Monsieur Guillaume

We are the Word : "Jackson" et "Richie"... euh... "USA for Africa" ?

We are the Word : "Jackson" et "Richie"... euh... "USA for Africa" ?

Si je vous dis Ludovic Roudy et Bruno Sautter, vous allez immédiatement, si vous êtes geek-ludique level 42 à tendance financements participatifs, penser à 7th Continent... mais là, c'est de Fun Consortium et non pas de Serious Poulp dont il s'agit. Et Fun Consortium, c'est la maison d'édition qui vous propose de découvrir pendant le festival Paris est Ludique leur nouveau jeu : We are the Word, un party game dans le genre déjà très fourni des "jeux où il faut faire deviner un mot en en donnant d'autres en indice"

f0fec19b9c67c621caea8bc5313935a83c5c.jpe

Alors, en trois... je dis "Barbecue"... euh... chipolatas ?

Un des premières particularités de We are the Word est qu'il s'agit d'un jeu coopératif. Oui, on va se poiler ensemble contre le jeu à essayer de lui mettre sa taule... et ça ne sera pas évident ! Bien sûr, comme tout jeu d'ambiance, plus on est de fou et moins il y a de riz, ce qui explique donc intuitivement qu'il soit possible d'y jouer de 3 à 7 joueurs. 

Parmi les 100 cartes contenues dans la boite, les joueurs en piocheront 13. Le joueur actif, celui à qui les copains vont tenter de lui faire deviner le premier mot, dit un chiffre de 1 à 5. On pourrait se demander pourquoi puisque la vraie réponse serait 42... bon ici, le fait qu'il y ait 5 mots par carte est peut-être un indice. Bref !

Les autres joueurs savent maintenant ce qu'ils doivent faire deviner. Ils vont donc à l'aide de leur neurone (ou mieux, leurs neurones) choisir un mot et l'écrire à l'aide de leurs doigts et d'un feutre effaçable sur l'ardoise blanche dont ils se seront chacun muni.

53cc16203eea9d2f5de0fda10337929c239f.png

Vous me direz, pourquoi réfléchir ? Un mot indice, c'est facile à trouver, non ? Là, le problème est que, justement, les joueurs vont se montrer leur mot indice et les mots en commun seront effacés. À l'inverse d'Unanimo, vous allez donc rentrer dans l'infernale spirale du "je pense à ça mais c'est super évident, ils vont y penser aussi donc je vais, par rebond, penser à ça... oui, mais si l'un d'entre un pense comme moi, c'est foiré... aarrrggghhh !"

Toujours est-il qu'après avoir éliminer les mots en commun, les ardoises sont retournées et c'est maintenant au joueur actif de s'emmêler les neurones en cherchant ce que "vraiment, qu'est-ce qu'ils veulent me dire ?". Ben oui... forcément... à trop vouloir partir dans des indices en 3 ou 4 bandes, ça va chercher loin des fois... et pour rassembler tout ça, ce n'est pas évident, évident. Mais le pire, si le joueur actif se plante, est qu'en plus d'écarter la carte échouée, une carte supplémentaire le sera également. Du coup, ne rien répondre en cas d'incertitude vaut mieux parfois, mais il y a toujours le "peut-être... tenter sa chance..." Ambiance !

Le rôle du joueur actif va ensuite tourner. Si l'équipe réussit à faire deviner au moins 7 cartes (soit entre 6 mots refusés et 3 erreurs) c'est une victoire... sinon, il n'y a plus qu'à tenter de faire mieux à la suivante. 

 

cf264b0fea471864cf03ffea3898323f7069.jpe

 

Je te dis "vache" et tu me réponds "Fun Consortium" ?... euh... ou plutôt : "meuh..."

Les cartes de We are the Word sont un peu fines... bon, elles ne nécessiteront pas non plus des manipulations extrêmes. Comme d'habitude dans ce type de jeu, les ardoises prennent peu-à-peu une teinte noirâtre... bon, un p'tit lavage au lave-vitre ou autres et il n'y paraîtra presque plus.

Bref, ce n'est pas tant le matériel qui démarquera le jeu de Fun Consortium que cette ambiance qui s'installe : Entre le syndrome de "l'ardoise blanche", seul, face à ses réflexions en se demandant à quoi peuvent bien penser les autres, en se disant parfois "comme ils ne vont pas mettre l'évidence, je peux le mettre"... pour se rendre compte que justement, à ce tour-là, tous se sont dit la même chose ; Entre, lorsqu'enfin, plus de deux ou trois mots sont différents, ils vont dans tellement de sens différents que ce qui était logique en connaissant le mot ne l'est plus du tout en ayant tous les mots devant le nez ; Entre les débriefings pour expliquer ce qu'il s'est passé dans notre tête et comparer avec les circonvolutions des autres joueurs... Bref, ambiance réussie autour de la table !

nfin, le côté challenge du coopératif fonctionne là aussi plutôt bien puisqu'on se motive les uns les autres à essayer d'améliorer le score de ce défi collectif. Bien sûr, si vous ne jurez que par "Je vais vous montrer combien j'suis le meilleur", vous risquez de déchanter... ici, pas de joueur alpha !

Avec "émission" et "pouic" vous diriez-quoi ? En tout cas, si vous trouvez, ce sera disponible dés aujourd'hui pour le découvrir avec des images qui bougent et des gens qui rient

aa992993a2b7efee2c41cf9320fa1b33271c.png

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Kommentare

Default