Docteur Mops

Roue Breizh est là

Roue Breizh est là

"Roue Breizh" (prononcez "roué braize") est un premier jeu d'une toute nouvelle maison d'édition basée... en Bretagne.

Et là vous voyez mon œil s'allumer d'une étincelle amusée qui embrase toujours elle-même des feux rigolos de je-vais-pas me gêner.

Commençons par le commencement. "Roue Breizh" est un jeu sur la Bretagne du moyen-âge ancien. Vous y jouerez un seigneur celte qui a pour ambition de devenir roi de Bretagne par la conquête. La conquête ? Oui mais pas seulement.

Les mécanismes du jeu ne le restreignent pas à de la bagarre et de la bagarre mais favorisent également les alliances qui permettent de construire plus vite et de vivre mieux.

"Roue Breizh" n'est pas un jeu coopératif au sens habituel du terme où les joueurs n'ont d'autres options que de coopérer mais suscite chez les joueurs cette possibilité en toute liberté car il peut n'y avoir qu'un roi mais on peut s'arranger pas vrai ?

"Roue Breizh" se présente en effet comme un jeu éducatif défendant certaines valeurs tout en passant un bon moment et ceci est bien.

Il se présente également comme un jeu historique et c'est là que mes ancêtres vikings commencent à me souffler des conseils sardoniques.

Loin de moi l'idée de réveiller d'anciennes querelles de cafés de pêcheurs mais il faut quand même reconnaître que si le jeu s'accompagne d'un livret historique, celui-ci est quand même emprunt de celtitudes toutes bretonisantes plus directement issues de l'histoire du XIXe siècle que de celle du moyen-âge.

Mêlant arguments historiques et folkloriques, on y retrouve cette fameuse appartenance celtique toujours si discutée, une Armorique qui ressemble étrangement à la Bretagne actuelle (tandis quelle s'étendait vraisemblablement plus au Sud et plus au Nord englobant même l'actuelle Normandie), une forêt de Brocéliande et même le roi Arthur qui sortent de la légende pour devenir historiques.

Tout ceci sent bon le mythe fondateur traditionnel façon "mes ancêtres les gaulois" mais avec du celte héroïque dedans. C'est pourtant si chouette les mythes fondateurs même quand on admets leur aspect mythique.

Ce côté révisionniste touristique n'était pas obligatoire quand le jeu permet justement de s'amuser tout aussi bien avec l'histoire qu'avec les légendes.

On ne trouve pour l'instant le jeu sur l'histoire peu connue de la Bretagne, 100% fabriqué en Bretagne que principalement dans des boutiques bretonnes. Vous pouvez néanmoins le commander sur le site de Terra Mutandis (petite concession aux Britto-romains) que vous trouverez en cliquant ici.

Vous pourrez également lire un article du Télégramme.com sur le jeu en cliquant ici.

"Roue Breizh"
Un jeu de Marc Varoujan
Publié chez Terra Mutandis
Pour 2 à 6 grains de Celte d'au moins 8 ans
Dispo de suite dans les 55€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare (21)

Default
Paladin
Paladin

Les bretons sont aussi celtes que les normands sont vikings, foi de normand pure souche exilé en bretagne.

Skymayer
Skymayer

Tout ça c'est bien sympa, mais la vraie question reste : y'a-t-il des sablés bretons filés dans une édition collector pour grignoter pendant la lecture du livret historique ?

Reno
Reno

Cher Monsieur Phal,

Totalement d'accord avec vous :o)

J'ai eu la surprise de le recevoir à Noël aujourd'hui et il est fort probable que je ne lise pas ce fameux livret ;o) mais j'en profite : Joyeux Noël à vous Mr Phal et Dr Mop !s

Monsieur Phal

Cher Monsieur Reno,

"ne pouvant QUE faire polémique" chez qui la celtitude des Bretons est une chose importante :o)

En même temps, la première phrase est "le jeu s'accompagne d'un livret historique, celui-ci est quand même emprunt de celtitudes toutes bretonisantes plus directement issues de l'histoire du XIXe siècle que de celle du moyen-âge.", qui a lu le livret historique du jeu ici ? :o)

Reno
Reno

Au-dela des propos très étranges du Dr Mops ("étranges" car ne pouvant QUE faire polémique... et la polémique dans une news sur la sortie d'un jeu j'ai du mal à comprendre), le jeu a été très apprécié lors des 24 Heures du Jeu de Theix (par les "petits" et les "gros" joueurs qui ont pu rencontrer l'un des auteurs).

Maurice la Grammaire

Oh là ! Loin de moi l'idée de lancer un débat politique. Ces affirmations -là sont tout simplement fausses, quel que soit le contexte considéré (avec ou sans attentat, etc.) :

"La celtitude des bretons est juste une invention du XiXe. [...] Il y a eu vraisemblablement moins de présence celte en Bretagne et en Irlande qu'au Pays Basque ou en Alsace."

GweG
GweG

Je pense que le propos de Docteur Mops est en train d'être déformé. Il n'a jamais dit qu'il n'y a jamais eu de Celtes en Bretagne. Il a simplement exprimé le fait qu'il était idiot de trouver une histoire commune aux différentes terres de Bretagne en opposition à tous les autres terres.

La culture celtique ne s'est jamais limitée à la Bretagne et je rejoins Docteur Mops quand il dit que l'utiliser pour réécrire l'histoire n'est pas des plus fins.

L'héritage celte ne se limite pas à la culture bretonne. Tout comme les racines de la culture dans cette région ne se limite pas à la culture celtique.

Utiliser des raccourcis avec l'histoire pour forger une identité (régionale, nationale, religieuse...) ce n'est pas un procédé intellectuel juste et ses conséquences peuvent parfois déraper (n'a-t-on pas connu des attentats au nom de la Bretagne libre ?).

Maurice la Grammaire

"Celtique" désigne un ensemble de peuples, ce qui n'est pas le cas de "portugais". Il n'y a jamais eu un grand peuple uni appelé "Celte" - si c'était le sens de ce mot, effectivement les Bretons ne seraient pas des Celtes.

Allons, n'y mettez pas de la mauvaise foi, cher docteur... Mais pourquoi cette idée étrange qu'il y a eu moins de présence celtique en Bretagne qu'en Alsace, sans parler du pays basque ? Voilà qui est plus difficile à tenir que ce que je dis sur les langues, assurément...

Docteur Mops
Docteur Mops

Et donc les brésiliens sont portugais ^^ Pas facile cette question d'identité.

Maurice la Grammaire

A coup sûr, vous avez peu de chance d'être Viking... surtout si vous voulez dire que vous êtes Normand, puisque les Normands étaient essentiellement des Danois et les Vikings des Norvégiens.

Ceci dit, oui, la langue compte certainement ! Si vous avez un peu fouillé la question, vous devez savoir qu'il y a eu des Celtes de l'Irlande à l'Anatolie et de l'Espagne à la Pologne, mais que seules les marges ouest de l'Europe ont gardé la culture celtique plus longtemps que les autres. Dans le cas de la Bretagne, il y a eu en quelque sorte une "receltisation" - disons une deuxième couche - avec l'installation de Gallois au tout début du Moyen-Age. C'est toute l'histoire de la création des paroisses bretonnes, par exemple.

Dans le cas de la Normandie, il y a installation de Germains (les Normands) sur un peuplement gallo-romain auquel s'était déjà mélangés des éléments germains et autres... Il n'y a pas de peuple "pur", donc le critère de la langue est plus pertinent. Les Normands se sont vite romanisés et ont perdu la pratique de leur langue ; ils ont intégré les coutumes du reste de la France, en gardant bien sûr des particularismes - trop peu pour qu'on les considère comme des Scandinaves, même au XIe siècle.