World of Warcraft : Wrath of the Lich King - Le jeu de société avec le système Pandemic

Par Monsieur Guillaume

Erschienen am 24 Sept. • Lecture 7 min. •  5241 vues

World of Warcraft : Wrath of the Lich King - Le jeu de société avec le système Pandemic

Ne cherchez pas, je ne suis pas neutre !

Tric Trac

Attention, partie mise en place... Let's fight !

 

Pandemic, le jeu de Matt Leacock, a toujours été un jeu que j’apprécie énormément.
Est-ce dû aux Pandemic Survival que j’ai pris plaisir à animer lorsque je travaillais à Filosofia ? Peut-être ! Est-ce dû aux marrantes TTTV tournées avec Mops et Phal, costumés ? Sans doute un peu !

Mais c’est aussi tout simplement parce que les aventures réflexives sous pression que me procure ce jeu me conviennent fort bien.

Pourtant, depuis 2008, la gamme s’est largement étoffée, pensez-donc : 17 jeux répartis dans 4 collections.

Un rapide tour d’horizon ? Un rapide tour d’horizon !

Pandémie

Pandemic, la gamme principale autour du jeu de Matt Leacock

2008 : Pandemic. Le jeu de base, immanquable

2009 : Au seuil de la catastrophe, la première extension, immanquable aussi

2013 : In Vitro, la deuxième extension. Très bien aussi, mais ça chauffe sous le cerveau

2015 : Etat d’Urgence. Davantage réservé aux fans et aux joueurs qui poncent le jeu.

 

Pandemic Legacy

Pandemic Legacy

2015 : Saison 1. Certes, ce ne fût pas le premier Legacy, mais ce fût le premier à sortir en grande pompe et l’un des plus récompensés.

2017 : Saison 2. Encore plus fort, personnellement, en termes de sensations de jeu.

2020 : Saison 0. Nous sommes en mission secrète, je ne peux rien dire de plus.

 

Tric Trac

Pandemic Universe

2014 : Contagion. Pour jouer les maladies

2014 : Le remède. Le jeu de dés mais il ne faut pas dire ça.

2016 : Le remède – Mesures extrêmes. L’extension

2016 : Le règne de Cthulhu. Très bonne itération avec un travail d’intégration au thème très agréable.

2016 : Iberia. Où l’on retrouve le combat contre les maladies dans un autre contexte, historique.

2017 : Montée des eaux. Cette fois, la pression vient des eaux, et il faut espérer que les barrages tiendront.

2018 : La chute de Rome. Une autre fort bonne déclinaison autour des combats contre les barbares mais avec un soupçon de diplomatie

2019 : Intervention d’urgence. Un peu trop dur, un peu trop abstrait, il en fallait un : celui qui m’a le moins convaincu.

 

Pandemic Zone Rouge : Amérique du Nord

Pandemic Zone Rouge

La dernière arrivée. Du Pandemic en plus court, rapide mais aussi intense.

2020 : Amérique du Nord

2021 : Europe

 

 

Tric Trac

Et celui qui arrive, celui que j’attendais, et celui qui, pour des raisons de licence et autres propriétés intellectuelles font que, pour les mêmes raisons que Unlock Star Wars ne s’appelle pas vraiment ainsi : World of Warcraft : Wrath of the Lich King – a pandemic system boardgame (gagnant du même coup le titre de titre le plus long… ou presque)

 

L’organisation d'un tour rappellera effectivement quelque chose aux joueuses et joueurs de Pandemic :

- 4 actions,

- Pioche de 2 cartes Héros,

- Génération de l’adversité (ici des goules suivant la vitesse de propag… Pardon… Du Fléau !

- Ah si, ici, il faut s’occuper, en quatrième point, des abominations… Oui, parce que là, si les Goules, contrairement aux virus, ne se déplacent pas de lieu en lieu, les Abominations, elles, elles courent carrément après les héros et ne les lâchent pas tant qu’elles n’ont pas été tuées. Ainsi, à chaque fin de tour, si elles ne sont pas déjà sur un lieu avec un héros, elles s’en rapprochent d’une case et font une blessure automatique à un héros présent sur leur case… Ah oui, tiens, les héroïnes et héros du jeu ont des points de vie !

Tric TracDe façon similaire également à Pandemic, et en fonction de la difficulté voulue, des cartes « Propagation du Fléau » ont été réparties dans la pioche de carte Héros… Et presque de façon identique, elles font augmenter la vitesse de propag… Pardon… Du Fléau, avant que de piocher la carte du dessous du paquet Fléau pour remplir à 3 goules un nouveau lieu, mais là, accompagnées d’une abomination. Et puis, le roi Liche se déplacera également, mais ça, nous y reviendrons plus tard.

Petite différence d’avec Pandemic : Lorsqu’une quatrième goule devrait être ajouté à un lieu, ce n’est pas une « éclosion »… Et nulle autre goule ne « spawnera » dans les lieux proches. Par contre, une abomination verra le jour et le désespoir, cette piste qui vient en lieu et place de la piste des éclosions, s’aggravera d’une avancée d’une case… Et au bout de 7 avancées, le désespoir étant complet, la partie sera perdue.

 

Tric Trac

Cartes et figurines personnages,

cartes Récompense et cartes Héros... Et Bastion !

 

Pour les actions en jeu, elles sont restreintes à 4 :

- Se déplacer : D’un lieu à un lieu relié ou directement en téléportation vers un bastion en jeu. Ces bastions, petit équivalent aux centres de recherches, ne sont plus constructibles, mais entrent directement en jeu via des cartes Héros. Ce qui permet de plus de moduler la difficulté en en mettant plus ou moins dans le deck en début de partie.

- Combattre : Éliminer Goules et Abominations ne se fait pas automatiquement mais au moyen d’un lancer de deux dés contenant succès et blocages. Chaque succès permet d’éliminer une goule et il faut trois succès, direct, en une seule fois, pour éliminer une Abomination. Par contre, chaque adversaire survivant vous inflige en retour un point de dégât amputés d’autant de blocages qu’obtenus sur les dés.

- Se soigner : Lancer les dés et récupérer autant de point de vies que de succès.

- Partir en Quête : Là, on commence à s’écarter plus sérieusement du classique ! Il y a 3 séries de 10 lieux sur le plateau, chaque série étant d’une couleur spécifique. Dans chaque « région », une carte Quête, rattaché à un lieu spécifique, aura été tirée aléatoirement pour recouvrir une carte Récompense. Ces quêtes comportent chacune une piste de symbole qu’il faudra parcourir pour finir la quête, gagner la récompense et ainsi progresser vers la victoire.

Tric Trac

à l'aventure, compagnons, nous irons vers l'horizon... 

Pour une action "Partir en quête", les dés seront lancés et chaque succès permettra d’avancer d’une case sur la piste.

Mais ce n’est pas tout : Chaque héros présent sur le lieu de la quête, y compris celui qui fait l’action, pourra « montrer » (et non défausser) une et une seule carte avec l’icône adéquat pour également faire progresser la quête… Aux héros de se coordonner pour être au bon moment au bon endroit avec les bonnes cartes.

Il n’est donc plus question de « collectionner » les cartes pour les « dépenser » ensuite mais c'est tout autant à optimiser pour ne pas perdre de temps.

Enfin, là encore, les méchants ne se laissent pas faire et le héros actif encaisse les dégâts indiqués sur la quête, déduction faite des blocages obtenus… Et ça, sans compter la capacité spéciale de la quête ! Ouaip, il va en falloir des hauts faits pour l’emporter !!!

 

Tric Trac

Une fois les trois quêtes sont effectuées, le siège de la citadelle de la Couronne de Glace peut commencer : Le Roi Liche, se baladant jusqu’alors de région en région, inaccessible mais pénible, se place sur sa citadelle, et la dernière quête, son élimination, commence.

Là encore, une piste de quête à terminer pour tuer le Roi Liche… Seulement, le Roi-Liche, qu’il étende son influence sur une région ou dans sa forteresse seul, il ajoute toujours un « point de dégât » à toute action Combattre ou Partir en quête… Et ça devient vite pénible…

Et un héros qui tombe au combat, même s’il revient « full life » au tour suivant, c’est deux « désespoirs » en plus (enfin, en moins, quoi).

 

Heureusement, les Héros ont chacun deux capacités qu’il faudra bien optimiser pour espérer l’emporter. De plus, les cartes Héros sont autant de soutien :

- Les cartes Combat ajoute un ou deux succès à un combat de n’importe quel héros sur votre case ;

- Les cartes Défense évitent deux blessures à un héros sur votre case ;

- Les cartes Voyage permettent, en action gratuite, de déplacer un héros sur votre case de 2 à 4 cases en fonction de la carte ;

- Les cartes Soin permettent en action gratuite de soigner un héros sur votre case avec un +1 au soin.

Autant vous dire que cette gestion des cartes est dynamique tant il y aura d’occasion pour les jouer !

Tric Trac

Quel plaisir… Et quelle difficulté... pour l’instant !

 

Je retrouve, avec cette déclinaison d’Alexandar Ortloff (Marvel Infinity Gauntlet : a Love Letter Game), Justin Kemppainen (Warhammer Quest : The Adventure card game) et Michael Sanfilippo, le même plaisir que dans La chute de Rome, côté historique, et Le règne de Cthulhu, côté fantastique : une ambiance différente d'un Pandemic, conséquence d’un univers travaillé. De plus, les particularités de cet univers proposent des défis nouveaux, une dynamique nouvelle qui demandent aux joueuses et joueurs, y compris aux habitués de Pandemic, de remettre le couvert quant à la gestion des points chauds de la partie tout en progressant vers la victoire. Quelque chose qui permet de se raconter des histoires, des éléments propices à la fois à la réflexion et à la narration… De quoi vivre des aventures en se creusant la tête, quoi ! Et ça, j'aime bien !

 

Analysons maintenant les éléments du Fléau :  

Ici, une petite déception vient du système de quête : une piste d’icônes seule... ça ne raconte que peu de chose finalement ! Alors qu’il aurait suffi qu’au dos de la carte Quête, par exemple, un texte narratif explique la quête et le pourquoi de l’enchaînement des icônes !
Malgré tout, il n’empêche que la gestion de son héros, et des cartes qui les accompagnent, face à un déferlement d’ennemis  (qui ne sont pourtant pas les éléments à battre pour gagner), fait clairement souffler, sur le plateau, un souffle, certes parfois glaciale, mais surtout épique !

Tric Trac

Alors oui, il y a les dés, et en cela cet opus se rapproche des deux titres cités précédemment… Gênant pour les allergiques à l’aléatoire à qui il faut répondre qu’ils peuvent parfaitement se blinder de cartes (maximum 7 en main en tout temps) pour parer à tout coup du destin.

Alors oui, la citadelle de la Couronne de Glace a un petit côté gadget en carton pour certains … A qui il faut répondre que, hey, quand même, ça a de la gueule sur le plateau pour la mise en ambiance, quand même !

 

Tric Trac

Alors oui, le combat final sous la forme d’une unique carte Quête, juste un peu plus longue que les autres, a un petit côté « tout ça pour ça » là où l'on pouvait s'attendre à un duel épique entre le Roi Liche et le groupe de héros. Pour contrebalancer ce point, je trouve que c’est largement compensé par le défi des parties. Sans compter 4 niveaux de difficultés (initiation, normale, héroïque et mythique) ! Je vais donc déjà tenter d’en réussir 3 parties sur 4 en normale et je vous en reparlerai.

 

Tric Trac

Voilà, vous devriez en savoir maintenant suffisamment pour savoir si le jeu a clairement des chances de vous intéresser ou non. Sinon, nous nous retrouvons pour une prochaine expli-partie en TTTV.

En attendant, que ce soit (en gueulant) « Pour la Horde » ou « Pour Hurlenfer », j’y retourne parce qu’il n’est pas question que le Roi Liche l’emporte encore une fois !


Monsieur Guillaume

Kommentare (7)

Default
fatmax66
fatmax66
Pas fan de celui sur Rome que j' ai trouvé trop mécanique. Je vais me laisser tenter par l univers de celui ci. Puis le matos est top.
Schtroumpf_74
Schtroumpf_74
Enfin des nouvelles ! A quand la TTTV ?
rodshin
rodshin
C'est prévu pour quand cette merveille?
Skuthus
Skuthus
Phili annonce Préco. Novembre ...
Libraman
Libraman
J'ai passé tellement de temps sur le MMORPG, j'ai passé beaucoup de temps sur Pandémic et ses déclinaisons, je ne pense pas que j'investirai dans celle-ci, par contre j'y jouerai avec plaisir car elle à l'air vraiment très chouette.
jmguiche
jmguiche
Fan du système pandémie, apres la lecture de ce descriptif, je vais me dépêcher d’attendre l’explipartie. Bref, je dubitate.
C’est tout l’intérêt de l’information. Merci Monsieur Guillaume.
EvilM.
EvilM.
"j’y retourne parce qu’il n’est pas question que le Roi Liche l’emporte encore une fois !"

Et bien ! Voilà un Monsieur Guillaume qui n'a pas froid aux yeux !