Culte de la non-nouveauté

Je ne pense pas que les jeux sortis il y a quelques années étaient meilleurs que ceux de 2018 et pourtant mon dépoussiérage récent de Vasco de Gama me montre qu'il reste un des jeux que j'apprécie le plus et que je continuerai à y jouer quand j'aurai oublié les "bombes ludiques" qui explosent sans cesse autour de moi.
Ce jeu rassemble trois éléments qu'il est très rare de trouver associés aussi harmonieusement :
- planification
- prise de risque
- interaction

Le premier ingrédient en fait un jeu "à l'allemande" car il faut programmer avec cohérence ses futures actions pour optimiser ses tours.
Le deuxième élément qui gène souvent ceux qui apprécient les jeux sans aléa est la nécessaire prise de risque dans l'ordre des actions. Jouer en premier et payer ou jouer plus tard gratuitement mais avec moins de choix. Sachant qu'un astucieux système de sélection ne permet pas de connaitre précisément à l'avance le prix à payer. Certains n'y verront qu'une insupportable part de hasard là où je vois plutôt une incertitude à savoir gérer.

L'interaction est présente à double titre. Indirectement comme dans la plupart des jeux de placement d'ouvriers mais aussi très directement lors d'une phase de navigation où l'on peut franchement nuire à l'adversaire. Cette interaction est beaucoup plus forte que dans des jeux comme Scythe.

Il faut donc savoir être opportuniste pour réagir aux coups du sort mais la maitrise stratégique et une bonne connaissance du jeu sont des atouts maitres. La courbe de progression est réelle.
La meilleure preuve en est la présence de "personnages" que les joueurs peuvent recruter pour les aider. Certains aux bénéfices immédiats sont privilégiés des débutants alors que d'autres sont prisés des habitués.

Je trouve le thème en adéquation avec les mécanismes et le jeu est assez facile à expliquer car logique (achat de navires, puis d'équipage, puis de capitaines, puis mise à l'eau puis navigation). C'est un jeu pour joueurs expérimentés car même s'il n'est pas très complexe il faut rapidement avoir une vision globale de la situation sous peine de rater un ou deux tours et comme il n'y a que cinq tours de jeu !

Le jeu est moins tendu à deux et donc moins intéressant à mon goût même si une première partie à deux est idéale pour bien l'appréhender. Il est excellent à trois et impitoyable à quatre. Les parties durent environ 90 minutes.

C'est un jeu qui nécessite une réflexion solide mais souple. Aucune partie ne ressemblera à une autre. Les certitudes peuvent vous perdre car les chemins vers la victoire sont divers. Pour avoir essayé plusieurs approches (petits bateaux, gros bateaux, peu de personnages, beaucoup de personnages...) je peux vous garantir qu'aucune n'est infaillible mais que toutes sont envisageables à condition de bien les mener et de les adapter aux circonstances (et aux autres joueurs).

Je pense que vous pouvez trouver ce jeu d'occasion pour une vingtaine d'euros et dites-vous bien que pour le prix d'une figurine en plastique de KS, d'un sachet de pièces en métal ou d'un jeu jetable à la mode vous avez un excellent jeu.
Alors certes il a dix ans et n'est pas très beau selon les canons actuels mais est-ce le plus important ?

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default