Monsieur Guillaume

Le Retour d'un Grand Ancien

Le Retour d'un Grand Ancien

Tric Trac

Horreur à Arkham commence à avoir une véritable histoire ludique... et la sortie de sa troisième édition en français est une bonne excuse pour nous y attarder. C'est l'histoire d'un jeu qui permet aussi de suivre l'évolution diachronique, pourrait-on dire, du public "joueurs".

 

Tric Trac

Pour qui possède la première boite, sortie chez Descartes en 1987 et indiqué comme Oscar du meilleur jeu de plateau fantastique USA 1988, la parenté avec l'univers du jeu de rôle est cohérente avec le public "niche" auquel s'adressait alors ces premières boites venues des lointaines Amériques. Les publicités dans Casus Belli ou Jeux et Stratégie vont également dans ce sens : un public "geek" dans son acceptation d'époque, connaisseurs d'une culture plutôt "underground"

Tric Trac

Oh, certes, il y a encore un héritage marqué avec ce côté "roll & move" pour le déplacement, mais déjà les éléments marquants tels que les feuilles de personnages et les évènements aléatoires fonction des lieux visités. On pourrait aussi analyser l'héritage d'un Talisman sorti 3 ans plus tôt.

 

L'héritage du JdR

Cette parenté se retrouve bien sûr et de façon évidente dans les personnalités des auteurs de cette première version : Ainsi Charlie Krank, président de Chaosium (du jeux de rôle, encore, avec Runequest entre autres choses) et Lynn Willis qui détient le record de longévité en tant que membre de cette même équipe Chaosium, et qui, comme Charlie Krank, a davantage travaillé dans les jeux de rôle et les wargames que les jeux de société ; On y retrouve également le nom de Sandy Petersen, celui-là même qui travaillera pendant près de 10 ans après Chaosium sur des jeux vidéos comme Civilization, Doom, Quake et Age of Empire avant de revenir en fanfare dans les jeux de société avec "l'énorme Cthulhu Wars".

Tric Trac

Hey, l'ancien, tu t'rappelles ?

Le seul "survivant" de cette époque et qui est également au crédit de la deuxième version, sortie, elle, en 2005, est le quatrième : Richard Launius.

 

Tric Trac

Il signe depuis d'autres jeux, lovecraftiens (Le Signe des anciens) ou non, comme le fort bon Defenders of the Realm, ou Run, fight or Die qui fait envie également. Cette deuxième version sort chez le nouveau grand d'alors des jeux de société US : Fantasy Flight Games. FFG, un acronyme qui deviendra, dans ces années qui inaugurent le "boom des jeux de société modernes", le synonyme de quasi-achat impulsif pour tout amateur de jeux aux thèmes forts, aux boites énormes et remplis,  typiquement "ameritrash" (le thème et l'aventure prévalant sur la mécanique) dans leur traitement... y compris dans la sortie de pages de FAQ à récupérer avant de pouvoir jouer.

 

Descent : Journeys in the Dark

Pour rappel, c'est FFG qui sortira les boites dite "cercueil" tellement elles sont longues avec Descent et la IIIème édition de Twilight Imperium. Cette seconde version d'Horreur à Arkham est un véritable succès et se voit renforcée d'une véritable gamme, une collection de plusieurs extensions : Dunwich, Kingsport, Innsmouth et Miskatonic en grosses boites ; La malédiction du Pharaon Noir, le Roi en Jaune, La Chèvre Noire des Bois et Le Rôdeur devant le Seuil en petite boite. Tout ceci autour d'un jeu qui, à chaque partie, encore conséquente en temps certes (2 à 6 heures indicatives), raconte une aventure toujours renouvelée.

Horreur à Arkham : La Chèvre Noire des Bois

Ces nouvelles aventures viennent de différents grands Anciens et leurs particularités que ce soit en terme d'objectifs ou même de mécanique de jeux, mais également des différents héros à interpréter, des différents plateaux possibles à visiter en plus de la mythique ville d'Arkham. Mais cette rejouabilité vient surtout du sentiment provoqué par les paragraphes narratifs présents sur les cartes Lieux.

Horreur à Arkham : La Chèvre Noire des BoisDans un système proche, pour ne pas dire inspiré des paragraphes de livres dont vous êtes le héros qu'on retrouve déjà dans Tales of the Arabian Knightsen 1985 et qui sont les véritables et vénérables ancêtres de nos actuels jeux narratifs à la This War of Mine et autre Histoire de Peluches, chaque carte est un bout du récit. Cette petite péripétie qui arrive à notre héros ancré dans le lieu visité et qui, mise les unes derrières les autres, forment, la logique et la persistance "cognitive" aidant, une grande aventure dont les éléments semblent s'enchaîner avec pertinence (enfin, presque à chaque fois)... tellement qu'à la fin de la partie, on peut se raconter notre aventure comme si elle était issue d'un roman qu'on venait de lire... et de vivre... Frôlant la folie et s'engageant dans des combats épiques et pour certains perdus d'avance, les parties sont rarement plates et ennuyeuses. Et puis il y a tellement d'objets, communs ou uniques, de sortilèges à découvrir... Bref !

 

 

L'Horreur de Miskatonic : Le retour de Miss scato...

Retour en ville, Troisième du nom !

En 2014, Corey Konieczka et Nikki Valens s'affranchissent de la bonne ville mythique d'Arkham pour nous précipiter, avec les Contrées de l'Horreur, dans de nouvelles aventures à l'échelle mondiale (Retrouvez nos articles ici, ou ... dire que nous n'avons pas terminé de couvrir les dernières extensions... si la réalité craque, ça risque d'être à cause de nous...).

Tric Trac

Pour renforcer les arcs narratifs, non seulement le gameplay de chaque Grand Ancien est spécifique, mais des cartes propres à ces derniers sont préparées et mises à part, permettant une histoire encore plus réalistes... au prix d'une diversité moins grande... et du besoin rapide d'extensions pour obtenir de la "variabilité" par la nouveauté. Il faut avouer que le monde du jeu de société a bougé et que, faire déjà 3 ou 4 parties avec chaque Grand Ancien est déjà faire preuve d'une vraie passion pour le jeu, là où jouer chacun de ces adversaires déjà une fois est déjà une gageure pour les joueurs qui veulent encore jouer à tout dont nous sommes.

 

Tric Trac

Et nous voilà, en ce salon d'Essen 2018 et en ce début d'année 2019 en VF, avec la troisième version, de retour à Arkham. Et le lien se fait tout naturellement avec Nikki Valens qui a travaillé cette version toujours inspirée du travail de Richard et Kevin Wilson. Modularité oblige, exit le plateau-ville et bienvenue au plateau-quartiers-modulaires...

Tric TracEn fonction du scénario, un paquet Evènement, Monstre, Réceptacle du Mythe, Manchette et Archives seront créés. On force ainsi l'histoire de façon plus narrative en la mettant sur des rails prévus en amont au prix d'une rejouabilité amoindrie... un peu comme une aventure de jeu de rôle qui, une fois découverte, devient "moins intéressante" pour ceux qui l'ont déjà jouée. D'un autre côté, certains joueurs, entre les jeux de type Escape Game, à aventure unique ou les Legacy, sont maintenant davantage enclin à "moins jouer" au profit d'une partie inoubliable. 

Tric Trac

Quatre phases : Actions des investigateurs laissant la place aux Monstres, suivi d'une phase de Rencontre afin de conclure par une phase de Mythe. De quoi ne pas être perdu, du nouveau avec de l'ancien... C'est sympa, plus moderne et on retrouve cette ambiance lovecraftienne avec plaisir. D'autant que l'objectif réel du scénario ne se dévoile que peu-à-peu, au fur et à mesure des découvertes archivées... Miam ludique et bonne idée pour ne pas lever le voile trop vite.

Tric Trac

Après, juste à comparer avec la boite de la deuxième édition, paye un peu ta réduction de matos : 4 investigateurs (les autres rappelleront quelques choses aux joueurs du jeu de cartes) et 4 grands Anciens ont dû payer de leur vie cette nouvelle édition (4 scénarios seulement dans la boite) ; les 40 sorts se sont transformés en 10 (même si, effectivement, certains n'étaient que peu, pour ne pas dire jamais, utilisés) et on passe aussi de 80 objets à 60 (en comptant les objets de départ)...

Tric TracEt si nous retrouvons les trois paragraphes par cartes Rencontre et Evènement, leurs préparations en début de partie réduit la richesse des rencontres au profit de parties plus courtes et plus concentrées autour du scénario... Question de goûts et d'envies, finalement, et lorsque vous avez toutes les versions, il ne reste plus qu'à choisir ! Et si vous ne parvenez pas à vous décidez, profitez bientôt d'une Tric Trac TV... mais prenez garde, vous pourriez ne jamais revenir de vos cauchemars !

Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (16)

Default
Alvaten
Alvaten
Pour avoir beaucoup pratiqué la V2, la V3 est vraiment encore meilleure, un peu plus légère et plus facile à sortir et encore plus immersive ! Pas de retour en arrière pour moi.
Proute
Proute
Ah, tais-toi, tu es le maaaaal, tais-toiiiiiiii ! xD
majordome
majordome
L'essai au FIJ a été concluant. Cette 3e version est vraiment très agréable à jouer... plus "rapide" (2H environ) et très rythmée et immersive. J'ai beaucoup apprécié, pour ma part.
fischer13
fischer13
Pas du tout concluant pour moi je l'ai acheté j'y ai joué puis j'ai ressortie la v2, :)
bobbylafraise
bobbylafraise
Ahhh Cthulhu, le plus vieux des jeux de rôle avec D&D, toujours aussi bon et quel univers. Merci pour la madeleine de Proust Mr Guillaume.
Kane
Kane
Tu as tout dis...
bobbylafraise
bobbylafraise
De nada ! J'ai juste réussi mon test de santé mentale...
Kane
Kane
Ah ok !!!
Kane
Kane
Bon dieu ! que de souvenirs incroyables avec cette magique première édition...et le fabuleux Runequest...quel jeu ! putain merde ! j'ai pris un coup de vieux en 10 secondes...merci bien Mr Guillaume !!!

Bon...un nouvel achat en perspective...
krisspics
krisspics
Bon,
Evidement j'ai déjà craqué.
Après la dice tower ne conseil pas... mais c'est du cthulhu donc :)
Skarlix
Skarlix
Moi, j’attends là Tric trac Tv, mais je sais que c’est juste une excuse pour retarder mon achat. ^^
Proute
Proute
Bon, je crois que pour cette fois je vais passer mon tour et continuer à jouer avec ma V2 (mais bizarre, selon moi la troisième extension n'était pas Miskatonic mais Innsmouth).
Eole20
Eole20
Exact. Innsmouth est la 3e extension. Miskatonic est une extension particulière car elle rajoute des cartes pour toutes les autres extensions sorties auparavant (une extension d’extensions en fait !)
Monsieur Guillaume
Merci, j'ai corrigé l'oubli... bien vu !
...
... Saleté d'Profonds, va ! Tout d'leur faute, j'suis sûr... !
silarkhar
silarkhar
Comme Proute, je pense rester avec ma V2, des dizaines de parties et encore tant de plaisir.
Larchipel
Larchipel
V2 for "ever" car elle correspond à ma façon de jouer, tout naturellement ! merci pour l'article :)