Vauban devient Versailles

Vauban devient Versailles
20.100

Il y avait bien quelques rumeurs persistantes comme quoi Vauban aurait trouvé un éditeur, en Allemagne qui plus est. C'est maintenant presque officiel, suffisamment en tout cas pour pouvoir annoncer que Hans im Glück devrait le sortir d'ici à la fin de l'année sous le nom de Versailles. Eh oui, comme souvent, le jeu a été rethématisé. C'est dommage, juste le jour où Vauban est reconnu par l'Unesco mais j'imagine que Versailles ça parle à beaucoup plus de monde.

Versailles, donc, est un jeu de Xavier Georges, un auteur belge dont ce sera le premier jeu publié.

Le truc vraiment bien c'est que ce jeu a commencé sa carrière lors du concours de Boulogne Billancourt 2007. Il fut l'un des trois lauréats avec "Miam Miam" de Laurent Escoffier et "Mind Ninja" de Nick Bentley. Une bien bonne cuvée, la 2007 puisque ce sera le quatrième jeu à trouver sa place chez un éditeur après "Québec 1608", "Hurry Cup" et "Les Géants de l'île de Pâques".

Il ne lui aura pas bien longtemps pour trouver un éditeur si on tient compte du temps de développement nécessaire. Les Munichois de Hans im Glück devaient être un peu à l'affut. Et finir chez eux, c'est quand même la top classe, surtout quand on aime faire des jeux pour joueurs. Et Versailles semble bien être dans cette catégorie.

D'ailleurs, je n'hésite pas à vous remettre le commentaire que Monsieur Phal en faisait à ce moment-là : "Après avoir discuté avec l'un des membres du jury, il semblerait que "Vauban" est une pure merveille dans le genre "pour joueurs". Moi, la façon dont il m'en a parlé, ça me fait envie. Un truc à classer dans la famille de "Caylus". Mmmmm, vivement qu'il trouve un éditeur ou que l'on croise un prototype lors d'une manifestation ludique. Bon, niveau édition, c'est sûr que comme dit le Docteur Mops, "il surfe sur le principe de jeu qui viennent de sortir et qui ont beaucoup de succès", espérons que ça ne lui posera pas de problème."

Le jeu sera illustré par Michael Menzel, la référence actuelle de l'illustration de jeux allemands, ce qui laisse augurer de jolies choses pour un jeu à la thématique royale.

Les connexions étant nombreuses entre Hans im Glück et Filosofia, il y a fort à parier qu'une version française verra le jour très prochainement car les Québécois aiment faire plaisir aux joueurs qui souffrent d'avoir séché leurs cours d'allemand au collège.


Pour lire ou relire la brève concernant la remise des prix à ludothèque de Boulogne : cliquez ici.

Edit:

Plus bas dans les commentaires, Xavier Georges est intervenu pour expliquer comment le jeu est passé de Vauban à versailles. Et son texte trouve tout naturellement sa place ici :

A l’origine du jeu, il n’y avait pas de thème, juste une petite mécanique sympa. Je me suis rapidement orienté vers mes sujets de prédilections : la construction, l’architecture. Construction d’une abbaye, puis d’un réseau d’abbayes, puis finalement d’une cathédrale, thème que j'affectionne particulièrement. C’est alors que lors du salon d’Essen 2006, je découvre deux jeux sur ce thème : Les Piliers de la Terre et Notre-Dame.
Patatra. Nouvelle recherche. Vauban pointe à ce moment le bout de son nez. Et plus j’apprends à connaître ce personnage et son oeuvre, plus l’envie d’y travailler s’impose à moi comme une évidence. Vauban arrive assez peu de temps avant l’inscription au concours de Boulogne 2007.
Un an plus tard, le jeu est primé, et Hans im Gluck me propose de l’éditer (je résume ;-).
Cependant, pour Hans im Gluck, le thème de Vauban présente 3 défauts :
- Vauban est un illustre inconnu en Allemagne,
- Il s’agit d’un thème trop « militaire »,
- Il s’agit d’un thème de construction trop exploité.
A ce stade, ils n’ont pas de propositions alternatives, mais me disent y réfléchir.
J’insiste. Je leur fais remarquer qu’un autre nom pourrait être trouvé en conservant le thème, ce qui permettrait de conserver Vauban pour une édition française. Manifestement, je n’arrive pas à les convaincre. Ne souhaitant pas perdre la main sur cette question cruciale, je leur fais une série de propositions d’autres thèmes qui me semblent tenir la route, dont les abbayes, à l’origine du jeu. C’est ce thème qui, dans un premier temps, emporte leur adhésion.
Ce n’est qu’assez récemment, après discussion avec l’illustrateur, qu’ils m’ont demandé mon avis sur « Versailles ». Et je dois bien l’avouer : j’ai vraiment été séduit par ce thème. Il ne s’agit plus d’un jeu de construction, et pourtant, ce changement apporte une nouvelle cohérence au jeu. En effet, la concurrence à laquelle se livrent les joueurs est quelque peu artificielle dans Vauban, mais est à fond dans le thème de Versailles.
Et les premières illustrations de Michael Menzel ont tués mes derniers regrets.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (35)

Default
Man
Man

J'ai déjà pu jouer quelques parties de Vauban et effectivement le jeu est très simple mais aussi très puissant !!!

Félicitatations et merci à Xavier.

Pso76
Pso76

J'ai eu 1 fois l'occasion d'y jouer à Namur... J'avais bcp apprécié.

J'aurai bien aimé le garder au format actuel du prototype.. Garder le nom Vauban pour un auteur de Namur m'aurait paru normal.

Mais également garder ce plateau formé de cartes..

Le tout pourrait être dans une petite boîte Cocktail Games pour un jeu de poids lourds... :-)

Avec plaisir, je me réjouis de l'essayer dans sa nouvelle version & je pense bien qu'on va attendre reparler de Vauban pour les nominations des prix ludiques.

Félications à Xavier.

Aurelie
Aurelie

chouette un auteur belge... cool ;-)

je ne le connais pas ce jeu, mais à l'occasion j'espère bien l'essayer

Boule de Cristal
Boule de Cristal

Il faudra aussi prévenir le maire de Versailles que Tilsit a sorti "Courtisans of Versailles" dans les années 80...

Un jeu primé à Boulogne chez Hans im Gluck, mille bravos :-)

BdC

kouynemum
kouynemum

ce que je trouve intéressant dans les explications de Xavier Georges, c'est son avis d'auteur :

Il ne s’agit plus d’un jeu de construction, et pourtant, ce changement apporte une nouvelle cohérence au jeu. En effet, la concurrence à laquelle se livrent les joueurs est quelque peu artificielle dans Vauban, mais est à fond dans le thème de Versailles.

il y a donc un vrai plus pour le jeu qui compense le changement de thème.

et pas seulement un habillage marketing.

bon, et comme ceux qui l'avaient essayé l'avaient apprécié : vivement qu'on puisse à notre tour en profiter ;)

Prince-Baron
Prince-Baron

Sombrons nous dans le politiquement correct dans le monde du jeu?

Cependant, pour Hans im Gluck, le thème de Vauban présente 3 défauts :

- Vauban est un illustre inconnu en Allemagne, cela ne permettrait-il pas justement de le découvrir?

- Il s’agit d’un thème trop « militaire », ah et c'est mal ?

Pour le principe cela reste un jeu de construction quelque soit le titre, non?

je sais qu'il n'est pas facile de trouver un titre à la fois original et accrocheur, mais là franchement ce genre d'arguments me laisse pantois!

ehanuise
ehanuise

Et les premières illustrations de Michael Menzel ont tués mes derniers regrets.

... Michael m'a tuer :D

Temdès
Temdès

Oui, merci à Xavier d'avoir bien voulu partager avec nous les discussions avec l'éditeur: c'est passionnant. Ca ne doit pas être facile de remettre sa création dans les mains de tiers et de devoir accepter des modifications telles. Puisque tout le monde dit du bien de ce jeu, quel que soit son nom, j'ai hâte de l'essayer!

Félicitations Xavier!

kouynemum
kouynemum

merci à xavier georges pour nous faire partager le cheminement du thème de son jeu avant l'édition. :)

ivy
ivy

polémique bidon sur le nom, vu qu'un jeu, édité en 1993 par omphales, porte déjà ce titre :

- http://www.reglesetjeux.com/page/versailles.html

- http://www.boardgamegeek.com/image/122857

et que matthieu a cherché pendant des années avant de réussir à se le procurer :

- //www.trictrac.net/forum/sujet/versailles-pas-de-fiche-sur-tt-ni-sur-bgg-qui-connait?page=1

au passage, bravo à xavier georges, que j'ai eu le plaisir de croiser à plato :-)