Archi Charpentier

Voilà un jeu qui rencontre un franc succès au-delà sa campagne KS.
J’avais été plutôt agréablement surpris par la fluidité et l’édition de Pillards de la Mer du Nord, j’étais donc curieux de voir de quoi il en retournait.

Comme son prédécesseur, il partage une qualité à laquelle je suis de plus en plus sensible : la facilité avec laquelle on saisit les tenants aboutissants d’un jeu (quel que soit le niveau de complexité des règles). Ce tremplin qui nous permet de plonger dans le vif du sujet dès l’ouverture des hostilités. L’iconographie tout comme les enjeux sont très clairs.

On se retrouve avec une mécanique de placement d’ouvrier assez classique. Le système de capture et de reprise d’ouvriers vient y apporter un twist original, ajoutant une dimension timing bienvenue au flot général du jeu. Les différents “reset” du marché noir rythment la partie à coups de dettes et contribuent à l’importance de la variable timing dans son déroulement.

Si les parties sont d’une fluidité remarquable, même à 5 les tours s’enchaînent sans longueurs, et que le jeu est plaisant dans son ensemble, je ne suis pas parvenu à vibrer ou à me remémorer de moments-clés ou des coups marquants. Ces coups décisifs qui me redonnent l’envie de replonger dans une partie juste après l’avoir conclue. Ça relève d’une préférence personnelle puisque le jeu a plutôt convaincu autour de moi de part son format attractif, son édition réussie et la fluidité du gameplay.

Un jeu qui pourra également rassembler joueurs occasionnels motivés et joueurs aguerris.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default