La Centrale sera là pour Essen

La Centrale sera là pour Essen
20.100

Il devait être fasciné par les ampoules étant petit car les usines de production électrique sont une passion chez Friedemann Friese, le Hulk du jeu de société. A tel point qu'il s'apprête à sortir son deuxième jeu de société sur le sujet. Cinq ans après Funkenschlag, voici qu'arrive Fabrik-Manager. Après avoir géré un réseau électrique, il est temps de revenir aux bases du métier en apprenant à gérer sa propre usine. Quant au nom français, finalement, ça sera "Megawatts - La Centrale", un nom trouvé par la communauté ludique de Tric Trac. Ce nouveau jeu sort pour le prochain salon d'Essen simultanément en allemand et français chez Filosofia.

A la tête d'une centrale, il va falloir générer le plus de profit possible. Cela va se faire en achetant des machines et en y affectant des ouvriers. Tout en tenant compte du prix de l'énergie qui risque de plomber sérieusement les comptes.

La base du jeu est simple et assez connue. Il faut optimiser l'achat des machines en investissant dans de nouvelles qui nécessitent moins d'ouvriers et d'énergie et plus profitables. Il existe aussi des robots qui peuvent se substituer aux ouvriers et des machines qui permettent d'optimiser le tout. Les revenus peuvent se faire, selon la stratégie mise en place sur la production ou le stockage.

C'est la mise en œuvre de tout cela qui complique sérieusement le jeu et qui l'enrichit par la même occasion. L'ordre du tour se détermine avec une enchère où il va falloir miser ses ouvriers disponibles. Jouer le premier est évidemment intéressant puisque cela permettra de choisir ses achats parmi un choix plus vaste de machines. Jouer plus tard permettra, par contre, de bénéficier de ristournes. Les machines s'achètent sur un marché où les joueurs vont choisir celles qui seront disponibles à l'achat. Pour chaque ouvrier encore disponible, chaque joueur va devoir sélectionner une nouvelle tuile. Une fois les tuiles sélectionnées, c'est de nouveau le premier joueur du tour qui aura la priorité pour effectuer ses achats. Il pourra donc acquérir des machines sélectionnées par d'autres joueurs et griller la priorité d'un adversaire est tellement plaisant ! Il faut ensuite affecter des ouvriers pour faire fonctionner tout ça, ce qui laissera encore moins de personnel pour les tours suivants...

La partie ne dure que cinq tours ce qui est assez déroutant au début. Comme le reste des mécanismes, selon Friedemann Friese lui-même. Il estime d'ailleurs qu'il faut quelques parties pour appréhender correctement les mécanismes et mettre en œuvre de bonnes stratégies. Reste à espérer que "l'effet zapping" à la mode chez les joueurs permettra à ce "Megawatts" de se faire une place au soleil.

Friedemann Friese était présent au salon des jeux de société de Paris en avril dernier et, à cette occasion, avait accepté de dévoiler son prototype devant les caméras de la Tric Trac Tv. C'est en V.O. avec sous-titrages en bon français dedans.


> Funkenschlag FabrikManager dans la Tric Trac TV (durée : 5'49")

> Le plateau du Marché

> Une centrale

> Une tuile "Contrôles"


"Megawatts - La Centrale"
un jeu de Friedemann Friese
pour 2 à 5 joueurs
édité par Filosofia
disponible à Essen


*Note : le haut débit et flash 9 sont obligatoires pour voir les vidéos. Si vous ne voyez rien, pensez à mettre à jour votre lecteur...

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (4)

Default
Les désrangés de la boite

ce qui est super regrettable c'est à nouveau cette politique où basé sur le principe d'une traduction française, on ne sait quasi rien sur ce nouveau jeu. heureusement que la vidéo est là pour y voir un peu plus clair même si pour ma part ce n'est pas suffisant du tout pour me faire une idée de ce jeu!

Friedemann Friese le dit lui-même, il faut plusieurs parties vraiment comprendre la stratégie du jeu!

Alors vivement Essen, vivement le stand de Friedemann pour des explications anglaises et peut - être alors que si je suis embarquée dans le jeu, je prendai une copie sur place chez Friedemann!

non euclidien
non euclidien

Encore une illustration osée pour ce jeu libertin.

Diamant
Diamant

J'ai l'impression qu'une mauvaise interprétation du thème du jeu a conduit à un titre inadéquat. Au vu des nouveaux éléments présentés, la gestion y semble en effet concerner la consommation d'électricité d'une usine et non la production d'une centrale électrique.

ynys
ynys

J'ai super hâte de voir ce que ça donne ! dailleurs ça me donne aussi envie de ressortir Ambition et de vendre du chocolat :)