20.100

Neuland sur les étals !

Neuland sur les étals !

Annoncer une nouvelle édition de "Neuland" peut sembler un peu exagéré. La première version du jeu de Peter Eggert et Tobias Stapelfeldt était passée un peu inaperçue lors de sa sortie à Essen en 2004. Petit tirage pour un des premiers jeux de cet éditeur. Depuis, il a enchaîné les succès et fait désormais des éditeurs qui comptent chez les "hardcore gamers". "Imperial", "Cuba" ou "Space Dealer" sont passés par là.

La première édition de "Neuland" était sortie, en politiquement correct, dans une version "sobre". Cette nouvelle édition fait la part belle à la couleur et est plutôt plaisant à manipuler. En même temps, la version monochrome originale cela correspondait bien au type de jeu. Ici, place à la carburation de cerveau, à la concentration maximale, à l'optimisation à tout crin de son tour de jeu. Une heure est votre temps de concentration maximal : fuyez. L'éditeur annonce un temps de jeu moyen de 2 heures mais j'en connais par ici pour qui il faudra bien la moitié de la nuit pour finir une partie car la durée d'un tour de jeu peut approcher l'heure si tout le monde cherche à optimiser et il y a de quoi faire !

"Neuland" est un jeu de gestion de ressources et de points d'action. Les joueurs viennent de débarquer sur une île à peu près déserte. A partir d'une hutte de bûcheron et d'un pavillon de chasse, ils vont devoir développer une nouvelle civilisation. POur cela, à son tour de jeu, un joueur produira des ressources et construira des bâtiments. C'est une des principales originalités du jeu : les bâtiments de production construits profitent à tout le monde. Il suffit d'y placer un travailleur pour en profiter. Certains, comme la ferme produisent sans contrainte. Pour d'autres, il faudra amener d'autres ressources, nécessaires à la production. Produire nécessite des points d'action, tout comme déplacer des ressources pour construire plus loin... On peut par exemple utiliser une ferme pour produire de la nouritture qui servira à produire du bois chez le bûcheron. Cette unité de bois servira à produire du papier, par exemple, pour, combiné avec du fer, devenir de l'or chez l'alchimiste !

Les points d'action sont un élément important de la stratégie de jeu. Moins on en utilise lors d'un tour de jeu, plus vite on pourra rejouer. Un peu comme dans "Thebes", par exemple.

Toutes ces productions permettent de construire des bâtiments plus importants comme l'abbaye, le fort, l'hôtel de ville, le théatre... Il y en a 15 en tout. Sur ceux-ci, on peut placer des blasons qui permettent de remporter la partie.

Voilà un jeu qui pourrait bien monter rapidement dans les différents top, ici ou ailleurs. Ca sent le hit pour gros joueurs!


Pourt lire les règles (en anglais) sur le site de l'éditeur : cliquez ici.

"Neuland"
Un jeu de Peter Eggert et Tobias Stapelfeldt
pour 2 à 4 joueurs
chez Eggertspiele et Z-Man Games
Disponible dès maintenant.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (6)

Default
Ludigaume
Ludigaume

Hello

j'ai traduit la première version et la nouvelle version, tous les liens sont sur les fiches respectives de TT et sur Ludism.

Bon jeu

Woodian
Woodian

Et ben voilà, j'ai craqué.... :)

brab
brab

J'y ai joué une fois (avec la boîte sobre de ReiXou à JES si je me souviens bien) et c'était vraiment très sympathique. La partie avait durée 1h45, même avec des cogiteurs fous autour de la table (dont je tairai les noms ;-))

ReiXou
ReiXou

Ca se joue bien en deux heures, même quand ça cogite à fond.

Pour la définition "Roads and Boats" light décrit bien l'affaire.

20.100
20.100

Je ne crois pas actuellement. Z-Man games en sort une version anglaise et Ludigaume a traduit la première version du jeu. Il est donc possible qu'il fasse la deuxième. En plus, sur le matériel, pas de texte.

goetzilla
goetzilla

Une version française est-elle prévue ?