Docteur Mops

Liens de sang ou la sucerie moderne

Liens de sang ou la sucerie moderne

Bon sang ! Ils ont bien changé les vampires depuis ce bon vieux Bram Stoker. Pensez donc, le garçon nous avait déjà donné un Dracula un peu plus classe que son inspirateur le vilain pas beau Vlad Țepeș l’empaleur.

Le souci avec les bonnes intentions c’est que ça fini toujours par dégénérer. Que les vampires et autres créatures de la nuit se soient vu approprié comme symboles de la rébellion adolescente est bien légitime et cela nous a donné quelques univers sympathiques, supports de jeux et d’histoires un peu plus modernes et plus en relations avec leur époque.

Du coup ce pauvre Dracula n’arrête pas de bougonner dans son cercueil à force d’entendre les histoires sirupeuses de ces nouveaux suceurs trainant leur spleen en boîte de nuit maquillés comme des « dames faites exprès » et irrémédiablement enquistés dans une mode qui serait l’enfant illégitime des mauvais clip des années 80 et du Hellfest. C’est vrai que ça fout un peu la trouille mais pas pour les mêmes raisons.

Enfin Dracula s’enfoncera lui-même un pieu dans le corps en lisant les galipettes érotiques des créatures lascives à la plastique irréprochable et dépressive dans des aventures digne de la collection Arlequin ou autres romans photos et qui sont désormais adaptés en des séries télévisées à haut budget et basse exigences.

Default

J’ai bien conscience d’être un petit briseur de rêve sur ce coup là et il me faut vous avouer que le vampire moderne ce n’est pas ma tasse de sang. L’âge aidant, je commence même à avoir du mal à faire la différence entre un vampire et un elfe. C’est dire. (J’espère qu’aucune écrivaine gothique ne me lit parce qu’une histoire d’elfe vampire achèverait définitivement ce qui n’est encore qu’une consternation amusée).

Mais pourquoi donc vous introduisais-je avec ces quenottes de lait de mannequins aux yeux rimmelisées prenant des poses alanguis dans les flous amiltoniens de leur éternité adolescente ?

Vu avez déjà dû jeter un œil aux images qui parsèment cette niouze non ? Voici donc un jeu annoncé chez FFG-Edge, qui nous amène dans l’univers des vampires. Alors non, il ne s’agit pas du tout d’un jeu se déroulant dans l’univers de Vampire la Mascarade. C’est juste que le thème est proche. C’est juste que les histoires de clans sont similaires et c’est juste que les logos des clans ressemblent un petit peu aux Gangrel et aux Toréador mais que comme ils n’ont pas la licence… Enfin bon. Ça se voit un petit peu quand même les gars !

La beauté est un jardin sauvage...

- Anne Rice

Le jeu est apparenté à la famille des jeux à rôles secrets comme les « Loups Garous de Thiercelieux » avec donc une bande de copains et du blabla rigolo pour essayer de deviner qui est qui.

DefaultDefault

Dans « Liens de sang » nous appartiendrons à l’un des deux clans de vampire en vogue : le clan de la bête ou celui de la rose. On reçoit un personnage en secret et on découvre sur la carte de celui-ci à quel clan on appartient, son rang dans le clan et les symboles d’affiliations qui sont à la fois des indices sur notre identité et des points de vie.

Si vous avez un tout petit chiffre de rang genre 1 c’est que vous êtes le numéro 1 du clan. C’est bon ça non ? Enfin c’est bon oui et non parce que dans ce jeu le but est de buter le chef du clan adverse. Vous êtes donc le chef ET la cible.

Pendant que chacun essaye de savoir qui est qui en se dissimulant soi-même et en racontant des bobards, le tour de jeu se déroule de manière simple. Le joueur actif pointe son petit jeton poignard vers le joueur de son choix. C’est lui qu’il attaque.

Une attaque c’est simple, cela force la victime à révéler un des 4 jetons qui constituent son identité secrète qui le devient donc du coup un peu moins. Le joueur attaqué choisit lui même ce qu’il décide de révéler. Si certains perso sont transparents (tous leurs jetons donnent une indication), d’autres sont plus discrets et disposent de jetons « secrets ». Ils peuvent donc retourner leur premier jeton sans rien révéler.

La pensée négative ne résout pas les problèmes.

- Buffy contre les vampires

Les autres joueurs ont le droit d’intervenir. On peut ainsi se mettre en travers de l’attaque. De fait on protège la victime mais on se prend soi-même l’attaque. Cela peut-être utile si l’on pense que la révélation risque de faire basculer la partie ou … ça peut-être du bluff pour faire croire que. N’oublie pas que je t’ai sauvé Cyndirella !

La victime devient alors le joueur actif et prend son terrrrrible pion coutelas de Rahan et ainsi de suite.

Default

On pourrait donc se dire à ce stade que l’avancée du jeu est assez mécanique et inéluctable si un paramètre ne venait pas jeter un trouble amusant dans cette foire à la découverte des persos. Dès qu’on chope le chef du clan adverse, on remporte la partie oui mais… dès que le premier perso est capturé (il vient de révéler son quatrième jeton d’identité) la partie prend fin immédiatement !

Si ce perso est le chef de clan, la partie est gagnée mais si ce n’est pas le cas… c’est perdu et c’est le clan du perso capturé qui gagne la partie.

Du coup vous imaginez bien qu’on ne va pas attaquer n’importe qui n’importe quand.

Ajoutons à cela que chaque perso possède un pouvoir à lui tout seul qu’il a. un pouvoir très utile mais… qu’on ne peut utiliser qu’en se dévoilant. Il va donc falloir faire gaffe à quel moment on l’utilise parce que l’effet gyrophare est un peu dangereux dans ce jeu.

Default

Quand on est un groupe de joueur de nombre impair, on introduit dans le jeu un nouveau personnage qui est l’Inquisiteur. Celui-ci va se la jouer solo. Il possède quelques limitation mais peu aussi balancer des malédictions aux autres. Il peut remporter la victoire en ayant distribué sa carte malédiction à celle ou celui qu’il pense être le chef de clan qui va mourir. Et s’il est finalement mouru c’est lui qui pique la victoire !

Default

Alors reste ensuite la grosse partie de rigolade : le look du jeu.

On retrouve ici en lieu et place des habituelles illustrations des photographies de jeunes gens qui ont quand même l’air de sortir du super marché de déguisement de la zone commerciale du coin et qu’on a retouché avec Toshop pour faire plus… plus… Plus je ne sais pas trop quoi mais ça le fait.

Tout de suite sans le côté « on se marre avec les potes » qu’on trouve souvent dans les jeux Grandeur Nature, on se prend quand même dans la face le côté grotesque de la chose et finalement, c’est peut-être là que le mythe du vampire rejoint enfin son côté infernal. L’enfer du mauvais goût ! Brrrr ! Non ne me transforme pas en Arlequin de l’Enfer ! Haaaa ! Une éternité à me balader dans des fringues grotesques en prenant des poses ! Finalement les nouveaux vampires et bien ils foutent super la trouille !


« Liens de sang »
Un jeu de Kalle Krenzer
Illustré par mouhahaha
Publié chez FFG

Francisé par Edge
Distribution Millennium
Pour 6 à 12 joueurs dès 14 ans
Public : Dépressifs allant se suicider en boîte de nuit et bande de potes
Durée : 30 min
Prix : moins de 20 €
Disponible : bientôt, on verra bien.


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (5)

Default
choubidou
choubidou

Les photos...vous trouvez honnêtement que ça le fait ??? J'en revient pas :( !

pepetteuh
pepetteuh

M. MOPS,

Je m'insurge contre votre dénigrement des vampires modernes, dont les poses lascives sur jaquettes de DVD et les dilemmes mystico-adolescents peuvent intéresser certains, et pas que des plus jeunes...

Hein? Quoi?? Non je ne dis pas ça parce que j'ai suivi toutes les saisons de Vampire Diaries!!

(mince, grillé...) ;-P

Vilou
Vilou

ils voudraient pas plutôt nous ressortir La fureur de Dracula à la place ? :dream:

saule
saule

Autant quand Flying Frog illustre ses jeux avec des photos je trouve que ça ajoute vraiment un plus en terme d'immersion, autant là... Non, ce n'est pas possible pour moi...

Nono
Nono

je n'ai qu'un mot WOooW.

Mais si ça se trouve ce jeu est excellent.