RAJAS OF THE GANGES : THE DICE CHARMERS : In-dés-niablement bon !

Par KmylleMuzo

Erschienen am 09.12.2020 • Lecture 3 min.

RAJAS OF THE GANGES : THE DICE CHARMERS : In-dés-niablement bon !

Connaissez-vous les noms d’Inka et Markus Brand ? Si ce n’est pas le cas, vous connaissez sans doute certains de leurs jeux : Descendance, La Boca, Encore ! ou la série des Exit. Et bien sûr, Rajas of the Ganges ! Sorti en 2017, le jeu de pose d’ouvriers et d’accumulation de dés sur le thème de l’Inde disposant de plusieurs extensions revient aujourd’hui dans un standalone utilisant la mécanique du Roll and Write : The dice charmers !

 

Rajas of the Ganges : The dice charmers

Un éléphant, ça trompe énormément !

 

Dans The dice charmers, vous incarnez un raja ou une rani et tentez de développer votre domaine. Pour cela, chaque joueur dispose d’une feuille à remplir représentant son territoire. Au centre de la table se trouvent 8 dés, deux de chaque couleur. Lors de chaque tour, le premier joueur lance les 8 dés, en choisit un, résout son action, et pose sur l’éléphant 3D (oui, il y a un éléphant en 3D, on est en Inde après tout !) le second dé de la même couleur. Il ne pourra pas être choisi par les autres joueurs. Puis, dans le sens du tour, les autres joueurs choisissent un dé parmi ceux qui restent et réalisent leur action. Les tours s’enchaînent jusqu’à ce que, comme pour le jeu original, les pistes de gloire et d’argent autour de la feuille d’un joueur se rejoignent. Ce dernier gagne alors la partie (si plusieurs joueurs y arrivent lors du même tour, c’est celui avec le plus grand écart entre ses deux pistes qui l’emporte).

Chaque couleur de dé correspond à une zone de votre feuille. Le dé violet vous permet d’acquérir les marchandises représentées et de les stocker dans votre entrepôt pour les vendre par la suite et gagner de l’argent. Le dé vert vous permet de relier les bâtiments à votre résidence en construisant la route indiquée par le dé afin de marquer des points de gloire. Le dé bleu vous permet d’avancer sur le fleuve en cochant l’icône représentée sur votre dé et en activant l’effet correspondant. Enfin, le dé orange permet d’effectuer une action sur le palais en cochant le personnage indiqué par le dé et en appliquant son effet.

 

Rajahs of the Ganges : The dice charmers

Quel dé choisir pour ma prochaine action ?

 

Voilà pour la mécanique. Mais The dice charmers ne serait pas un jeu à l’allemande digne de ce nom s’il ne disposait pas de puissantes combos s’enchaînant en un seul tour ! Vous pouvez les déclencher en vendant toutes les marchandises d’un de vos entrepôts, en atteignant le bord de votre domaine, en cochant toute une colonne de personnages du palais ou encore en gagnant un certain nombre d’argent ou de gloire. Et voilà qu’avec un seul dé vous réalisez plusieurs actions durant votre tour et touchez le jackpot ! Enfin, sachez qu’avec vos points de karma (vous en avez un en début de partie et pouvez en gagner d’autres au cours du jeu) vous pouvez choisir lors de votre tour de relancer l’un des dés disponibles et celui qui a été placé sur l’éléphant.

Le matériel de Rajas of the Ganges : The dice charmers est très sympathique : des dés colorés avec de belles illustrations, les feuilles sont recto-verso, leur contenu est bien identifié et l’on sait immédiatement dans quelle zone on va pouvoir faire l’action du dé choisi grâce au code couleur très lisible, ce qui est pour moi le secret d’un jeu complexe réussi. Enfin, l’éléphant en 3D, s’il n’apporte pas grand-chose en termes de gameplay, est amusant à monter et utiliser (on l’a tourné dans tous les sens en essayant de faire tenir le dé dans toutes les positions possibles).

 

Rajahs of the Ganges : The dice charmers

Alors, on joue de jour ou de nuit cette fois-ci ?

 

J’ai beaucoup apprécié la fluidité du jeu. Les règles sont vraiment intuitives ; une fois que l’on a compris comment fonctionnent les actions et la signification des symboles, on n’y revient plus, à part pour savoir qui gagne en cas d’égalité ^^. C’est très plaisant de chercher à réaliser les meilleures combinaisons, de trouver le dé qui provoquera une réaction en chaîne nous permettant de gagner 15 pièces d’argent ou 10 points de gloire d’affilée dans le même tour. Mais cela peut également provoquer des frustrations, surtout lorsque l’on joue à 4 ou 5, de ne pas réussir à obtenir le dé qu’il nous faudrait car on est le dernier à jouer… D’où l’intérêt des points de karma qui permettent de relancer les dés, moins utiles à deux joueurs, sauf en fin de partie pour optimiser son dernier coup. La rejouabilité est permise par un second bloc de feuilles dans la boîte du jeu, proposant une face « nuit » lorsque vous avez quelques parties au compteur. Pour conclure, Rajas of the Ganges : The dice charmers est un jeu addictif, vous aurez envie d’y revenir pour avoir la sensation de combos d’un jeu à l’allemande avec la durée réduite d’un Roll and Write !

 

Fiche technique

Éditeur : Atalia

Auteur : Inka et Markus Brand

Illustrateur : Dennis Lohausen

Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs

Âge : 12+

Durée : 30 à 45 minutes

 

Et pour rester dans l’ambiance : on écoute le Bole Chudiyan, on regarde la série Rani ou on lit le Râmâyana pour s’éveiller à la spiritualité indoue.


KmylleMuzo

Kommentare (8)

Default
Hagrael
Hagrael
J’ai des doutes sur la qualité des dés. Est-ce que les illustrations sont sérigraphiées ou collées?
KmylleMuzo
KmylleMuzo
Après vérification, ça me semble être sérigraphié, je n'ai vu aucune espèce de délimitation des illustrations impliquant un collage (à faire confirmer par l'éditeur tout de même si tu veux être sûr)
Jaipur
Jaipur
Très bon jeu que j'ai acheté après l'avoir testé sur Yucata.
( Yucata c'est un site gratuit de j2s, comme boardgamearena. Rajs Dice y est jouable : yucata.de )
KmylleMuzo
KmylleMuzo
Je l'ignorais, merci pour l'info, c'est une excellente manière de tester le jeu pour savoir s'il nous plaira avant de l'acheter !
morlockbob
morlockbob
ahah cette pub....moi je vends mon vtt sur mybike.fr. des fois que vous aimiez le vtt
Jaipur
Jaipur
c'est pas de la pub, je n'ai rien à vendre ;-)
Juste une info intéressante à partager et en rapport avec l'article.
morlockbob
morlockbob
mea culpa dans ce cas. on n est plus habitué à voir des gens qui partagent sur ce site, tout le monde a des renvois (beuurk) vers sa page, son site, son blog....
Rodenbach
Rodenbach
Tu exagères un poil, morlockbob !
Je suis étonné que tu ne connaisses pas Yucata, depuis le temps que tu traines par ici 😉, (mais peut être ne t'intéresses tu pas au jeu en ligne !)