Docteur Mops

Quartermaster General, bientôt en français ?

Quartermaster General, bientôt en français ?

Default

Publié à l’occasion de la dernière Gencon aux USA (été 2014), Quartermaster General, dernière publication du jeune éditeur Griggling Games fut ensuite présenté au dernier salon d’Essen en Europe.

Destiné à un public assez ciblé, le jeu se présente sous des airs austères de wargame et si son thème est bien celui de la guerre et plus particulièrement la seconde guerre mondiale, c’est plutôt d’un jeu de plateau qu’il s’agit. Question de vocabulaire mais pas seulement. Néanmoins nous sommes ici dans ce que les amateurs nomment un card-driven, ce qui nous donnerait un jeu de gestion de pioche en français du coin.

De fait, quand nous ouvrons la boîte, nous découvrons de délicieux pions en bois : des tanks pour les unités terrestres, et des navires pour les maritimes. Voilà déjà pourquoi les amateurs de wargames vous dirons que cela n’en est pas un !

Le plateau de jeu représente un planisphère avec les principales zones géographiques d’importances stratégico-politiques. Ici pas de France, de Belgique, d’Espagne mais une zone nommée Europe de l’Ouest. Nous sommes ici dans une vision globale de la guerre.

C’est d’ailleurs ce qui a retenu l’attention des amateurs de jeux d’histoire. Un jeu de plateau qui se donne pour objectif une version globale de la seconde guerre mondiale et tout cela en deux heures ou moins ? Voilà de quoi allécher les connaisseurs d’autant que le pari est tenu et avec un certain panache.

Default

Nous retrouvons dans le jeu 6 factions : 3 pour les alliés (USA, UK et Russie) et 3 pour l’Axe (Allemagne, Italie, Japon). Cela nous fait donc bien nos 6 joueurs comme indiqué sur la boîte. Mais alors ? Le jeu se jouant de 2 à 6 cela voudrait dire que des nations vont disparaître à moins de six joueurs ? Pas tellement historique cela… Alors non. Les camps en présence restent les mêmes. En fonction du nombre de joueurs, certains en joueront donc plusieurs. À deux joueurs, chacun prend donc la destinée de 3 nations ce qui fait que contrairement à d’habitude, le jeu à deux est plus adapté aux joueurs expérimentés.

Dans Quartermaster General, il existe plusieurs façons de remporter la partie. La première est d’avoir le plus de points de victoire lors du dernier et ultime tour : le vingtième. Ces points se notent à chaque fin de tour d’un joueur et sont accordés par la possessions de zones possédant une étoile. D’autres conditions de gains apparaitront en cours de partie.

Un autre moyen de gagner est d’arriver à avoir 30 points d’écart avec ses adversaires (on compte les points par alliances pas par nations). C’est un type de victoire qui peut être recherché par l’Axe en début de partie car ils sont mieux préparés. Cela finira immanquablement par s’inverser mais cela reste jouable.

Enfin, et il vaut mieux ne pas le perdre de vue, capturer deux pays mères ennemis et c’est gagné ! Les pays mères sont les zone de départ. Il suffit donc que Berlin et Rome tombent pour remporter la partie. Ces deux dernières conditions de victoire étaient prévues initialement mais les testeurs avaient préféré en faire des variantes. Elles seront réintégrées à leur juste place dans la version française. Oui ! Il devrait y en avoir une !

La partie commence avec nos premières unités terrestres posées sur nos zones de départ.

Chaque joueur dispose des pions des unités qu’il pourra construire dans la partie et d’un paquet de cartes personnel. Attention chaque nation est différente. Tant sur la nature des unités que le nombre disponible. Bien entendu, les paquets sont tous uniques et ne possèdent pas le même nombre de cartes.

Default

Ce sont ces paquets qui vont nous permettre de savoir quoi faire dans notre tour. En début de partie nous disposerons d’une main de 7 cartes. Nous en piocherons 10 pour en défausser 3 ce qui nous permet notre premier choix.

Le tour consiste à jouer une de ses cartes, noter ses points de victoire pour notre alliance puis piocher une nouvelle carte. Simple.

Certaines cartes vont nous permettre de construire de nouvelles unités. En jouant une telle carte nous pourront poser une nouvelle unité dans une case adjacente à une où nous en avons déjà ou sur notre pays de base.

Dans Quartermaster General, il n’y a pas de mouvements. Les unités restent sur place nous sommes dans un jeu de conquête par propagation. De plus, pour qu’une unité puisse rester en jeu, elle doit être ravitaillée. Comprenez par là qu’il faut pouvoir tracer un chemin de l’unité à une zone contenant une étoile et que nous contrôlions toutes les zones entre les deux. Les zones à étoiles sont donc non seulement génératrices de points de victoire mais aussi indispensables pour s’étendre.

D’autres cartes nous permettent d’attaquer les ennemis. Les combats sont simples. Une carte d’attaque permet de détruire une unité ennemie dans une zone adjacente. Efficace.

Il existe également des cartes Événements. Ces cartes reprennent des événements historiques dont les effets sont traduits en mécaniques de jeu. Une de ces mécaniques est d’épuiser les ressources adverses. Cela se traduit par la défausse de cartes du paquet d’un adversaire. L’effet « Meule » pour ceux qui connaissent le jeu Magic. C’est un principe important du jeu car une fois notre paquet épuisé nous ne pourrons plus jouer de cartes. L’Italien qui en possède le moins est vulnérable à ces attaques de ressources.

Si les déplacements n’existent pas en terme de jeu, certaines cartes permettent à des unités de changer de zones. On y trouvera aussi la gestion des bombardements qui eux aussi épuisent les decks adverses. On trouvera aussi dans ces cartes des bonus de points de victoire pour des sous-objectifs comme le contrôle d’une zone spécifique. Tant que l’objectif est tenu, les points se touchent en chaque fin de tour.

Parmi les événements, certains sont éphémères, d’autres permanents.

DefaultDefault

Enfin il existe des « contres ». Des cartes qui sont des réponses à une action ennemie spécifique. Ces cartes sont jouées à son tour mais face cachée. Elles ne seront révélées que quand un ennemi déclenche leur effet. Ce sont les seules cartes qui se jouent en dehors de son tour. Ainsi l’Italien pourra se prémunir contre les bombardements. Enfin certains…

Chaque nation possède donc ses avantages et ses inconvénients. Le Japon, par exemple, est bien doté en Réponses à l’adversaire. Les USA, pays démocratique devant informer ses citoyens ne joueront pas sur cette forme de surprise. On trouvera dans les règles quelques lignes sur les stratégies propres à chaque nation.

Si les premières parties seront surtout de la découverte, le jeu va prendre de sa saveur avec l’expérience et la connaissance des différents paquets de chaque nation. Il existe bien entendu des moyens pour accélérer son jeu si le tirage ne nous plait pas mais cela va consommer plus vite nos ressources. On peut par exemple jouer une action de construction d’unité sans en avoir la carte en main en sacrifiant plusieurs autres cartes. Efficace et utile mais très couteux. D’autres cartes permettront d’aller chercher une carte spécifique dans son paquet. Là encore ce n’est qu’après une première partie que l’on connaitra la puissance des cartes en fonction du moment de la partie en cours.

Quartermaster General est un jeu aux règles simples qui ne dépaysera pas les amateurs de jeux de cartes à combo. Ici en plus, il s’y ajoutera la gestion tactique des forces sur le plateau de jeu. La sensation du jeu est d’ailleurs hybridement délicieuse puisqu’on retrouve les plaisirs des cartes avec un aspect plateau et un environnement historique connu. Laissez donc tomber son apparence de wargame si vous aimez ce genre de chose et risquez-y un œil, vous ne le regretterez pas.

Reste que le jeu est anglais et vous ne le trouverez donc qu’en import. La bonne nouvelle c’est qu’Asyncron devrait proposer une version francophone sous souscription sur la plateforme Ulule dans les prochains jours. Vous pourrez très vite découvrir notre présentation sur Tric Trac TV. Si tout se passe bien et que vous êtes suffisamment nombreux à vouloir que ce jeu voie le jour en français, l’extension avec les avions devraient être intégrée à la boîte de base. Cette extension ajoute de nouvelles cartes et des unités volantes qui donne une variante avancée du jeu. Les règles françaises seront révisées par rapport à la première édition américaine avec l’aide de Ian Brody et des retours fait par les premiers joueurs.

Vous savez tout ou presque

Default


Quartermaster General
Un jeu de Ian Brody
Illustré par Nicholas Avallone
Publié par Griggling Games
2 à 6 joueurs
A partir de 12 ans
Langue de la règle: Anglaise
Durée: 90 minutes
Prix: 50,00 $
À venir en français


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (6)

Default
Dalrik
Dalrik

La seconde guerre mondiale sans la France ? La Chine ? Mais par contre on y retrouve l'Italie......

Même si je me définis pas comme un puriste le fait de voir la France englobée dans une zone comprenant le Benelux et l'Espagne me gonfle prodigieusement. Au moins lors de mes parties de World in Flames on jouait la France si on faisait la campagne et inversement lors de mes parties d'Axis et Allies ben on la jouait pas vu que l'on s'était fait rouler dessus au départ du jeu.

Et sinon en card driven card GMT est ton ami et il le fait bien.

A réservé pour initier les débutants.

Jerthael
Jerthael

Très intéressant. Vivement le début de partie pour voir comment tout ça fonctionne.

Le financement via Ulule se fera t-il encore cette année ou ai-je un peu de temps pour économiser et ne pas avoir à choisir entre plusieurs projets ?

Lord Kalbut
Lord Kalbut

@Mops --> En fait, il y'a des mouvements, qui ne s'appelle pas mouvement ;o).

Les build peuvent correspondre à des mouvements, ainsi que les effets de certaines cartes qui le permettent.

Les attaques, combinées à certains statuts également.

Alors bien sûr ce n'est pas un jeu basé sur les déplacements, mais il est possible d'y transférer des troupes d'un front à l'autre, ce qui peut être assez crucial à certains moments.

Lord Kalbut
Lord Kalbut

Oui, ce jeu est vraiment excellent, très accessible, simple et épuré. Et pourtant il réussi formidablement bien à vous plonger dans ce conflit global où la tension est présente dés le départ et ne cesse de croitre.

Un superbe pont entre jeu de plateau et wargame, qui cette fois, n'est pas trop loin. :oP

Totoche
Totoche

Tu as dit "bizarres" ?

...

Ya-Vyemma
Ya-Vyemma

C'est moi où le gars à gauche sur l'illustration, à les yeux fermés... Du moins, je les trouves bizarres...