Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

C'est du Pip o !

Le château des Ténèbres est un livre dont-vous-êtes-le-héros atypique.
Le style narratif est radicalement différent des autres séries. Un humour bien particulier, décalé par rapport au contexte, caractérise ce volume.
On aime ou on aime pas mais cet humour un peu lourd semble souvent superflu. Ce n'est pourtant pas là que le bât blesse...
L'aventure semble bien fade. Les combats sont ridiculement trop faciles. L'attirail de pouvoirs, de protections et de potions revigorantes dont dispose le héros confère à ce dernier une puissance disproportionnée face à ses ennemis.
La seule véritable difficulté se trouve plutôt dans l'unique chemin à découvrir pour trouver la princesse emprisonnée dans le château. Il faut donc déambuler longtemps dans les couloirs et les souterrains pour trouver enfin l'objet de notre quête. Le système plutôt lourd et imprécis de résolution des combats (on est loin de la simplicité et de la clarté d'un Loup Solitaire) perturbe la fluidité de la lecture.

Quelques rencontres intéressantes (la dame du lac ou le vampire Nosferax) et l'impression de liberté ne suffisent pas à rendre l'aventure captivante. On ne peut mettre à l' actif de ce premier opus de la série « Quête du Graal » qu'une longue introduction alléchante ainsi qu'un épilogue tout aussi détaillé et soigné dans le style littéraire.

Le château des Ténèbres peut à la rigueur se lire comme un roman destiné à un jeune public mais sa jouabilité est exécrable.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default