20.100

Ze Red November Roules

Ze Red November Roules

Les jeux coopératifs seront très à l'honneur lors du prochain salon d'Essen avec pas moins de deux nouveautés plus une traduction en français d'un jeu déjà sorti.

Soit Ghost Stories, Pandemic et "Novembre rouge". Pour ce dernier, signé Jef Gontier et Bruno faidutti, il y a du nouveau puisque les règles sont en ligne mais en anglais, sur le site de Fantasy Flight Games.

La principale originalité de ce jeu est d'avoir repris le principe de gestion du temps de Jenseits von Theben de Peter Prinz : Les joueurs doivent maintenir le sous-marin Red November en état pendant une heure avant d'être secourus et chacun pourra gérer cette heure comme il le souhaite en passant plus ou moins de temps pour chaque action. Les tours de jeu se prennent en fonction du temps qu'il reste. Devient joueur actif celui qui est le plus en retard sur la piste du temps. Il est donc possible de réaliser plusieurs actions avant de passer la main à un autre joueur.

Le succès d'une action dépend donc du temps passé et du résultat d'un jet de dé. Le D10 doit donner un résultat inférieur aux minutes dépensées. A ses risques et périls donc.

Bruno Faidutti ne s'est pas caché d'avoir aussi trouvé l'inspiration dans Les chevaliers de la table ronde. Il en résulte la possible présence d'un traître qui peut remporter la partie seul s'il arrive à quitter le submersible grâce à un équipement de plongée.

L'état du Red November se mesure sur trois échelles : l'oxygène, la chaleur des réacteurs et la pression. Si un des ces trois paramètres venait à dépasser un seuil critique, la partie est perdue. Bien entendu, de nombreux évènements viendront rendre la situation plus critique de minute en minute.

Le jeu sera disponible pour Essen et sera vendu dans une boîte petit format. Son prix ne devrait donc pas excéder la vingtaine d'euros. Une version française signée Ubik suivra rapidement la sortie américaine du jeu.

Pour lire les règles en anglais et au format pdf : cliquez ici.


"Novembre rouge"
un jeu de Bruno faidutti et Jef Gontier
pour 3 à 8 joueurs
édité par Fantasy Flight Games
disponible à l'automne

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Pandémie
Pandémie
Par Matt Leacock
Illustré par Joshua Cappel
2-4 10+ 45´

Kommentare (15)

Default
Bruno Faidutti

En vacances, et pas d'accès à mon site web pour y préciser tout ça, mais quand même quelques précisions :

Oui, il y a des inspirations côté Chevaliers de la Table Ronde et Jenseits von Theben, mais il y a aussi plein d'autres trucs. On m'a fait remarqué récemment une parenté avec les Horribles Choses Vertes de l'Hyper Espace, auquel j'ai joué il y a très longtemps. Le rapprochement me semble très pertinent, mais je n'ai jamais eu conscience en bossant sur ce jeu de m'inspirer des choses vertes. De toute façon, un jeu, comme un livre, est d'abord une synthèse d'un certain nombre d'expériences et d'inspirations. Quant à Eollis, j'en ai vaguement entendu parler, mais ne crois pas en avoir jamais vu une boite!

Je ne dis pas que le plagiat n'existe pas dans le jeu, cela arrive malheureusement, mais je pense qu'il faut distinguer le plagiat, qui consiste à reprendre dans leur globalité les mécanismes et l'esprit d'un jeu, et l'inspiration, qui consiste à prendre une idée ici, une idée là, et à en faire autre chose. La frontière n'est pas toujours aisée à tracer, mais là, je pense clairement être du bon côté.

Pour le traître : ll n'y a pas de traitre attribué en début de partie dans Red November, juste la possibilité pour tous les joueurs de trahir si l'occasion se présente, ce qui n'est pas du tout la même chose. La trahison est un choix, et un choix très risqué. Dans mon esprit, il n'y a pas grand chose de commun entre le "traître" de Red November et celui des Chevaliers. D'ailleurs, contrairement à ce que laisse penser l'annonce, ce qui vient des Chevaliers, c'est plutôt l'idée des quêtes nombreuses à résoudre "en simultané", avec deux decks de cartes différent, l'un faisant avancer les problèmes et l'autre aidant à les résoudre. L'idée de ce jeu est d'ailleurs venue lors d'une discussion en voiture avec Serge Laget et Bruno Cathala, alors qu'ils étaient encore en train de tester et mettre au point les Chevaliers.

Pour la VF, je ne sais pas s'il y en aura à Essen, il faut que je téléphone à Ubik en rentrant de vacances. À la limite, s'ils n'ont pas de stand, j'essaierai de faire le représentant de commerce avec une centaine de boites sur moi…

Pour l'instant, j'essaie surtout de faire en sorte qu'il y ait des VO anglais à Essen et pas seulement des boites en allemand.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur,

Pour la VF, un paramètre important pour Essen, c'est qu'Ubik n'a jamais eu de stand, peut-être que cette année ils en auront un, mais là, personne ne sait encore, p'tet même pas eux :o)

Lilian
Lilian

Moi ce qui m'épate c'est que tout ce matos rentre dans une boite format Citadelle

Deckard
Deckard

Il me semblait que si... Mais bon...

nachcar
nachcar

Il ne sera donc pas dispo en VF a Essen ?

limp
limp

Relisez la règle jusqu'à la fin : Mr Faidutti fait une allusion à ses inspirations comme il a su le faire pour d'autres jeux :respect !

Deckard
Deckard

@Blacksad2:

Si Red November emprunte à Thèbes et aux Chevaliers, le jeu ne s'en cache pas, et ce sont plutôt des inspirations habilement retravaillées, qui sont tout à fait cohérentes dans l'esprit du jeu.

Par contre, la parenté avec Eollis... je vois pas bien... Même dessinateur ?.. oui. Et ?....

Un plan de navire ?... oui, ok... c'est un peu normal...

La couv' ?... depuis Jules Verne, je crois qu'elle n'est pas neuve, cette idée de monstre marin... ce n'est pas pour ça que c'est du pompage.

A côté de ça, le jeu en lui-même n'a pas grand chose à voir avec Eollis...

Arcadia
Arcadia

Et puis reprocher à Faidutti ou à un autre de repomper un mécanisme de jeu, c'est bien beau mais autant faire ce procès à tous les créateurs de jeux, les mécanismes originaux se faisant rare, et qui soient vraiment ludiques encore plus, alors si c'est éprouvé et que ça fonctionne, tant mieux ! Surtout pour un p'tit jeu...

Yaourth
Yaourth

Il parait que Dylan a aussi tout piqué à Pete Seeger... enfin bon....

thierry lefranc

Oups.

"La principale originalité de ce jeu est d'avoir repris..."

"Bruno Faidutti ne s'est pas caché d'avoir aussi trouvé l'inspiration dans Les chevaliers de la table ronde..."

Originalité = reprendre

Inspiration = pompage.

Well...

Et dire que certains reproche à Knizia de recycler ses propres jeux; c'est peut-être mieux que de recycler les créations des autres, non ?