Metro X : Restez sur les rails !

Par KmylleMuzo

Erschienen am 14.10.2022 • Lecture 3 min. •  1889 vues

Metro X : Restez sur les rails !

Il y a quelques mois, je vous parlais ici d’un petit jeu de flip and write, Next station : London. Aujourd’hui je vous en présente un autre qui, malgré sa sortie plus récente en version française, lui est antérieur, Metro X. Dans ce jeu de construction de lignes de métro, vous devez être le plus rapide à terminer vos lignes tout en marquant un maximum de points grâce à vos correspondances. Préparez-vous pour un embarquement immédiat !

 

Visitez les capitales européennes…enfin, leurs métros

Tous les joueurs prennent une fiche représentant les lignes de métro à construire d’une grande ville. Il y en a 4 différentes dans la boîte, Amsterdam, Berlin, Madrid et Paris, chacune avec leurs particularités, leur complexité et leurs règles propres. De quoi varier les plaisirs ! Et si vous êtes sages, je vous mets en fin d’article le lien vers d’autres fiches à télécharger en print and play.

 

Metro X

Aperçu des 4 fiches de villes - crédit photo : Schmidt

 

Au début de chaque tour, on tire une carte de la pioche et on applique son effet. Elles permettent de construire des stations pour agrandir vos lignes de métro. On reporte le chiffre inscrit sur la carte dans la fenêtre de rame de la ligne choisie et on coche autant de stations que ce nombre, en partant du début de la ligne ou de sa dernière station cochée.

Lorsqu’un joueur termine la construction d’une ligne, il marque ses points, avec un bonus s’il est le premier à le faire. La partie s’achève quand les joueurs ont rempli toutes leurs fenêtres de rame, que les lignes soient totalement construites ou non. Aux points gagnés pour les lignes de métro terminées, on ajoute des bonus pour les correspondances réalisées et on en perd pour les stations non desservies. Le joueur ayant le plus de points l’emporte.

 

Un réseau en pointillés

Si la mécanique de base du jeu est extrêmement simple, la manière de construire les lignes ne l’est pas tant que ça. En effet, le réseau est très entremêlé, et le croisement des lignes fait qu’une rame peut avoir ses stations construites dans le désordre si elle les partage avec une autre ligne. Or, la construction des stations se fait de manière continue, et si en avançant on en croise une déjà cochée, on perd l’excédent. De rares cartes Express permettent de “sauter” des stations, mais il est capital de planifier les lignes à prioriser pour éviter de perdre de précieuses coches.

 

Tric Trac

État de construction des lignes en fin de partie

 

Des cartes Correspondance permettent de marquer des points pour les stations dans lesquelles plusieurs lignes de métro passent. Il est donc intéressant de ne pas avancer sur une ligne dont la prochaine station comporte des connexions pour booster votre score. Mais cela risque de vous griller pour d’autres lignes.

Metro X est donc un flip and write à la mécanique classique mais qui apporte des sensations un peu différentes de ce que l’on a déjà pu expérimenter. L’ordre dans lequel les stations des lignes sont construites est capital pour maîtriser (un peu) le hasard et espérer l’emporter.

 

Pour voyager plus loin…

La version japonaise de Metro X est beaucoup plus austère et bien moins lisible. Le travail d’édition mené sur le jeu est bienvenu et très plaisant, même si le matériel reste très basique (cartes, feutres et bloc de feuilles). D’ailleurs, l’éditeur de la version française, Schmidt, possède une large gamme de “trucs and write” à laquelle je vous conseille de jeter un œil si vous aimez cette mécanique.

 

Tric Trac

Les différences entre les versions française (à gauche) et japonaise (à droite)

 

J’ai eu le plaisir de découvrir ce jeu dans sa version japonaise en 2019 grâce à un ami et j’ai écumé internet pour trouver des fiches supplémentaires. Il faut dire que cette version ne proposait que deux villes : Tokyo et Osaka. Je vous livre donc le résultat de mes recherches : vous trouverez un grand nombre de fiches alternatives à imprimer ici. Et si vous êtes un accro des “trucs and write” comme moi, vous apprécierez également les nombreux jeux disponibles en print and play sur ce site !

 

 

Fiche technique

Éditeur : Schmidt

Auteur : Hisashi Hayashi

Illustratrice : Olga Cress

Nombre de joueurs : 1 à 6 joueurs

Âge : 8+

Durée : 20 minutes


KmylleMuzo

Kommentare (3)

Default
Brissac
Brissac
Je trouve également la version J bien plus élégante et sobre...
13obscur
13obscur
Bonjour,

Je joue à la VO depuis sa sortie (j'en ai parlé sur mon blog: https://www.13jeuxsolo.fr/article/metrox-metro-boulot-dodo), et je la trouve bien plus lisible que la VF en étant plus sobre. Les goûts et les couleurs. :D
Le jeu de base n'a en effet que 2 plans, mais il existe deux extensions qui ajoute 3 nouveaux plans chacune.

Ce qui m'a surpris avec la VF, c'est le changement du scoring des malus du mode solo, ainsi que le nombre de cartes qui a fondu (20 cartes pour la VO contre 14 pour la VF). Je n'ai pas assez poussé la VF, mais je crains que cela influe sur la dynamique du jeu (par exemple, il n'y a pas de carte numérotée 2 dans la VF).
Mais bon, c'est cool de voir un bon jeu japonais arriver dans nos contrées.
fil
fil
Cher KmylleMuzo,

Qu'avez vous écrit la???

"La version japonaise de Metro X est beaucoup plus austère et bien moins lisible."

En parcourant vos lignes, j'ai tout de suite appelé ma fille qui parle japonais et qui est une fan du pays du soleil levant.

Sa réaction fut immédiate et sans appel, lol.

"La version japonaise est beaucoup plus stylée et les couleurs sont nettement moins criarde que le VF."

J'ai bien rigolé en lui montrant la photo des 2 jeux et observer sa réaction. Comme quoi, les goûts et les couleurs. Perso, je préfère la VF mais chuuuut, pas un mot.

C'est vrai qu'il est sympa ce jeu et encore un grand merci pour les maps piochées ici et la.

Trictraquement vôtre.

Philippe