Docteur Mops

Kamozza - Jouer à la coule

Kamozza - Jouer à la coule

 

Kamozza de Katsuya Kitano a été présenté lors du salon d’Essen 2016 bien que le jeu date de 2012, l’année de la fin du monde. Cette édition artisanale propose un petit jeu de carte de bluff et de guessing. Ici nous sommes plutôt dans le mode maritime avec des bateaux qui partent de deux ports.

Comme nous sommes de sales rapiats qui n’aiment que les brouzoufs, nous allons embarquer le plus de marchandises au risque que nous seulement le navire ne parte pas mais finisse au fond du port. Gloup ! Gloup !
 

47839838648d45d2e86fb3ce610ee6a581a7.png

Art naïf XXIe siècle
 

Chaque joueur commence la partie avec un set de 7 cartes représentant les marchandises à vendre. Ces marchandises variées sont cotées : 1, 3, 4, 7, 10, 15 et 20.

Ce chiffre représente à la fois le nombre de tonnes de chaque denrée et les points de victoire qu’elle rapporte si elle est livrée.

 

Au milieu de la table de jeu, deux piles de cartes représentent les bateaux qui partiront donc de deux ports différents. Ces cartes cartes navires ont été préalablement triées et mélangées de telle sorte que le premier port abrite les bateau les plus petits et le seconde les gros navires. Nous aurons donc un petit et un bon gros port…

 

a1ed39dcd275b1a6e3d52e9f2c568bce2b13.jpe

Rien à voir avec une partie, on vous montre juste les cartes

 

Un tour de jeu se compose ainsi :

On découvre le premier navire de chaque port. Leurs valeurs indiquent le nombre maximum de poids qu’ils pourront transporter.

 

Le premier joueur va choisir une ou deux cartes de sa main et les jouer faces cachées devant lui. Les autres feront de même jusqu’à ce que tout le monde ait joué.

Chacun choisit ensuite, et toujours secrètement, dans quel navire il compte charger ses marchandises.

Pendant ces phases de choix (je vous rappelle que tout le monde possède les mêmes cartes), on peut bien entendu discuter, annoncer ses choix et ses intentions et, bien entendu, mentir comme un docker.
 

bd3d82b7c8ce29195184bd655cef0e3f874c.jpe
 

On révèle ensuite les choix de tout le monde. En commençant par le port le moins utilisé (le moins choisi), on regarde si le poids des marchandises n’excède pas le total indiqué. Si c’est le cas, toutes les marchandises affectées à ce navire disparaissent au fond des flots. Si ça tient, les joueurs récupèrent les cartes Marchandises jouées qui deviennent instantanément des points de victoire

Faisons ensuite de même avec le second le navire et vous aurez ainsi un tour de jeu complet.

 

Évidemment nous aurons très envie de fourguer nos cartes 20 (l’Or) et 15 (les Voitures) mais le risque est évidemment plus grand.

Pour pimenter un peu les choses, la carte 1 est un rat mangeur d’Or. Si cette carte est présente dans un chargement où se trouve de l’Or celui-ci annule la belle grosse carte 20.

a1ee98a9a4d230ea67f408cade757d91a7a6.jpe

Dis donc ! Tu déjà joué tes deux grosses cartes toi !!!!

 

Dans les parties à 4 ou 5 joueurs, chacun sera premier joueur au moins une fois puis la partie prend fin.

À trois joueurs (la moins amusante des configurations) chaque joueur jouera deux fois.

À la fin de cette partie, le joueur le plus riche est le vainqueur.

 

Une variante est proposée comme alternative au jeu de base.

  • Dans celle-ci, les joueurs n’ont le choix que de poser une seule carte quoi qu’il arrive.
  • Si un navire reçoit deux marchandises identiques, celles-ci sont éliminées par la douane.
  • Le rat ne mange plus la carte Or mais la vole : il devient donc une carte 21 pour le proprio du rat. Tension ! C’est lourd !
  • La partie dure 5 tours quelque soit le nombre de joueurs.

 

Il existe dans la dernière édition trois cartes spéciales : deux cartes typhons qui vont faire qu’un port est indisponible pendant un tour et le bateau Chat qui interdit la présence de Rat dans celui-ci.

 

Kamozza est un jeu de guessing qui ne dépaysera pas les amateurs de Stupide Vautour. On y retrouve en effet, du moins dans sa variante, le fameux principe de virer les jumeaux. C’est très plaisant et léger mais vraisemblablement pas suffisant pour connaître une version francophone. L’auteur est également l’illustrateur du jeu et je me demandait si ce que je ne trouve pas émouvant dans le cas des ses créateurs japonais attirerait autant d’indulgence si les auteurs étaient français. En tout cas votre culture ludique vient de s’enrichir encore. C’ti pas incroyab mon gars ? Merchi Triche Trash !

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kamozza
Kamozza
Par Katsuya Kitano
Illustré par Katsuya Kitano
3-5 8+ 15´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
Stupide Vautour
Stupide Vautour
Par Alex Randolph
Illustré par Björn Pertoft
2-5 8+ 20´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Kommentare (2)

Default
Nydhyana
Nydhyana
Merci pour notre culture ludique.
Bon, la question se pose de plus en plus : après la collection de dés, n'est-il pas venu le moment de la collection de jeux de cartes ? En limitant tout de suite aux jeux avec main de cartes, format petite boite (maxi boite Race for the Galaxy - car ce jeu doit être dans la collection ; mais du coup pas de Dominion) et en excluant les copies par trop conformes.
Pour Kamozza, je vais voir si l'envoi d'un émissaire voyageur peut faire mouche.
Sinon le stock actuel donnerait 35 (+2), la collection de dés devrait toujours avoir une bonne longueur d'avance.
Brissac
Brissac
Jouer à la coule pour de la fraîche ? Kamozza ma vanne est pourrie ?