Banana Smile

J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous...

J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous...

Salut trou le monde !

Allez, un petit article pour vous présenter notre nouveau jeu, "Chacun son trou !".

CST est un jeu de Jean-François Rochas, auteur de nombreux jeux et concepts de jouets sous l'étiquette "l'Atelier des Bonnes Idées", à la carrière assez longue et malheureusement un peu trop méconnue (je trouve), parce qu'il mérite d'être connu le bonhomme !  Dans son CV ludique, vous trouverez entre autres des jeux comme "Zéphir le tapis volant" (Goliath), et plus récemment "Toutous en folie" (Haba) ou encore "Slide Quest" (Blue Orange) avec Nicolas Bourgoin (moi, donc)... Et pis maintenant, ben y a "Chacun son trou !" !

Alors faut que je vous dise, y a rien de sale dans le jeu en lui-même. Je préfère préciser, des fois que certains crieraient tout de suite au loup juste en se basant sur le titre. ^^

Le jeu est illustré par Stéphane Escapa, artiste de talent dont je ne saurais énumérer les nombreuses références ludiques, avec qui nous avons déjà travaillé sur notre premier jeu, "Push 'em up!".

Push'em Up ! box

 

"Chacun son trou !"

Le concept est tout simple : c'est un jeu de réflexes, où il faut tout bonnement mettre le bon doigt dans le bon trou !

C'est tout simple, tout bête, et ça occupe bien les phalanges.


En début de partie, un des joueurs est désigné "troubadour" (ha ! ha!) et l'on installe des cartes trouées (y en a cinq différentes dans la boîte) devant chaque autre joueur, ainsi qu'une carte "trou" au centre.

Tric Trac

 "Vas-y, mets ton doigt dans mon nez. Steuplé."

 

Le Troubadour prend 5 cartes pour chaque joueur, et les garde dans sa main. C'est lui, sur cette manche, qui va donner les consignes et attribuer les pénalités. (Il y aura autant de manches que de joueurs, et chacun va joueur le Troubadour à tour de rôle)

Les consignes sont de deux types : 

CE QU'IL FAUT FAIRE / CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE

 

Oui.

C'est tout.

Les cartes consignes ont donc deux couleurs : Vertes pour ce qu'il faut faire (aller dans le trou du milieu, dans le trou des autres, ou revenir dans le sien, ou utiliser un autre doigt), et Orange pour ce qu'il ne faut pas faire (pas le trou de souris, pas le trou de nez...).

 

Tric Trac

 

Tric Trac

 

Tric Trac

 

Chaque joueur place son index dans son trou, et le Troubadour retourne et annonce la première action. Immédiatement, les joueurs doivent alors placer leur doigt dans un autre trou. (il faut toujours changer de trou à chaque carte, sauf si la consigne impose de rester en place)

Le petit truc, ou le trouc, si vous préférez (Ho ! Ho!), c'est qu'on est sur un principe de chaises musicales : les cartes vertes vous donnent un endroit où aller, les cartes oranges, c'est l'inverse, mais les possibilités se resserrent à chaque tour, il n'y a pas forcément des trous disponibles pour tout le monde. 

Le Troubadour annonce les consignes ET distribue les pénalités.

Si un joueur se trompe de trou, se trompe de doigt, ne change pas de trou ou met son doigt en dernier dans un trou déjà occupé, le Troubadour lui donne une carte de pénalité (prise dans la pioche). Plusieurs joueurs peuvent être pénalisés à chaque tour.

A la fin de la manche, on note le nombre de pénalités de chacun.

A la fin de la partie, c'est tout simple, quand tout le monde a été troubadour, on comptabilise les scores de chaque manche : le (la) moins pénalisé(e) remporte la partie.

 

Voilà, vous savez tout. Ne vous reste plus qu'à vous échauffer les jointures, les faire craquer un peu, et vous faire une salade de doigts avec vos potes.

On en profite pour vous dire que le jeu sera dispo à Paris est Ludique (stand 22). Vous pourrez venir défier Jean-François et lui serrer la pince (voire lui écraser pour favoriser le jeu des suivants).

Et un dernier mot pour la route (copyright Jean-François Rochas, je précise, je ne voudrais pas m'accaparer ce génial gimmick) : 

"L'âne Troutrou, l'âne Troutrou, Trou Trou Rigoulou."

Je vous laisse sur ce bon mot*. Vous avez bien sûr maintenant le droit de le chanter en boucle. Et de nous détester.

Merci Jeff.

 

*Y en a d'autres dans la boîte. A vous de les trouver.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare

Default