THE GAME : la gamme !

THE GAME : la gamme !
KmylleMuzo

The Game, c’est la success story d’un jeu à la mécanique toute simple, si simple que de nombreux auteurs de jeux, lorsqu’il est sorti, ont dû se demander : « comment n’y ai-je pas pensé avant ? » Ce principe, le voici : vous disposez d’un paquet de cartes allant de 2 à 99 et de 4 piles où les poser, 2 piles ascendantes allant de 1 à 99 et 2 piles descendantes allant de 100 à 2. À votre tour, vous devez poser au moins deux cartes de votre main sur les piles, l’objectif de ce jeu coopératif étant de poser les 98 cartes sur les 4 piles. Vous pouvez faire reculer une pile en posant des cartes de 10 en 10. Vous gagnez si vous réussissez, et vous perdez si lors de son tour un joueur ne peut pas poser de carte.

Et voilà, c’est tout ! Rien de plus simple donc, en quelques secondes les règles sont expliquées. Et c’est sans doute cette simplicité qui a fait le succès du jeu. Les parties sont rapides ce qui donne envie de les enchaîner, et les challenges sont renouvelés selon que vous jouez seul ou à plusieurs. Ce n’est pas sans raison que le jeu a été nominé au Spiel des Jähres 2015 ! Dans les années qui ont suivi, de nouvelles versions du jeu sont sorties avec une constante : l'objectif reste de se débarrasser de toutes les cartes du jeu.

 

Tric Trac

True colors of the game

 

Si certains ont trouvé facile le premier opus, The Game Extrême, sorti en 2016, leur propose un nouveau défi : certaines cartes ont des capacités spéciales qui, une fois posées, empêchent les joueurs de communiquer, réduisent la taille de leur main, restreignent la quantité de cartes piochées, etc. Cette version est bien plus complexe, elle nécessite que les joueurs communiquent au maximum, prévoient leurs actions et aient un soupçon de chance. Pour des joueurs habitués à The Game, elle présente un challenge stimulant et bienvenu. De plus, si vous vous y essayez en solo, il vous faudra prévoir le plus possible votre prochain coup, car aucun compagnon ne pourra débloquer la situation si les cartes ne sont pas avec vous !

Un an plus tard, c'est au tour d'une version spécifiquement pour 2 joueurs, The Game : Le Duel, de voir le jour. Chaque joueur dispose de 2 piles qui lui sont propres, l'une ascendante et l'autre descendante, sur lesquelles il doit poser les 58 cartes de son paquet. Cette version du jeu n'est plus coopérative mais compétitive, il s'agit en effet d'être le premier à se débarrasser de toutes ses cartes afin de l'emporter. Cependant vous avez la possibilité, à chaque tour, de jouer une carte sur une pile de l'adversaire, à la seule condition que celle-ci l'aide (fasse remonter une pile descendante ou diminuer une pile ascendante), ceci vous permettant de piocher plus de cartes, et par conséquent d'avoir plus d'options pour le tour suivant (et parfois de vous débarrasser d'une carte qui vous embêtait, accessoirement). Il se rapproche d'une partie classique de The Game jouée en solo tout en apportant une bonne dose de prévision des coups et de course contre l'adversaire.

En 2018, le jeu original se refait une beauté sous le crayon délicieux de Kwanchai Moriya, édité outre-Alantique par Pandasaurus Games avec qui il a notamment collaboré pour le magnifique et très eighties Dinosaur IslandAucun changement de gameplay dans cette version, hormis des cartes colorées, joyeuses et oniriques, radicalement opposées à celles plus austères de la version allemande originale (à noter que ce n'est pas la seule édition du jeu qui ne comporte pas de crâne en couverture, l'édition suisse de 2015 l'ayant allègrement remplacé par des chiffres, pour ne pas effaroucher le public, sans doute, cf. la pastille du Docteur Mops à l'époque : The Game perd la tête). C'est donc tout simplement une question de goût selon que vous préférez les couleurs ou... bin les crânes...

 

The Game

Time to play The Game !

 

Cinq ans après sa sortie, le jeu est toujours bien vivant et continue à faire monter le rythme cardiaque des joueurs qui s'y frottent. Il nous revient tout habillé de vert au style de crâne dandy pour plaire aux plus jeunes sous le nom de The Game en vert et contre tous. Cette fois-ci, la pile ascendante et la pile descendante vont de 1 à 10 et les cartes à poser sur ces piles vont également de 1 à 10. Cependant, les 50 cartes à poser sont de 5 couleurs différentes et vous pouvez toujours reculer une pile si vous posez une carte sur une autre de même couleur. Les sensations de jeu sont donc complètement différentes. Les règles sont encore plus simples, le jeu plus accessible pour les plus jeunes et le nombre plus petit de cartes à poser rend le jeu plus court également. Pour les joueurs ayant déjà pratiqué The Game, cette nouvelle version apporte une manière différente de jouer et une petite adaptation cérébrale pour optimiser vos coups. Et esthétiquement, The Game en vert et contre tous constitue une belle transition entre le jeu d'origine et la version colorée de Kwanchai Moriya, puisqu'on y trouve des crânes... colorés !

Le point fort de la gamme The Game, c'est de proposer des règles ultra simples et d'avoir réussi à leur apporter de légères modifications au fil des versions pour renouveler complètement le plaisir et les sensations de jeu. Peu cher (moins de 12 euros le jeu), petit et facile à emmener partout, The Game est LE jeu à prendre dans votre valise (ou votre poche) pour les vacances, les voyages en train ou le déjeuner dominical chez belle-maman !

 

Fiche technique

Éditeur : Oya

Auteur : Steffen Benndorf

Illustrateurs : Oliver FreudenreichSandra Freudenreich et Kwanchai Moriya (selon versions)

Nombre de joueurs : 1-5 joueurs (en fonction des boîtes)

Âge : 8+

Durée : 10 à 20 minutes

 

Et pour rester dans l’ambiance : The Game de Motörhead, évidemment !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (1)

Default
JohanMuzo
JohanMuzo
I am the game, you don't wanna play me !?