arthelius
test vikings

La vie de vikings n’est pas de tout repos entre aller se perdre en mer pour découvrir de nouvelles terres, ou bien pour aller pêcher de quoi nourrir son village, ou encore repousser les attaques ennemies, leurs journées ne sont pas monotones. Sans parler du climat un peu frais, où la peau de bête fait partie de la mode printemps/été. Mais trêve de plaisanteries, car Vikings n’est pas un jeu d’ambiance, vous n’êtes pas ici pour plaisanter, mais pour réussir à faire vivre votre village, le protéger et surtout le rendre glorieux. Tout un programme.


Vikings
Un jeu de Michael Kiesling
Illustré par Harald Lieske
Publié par Filosofia
2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: France
Durée: 60 minutes
Prix: 45,00 €


Préambule :

Michael Kiesling n’est pas vraiment un novice, on lui doit des jeux comme Tikal, Pueblo, Java ou encore Gueules Noires, pour citer l’un de ces derniers jeux. Autant dire que le monsieur a de la bouteille. Quant à Filosofia ils sont connus pour éditer de nombreux jeux de gestion ou du moins typé à l’allemande. Vous ne serons donc pas perdus, en jouant à Vikings, si vous êtes déjà un ou une habitué(e) de ce type de jeux.

Les règles :

Vikings est un jeu d’enchères, dans lequel vous allez acquérir différents lots, composés de vikings ayant des rôles différents. Le jeu se déroule en 6 manches qui débuteront par une mise en enchère des 12 lots. Chaque joueur reçoit en début de partie un plateau individuel qui va servir à constituer son territoire, et à disposer ses tuiles et vikings. Ainsi qu’une tuile départ et 30 pièces d’or.

On tire alors du sac 12 vikings, que l’on trie par couleur avant de les disposer tout autour de la roue, dans cet ordre : bleu (pêcheur), jaune (orfèvre), vert (éclaireur), rouge (noble), noir (guerrier) et enfin gris (maitre d’équipage). Il est à noter que l’on retrouve ces mêmes couleurs et rôles sur les plateaux individuels, car c’est en face de chaque ligne que devront être posés les vikings récupérés. Les personnages en surplus allant aux côtés du maitre d’équipage, tout en haut et en dehors des îles, sur le continent, si jamais il vous est impossible de poser la tuile récupérée en face de la bonne ligne.

Les vikings sont donc posés en face des lots, dans l’ordre colorimétrique, la roue quant à elle est graduée de 0 à 11, et peut tourner. Le premier viking bleu (s’il y en a, sinon c’est le jaune et ainsi de suite) se trouve donc en face du 0. Les joueurs reçoivent 30 pièces en début de partie, ensuite ils récupéreront des pièces en fonction du nombre d’orfèvres disposés sur leurs îles, si ces derniers sont protégés des attaques des drakkars, lors des tours 1,3 et 5. Ils pourront grâce à cet argent acheter des lots. Il est interdit de prendre le lot 0, sauf si : vous n’avez plus d’argent, ou bien si le viking contenu dans le lot est le dernier représentant de sa couleur sur la roue. Il est également possible de se défausser de ses points de victoire pour enchérir, même si cette action n’est pas obligatoire. Une fois que le lot 0 est acquis, la roue tourne jusqu’au prochain lot, faisant ainsi chuter les prix.

Une fois le lot acquis, l’île doit être disposé en face de la couleur du viking obtenu, bien entendu les îles ne se sont pas toutes droites, il faudra donc faire attention à leur sens et leur découpe. Si la pose n’est pas possible, la tuile est défaussée, et le viking rejoint le continent aux côtés du maitre d’équipage. Il est interdit de poser un viking sur une autre tuile que celle obtenue avec le lot. A la fin des tours 2, 4 et 6, on procède à un grand décompte et à ce moment-là, en échange d’un maitre d’équipage il est possible de replacer tous les vikings d’une même couleur, ou bien un viking de chaque couleur sur les îles encore vierges. Ensuite on vérifie que chaque attaque de drakkar est bien repoussée par un guerrier, dans le sens vertical, si oui on récupère de l’or ou des points de gloire selon ce qui est indiqué sur la tuile drakkar. Si non, les vikings étant en dessous (toujours dans le sens vertical) ne sont pas comptabilisés jusqu’au viking ayant la même couleur que les voiles du drakkar. On compte ensuite les nobles et on attribue les points sur le plateau, puis on passe aux éclaireurs, qui rapportent un point de plus par orfèvre et pêcheur se trouvant en dessous de lui. Les orfèvres quant à eux rapportent 3 pièces chacun. Pour les pêcheurs leur rôle ne sera déterminant qu’en fin de partie, puisque chaque pêcheur devra alors nourrir 5 vikings, dont lui-même. Tout viking non nourri faisant perdre un point de gloire. Par contre, la nourriture en supplément fait gagner 2 points de gloire par viking de plus qui aurait pu être nourri.

Ce grand décompte à lieu à la fin du 6ième tour. Mettant fin à la partie. On attribue alors des points pour le plus grand nombre de maitres d’équipage, d’île complète et enfin pour l’île la plus longue.

J’ai essayé de faire le plus concis possible pour vous donner une idée des règles, je pense que j’ai dû omettre certains points, mais l’essentiel est là.

Il est à noter que le jeu possède également des règles avancées, avec des tuiles supplémentaires.

Default

La roue avec ses vikings et leurs lots. Ici nous avons des pêcheurs, des orfèvres, un éclaireur et des guerriers.

Le matériel :

La première chose qui nous interpelle lorsque l’on ouvre la boite c’est la présence de cette roue à monter, le reste quant à lui est assez simple dans son traitement graphique, mais colle parfaitement au thème sérieux. De nombreux points de rappels ou icônes parsèment les différents plateaux, il est donc aisé de s’y retrouver, sans oublier la présence d’aide-mémoire. La boite est bien pensée et permet de bien ranger le matériel. Les tuiles supplémentaires pour les règles avancées sont marquées au dos, et disposent de leur emplacement. Les règles bien que touffues sont plutôt bien expliquées et la mise en page est clair avec de nombreux exemples.

Il n’y a pas grand-chose à dire sur l’édition de Vikings, si ce n’est du bien, le matériel est de bonne qualité, les illustrations dans le ton, et la boite est bien faite. Un sans faute.

Default

Il y a pas mal de vikings dans cette boite, attention à l'invasion !

Le ressenti durant les parties :

Autant ne rien vous cacher, la première partie a été assez déroutante, non pas que les règles ne soient pas claires, c’est juste qu’il faudra un peu de temps pour intégrer l’ensemble des règles et bien comprendre les répercussions de chaque action, surtout que tout se jouera à la fin, lors du grand décompte final. Les parties sont donc studieuses, mais pas pour autant rébarbatives, on peste contre le joueur qui vient de nous « voler » notre lot, cette tuile qui n’est pas dans le bon sens, ces pêcheurs qui ne sont pas assez nombreux, bref prévoir tout est assez complexe, et c’est le but principal de ce genre de jeu. Le jeu dure 60 minutes, mais cela est au final très rapide, la fin arrivant aussi vite que la pénurie financière. Une fois la première partie de découverte faite, le jeu commence à révéler tout son potentiel, et la finesse du jeu nous saute aux yeux, de même pour le système de la roue qui est très ingénieux et apporte un véritable vent de fraîcheur sur le jeu. Vikings est un jeu a apprivoiser, mais cela se fera assez rapidement, pour le plus grand plaisir des joueurs.

Default

Les vikings placés sur leurs îles.

La durée de vie :

Vikings n’est pas le genre de jeu que vous sortirez pour une partie entre deux ou pour la pause café, car Vikings est exigeant et demande que l’on soit concentré pour être intéressant, et c’est la moindre des choses que de lui accorder un peu de votre attention. Ayant testé le jeu dans toutes les configurations, il est tout aussi intéressant à 2 (pas de joueur fantôme), qu’à 3 ou 4 où il devient plus dur, car chaque lot « perdu » vous le fera payer cher, les drakkars ne vous rateront pas. Sincèrement je pense que Vikings peut très bien tenir sur la durée pour peu qu’il soit présenté au bon public, et que le thème accroche les joueurs.

Default

Quelques tuiles îles, que l'on va pouvoir retrouver dans les lots, mais aussi les dangereux drakkars.

Mon avis :

Vikings n’est clairement pas un jeu pour les novices ou les amateurs de jeux d’ambiance, tant pis pour eux et tant mieux pour les autres car si la première partie peut être un brin complexe, les suivantes sont un véritable plaisir. Certes le jeu n’est pas magnifique, mais son système d’enchère mené par la roue est fortement bien trouvé. De plus, penser aux prochains tours, tout en empêchant les drakkars de vous attaquer, et en scorant est une expérience très intéressante, tant les règles restent fluides et logiques.

Si vous aimez les jeux d’enchère et de placement d’ouvriers, et que les thèmes historico-médiévaux vous attirent, n’hésitez pas il y a de fortes chances pour que Vikings vous ravisse.

Default

La boite avec ses pièces, mais sans les plateaux.

Si vous désirez lire encore plus de tests, je vous invite à visiter le blog Les 1D Ludiques.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare

Default