Docteur Mops

Yôkai, esprit es-tu là... ou plutôt là ?

Yôkai, esprit es-tu là... ou plutôt là ?

Un yôkai c’est un esprit plus ou moins malin et néfaste (mais toujours bizarre) dont la  religion shinto et le folklore japonais est parsemé. on peut les nommer aussi ayakashi, mamono ou mononoke qui n’est donc pas un nom propre de princesse mais un mot désignant un esprit ou une chose étrange. Du coup je fréquente quand même pas mal de mononoke dans mon entourage. Plus que de princesse en tout cas.

Yōkai

Dans Yôkai, de Julien Griffon, les esprits sont forts mécontents car ils sont dispersés et veulent se réunir par affinités pour retrouver un peu de paix.

 

Il existe dans le jeu 4 sorte de yôkai : les kitsune (renards esprits), le Rokurokubi (femme à long cou), les kappa (enfants des rivières) et les onis (démons).

Après avoir tout mélangé nous formons un carré de 4 sur 4 qu’il va falloir ranger par affinité de telle sorte que les 4 cartes de chaque groupe soient contiguës. 

Yōkai

À notre tour, nous devons effectuer 3 actions :

  • Regarder en secret deux cartes du carré
  • Déplacer une carte de sa place à une autre (toujours adjacente à au moins une autre carte)
  • Enfin piocher ou placer une carte indice.

Mais surtout : pas le droit de commenter ses actions aux autres joueurs.

Yōkai

Les cartes indices sont de plusieurs sortes, les plus parlantes permettent de dire la couleur d’une carte yokaî(sauf si on s’est gourré…), d’autres indiquent deux ou trois couleurs possibles. Les indices nous aident mais la contrepartie c’est qu’il bloquent définitivement la carte yôkaiqu’elle recouvre : on ne peut plus la déplacer.

 

Une partie prend fin soit parce que les joueurs pensent avoir bien rangé toutes les cartes par affinité ou quand la dernière carte indice est joué. Le temps compte !

Yōkai

Un des intérêts de ce jeu d’observation et de mémoire coopératif c’est qu’il propose un véritable couteau suisse de niveaux de difficultés.

 

  • On peut donc ajouter une carte affinité juste connu du premier joueur qui impose que de deux groupes de yôkai soient voisins en fin de partie.
  • On peut ne révéler qu’un indice à la fois que l’on devra jouer avant dans découvrir un autre
  • on peut jouer avec les indices sans indices : la carte indice servant juste à bloquer la carte yôkai qu’elle recouvre.
  • On peut aussi ajouter une carte objectif qui impose une forme particulière que doivent prendre les cartes en fin de partie : un plan de rangement.

Yōkai

Comme vous le voyez cela peut devenir vite un chalenge plutôt coriace.

Si vous aimez les jeu d’observation, de mémoire et coopératif rapides alors il faut foncer les loulous.

 

Cet article manque de photo suite à un pénurie de l'éditeur

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (7)

Default
Brissac
Brissac
Prévoir les mêmes crispations et désespoirs qu'avec l'excellent "Bois des Couadsous" semble t-il... ^^
captncavern
captncavern
Les Couadsous... un excellent jeu, effectivement !
Yōkai est cependant beaucoup moins basé sur la mémoire et beaucoup plus sur l'observation et la logique, quoi que puisse en dire Phal :p
Brissac
Brissac
J'entends bien mais je nous vois bien râler/couiner de la même manière. Ce qui est bon signe, selon moi.
captncavern
captncavern
Tout à fait !
ludodelaludo
ludodelaludo
Petite précision, la carte indice bloque bien le déplacement de la carte Yokaï, mais en plus ne permet plus de la regarder également !
Docteur Mops
Docteur Mops
tout a fait exact watson, considérons que c'est une variantes de plus pour le niveau facile ;)
ludodelaludo
ludodelaludo
J'adore la richesse de ce jeu ne serais ce qu'ne terme de rejouabilité et d'adaptation au fur et a mesure de la difficulté , une vraie belle petite surprise