Monsieur Guillaume

Prodigal's Club : ils ont du Suchy à se faire ! Easy, isn't it ?

Prodigal's Club : ils ont du Suchy à se faire ! Easy, isn't it ?

Vladimir Suchy est un auteur tchèque qui, sans avoir gagné une réputation tel que son compatriote Vlaada Chvatil, apporte dans ses créations ludiques une touche à la fraicheur bienvenue. Que ce soit dans sa façon de faire jouer l'évolution technologique et la pollution qui va avec dans 20ème Siècle ou d'imbriquer les éléments d'offres et de demandes dans ce "pick & delivery" qu'est League of Six, il y a toujours des approches très intéressantes de mécaniques ludiques connues par ailleurs. Last Will, certainement son plus grand succès d'auteur, visitait le genre "pose d'ouvriers" dans un univers où le ton décalé et l'humour traversaient le titre et allégeaient les parties, puisqu'il fallait dépenser une fortune pour pouvoir en gagner une plus grande. Docteur Mops et son incroyable verve de gentleman vous montrait la voie du nanti sans lever le petit doigt sous la tasse de thé !

3ce89a7df24168a9b7fca503e5d9a4d363be.jpe

Il nous revient, toujours accompagné du style assez étonnant, mais convenant très bien à la thématique, de l'illustrateur Tomas Kucerovsky, ici aidé de Vaclav Slajch et Jan Lastomirsky. C'est Iello qui s'occupe de la localisation et distribution de "The Prodigals Club" et, après en avoir tourné les Tric Trac TV, le jeu étant maintenant dans nos chères crèmeries ludiques, il est temps d'en dire quelques mots. Ajustez donc votre redingote, placez votre monocle pour une petite balade en fiacre !

115754b61257864d7feaf096518cd54d997c.jpe

Vous permettez, monsieur...

Bienvenue donc dans cette société secrète aux frasques mémorables. Les jeunes gentilshommes qui en sont membres ont décidé de s'amuser follement, tellement la vie de riches héritiers est ennuyeuse à souhait. Alors, hop, direction les salles de ventes aux enchères pour brader vos toiles de maîtres sous couvert de modernismes, suivi d'un passage à Hyde Park pour faire gueuler des idioties plus fort que les autres sans que personnes n'écoute (bref, faire de la politique, quoi !) pour terminer par  une soirée mondaine afin d'écraser quelques ballerines d'élégantes sur la piste de danse, tout en étalant la meringue sur la poitrine opulente des rombières autour.

Ces trois compétitions (perdre sa fortune sur le plateau patrimonial ; perdre l'élection sur le plateau électoral ; perdre sa réputation sur le plateau mondain) constituent la partie complète. Il est bien sûr possible et même conseillé de commencer par n'en jouer que deux sur trois. De toute façon, toutes les combinaisons de parties sont dans la boite sous forme de Cartes Centrales.

099fa29619c92e53f0eee6540dedaa80fe6f.jpe

Votre objectif : obtenir le plus petit score égal au plus grand score parmi les trois scores dans chacun des trois domaines. Vous aurez maximum 5 manches pour le faire mais la partie pourrait se terminer plus vite si l'un des joueurs atteint un score de 0 dans un des trois domaines. 

Bien sûr, vous commencerez avec des biens constitués de monnaies sonnantes et trébuchantes aussi bien que de propriétés, pur-sang arabe et autres bibelots ; des votes déjà achetés par votre bon papa et une réputation que les ténors de la bienséance (deux hommes et deux femmes, rapporteurs de cancans divers) vous assurent. En fonction du nombre de joueurs, vous allez récupérer de 3 à 6 coursiers que vous enverrez sur les emplacements idoines. À chaque plateau, sa compétition (avec un plateau central pour quelques bonus de plus et l'ordre du tour) et à chaque emplacement, son effet.

5b67375c139b32ed02b038e873f14e4d5389.jpe

Dans l'ordre du tour, après avoir préparer les cartes, bonus de chaque plateau, vous placerez vos coursiers, un par un, chacun votre tour en réalisant l'action qui va avec. Viendra ensuite le moment de réaliser vos actions représentées par des cartes que vous avez en main (cartes blanches) ou sur votre plateau personnel (cartes noires). Ces cartes, disséminées sur l'ensemble des plateaux se récupèrent via vos coursiers. Passons ensuite à Hyde Park pour suivre l'évolution des intentions de votes puis l'horripilante Dame Béatrice, centenaire attentionnée, parlera en votre faveur dans ces fêtes auxquelles elle est toujours invitée.

946901b6b26596fb6b7dd964cd4a5c344fe5.jpe

J'vous ai apporté des cactus...

Les cartes et actions de la compétition patrimoniale vous permettront d'échanger votre patrimoine contre du patrimoine de moindre valeur, en suivant éventuellement le modificateur dans tel ou tel quartier de la ville, voire de vendre (à perte serait mieux) pour ensuite dépenser de l'argent en restaurants et autres fêtes dispendieuses. Les cartes vous permettront de faire des ventes supplémentaires, en perdant plus d'argent, de dépenser vos sous en y passant du temps supplémentaire éventuellement. 

980fd71d9638494853ce28ee3a13c9c20f93.jpe

Du côté du vote, pour perdre des voix, certaines actions peuvent être jouées directement pour ce faire... comme les cartes d'ailleurs. Par ailleurs, trois choses viennent se passer un peu différemment : Vous pouvez gagner des tuiles "Cercles politiques" qui s'assemblent pour vous faire gagner des faveurs : un chien, un bateau, une sortie à l'opéra... Bref, de quoi améliorer l'effet des cartes, créer des combos ; Vous pouvez également récupérer des symboles "actions offensantes" sur les cartes elles-mêmes à marier avec certains effets pour encore perdre des votes. Terminons avec quelques campagnes au Pub sont toujours de bon goût pour finir en se tapant sur la tête. Enfin lors de la phase Hyde Park, chaque joueur décompte les mégaphones (symbole) récoltés à ce tour pour encore perdre quelques voix sauf celui qui en a le moins qui, le silence étant d'or, en gagne encore une. "C'est à babord qu'on..."

f5eb22d62bb879a35c2c93948d0e9e907f6e.jpe

Terminons le tour d'horizon avec la compétition mondaine. Le décompte se fait via quatre jetons (2 hommes, 2 femmes) placés sur un plateau à 3 colonnes. Chaque case, de haut en bas, indique une valeur dégressive et votre total est la somme des 4 valeurs à l'emplacement des jetons. Les actions de vos coursiers comme les cartes récoltées vous permettront de faire évoluer ces jetons sur ce plateau : une case vers le bas, ou en diagonale... voir à l'horizontale. Mais quel intérêt me direz-vous ? Simplement cher ami, qu'en début de tour, Dame Béatrice va encore faire des siennes et prendre votre défense, comprendre faire monter vos marqueurs en fonction de leur disposition. Il va donc y avoir une sorte de jeu dans le jeu en faisant descendre vos marqueurs, tout en évitant les placements qui vont les faire remonter à cause de Dame Béatrice. Pourtant, certains emplacements vous rapportent également des symboles, une fois encore pour comboter avec d'autres cartes. Tout sera affaire de choix.

79a5380ea93bbecba7aa21710ef0e375af65.jpe

Vous reprendrez bien une tasse de thé ?

The Prodigals Club propose un jeu classique autour de la pose d'ouvriers. Il vous faudra analyser, gérer vos priorités et essayer de bien comprendre celles des autres pour éventuellement prendre leur place. À vous d'installer via vos cartes à bord noir un complément (un moteur à combos) aux actions de vos coursiers, limitées à celles des 5 tours maximum. Seulement, il faudra être équilibré dans vos actions dans les trois compétitions pour ne pas vous retrouver avec 20 d'un côté et 0 sur les deux autres tableaux...

Le jeu, d'une durée réelle (comptez une bonne heure et demi à 4 joueurs), reste fluide malgré tout. Certes, il y aura des moments d'attentes lorsqu'un autre joueur est atteint d'une légère crise d'analysis paralysis mais les choix sont fermés, bien que nombreux. On pourrait reprocher à Vladimir Suchy d'avoir "juste" multiplié ces choix pour lui donner une apparence de richesse. Pourtant, l'ordre d'apparition des cartes donne un sel particulier à chaque partie. De plus, son thème iconoclaste associé à sa fluidité font que le temps passe vite et agréablement. Il y a toujours quelque chose à faire, un retard à rattraper, une bonne carte à aller chercher, les p'tits jeux dans le jeu avec le plateau mondain et les tuiles "Cercle Politique" et surtout le plaisir de réussir à faire descendre ses trois scores en même temps, tout en surveillant ses adversaires pour qu'ils ne mettent pas fin prématurément à la partie. C'est donc riche mais pour les joueurs auxquels ce jeu est destiné, ce n'est pas "étouffe-gentiljoueurs"... c'est même très agréable et donne envie de faire d'autres parties, d'essayer d'autres stratégies !

Comme vous le savez, vous pouvez y jouer avec deux compétitions seulement, voire même remplacer la compétition patrimoniale par le jeu "Last Will" directement (la version de la compétition patrimoniale est finalement une version remaniée et allégée de Last Will)... Presque 5 jeux dans une seule boite, quoi ! Maintenant, Last Will est sorti en 2011. Est-ce que 5 ans après, dans un milieu où les sorties se sont multipliées, la version "multi" qu'est "The Prodigals Club" creusera son trou ? À vous d'en décider en gens de bonne compagnie. Les explications et la partie en TTTV vous permettront d'en voir davantage... en tout bien tout honneur !

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare

Default