Docteur Mops

Mamma Mia ! Incontournable Rosenberg !

Mamma Mia ! Incontournable Rosenberg !

Je profite de l’occasion de la venue de monsieur Patrick de la boutique Oya, qui nous a présenté quelques uns de ses coups de cœur pour vous exposer ici un jeu devenu un classique mais qui n’avait pas encore eu l’humble honneur de figurer dans nos articles.

« Mamma Mia ! » a été édité pour la première fois chez Abacus en Allemagne. C’est un jeu signé Uwe Rosenberg qui nous avait déjà proposé le magnifique « Bohnanza » deux ans plus tôt et qui, après une période « petits jeux » entrera définitivement dans le cœur des joueurs « connaisseurs » avec des hits comme « Agricola » (Jeu de l’Année Allemand 2008 et prix du jury en France en 2009), « Le Havre » ou encore « Caverna ». Et puis n’oublions pas l’étrange « Bali » qui fut Tric Trac d’Argent en 2001. Tout ça pour vous dire que ce créateur est une sacrée pointure.

Default

« Mamma Mia ! » est un jeu de carte, rapide et simple (du moins apparemment) mais dont l’intérêt est de proposer aux joueurs un chalenge particulièrement astucieux dont l’ingéniosité va apparaître lors des premières parties.

À lire sa présentation, on peut se dire un peu trop rapidement que l’on est devant un énième jeu de mémoire. C’est aller un peu vite en besogne et nous allons voir que si la mémoire est bien une composante du jeu, celui-ci n’est pas pour autant exempt de tactique.

Imaginez que nous soyons de sympathiques pizzaiolos dans une prestigieuse pizzeria. Enfin sympathiques d’allure parce qu’entre-nous la concurrence est rude et si nous essayons de servir au mieux les clients, nous n’allons pas hésiter un seul instant de mettre des bâtons dans les roues de nos chers collègues. Il ne peut y avoir qu’un seul meilleur.

Default

Il existe deux sortes de cartes présentes dans le paquet : des Ingrédients emblématiques comme le Salami, l’Ananas, les Champignons, les Piments et les Olives. Les autres cartes représentent les Commandes que passent les clients, bien inconscients du drame qui va dérouler en cuisine.

Default

Chaque joueur reçoit son set de Commandes. Sur une carte Commande, on peut voir les ingrédients qui sont nécessaire pour réaliser la pizza. Chaque joueur recevra les cartes Commandes à sa couleur, cela indique aussi l’Ingrédient préféré du joueur qui sera présent dans toutes ses pizzas. Il existe 8 commandes différentes. Les cartes Commandes pour chaque joueur, sont mélangées et formeront une petite pioche personnelle.

Chaud devant !

Les cartes Ingrédients sont bien mélangées et nous en distribuerons plusieurs à chaque joueur. Le reste formera la pioche.

Alors que va t-on faire avec tout cela ? Notre objectif est tout simplement de répondre correctement au plus de Commandes possibles.

Seulement voilà, dans cette prestigieuse pizzeria, la cuisine se fait de manière un peu étrange. Tous les cuistots que nous sommes balancent leurs ingrédients dans un même four pour préparer leurs pizzas en même temps. Cela n’ira pas sans quelques délicieux petits soucis.

Le tour de jeu est très simple, soit on place une ou plusieurs cartes d’un seul ingrédient dans le four (de sa main au milieu de la table) soit on place une Commande (également au milieu de la table). Ainsi va se créer une pile de cartes (le Four) tout le long de la partie et qui sera composée de toutes les cartes jouées par tous les joueurs.

Default

Une des astuces du jeu est que les Commandes ne seront contrôlées qu’à la fin de la manche. Pour réaliser une Commande, il faut que l’on puisse trouver SOUS cette carte le bon nombre de cartes Ingrédients demandés (donc joués précédemment).

Prenons un exemple. À la fin de la manche, on prend le tas créé pendant la partie puis on l’effeuille carte par carte. La première commande que l’on trouve appartient à Jaune et indique 4 Champignons et 1 Ananas (l’Ingrédient préféré de Jaune). Si dans les cartes sous cette Commande, on trouve bien ces 5 cartes Ingrédients, la Commande est réussie sinon pas. Attention, les Ingrédients utilisés sont évidemment retirés du paquet. Les Ingrédients non concernés (comme les Olives dans ce cas) restent en place. C’est le premier à passer commande qui se sert.

Des fois ça ne manque pas de piments mais des fois si

Toute la tactique du jeu est donc de se souvenir quelles cartes Ingrédient ont été jouées avant de poser une carte Commande. Au début c’est assez simple mais plus la partie avance plus cela se complique. De plus, si un autre joueur a placé une commande avant nous, il faut bien imaginer que, s’il ne s’est pas trompé, tous les ingrédients utilisés par sa pizza vont disparaître du Four.

Nous serons donc partagé entre le fait d’attendre pour plus de sureté ou jouer rapidement une Commande pour tenter le coup.

Seconde astuce du jeu, nous avons vu que chaque joueur dispose de sa propre pioche de Commandes. À la fin de notre tour, nous pourrons compléter notre main en choisissant de piocher des Ingrédients ou des Commandes. Mais… pas les deux dans le même tour. Là aussi nous serons partagé entre le fait d’avoir plein d’Ingrédients en main pour assurer le coup. Oui mais… sans Commandes ça ne sert à rien ! Oui mais avec pas assez d’Ingrédients, nos Commandes seront inutiles !

Default

Il y avait des Olives ou pas ?

Je vous disais en début d’article que la mémoire n’était qu’une des composantes du jeu. C’est exact car « Mamma Mia ! » n’est pas qu’un jeu de mémoire. À moins que vous ne soyez doté d’un supracerveau, il est impossible de se souvenir de toutes les cartes posées auxquelles il faut retrancher celles qui seront retirées suite à des Commandes réussies. Il nous faudra alors abandonner nos certitudes pour laisser place à l’intuition et l’estimation. On pourra sans doute suivre le compte d’un, voire deux ingrédients mais pas plus. Ok ! Tu viens de jouer une Commande mais je ne suis pas certain que tu la réussisse alors je vais quand même placer la mienne juste derrière…

Parce que voilà, le jeu se déroule en 3 services. Ni plus, ni moins. Alors cela va aller assez vite et jouer la sécurité ne permettra pas de placer toutes ses commandes. Comme on récupère dans sa pioche les Commandes ratées, autant tenter sa chance même si l’on n’est pas certain du résultat.

Ha ! Ha ! Mais j'avais de l'ananas dans ma poche !

Heureusement, Uwe Rosenberg, s’il créé des jeux plus vicieux qu’ils n’en ont l’air, est quand même un type sympa. Si lors de la vérification d’une Commande, il manque des Ingrédients, le joueur concerné peut compléter avec des Ingrédients qu’il a en main. Ouf ! Un peu d’oxygène dans ce monde de brutes ! Enfin un peu parce que des cartes en main nous n’en avons pas beaucoup.

La chose est quand même assez subtile. Je vous explique… Imaginez qu’en début de partie vous ayez un peu suivi ce qui a été joué et que vous passiez une commande à la quelle il manque 2 Olives (par exemple). Il vous suffira de garder 2 cartes Olives en main en fin de partie pour surprendre vos adversaires qui imaginaient que vous vous étiez trompé. Vicieux… Oui enfin… En même temps cela vous fera deux cartes en main immobilisées… Tout à un coût… Sacré Rosenberg !

Alors on trouve quoi comme sortes de pizzas à réaliser dans les Commandes ? Cinq des Commandes sont standards. Nous y trouverons plusieurs fois le même ingrédient associé à notre Ingrédient favori. Les trois autres commandes sont des « spéciales ».

  • La pizza Bombastica sera constituée de n’importe quels Ingrédients mais il en faut 15. C’est une Commande poubelle qui, en général, se réussit après plusieurs commandes ratées. Si elle passe, elle vide bien le Four ce qui va faire râler tout le monde. Pas forcément facile à jouer mais terrible comme effet.

Default

  • La Pizza Minimale sera constituée de notre Ingrédient favori associé à trois ingrédients mystère. Mystère ? En fait il faut 3 cartes de l’Ingrédient le moins représenté à ce moment du jeu. Cela veut donc dire qu’il faut au moins 3 exemplaires de chaque Ingrédients présents dans le Four (on ne prend pas en compte les Ingrédients qui ne sont pas du tout présents). Autant vous dire que ce n’est pas simple à caser comme Commande.
  • Enfin la Pizza Monotoni consiste en notre Ingrédient favori plus 6 fois le même Ingrédient. C’est à nous de dire au moment de la résolution de la Commande lequel nous choisissons. Parfait pour utiliser un Ingrédient négligé par les autres joueurs et parfait aussi pour pourrir la vie de ceux qui viennent après. Nooooon ! Pas mes Piments !

Cauchemar en cuisine ?

En résumé, voilà un jeu qui pourrait paraître anodin et que l’on pourrait à tord prendre pour un Mémory. Et voilà qu’on y découvre un vrai jeu tactique finalement très méchant avec plein de rebondissements. Il vous faudra une ou deux parties pour commencer à bien voir ce qui s’y passe mais une fois affranchis vous en redemanderez ! Je vous met de la sauce piquante ?

Default

À noter que l’auteur a créé une suite en 2004 sous le nom de « Sole Mio ». Une version alternative de « Mamma Mia ! » avec possibilité d’utiliser les carte ce dernier dans le premier jeu. Alors là, pour le coup, c’était l’Ingrédient de trop… Non pas que le jeu soit mauvais mais on y perd l’efficacité et l’élégance des débuts. À réserver donc aux plus mordus des Pizzaiolos.

Default


Mamma Mia !
Un jeu de Uwe Rosenberg
Illustré par Franz Vohwinkel
Publié par Oya
2 à 6 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 30 minutes
Prix: 12,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (6)

Default
Pikaraph
Pikaraph

Quelle plume Dr Mops ^^ Ca donne envie d'y jouer !

Lapinesco
Lapinesco

Merci de mettre en lumiere cet excellent jeu de cartes !

redeagle
redeagle

N'oublions pas l'excellente version "Mamma Mia Plus" dans une jolie boîte métal, qui rajoute de nouvelles commandes et 1 ingrédient supplémentaire (Crevette). Et on peut effectivement jouer à 6 !

ThierryLefranc

De 2 à 5 joueurs.

deltajordan
deltajordan

Je n'avais jamais réalisé que c'était Monsieur Agricola qui avait signé ce petit jeu !

Totoche
Totoche

Y'aura une version Tex Mex ? :o)