Entré dans l'Histoire des jeux de société

Si Carcassonne et Catane sont souvent cités comme précurseurs des jeux de société modernes, Agricola comme le symbole de la démocratisation des jeux de gestion à l'allemande, Zombicide représente le symbole de la réussite, au moins commerciale, des jeux de figurines. A peine vieux de 4 ans, le jeu dispose déjà de 4 "saisons" indépendantes chacune avec de multiples extensions. Et l'on ne compte plus les projets lancés sur ce modèle.
Devant tant de choix y-a-t-il toujours un intérêt à acheter la première boite de Zombicide?

La grande qualité qui a fait le succès du jeu est sa facilité d'utilisation. La mise en place est rapide, les règles sont simples et claires (à quelques points prés) et les parties durent environ une heure.
Le jeu, coopératif, est jouable de 1 à 6 joueurs. Outre les 10 scénarios de la boite de base, vous pouvez trouver, gratuitement sur internet, ou imprimés sous forme de compendium, des dizaines de scénarios de bonne qualité.
Les figurines, sans être exceptionnelles, sont considérées comme réussies si l'on aime le genre zombie.
Les scénarios de base sont suffisamment difficiles pour ne pas être réussis en jouant n'importe comment mais réalisables avec un peu d'organisation et de chance (un seul sur 10 nous a résisté plus de trois parties).
A noter que le jeu est vraiment coopératif car un des moteurs de la victoire est une bonne coordination entre les joueurs : échanges de matériel, planification des déplacements, utilisation des capacités individuelles. On peut même trouver un petit coté calculatoire, à la Andor, mais rassurez-vous ce n'est pas Lewis et Clark ou Loyang.

Ceci dit Zombicide n'est, à mon avis, pas exempt de défauts, certains corrigés dans les nouvelles versions du jeu.
- les fiches de gestion des personnages et marqueurs sont de qualité médiocre et peu pratiques (problème réglé avec la version Black Plague).
- beaucoup de scénarios sont prévus pour 4 à 6 joueurs; si vous êtes moins nombreux il faudra vous répartir les personnages, ce qui peut nuire à l'immersion.
-il arrive régulièrement qu'un héros meure au coure de la partie ; si vous êtes 6, l'un des joueurs deviendra spectateur. mais les parties ne sont heureusement pas trop longues.
-fouiller/se déplacer/combattre : ces trois actions sont au coeur de tous les scénarios. L'aspect répétitif du jeu est indéniable et peut être lassant si vous enchainez les parties.
-l'apparition et, partiellement, l'activation des zombies sont liées à un tirage de cartes. Si vous n'avez pas de chance vos plans peuvent être rapidement anéantis. Le hasard (dés/cartes) est un élément important du jeu; ce peu être frustrant ou miraculeusement bénéfique.

Depuis la sortie du premier Zombicide les jeux de figurines se sont multipliés et beaucoup sont légitimement considérés comme meilleurs. Ils sont plus tactiques (Blood Rage), plus variés et amusants (Arcadia Quest), plus grandioses (Chtulu), mieux finis (Black Plague), plus originaux (Smog)... et pourtant comme initiation au genre le Zombicide de base me semble toujours un bon premier achat, si l'on apprécie le thème.
Un peu comme Carcassonne reste un "bon premier jeu moderne" ou Agricola un "bon premier jeu expert", Zombicide S1, malgré ses nombreux défauts et insuffisances, reste une bonne introduction à un genre en plein développement.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default