Docteur Mops

Freedom : the Underground Railroad, le coopératif pour la liberté

Freedom : the Underground Railroad, le coopératif pour la liberté

Default

Présenté aux USA lors de la Gen Con, puis proposé sur un célèbre site de souscription l’année suivante en 2013, Freedom, the Underground Railroad a, dans la foulée, reçu un accueil enjoué tant par les critiques que le public.

Un public de connaisseurs car nous sommes à des lieux des jeux grand public avec un thème historique fort et un style graphique aussi agréable que sobre.

Serait-ce une raison de passer sous silence ce jeu, aujourd’hui encore non traduit en français ? Évidemment que non mais, en plus de ses qualités pédagogiques, celui-ci fait preuve d’un intérêt ludique qui n’est absolument pas négligeable. Publié chez Academy Games, partenaire d’Asyncron, c’est via cet éditeur que nous devrions pouvoir découvrir une première volée de Freedom : the Underground Railroad avec une traduction ajoutée. Si cette première salve voit l’adhésion d’un public suffisant, c’est une vf complète qui verra ensuite le jour.

Default

Commençons tout d’abord par le thème du jeu qui est loin d’être anodin. Tout le monde ici connait au moins quelques rudiments de l’histoire de l’Amérique du Nord et notamment la période cruelle de la guerre de sécession ainsi que celle, liée, de l’abolition de l’esclavage.

Ce Chemin de Fer Clandestin dont nous parle le titre est une partie de cette histoire, souvent peu connue sous nos latitudes. Ce chemin de fer qui n’en est pas vraiment un est le nom d’un réseau de routes clandestines organisées pour permettre la fuite d’esclaves des plantations du sud vers le Canada (Amérique du Nord Britannique) où l’esclavage était interdit.

Le jeu se propose donc de nous faire vivre ce morceau d’histoire en nous faisant incarner une de ses femmes ou de ses hommes qui aidaient les fugitifs à fuir leur condition.

Nous retrouvons donc très naturellement, un plateau de jeu représentant une bonne partie du continent Nord Américain avec les grandes villes et les axes principaux.

En bas se trouve le sud avec trois lieux représentant les concentrations de plantations esclavagistes.

Le Nord est la destination privilégiée mais l’abolitionnisme n’y est pas encore un état de fait et les chasseurs de fugitifs y sont très actifs. Ce n’est que plus au nord encore que les fugitifs trouveront une plus relative sécurité.

Default

À côté du plateau « géographique » prendra place un autre plateau de jeu où les joueurs vont pouvoir venir acheter divers éléments pour réussir leur chalenge.

Freedom est un jeu coopératif où 2 à 4 joueurs (il se joue également très bien en solo) vont s’efforcer de remporter la partie ensembles. Quoiqu’il arrive, une partie ne durera jamais plus de 8 tours. En effet, une fois cette limitation atteinte, si les joueurs n’ont pas réunis les conditions nécessaires, ils perdront tous la partie contre le jeu.

Une des conditions de victoire est de réussir à amener suffisamment de fugitifs au Canada avant les 8 tours. Ce nombre est variable en fonction du nombre de participants.

Default

L’autre option pour remporter la partie est de réussir à acheter tous les jetons Soutiens du jeu. Ces jetons représentent la mobilisation et la montée en puissance de la cause Abolitionniste. Si les joueurs font évoluer les idées suffisamment, ils auront influé positivement sur l’histoire.

Si l'esclavage n'est pas mauvais, rien n'est mauvais.

- Abraham Lincoln

En début de partie, les centres de plantations sont en partie remplis de cubes représentant des groupes d’esclaves. C’est eux qu’ils va falloir mener dans le nord et la route est longue.

Sur le plateau principal, on peut voir également l’emplacement des cartes des marchés aux esclaves. Ces marchés vont venir, les uns après les autres, amener leurs lots de chair fraiche qui rejoindront les plantations. Seulement voilà… Ces dernières ne pourront pas forcément absorber toute cette main d’œuvre et les esclaves en surplus deviendront des « pertes ». Celles-ci s’accumuleront dans un sinistre tableau et, une fois le score maximum atteint, les joueurs auront immédiatement perdu la partie.

Default

Il faut donc vite laisser de la place dans les plantations et faire sortir les esclaves en recherche de liberté.

Toujours sur la carte principale, on trouvera les pions des Chasseurs d’Esclaves. Ils représentent soit des forces de l’ordre soit des chasseurs de primes qui tentent de récupérer les esclaves en fuite.

À chaque tour, on commencera par jeter un dé pour savoir si un Chasseur se déplace. Il existe plusieurs chasseurs et chacun possède sa propre route. Il se peut que lors d’un tour, aucun chasseur ne se déplace. Qu’un chasseur rejoigne un lieu où se trouve un groupe de fugitifs et ceux-ci sont repris. Ces esclaves ne sont pas considérés comme des pertes, ils vont venir s’ajouter aux prochaines cartes de marchés aux esclaves ce qui compliquera la tâche des joueurs dans les tours à venir. Si ces déplacements sont aléatoires (les chasseurs ne prévenaient pas des rafles), leurs parcours sont connus à l’avance. C’est aux joueurs, en fonction de cela d’estimer les risques encourus dans certaines zones.

Mais comment aider ces groupes de fugitif ?

Cette fois direction le plateau de jeu additionnel.

Dans sa partie supérieure, nous voyons que le jeu est divisé en trois époques distinctes.

Pour coller à l’histoire, les joueurs ne pourront utiliser que les ressources disponibles en commençant par la première période.

Dans chaque période, les joueurs vont pouvoir acheter 3 types d’aides sous forme de jetons : les Soutiens, les Conducteurs et les Levées de Fonds.

Les Soutiens est un élément primordial du jeu. C’est l’achat de ses jetons qui va permettre de passer d’une époque à l’autre. Tous les acheter est une des conditions de victoire mais voilà, ils coûtent très cher. De plus, si les joueurs s’attardent trop dans une période, ils risquent d’en user toutes les ressources rapidement ce qui va les ralentir. L’achat s’imposera donc assez vite.

Default

Les jetons Conducteurs, vont permettre de bouger les cubes de groupes de fugitifs.

Enfin les jetons Levées de Fonds, sont la ressource principale d’entrée d’argent. Si ceux-ci sont gratuits, les bénéfices qu’ils accordent se font en fonction de la localisation des groupes de fugitifs. Plus ceux-ci sont en route vers la liberté plus on touchera. Le timing est donc une chose très importante qui nécessitera aux joueurs de s’accorder entre eux pour optimiser chaque action.

Default

Enfin, en bas du plateau, d’autres aides sont disponibles sous la forme de cartes. Comme toujours le moteur de la guerre sera l’argent pour les acheter. Ces cartes représentent des Abolitionnistes célèbre qui viendront nous faire profiter de leurs talents et de leur influence. Ces cartes arrivent suivant des positions chronologiques. Elles se décalent à chaque tour de telle sorte que les plus anciennes disparaissent remplacées par de nouvelles. L’achat n’est pas obligatoire mais ce système fait qu’une opportunité qui se présente doit se saisir au vol ou… disparaître.

Default

Les cartes génériques proposent un intérêt particulier. On utilise celui-ci au moment de l’achat. La carte est ensuite défaussée.

Default

Les cartes Spéciales peuvent être conservées par un joueur. Chacun dispose d’un emplacement sur sa fiche de personnage pour cela. Mais un seul. Toute autre carte acquise viendra remplacer la précédente.

Default

Les cartes Oppositions sont clairement des embuches. Dès qu’elles apparaissent leur effet négatif s’applique sur la partie. Il faudra donc soit attendre que la carte disparaisse naturellement soit l’acheter ce qui revient à la faire disparaître avant son heure.

Nous l’avons vu, le jeu est coopératif mais cette coopération est aussi encadrée. Il est interdit de se prêter des cartes où de l’argent. De fait, si nous œuvrons ensemble dans le même objectif, chaque action est décidée individuellement. Chaque joueur va donc jouer son tour seul avant de passer au suivant. C’est là l’un des délices et une des difficulté du jeu. Chaque joueur ne disposera pas des mêmes ressources et des mêmes compétences. Il va donc falloir se répartir les charges. Pour bien coopérer, il va falloir discuter. Se répartir les actions et les choses à faire. Souvent les répercussions de ses actions seront différentes suivant le moment où elles sont effectuées. Parmi les dilemmes proposés par le jeu, on sera parfois tenu de choisir une action où l’autre serait plus compétent mais où il risque d’intervenir trop tard.

Default

Très vite, l’objectif du jeu est facilement visualisable, c’est un jeu de chasse aux voleurs où il faut réussir à passer entre les mailles du filet. Seulement la pression et la difficulté vont aller croissant, laissant peu de marge.

Il faut lutter contre les mouvements des chasseurs, l’envahissement des nouveaux esclaves dans les marchés, et le temps qui passe.

Default

Voilà une très belle sensation de jeu au service d’un thème puissant. L’aspect pourrait laisser penser que nous sommes ici dans du jeu réservé à des spécialistes de l’historique mais ce serait une erreur de jugement. Si vous avez apprécié Pandémie, vous découvrirez avec Freedom une autre sensation du coopératif sans que la difficulté de jeu ne soit vraiment plus grande.

Default


Freedom : The Underground Railroad
Un jeu de Brian Mayer
Illustré par Steve Paschal, Jarek Nocoń
Publié par Academy Games
1 à 4 joueurs
A partir de 13 ans
Langue de la règle: Anglaise
Durée: 60 minutes
Prix: 50,00 €

(bientôt disponible en France avec traduction officielle incluse)


Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (11)

Default
ASYNCRON
ASYNCRON

FlashMcQueen ; Les joueurs jouent à tour de rôle leurs phase Actions. En outre la phase Organisation même si elle est "commune" est tranchée (en cas de désaccord) par le Meneur (qui change chaque tour). Donc, il s'agit bien d'un jeu coopératif MAIS il faut convaincre ses partenaires car vous ne pouvez pas jouer à leur place. Je pense que l'effet leadership est moins évident qu'à Pandémie.

@melodynelson ; Le prix du jeu s'explique par le fait que nous ne sommes pas l'éditeur mais l'importateur. Nous devons donc amortir les frais de transport depuis la Chine, mais aussi ceux liés à la traduction, mise en page et impression du livret des règles, ainsi que le coût des deux bonus de la campagne KS (qui ne nous sont pas offerts).

melodynelson
melodynelson

Dommage ! Je trouve que le tarif de 60eur est rédhibitoire. 10-15eur trop cher.

jmt-974
jmt-974

@melodynelson Si il est a 60€ c'est le prix auquel était déjà le KS pour la france ($60+$20)... donc plutot un bon deal vu qu'en plus il y a la règle VF dedans!!!

Lapinesco
Lapinesco

Ptain il a l'air bon ce jeu, et assez différent pour le reste!!

Par contre j'ai l'impression que l'on sera plus près des 60€ que des 50€

FlashMcQueen
FlashMcQueen

Je l'avais repéré ce jeu ! et si il est aussi bon que Pandémie tout en étant différent ! je prend...

En espérant que le thème ne refroidisse pas mes joueurs ! (je ferai une séance de "12 Years a Slave" avant s'il faut les sensibiliser).

ASYNCRON
ASYNCRON

@Jacob Précision : toutes les cartes (y compris celles de l'extension KS) sont traduites dans les règles mais les cartes du jeu restent en anglais.

ASYNCRON
ASYNCRON

@Jacob ; FREEDOM n'entre pas dans la Série Birth of America. Cette série est lié à un système de jeu que ne reprend absolument pas FREEDOM. Le jeu est parfaitement jouable pour des non anglophones avec notre traduction (qui comprend la traduction des cartes).

Jacob101O
Jacob101O

@ASYNCRON Merci de vos précisions et surtout de savoir que que cette édition comprend non seulement les règles mais aussi les cartes :)

Si Freedom ne fait pas partie de la série Birth of America, on ne peut que constater un évident cousinage qui est tout à fait à mon gout.

Ayant contacté ma boutique préférée, celle-ci m'a confirmé que les exemplaires qu'elle aura en boutique seront pourvu des bonus du kickstarter. Que du bon! Vivement que ça sorte :D

Jacob101O
Jacob101O

Un coop avec du thème? Je suis preneur :)

J'espère qu' Asyncron va réussir son coup et pourra nous offrir une VF intégrale. Dans la mesure où il n'y a pas d'infos cachées, c'est sûrement jouable par des non anglophones s'il y a des fichier de traduction des règles et des cartes.

Une autre question: ce jeu s'inscrit-il dans la série Birth of America? Ce n'est pas explicitement marqué sur la couverture mais le graphisme du plateau (par contre je regrette le choix du bleu pour la partie supérieure du plateau que je trouvais dommageable dans 1812 mais bon c'est comme ça ;) ) ainsi que la partie en 8 tours maxi le laisse penser.

ca sent vraiment bon mais s'il y en a qui on déjà eu l'occasion d'essayer, n'hésitez pas à laisser un compte-rendu sur le forum. Merci d'avance :D

monkyky
monkyky

Vivement!!!!!!!!!!