Ponzi Scheme : LA partie

Par Harry Cover

Erschienen am 21.08.2015 • Lecture 4 min. •  2755 vues

Ponzi Scheme : LA  partie

Et voilà première partie à 3 ce jeudi s(n)oir, durée 45 minutes + 5/10 minutes d'explications.
Il faut dire que j''étais bien entouré (encerclé serait peut être le bon terme) à ma gauche : Jéjé Krile Kerbiele et à ma droite Bernie Seb Badoff. L'explication se passe très bien tellement le jeu est limpide et mes camarades en tant que vieux routards, commencent à s'aiguiser les canines.

Au premier tour, chacun s'observe ...

et choisit d'investir dans des domaines différents par conséquent il n'y aura pas eu d'échanges. On peut constater que déjà se dégage des personnalités, l'impétueux Kerbiele lève d'entrée le fond rapportant le plus de cash, Badoff lui est plus tiède et part sur du moyen terme. En temps que dernier joueur, des fonds plus importants sont descendus au premier niveau, mais je vais rester prudent et prendre le plus petit avec un échéance à long terme.

Le tour 2 sera tranquille aussi mais déjà des fond Bears apparaissent.
Au tour 3, devenu premier joueur, j'initie le premier échange. Et là, on se questionne pas mal, cette phase est vraiment cruelle, combien dois je donner ? je veux son industrie du blé, mais si je propose trop peu, il l'achètera la mienne .... Je mets 10 cash dans l'enveloppe et remporte l'échange. J'ai mis trop ?

Au tour 4, le vilain Kerbiel, laisse un Krach se produire,

et la roue tourne 2 fois, apeurés par la tendeance à la baisse, les petits porteurs se précipitent dans les banques obligeant à payer les intérêts plus tôt ..... finalement rien de dramatique, on "encaisse" bien (enfin en fait on décaisse du cash), mais on voit bien qu'un Krach est un levier important pour précipiter un joueur trop endetté.
Les tours suivants, on rentre encore plus dans le vif du sujet, le cash s'accumule, change de main, la tension monte entre les traders.

La manipulation des billets apporte un vrai sentiment de trafic, certains comptent et recomptent leur liquidité, sentir les grosses coupures entre les doigts ...

Le matériel sobre et de très bonne qualité nous plonge dans une ambiance particulière entre la table de poker et le tripot véreux.

Le moment où on glisse les biftons dans l'enveloppe en vrai faux cuir m'a fait penser aux scènes où les gars glissent de l'oseille entre les seins des gogo girls .... bon j'exagère mes compères portent très mal le string. Pourtant c'était terriblement tendu !

Après 8/9 tours, on sent bien que la partie ne durera pas ...,

dés qu'un joueur à 3 industries d'une même catégorie, il part à la chasse pour chopper sa 4e (et donc 4 PV potentiel de plus). Et là les échanges deviennent encore plus chauds.
Je sens que Jéjé Kerbiel a du mal à se maintenir à flot, il a accepté trop d’échanges à mon avis se faisant dépouiller de ses industries, Badoff lui est le plus dangereux, il a réussi à bien gérer ses échanges et de mon cotè je me situe entre les deux.

On scrute avec attention les prochaines échéances, ...

...je sais que j'ai de quoi tenir encore 3 ou 4 tours, je n'hésite donc pas à partir sur les fonds les plus dangereux avec des intérêts à courts/moyens termes exorbitants. Badoff lui pourra tenir 2 ou 3 tours mais Kerbiel va avoir du mal à tenir plus de 2 tours, mais comme il a accepté pas mal d’échanges, il doit avoir du cash derrière son écran.
Tour 12, Kerbiel me propose alors un échange à 50 cash sur une de mes industries à 4 niveau !! je m'emballe et j'accepte, ça fait une grosse somme. Mais je vois à sa mine déconfite qu'il pensait que je paierai pour garder mes points de victoires !! Je sens que je me suis précipité !
Badoff, lui, reste prudent et ne fait pas d'échange, je vois qu'il a pas mal d’échéances sur les 2 prochains tours et sur le plateau il y a déjà trois fonds Bear, un krach est possible.

Kerbiel devient le premier joueur, il choisit de défausser un fond Bear, je comptais sur le Krach mais je me dis que la chance est avec moi, il en pioche un nouveau provoquant un krach !

Mais alors, Kerbiel annonce la banqueroute !!

Il est donc éliminé, la partie se termine brutalement. Badoff fait des petits sauts sur sa chaise en couinant comme une pintade !!

Humm il n'a peut être pas assez de cash


Je vois bien qu'il est en avance au score sur les industries donc on fait les comptes il masque bien son jeu et paye ses intérêts 128 $. Je crois, de mon coté que je débourse 150. et avec le cash restant, une 40aine, je gagne un point de plus pour un total de 12 points.
Déception, ce ne sera pas suffisant, Badoff a déjà 13 points sur la table et il sort une grosse liasse pour marquer 3 points de plus, le propulsant à 16 !!
Je pense que mon dernier échange m'a été fatal !!

je suis trop vénal (faut bien que je me trouve un excuse).

On s'est vraiment tous bien amusé, les choix sont difficiles sans être trop nombreux. Le feeling de la partie fluctue vraiment au rythme des joueurs, soufflant le chaud et le froid, assurant un renouvellement et du meta game entre mêmes adversaires sur plusieurs parties.

C'est très interactif, condensé et intense.

"Il est assez difficile de rester concentrer sur les flux d'argent entre les joueurs et pourtant je pense que c'est une des clés. J'ai hésité à un moment à provoquer un Krach pour faire plonger Kerbiel mais je pensais Badoff en tête."
Un vrai régal...

Une présentation du jeu

Default


Ponzi Scheme
Un jeu de Jesse Li
Illustré par Chen Zhifan
Publié par Homosapiens Lab
3 à 5 joueurs
A partir de 12 ans
Langue des règles: Française, Américaine, Japonaise
Durée: 60 minutes
Prix: Non renseigné



Harry Cover

Kommentare

Default