Le participatif débarque sur Tric Trac

Le participatif débarque sur Tric Trac
Monsieur Phal

L’heure de l’innovation innovante a sonné. Il est tant de se lancer dans les vrais challenges. Vous le savez, parce que nous l’avons dit, la télé la dit, la presse elle-même le dit, les médias ont du mal à trouver des financements. L’ère du tout gratuit arrive au bout du bout du concept. La crise est passée par là, les comportements induits par internet sont passés par là. Tous les médias cherchent des pistes pour trouver des financements alternatifs et retrouver un peu d’indépendance, d’air, de marge de manœuvre. Et ce n’est pas simple.

L’état général.

Avec l’arrivée de la TNT et la multiplicité des chaines sur les Box, des journaux gratuits, des sites d’informations, des webtv, le gâteau des recettes publicitaires ne donnent plus accès qu’à des miettes. Même les plus gros sont touchés. Le public se disperse, se dilue. Il va sur des chaines spécialisées, sur des chaines au contenu trash, sur des sites pointus. Il accède à de l’info sur son ordinateur, son téléphone, sa tablette, vite, tout le temps. Les revenues publicitaires ont donc baissé puisque dilués. Enfin, dilué, sauf pour notre ami Google qui capte sans doute le plus gros % des $ consacrés chaque année par les entreprises à la promotion. La régie publicitaire Google est sans doute la plus importante au monde avec une absorption de quasi 80% de tout ce qui est investi sur le web en investissement promotionnel. Au final, il ne reste plus grand-chose pour les autres, y compris et surtout les diffuseurs. Il faut donc trouver des solutions.

Default

Le papier.

Pour la presse écrite encore en kiosque, les variables sont légèrement différentes. Il n’existe quasiment plus aucun journal rentable. Pourtant, les propriétaires sont quasiment tous de grands groupes, des investisseurs tous plus riches les uns que les autres. Pourquoi ? Pourquoi ces hommes d’affaires qui savent gagner de l’argent en mettent-ils autant dans des entreprises qui en perdent tous les mois ? Sans doute pour des intérêts qui nous échappent… Je vous laisse juge. Mais ils ont de plus en plus de difficulté à capter le lecteur, celui-ci se tournant vers internet, média où l’information est quasi en temps réel…

Le journalisme, la presse, les médias ont besoin de trouver des solutions pour leur financement. Chez Tric Trac, nous explorons des pistes !

Sur le web.

Faire plus de volume d’affichages est l’une des solutions. Mais pour cela, il faut attirer du lecteur. Beaucoup. Et comment attirer du lecteur en masse si ce n’est en proposant des informations touchant le maximum de monde. Comment fait-on ? On cherche le plus petit dénominateur commun. Résultat, des infos les plus nivelées possible, parfois insipides, sans prise de risque, que l’on retrouve partout. Rajoutez à cela la rechercher du coût le plus bas possible, plus la course à l’info et vous avez des pigistes qui produisent vite et beaucoup, parfois sans vérifier la moindre source…

Prenons un exemple simple. La sortie des derniers appareils d’Apple. On retrouve quasiment partout les 15 mêmes articles, avec les mêmes sujets. Pourquoi ? Parce qu’une info Apple, ça fait du clic, ça fait de la vue. Mais on n’a pas le temps de travailler l’info, alors on reprend à 4 mots prêts ce que dit le petit copain du canard voisin, ou le communiqué de presse. Résultat… Je vous laisse juge. Mais tous ces sites ont de plus en plus de difficulté quoi qu’il en soit. Parce que l’utilisateur en a assez de voir de la pub partout. Et c’est bien normal.

Default

Les abonnés.

Certains sites ont montré l’une des voies possibles. Décriés, moqués à leur début, des sites comme Arrêt sur Image ou Médiapart ont depuis prouvé que le modèle avec abonnés payants pouvait fonctionner. Mais pour cela, il faut convaincre de l’authenticité de la démarche. Médiapart a apporté la preuve que soutenu par des lecteurs on pouvait faire du journalisme d’investigation, ils ont démontré qu’un WaterGate transformé en affaire par le Washington Post pouvait encore exister, que tout n’était pas mort, que le cadavre de la presse bougeait encore et que le journalisme ne devait pas être enterré.

Chez Tric Trac, nous avons décidé de passer aussi à ce modèle. Parce que nous avons une relation de confiance avec la grande majorité de nos lecteurs. Nous avons mis en place un système à base de point (les Pouic(o)s) qui permet(ra) de faire des choses comme prendre un abonnement pour avoir des options en plus (comme virer la pub). Mais comme nous aimons réfléchir, chercher, explorer, nous avons pensé à d’autres choses, et c’est l’une de ces « autres choses » que nous lançons aujourd’hui. Un vendredi 13 parce que c’est mystique des forces occultes.

Nous voulons les moyens de vous fournir une information de qualité, ensemble nous allons tenter l’innovation.

Le financement participatif.

Le Crownfunding. Ce mot vous dit forcément quelque chose. Dans le ludique, le principe a fait ses preuves. Un jeu comme « Zombicide » a démontré la force du procédé. Une nouvelle philosophie, une nouvelle approche de la marchandisation sont en route. Évidemment, cette petite révolution est observée, analysée… Et par nous aussi. Sur une plateforme comme Kickstarter, on trouve de tout, y compris du financement de reportages… Alors l’idée a germé. Pourquoi ne pas intégrer sur un site d’information comme Tric Trac, un système de financement participatif ! Oui. On proposerait des reportages, des articles, des enquêtes et les utilisateurs financeraient à auteur de leur moyen, de leurs envies, de leur soif de savoir. Nous ne travaillerions plus à l’aveugle, dans le vide puisque nous saurions, avant de tourner dans le cas d’une vidéo, si le sujet vous intéresse ou pas. En effet, à quoi bon dépenser de l’énergie et de l’argent pour un sujet qui ne va pas attirer un minimum le lecteur. Mieux, des sujets pourraient être abordés en toute liberté d’indépendance puisque non soumis aux pressions de l’argent de la pub. Bon, dans le monde du ludique, on ne peut pas dire que les pressions de ce type existent, mais le principe est bel et bien taillé pour ces circonstances. Imaginez un site d’investigation entièrement basé sur ce principe, libre.

Les Projets.

Nous avons donc développé une application sur Tric Trac qui s’appelle « Les Projets ». Le principe est simple, c’est une plateforme de financement participatif interne basée sur les Pouic(o)s. Nous allons proposer des choses et vous allez pouvoir « pledger » en Pouic(os) pour que le projet se concrétise. Pour commencer nous faisons dans du simple avec des reportages chez des éditeurs.

Default

Comme sur Kickstarter et autre Ulule, nous avons un minimum à atteindre, avec un délai et des paliers. En fonction des sommes récoltées (car l’idée c’est que les Pouic(o)s sont achetés contre des €), nous aurons des reportages plus ou moins longs, plus ou moins « profonds ». Si jamais la somme n’est pas atteinte, nous recréditons les Pouic(o)s sur vos comptes et vous pourrez les utiliser à autre chose.

Si les sommes récoltées dépassent les attentes, le surplus sera utilisé pour faire encore mieux de plus fort, d’acheter du matériel de meilleure qualité, voire de faire bosser des gens (intermittents, pigistes, illustrateurs…). Bref, de faire vivre l’entreprise et donc Tric Trac.

DefaultLes niveaux de participation.

Toujours comme sur les plateformes les plus connues, il y a des niveaux de participation. On pourra participer pour quelques Pouic(o)s, sans contrepartie, ou mettre un peu plus pour avoir son nom au générique. On pourra devenir sponsor officiel, voire accéder à des goodies, des trucs et des machins limités. Et, surtout, avoir un badge virtuel qui peut aller du Pledger Cheap au Pledger de Diamant en passant par le Gold et l’Argent, sans oublier le cuivre…

Pas de limite.

Ce système est extrêmement ouvert. Nous avons imaginé des tas de choses, mais nous sommes pour le moment dans l’exploration, la découverte. Donc nous allons partir sur du simple et observer. Nous n’avons pas arrêté toutes nos décisions quant au fonctionnement de cet outil. Nous y allons à l’aveugle, confiant. Confiant en nous et en vous. Et nous allons essayer d’optimiser tout cela ensemble, en espérant que les atermoiements ne soient pas un frein.

Les enjeux.

Ils sont multiples, et pour Tric Trac, et pour le monde du jeu. Nous avons besoin de votre soutien, et nous sommes conscients qu’il faut des choses en retour. Nous avons beaucoup d’idée, d’envie, mais nous ne pouvons pas les financer en interne. Nous ne pouvons pas aller voir tous les éditeurs de France pour faire un reportage vidéo, parce que c’est cher en ressources matérielles et en ressources humaines. Ce système est un moyen d’avoir une info de qualité qu’il est difficile d’obtenir dans un secteur de niche fréquenté par des passionnés. Ce que Tric Trac fait depuis des années est un modèle assez exceptionnel (si ce n’est pas nous qui le disons, qui le dira à notre place). Les Tric Trac Tv et sa vidéo quotidienne, environ 30 minutes de programme neuf par jour (samedi et dimanche compris) est un tour de force vu le budget et les ressources humaines que nous avons. Les spécialistes de l’audiovisuel pourraient vous le dire s’il en passait par ici.

Mais l’enjeu va au-delà de ça. Ce que nous proposons, ce que nous voulons faire est, à ma connaissance, une première mondiale. Je ne crois pas qu’il existe de site d’information qui possède un système de financement participatif en interne pour se financer. Si le modèle fonctionne, si nous arrivons à produire du contenu que les lecteurs ont payé d’avance pour concrétiser un reportage vidéo, un dossier, de l’achat de matériel, bref faire vivre un média qu’il affectionne, ce sera un exploit incroyable ! Peut-être même un nouveau modèle économique pour la presse et les médias. Et si c’est le cas, imaginez ce que l’on peut faire en communication autour de Tric Trac et du monde du jeu. Imaginez. Le monde du jeu de société serait le premier secteur à avoir un média d’information finançant ses reportages de manière participative sur sa plateforme interne. Si on ne capte pas l’attention des médias généralistes, économiques, numériques avec ça…

Bon, le truc, c’est qu’il faut que ça fonctionne, et ça, cela dépend de la qualité de notre travail, certes, mais aussi de vous. Vous, vous nous connaissez et vous savez ce que l’on sait faire, et nous, on croit en vous. Normalement ça devrait fonctionner.

Et donc.

Nous lançons donc la chose ce jour, un vendredi 13. Oui. Même pas peur. Avec 4 projets de reportages vidéos.

► Asmodee, les coulisses d’un géant.

► Space Cowboys, vers l’infini et au-delà !

► Iello, un distributeur qui monte

► Cocktail Games, les coulisses d’un éditeur

Nous en avons 3 autres en préparation, ils concerneront Gigamic, Days of Wonder et Edge. Et, bien sûr, nous sommes à l’écoute de toutes les propositions qui viendront s’ajouter aux 1000 idées que nous avons.

Si c'est gratuit, c'est que vous êtes la marchandise !

Léonard de Vinci, Septembre 1972

Les plannings.

Tous ces projets sont présentés en « détails ». Nous débutons, donc autant c’est clair dans nos esprits, autant nous ne savons pas trop comment bien présenter les choses. Nous avons déjà réfléchi aux problématiques, aux dérives, aux critiques… Mais il faut se lancer et voir ce que cela donne. Le point important, c’est qu’une fois atteint, le reportage ne sera pas en ligne 48h plus tard. Il y aura du travail, donc du temps. Nous voulons faire les choses correctement, proprement.

Les Pouic(o)s.

Nous referons sans doute un point sur le fonctionnement de tout cela. Mais il est important de savoir, de comprendre que les « sommes » demandées sont au final imputées de la TV (19,6%) et du prélèvement PayPal, et que la valeur du Pouic(o)s baisse quand on les achète en lot. Donc, quand vous donnerez l'équivalent de 1€ en Pouic(o)s, cela sera dans les faits environ 0,75€ qui seront « utiles » concrètement pour le projet. Mais c’est déjà beaucoup ! 1000 lecteurs qui donnent 5€, c’est 3750€ pour un projet ! 5000 lecteurs qui donnent 10€, c’est un pigiste Améritrash durant 1 an…

► Pour découvrir cette nouvelle section de Tric Trac, cliquez là !

► Un article sur Tric Trac qui explique nos enjeux financiers en vidéo, cliquez ici !

► Le lancement des Pouic(o)s et plein de lien pour comprendre tout ça, cliquez là !

Ensemble, prenons de l'avance sur le futur du web !


Note : Miser sur un projet

Si vous avez des Pouic(o)s en stock, miser sera simple. Si vous n'avez pas de Pouic(o)s, il faudra d'abord en acheter et ensuite, une fois votre compte crédité, vous pourrez participer.


► Lire les conditions générale de vente !

► Acheter des Pouic(os), cliquez ici !

► Voir les projets en cours, cliquez là !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (100)

Default
Matthieu.CIP
Matthieu.CIP

Plus de 30 soutiens. C'est chouette. Merci à tous.

Cocktail Boss

manouch
manouch

Je suis d'accord avec Aju26

Si je participe à produire des reportages ca sera pour des thèmes comme il donne :

comment monte-t-on un club ludique ? un bar à jeu associatif ?

Comment vie une communauté ludique dans une ville ludique ?La vie dans une asso de jeu ?

Pourquoi une ville possède une communauté ludique et l'autre non ?

Pas je pense pour des reportages sur les sociétés. (Qui intéressera surement du monde et que je regarderai surement pour me faire une idée, je ne suis pas hypocrite!) :-)

Mathieu d'Epenoux semble quelqu'un d'honnête (enfin sauf quand il triche ^^) et de passionné comme d'autres, donc il a surement envie de faire partager sa societé et son monde.

Après en voyant les premiers reportages je changerai peut être d'avis!

D'autres idées qui pourrait me plaire :

Comment tel auteur important (Bruno Faidutti, Hervé Marly etc...) travaille, ou comment a t'il créer tel jeu.

Un making of de TT

Des interviews d'auteurs, de gens importants du monde jeu (pas forcément dans leur société s'is en ont une), pourquoi pas retracer la vie d'un Croc (même s'il me vanne ^^), etc...

Des vidéos de vieux jeux plus ou moins connus

Des reportages sur des tournois de jeux (Diplomatie, Agricola etc....Avec interview du vainqueur)

Interviews de joueurs :Leurs passions, les stratégies émployées pour tel jeu etc...

blad
blad

Pledgé pour Space Cowboy !

J'aime bien le système, je suis pas encore prêt pour prendre l'abonnement (pas vraiment dans mes besoins), mais ça me permet de participer quand même !

Matthieu.CIP
Matthieu.CIP

Samedi : 6 soutiens

Mardi : 18 soutiens

Belle progression de 300% en 4 jours. Merci à tous pour votre confiance.

Cocktail Boss

Igins
Igins

Non décidément, je n'arrive pas à suivre sur ce côté participatif: "quel reportage voulez vous qu'on fasse". Je suis prêt à payer pour lire des articles mais pas à payer pour vous dire quoi faire et quoi écrire. La presse est une vieille machine, je ne crois pas à la révolution... on réinvente beaucoup plus qu'on invente.

Sinon cher Docteur Mops sachez que comme je l'ai écris plus haut.... de nombreux sujets sont actuellement tournés une fois que les fonds ont été récoltés. C'est comme ça que les pigistes et les boite de prod fonctionnent.

Enfin @steve dwarf il y a quand même plus d'irréductibles que vous le croyez qui ne se contentent pas de broder autour des dépêches.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @Igins,

Ce qui est formidable, c'est que si vous n'arrivez pas à suivre, personne ne vous en voudra. Mais sachez que nous, on veut faire les 4 qui sont actuellement proposés. Ce n'est pas un choix que l'on vous propose, on veux les 4. Il suffit de 500 personnes par reportage et le tour est joué, et il y a plus de 2000 personnes qui passent par ici. Après, si personne ne veut mettre, cela veux dire que le modèle ne fonctionne pas et on en prendra acte.

Minstrel
Minstrel

Ça me plait l'idée de "journalisme participatif" donc je soutiens. Autant attendre quelques jours pour pouvoir lire les articles ne me dérange pas et ne m'incite pas à dépenser mes pouics, autant choisir des reportages qui m'intéressent me convient.

Crownfunding... Le financement d'une couronne ? De maitre du monde pour le Dr Mops ? ;-)

aju26
aju26

Salut, Je trouve l'initiative très intéressante. Après la limite est à mon sens l'indépendance. Est-on indépendant si les maisons d'édition pledge pour leur reportage ? Est-ce alors de la pub où un reportage ? Les maisons d'éditions où leur représentant on elle le droit de pledger ? A hauteur de combien ?

Après, les sujets sur les jeux où les éditeurs, c'est sur cela fera toujours un peu leur pub. D'un autre côté est-ce grave dans ce secteur d'information. Je ne le pense pas trop. De toute façon avec les sujets que vous choisissez (articles, reportage, TT Tv...), vous nous orientez forcément un peu nous acheteur de jeu. C'est normal c'est le boulot journalistique et on vient aussi pour ça : pour savoir quoi mieux regarder pour acheter ensuite.

Enfin quelques idées de reportage plus orientés sur les joueurs :

- comment monte-t-on un club ludique ? un bar à jeu associatif ?

- Comment vie une communauté ludique dans une ville ludique ?

- La vie dans une asso de jeu ?

- Pourquoi une ville possède une communauté ludique et l'autre non ?

Bon courage à vous

Blodkhag
Blodkhag

j'avoue que, m'étant récemment penché sur plusieurs autres documents juridiques de type CGV/CGU (dont paypal mais pas seulement) et ayant les yeux éblouis tel un lapin dans la lumière des phares par les logos paypal qui clignotent (ah non ils sont statiques, au temps pour moi) partout sur la page des pouicos, je n'avais pas aperçu ce détail...

ok y'a aussi une grosse dose de rogne façon orc... y'a des coups de gourdin qui se perdent...

merci de m'avoir rassuré sur ce point... bon après y'a le syndrome "fin du mois" qui commence des le 10... et toutes ces satanées précommandes qui vont tomber mi septembre...

ceci dit un paiement en ligne c'est pratique, je suis pas réfractaire du tout... juste je préfère credit mutuel (par exemple) au géant américain de la transaction en ligne :)

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @Blodkhag,

Nous aussi, d'abord parce que c'est notre banque, donc direct sur notre compte, et qu'ensuite ils nous assassinent pas de frais dans tous les sens... :o)

Bien à vous de cordialement

Monsieur Phal

Blodkhag
Blodkhag

Concernant les reportages (ou autres contenus/dossiers du site), je trouve l'idée très intelligente. Ca fait office d'étude de marché/sondage :) au moins on sait si ca interessera du monde, au minimum les pledgers si ils sont suffisament nombreux pour financer le truc à chaque fois.

personnellement je suis faché avec paypal depuis 2007 et ne l'utilisais que dans les situations desespérées

leur recents changements dans leurs conditions d'utilisation m'ont forcé à cloturer mes comptes chez eux.

leur récente attitude CONTRE des projets en crowdfunding n'a pas arrangé mon humeur... (et là du coup on est dans le vif du sujet)

Existe-t-il un autre moyen (meme plus lent: cheque, virement, etc) pour acheter des pouicos ?

J'ai vu un autre site utiliser en parallelle à paypal un service de chez amazon (amazon payments). Sachant que maintenant l'enseigne vpc a une offre correcte en matière de jeux de sociétés et qu'il me semble que sur les fiches de jeux, il est présent en bouton parrainage/partenaire, y'aurait il pas là une opportunité/possibilité de passer également par eux pour les pouicos ?

enfin bon j'dis ca mais je suis conscient que je suis une petite minorité. La quasi totalité des gens n'a aucun soucis à passer par paypal et c'est leur droit, que je ne partage cependant pas

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @Blodkhag,

Je crois que c'est écrit dans les CGV, on peut payer en chèque ou en virement, il faut m'envoyer un mail. Mais on va installer sous peu une paiement Crédit Mutuel...

Matthieu.CIP
Matthieu.CIP

De manière à être totalement transparent, je tiens à préciser que j'ai mis 20000 pouicos sur notre reportage. Une somme "symbolique" juste pour montrer que l'on est derrière cette initiative sans pour autant faire exploser les compteurs.

Cocktail Boss