Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlement

Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlement
G. Winzenschtark

De retour d'Essen, on a trouvé que l'air fraîchissait. Déjà, on entendra dire que le climat change, que c'était mieux avant, mais non, que c'est l'hiver qui vient, voir que les marcheurs blancs sont à notre porte. Et puis, on s'est dit que ça venait peut-être tout simplement d'un tout petit deck de cartes dans notre poche...

 

Retour en terrain connu

Petit deck de 13 cartes qui portent malheur (enfin, on triche, ça fait 14 avec la carte de règles), Desperation est la première et toute petite extension de Snowblind. Snowblind, c'est un jeu de prise de risques et de course. C'est aussi un jeu aux graphismes étonnants et rugueux de Rob Van Zyl (ça ne s'invente pas), et ça sort du cerveau glaçant de McGregor (ça ne s'invente pas non plus). Les comparses de Pleasant Company avaient d'abord signé le non moins glauque et tordu Ancient Terrible Things, et présentaient à Essen leur dernier né Konja, dans le même esprit délirant grotesque, tout juste débarqué en français chez les Pixie Games. De Konja, nous parlerons bientôt.

Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlement

Quand à Snowblind, Monsieur Guillaume vous en avait déjà parlé à l'époque dans un superbe article qui jette un froid, et nous avions même tourné une expli - début de partie dantesque (parce qu'on devait vite filer prendre le train). La vidéo suivante contient un abonné qui n'a pas été véritablement maltraité pour les besoins du tournage (Hey ! Salut MadMartigan !)

 

Petit mais puissant

Si Desperation ne renverse pas le jeu de base, il propose un choix supplémentaire qui va pimenter la partie, que ce soit pour vos adversaires, ou pour vous-même. Pour la mise en place, mélangez le paquet de cartes de l'extension, distribuez une carte face cachée à chaque joueur (seul lui peut la consulter), puis révélez 3 cartes accessibles à tous (les cartes non utilisées sont rangées).

Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlement

Pour une action, à votre tour, au lieu d'effectuer l'une des actions de base et lancer le jet de météo, vous pouvez entreprendre une tentative désespérée. Choisissez une des cartes (la vôtre, secrète, ou une du centre), et choisissez un des dés encore disponibles de votre choix. Lancez ce dé (sinon ça ne sert à rien), mais uniquement CE dé. Si le résultat est égal ou supérieur à la valeur de désespoir de la carte, vous profitez de son effet : un gros bonus ou un sale malus des familles pour vos adversaires. En revanche, si votre jet rate, cet acte de bravoure fou se solde par un échec calamiteux. Vos forces, ainsi que vos derniers espoirs, vous quittent. Vous êtes transformé en glaçon et retiré de la partie.

Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlementGoodbye, stranger ! It's been nice !
Hope you'll find your paradise...

 

Petit mais glaçant

Sans révolutionner Snowblind, Desperation propose une variation plus chaotique, mais aussi plus violente, à réserver aux amateurs de prises de risque élevé. Un petit deck qui ne plaira pas à tous, mais qui ajoute une touche de piment terrible. On soulignera aussi la qualité renouvelé des illustrations pleine de blizzard bizarre de Van Zyl, avec quelques clins d'œil sympathiques, notamment à The Thing ou Les Montagnes Hallucinées.

Snowblind - Desperation : ça se rafraîchit drôlement

Alors oui, c'est un tout petit article, sur une toute petite extension, dont à peu près personne n'a parlé, mais que voulez-vous, on est encore un peu sur les rotules après Essen, on se chauffe. Compte tenu de sa petitesse qui ne correspond pas vraiment au marché français actuel, il y a peu de chance de trouver Desperation en nos vertes contrées. Même sur internet, c'est encore assez confidentiel, mais attendez que le dégel pointe le bout de la carotte qui lui sert de nez, et il ne sera pas impossible de la trouver ça ou là dans quelques jours.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Konja
Konja
Par Rob Van zyl et Simon Mcgregor
Illustré par Rob Van zyl
2 10-99 45´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Kommentare (9)

Default
hdnag
hdnag
J'ai aussi ramené cette mini-extension de Essen. Elle sera trouvable en physique et en Print and play sur le nouveau site de Pleasant Company Games à partir du 15 novembre d'après Rob Van Zyl (Source : BGG).
Cesium
Cesium
Excellent, j.’adore Snowblind et jouant déjà la variante ultra hard (avec points négatifs pour les morts ou les couchés, ainsi que la météo affectant aussi les perso les plus prêts du pôle même s’ils sont couchés), cette extension tombe à pic (à glace). Sur quelle atterira dans ma boîte.
Savez vous si on peut utiliser ces cartes dans une pertie solo ( certaines sont uniquement multi style mountains of madness).
G. Winzenschtark
G. Winzenschtark
L'extension ne donne pas de règles pour le mode solo mais cela reste possible.
Il suffit de faire un sélection. Certains effets affectent directement les adversaires, d'autres non. En les retirant de la mise en place, il reste une petite main, des quelles on peut piocher au hasard de quoi former une piste de 3 ou 4 cartes.
Viser 4 cartes pour plus de choix et 3 pour une bonne restriction qui s'équilibre assez bien par rapport au jeu à plusieurs.
Cesium
Cesium
Je tenterai ca alors :)
philong02
philong02
Étant passé à Essen devant le stand, ça ne m'a pas frappé, je n'ai pas vu d'extension. Y avait une com' dessus sur place? Je n'ai rien vu ... Sniff
G. Winzenschtark
G. Winzenschtark
C'était discret. Il fallait être au courant et demander sur le stand de Pleasant Company. Il y en avait un petit stock dans une étagère, avec leurs autres jeux. L'extension sera bientôt disponible en ligne, de ce que m'a dit l'éditeur hier. =)
studiordl
studiordl
Les Pixies ont prévu de la distribuer en VF?
Pixie Games
Pixie Games
Non, il faudra le trouver en VO sur les festivals.
Madmartigan154
Madmartigan154
Le train a évité une humiliation à Guillaume... Quelle clémence de la SNCF...