Stand de Super Meeple (74) le Samedi 29 de 14h à 17h au festival de Paris Est Ludique, une belle occasion pour répondre à vos questions et dédicacer vos jeux.

Il a bien voulu se prêter à une petite interview qui vous permettra de connaitre son parcours et ses liens avec Super Meeple.

 

Tric Trac

 

Super Meeple : "Bonjour Fabrice, merci de te prêter au petit jeu de l’interview. Nous sommes très contents de te faire connaître davantage, tu as participé à plusieurs projets de jeux pour Super Meeple (rappel : tu as fait la couv de US Telegraph, de Mississippi Queen, les tableaux et la couverture de Couleurs de Paris, la couverture de Génésia) Peux-tu en quelques mots te présenter ? "

Fabrice :  "J'ai grandi dans un petit village alsacien et il n'y avait pas beaucoup de distractions. Très vite j’ai adoré regarder les films d'aventure, de science-fiction  mais aussi lire des BD et des comics. J’adorais les histoires de héros mais voir aussi les grands spectacles. Très tôt j’avais commencé à dessiner et à recopier des images de héros qui me plaisaient.

A l’âge où les autres enfants passaient à des matières plus sérieuses, je continuais à dessiner. C’est donc tout naturellement, après le collège, que j’avais fait section Arts plastiques et après le Bac j’avais intégré les Arts déco de Strasbourg. Ce fut une époque riche en expériences et de savoir partagé. J’étais décidé à faire de la BD !

Après le diplôme, mes débuts dans le métier étaient compliqués et j’ai dû abandonner cette ambition, ce fut un crève-cœur. Après quelques années de boulot alimentaire, j’ai pu intégrer une société de jeux vidéo en Allemagne, puis à Strasbourg. J’étais graphiste 2D 3D. J’étais même devenu concept artist .Une sorte d’illustrateur salarié mais anonyme.

Mais un jour l’aventure s’était arrêtée brutalement, suite à un licenciement massif. Je me suis donc remis à mon compte et ai commencé ma carrière d’illustrateur freelance. Au fil des années, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont donné la chance d’exprimer à nouveau mon talent dans toute sa plénitude !"

Super Meeple : "Quel est ton lien avec le monde du jeux de société ?"

Fabrice : "Mon lien dans le monde du jeu est Igor Polouchine haha ! Je ne suis pas un gamer et ça ne me dérange pas tant que ça ne dérange pas les autres. J’aime aller chez Philibert à Strasbourg et regarder les belles couvertures. C’est comme aller dans une librairie et regarder les beaux livres. Je suis un visuel pur. On me propose un univers à mettre en scène. C’est à chaque fois une nouvelle aventure artistique qui commence !"

Super Meeple : "Comment se passe la collaboration avec Super Meeple ?"

Fabrice : "La collaboration avec Super Meeple fut des plus fructueuses jusqu’à présent. Des univers différents à représenter et plein de défis à relever qui stimulent plus encore mon imagination et la maîtrise de mon style. Ambiance western et marine se succèdent. La plus grande révélation fut d’illustrer le jeu « Couleurs de paris ». Je dois dire que je me suis bien éclaté à recréer des univers impressionnistes. Le tout « exécuté » sous l’œil bienveillant d’Igor."

Tric Trac

Le dos des cartes ne sont pas des originaux, mais bien des illustrations réalisées par Fabrice ! Quel talent ! On s'y croirait.

 

Super Meeple : "Voudrais-tu travailler davantage pour le milieu du jeu de société ?"

Fabrice : "Si je disais non, je mentirais ! Je commence à me faire un petit nom dans le milieu et c’est extrêmement gratifiant sans jouer la fausse modestie. Les gens veulent bosser avec moi parce que je fais des trucs chouettes. La reconnaissance est la clef de l’épanouissement artistique !"

Super Meeple : "Quel genre d’artiste es-tu ? éternel insatisfait ? D’où viennent tes inspirations ?"

Fabrice : "J’essaye d’être le plus pro possible tout en rajoutant un maximum d’idées persos. Ne jamais perdre de vue l’objectif principal, satisfaire au mieux les prérogatives du projet et en même temps rajouter son grain de sel aussi souvent que possible !

Mes inspirations viennent d’abord des impressionnistes français. Par la suite, j’avais découvert d’autres artistes qui restent  aujourd'hui encore mes références principales. Comme NC Wyeth, Frazetta, Bilal, Bill Sienkiewicz, Simon Bisley et le plus fameux John Howe, sans oublier William Turner. Une majorité d’artistes anglo-saxons, comme vous pouvez le remarquer mais qui représentent tous mon idéal d’art illustratif.

Et tant qu’on me donnera l’occasion de m’exprimer, je continuerai à leur rendre hommage à ma manière."

Super Meeple : "Tu sembles avoir particulièrement aimé travailler sur Couleurs de Paris ; peux-tu nous en dire plus sur ce projet et comment ça s’est déroulé ?"

Fabrice : "Tout illustrateur « normalement constitué » a été un jour ou l’autre fasciné ou subjugué par les peintres impressionnistes. Je me souviens, alors que j’étais étudiant aux Arts déco, avoir visité le musée de L’Orangerie. Quel choc visuel quand je vis les Nymphéas de Monet ! C’était d’une modernité incroyable ! Alors quand on m’a proposé de recomposer des vraies fausses créations à la manière de.. Monet, Manet, Cézanne, Degas… Comment dire, on m’a demandé de faire du « fanartwork » ; que dire de plus !"

 

Tric Trac

 

Super Meeple : "Est-ce que Super Meeple intervient durant ton travail ou prend-t-il directement les illustrations réalisées dès le premier jet ? Comment ça se passe ?"

Fabrice : "Pour répondre à la question suivante, le travail avec Super Meeple se déroule de manière pro comme avec la plupart des éditeurs. On m’envoie le thème avec les règles de charte à respecter. Cela concerne le format en premier lieu et les éléments à montrer en priorité. Ensuite, je fais une série de croquis que j’envoie au DA. On échange beaucoup par mail jusqu’au moment où on tombe d’accord. Le choix de l’ambiance est très important aussi. En général, je fais deux, trois propositions, un peu plus pour « Couleurs de Paris ». J’imaginais une atmosphère du soir, mais Igor m’avait convaincu  qu’il fallait de la lumière. Alors, je me suis éclaté à faire de belles ombres, surtout dans les plis de chemise !! J’ai toujours aimé faire de beaux drapés. Mon côté Renaissance sans doute haha ! Pour résumer, la confiance avec une bonne dose de liberté est la clef d’une bonne collaboration... Dans cet exercice Igor est parfait !"

Super Meeple : "Tu parlais de faire peu à peu ta place dans le milieu du jeu et faire une promenade parmi les magasins pour les autres jeux. Quels autres artistes retiennent ton attention et pourquoi en quelques mots ?"

Fabrice : En dehors de Super Meeple, j’ai déjà illustré deux autres boîtes pour des clients sur Strasbourg. Ce n’est pas grand-chose encore, mais ça fait à peine un an qu’on m’a repéré, donc j’ai de la marge ! Quand je vais chez Philibert ou sur internet, je glane avant tout de nouvelles idées de compo, des palettes de couleur que je n’ai pas encore tentées. Après je retiens moins le nom des artistes, il y en a trop !!

Super Meeple : "En reprenant une des tes phrases, tu affirmes que "La reconnaissance est la clef de l’épanouissement artistique". Comme tu seras en dédicace à Paris Est Ludique 2019, tu seras donc confronté au public. As-tu déjà rencontré les joueurs ? Est-ce une première ? Des impressions ou des attentes ?"

Fabrice : "Ma présence à « Paris Est ludique » sera ma deuxième rencontre avec un public. La 1ère fois, c’était l’année dernière à l’occasion de dédicaces pour une BD sur la ville de Toul. Les gens étaient très sympas, et j’espère retrouver le même public à Paris. Je sens le trac qui monte tout doucement et les mêmes questions qui reviennent : « Serai-je à la hauteur ? » Il est très facile de dessiner chez soi seul dans son atelier mais devant un public c’est une autre paire de manches. Rien que le simple fait d’utiliser la gomme peut décevoir beaucoup de monde. « Comment ? Vous faites des fautes de dessins ? »  Alors ayez un peu d’indulgence !"

 

Tric Trac

Super Meeple : "Quel est le fait le plus marquant que tu as pu vivre avec Super Meeple ?"

Fabrice : "Un jour, il y a eu un drame. Un meeple était retenu en otage en haut d'un immeuble. C'est alors que, surgi de nul part et rapide comme une fusée, Super Meeple a balayé le ciel en volant. En deux secondes, il avait maîtrisé l'auteur du délit et le meeple fût sauvé. Je m'en souviendrai toute ma vie... C'était incroyable"

Merci Fabrice pour cette petite interview, on est impatient de voir la suite !"

Un grand merci à Fabrice pour toutes ses réponses ! il vous attend donc à Paris Est Ludique ce Samedi 29 de 14h à 17h et comme il l'a dit, soyez sympa avec lui, il fera son possible pour satisfaire vos demandes.

 

Bon d'accord, la dernière question est bidon, mais on a le droit de se faire plaisir, non ?

 

Paris est Ludique, du Super !

 

 

 

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare

Default